background preloader

Morgan Spurlock finds out if Mr. Brainwash from "Exit Through the Gift Shop" is the real deal // Current

Morgan Spurlock finds out if Mr. Brainwash from "Exit Through the Gift Shop" is the real deal // Current

http://final.current.com/so_long.html

Related:  Art & TechnologyWhat the Media Could be Doing More & More Of

Un film de Banksy sur la culture anarchiste disponible en ligne Le timing était parfait pour le nouveau happening de Banksy. Alors que le Premier ministre britannique, David Cameron, diagnostiquait ce week-end un "effondrement moral" de son pays, et promettait un nouvel ordre un peu flippant, le plus célèbre des street artists a apporté sa voix au débat avec son nouveau film (et sa première incursion à la télévision) : The Antics Roadshow. Diffusé samedi soir sur Channel 4 (depuis uploadé sur Vimeo et YouTube, en attendant une intervention de la chaîne), ce documentaire de 48 minutes, réalisé par Banksy himself, retrace l’histoire des grandes figures contemporaines de la désobéissance : militants politiques, entarteurs, comiques poil à gratter, street artists, tous réunis pour un grand fuck joyeux et libertaire.

Sequoia Capital janvier 28th, 2008 · 8 Comments · L’une des choses qui m’a marqué lors de ce premier voyage dans la bay de San Francisco est l’écosystème qui s’est crée en 25 ans. Ce sujet est assez large car cet ecosystème est constitué de nombreux acteurs très différents: universités prestigieuses, juristes, business angels, venture capitalists, incubateurs, bloggeurs, et bien sûr les sièges d’un grand nombre de sociétés du NASDAQ. Dans ce premier article je vous propose un petit aperçu de ce qui se fait de mieu en terme de VC (venture capital): je vous présente Sequoia Capital . Sequoia a réalisé des investissements dans un très grand nombre de société , ces financements s’effectuent à différents niveaux, différentes étapes dans la vie d’une société.

Idiots: an animated film with robots on planned obsolescence and dependence on mobile - Geeks and Com ' Sur le site on n’arrête pas de parler de l’actualité des nouvelles technologies avec le dernier produit ou le dernier service. Et c’est vrai qu’aujourd’hui, le cycle de renouvellement des produits s’est accéléré parfois en raison des nouveaux besoins que l’on se crée mais aussi parfois en raison de la durée de vie des produits plus courte qu’auparavant. Le film d’animation iDiots joue sur cette double thématique de la dépendance au téléphone et de l’obsolescence programmée en mettant en scène des robots qui achètent massivement un nouveau téléphone. Ils vont alors découvrir de nouvelles applications et services qui les accrochent à leur iDiot 4 jusqu’à la mort de leur téléphone… et l’arrivée du prochain modèle! À noter que les robots présents dans la vidéo sont de vrais modèles japonais vendus en kit. Big Lazy Robot, le studio qui a réalisé cette vidéo, précise qu’il ne faut pas prendre le message trop au sérieux car il s’agit avant tout d’une vidéo promotionnelle pour rire de soi.

Banksy : pour une histoire de la désobéissance et de l'anarchie Samedi soir, la chaîne britannique Channel 4 diffusait le premier documentaire de Banksy, artiste anglais et immense figure du street art. « The Antics Roadshow » s’inaugure par de récentes images des émeutes londoniennes, immédiatement mises en perspective par une histoire subjective de l’anarchie et de la désobéissance civile. Dans cette compilation d’images d’archives, on sent naturellement toute la sympathie de Banksy pour ces provocateurs, anars et autres clowns excentriques.

Standblog Si quelqu’un (moi ?) vous a envoyé sur cette page, c’est qu’il ou elle estime que vous êtes dans le déni du problème climatique. Oh, bien sûr, vous êtes au courant qu’il y a un problème avec le climat : il change, il se réchauffe, et tout le monde en parle. Comprenons-nous bien : je ne dis pas que vous niez le changement climatique, juste que vous refusez juste les changements qui s’imposent. Car pour limiter ce changement climatique, il va falloir changer beaucoup de choses : Changer notre façon de consommer, et consommer moins ;Changer notre façon de nous déplacer, et se déplacer moins ;Changer notre façon de nous alimenter, et consommer moins de viande ;Changer notre façon de produire et produire moins ;Changer notre façon de créer de la richesse, et la partager plus.

Les murs de Banksy. Banksy est un empêcheur de tourner en rond, un guerillero armé d'une bombe de peinture, un homme en colère, le plus connu des inconnus, le maître incontesté du street art : c'est un génie de l'éphémère et de l'acrobatie pour qui le monde est devenu un terrain de jeu, dans ce qu'il a de plus banal quand il est habité, ses murs. Si vous en doutez, je vous invite à vous trouver une place dans une des salles combles qui diffusent actuellement "Exit through the gift shop" ("Faites le mur"...des fois les traductions laissent perplexes) puis à butiner allègrement sur son site internet (1) , ou à vous plonger dans ses publications papier (2) . Banksy est natif de Bristol, ville artistiquement bouillonnante de l'ouest de la Grande Bretagne, qui abrite les studios Aardman (le berceau de Wallace et Gromit) et qui vit naître le mouvement musical trip-hop autour de Massive Attack et Portishead. Les murs de la ville : entre oppression et résistances. Les murs au coeur des nouvelles conflictualités.

Pourquoi le numérique est-il une culture ? Invité du CIGREF en tant que Grand Témoin, Milad Doueihi interpelle les acteurs de l’Entreprise Numérique ! Ses questions permettent de planter le nouveau décor qui s’impose aux dirigeants d’entreprises aujourd’hui, comme à la société en général. En effet, si le numérique est à la fois une science et une culture qui introduit de nouvelles valeurs, de nouveaux critères sur nos héritages culturels, l’entreprise peut-elle garder ses modèles d’affaires, ses options de création de valeur hérités de la culture précédente ? Milad Doueihi, auteur de « Pour un humanisme numérique », philologue et historien, titulaire de la Chaire des Cultures Numériques à l’Université de Laval au Québec. Merci au CIGREF de me donner l’occasion de partager avec vous quelques réflexions sur le monde numérique.

Les places de marché ou le paradigme de la masse critique Publié le 9 mai 2008 | par Jean-François Ruiz L’article suivant est un "White Paper" rédigé par Thibaud Elzière. Thibaud était présent lors du Webdeux.Connect et a animé une session sur les places de marché en faisant bénéficier son audience de son expérience en la matière avec Fotolia puis Zilok.

Related:  play police brutalitytwithivestUncutGreen initiativescgreynoldsFinancial Crisis'selling your rights / your choise /voice/ access/ privacy for ?free speech - online freedomRobots and New Humansrobindiannebirdtree number 1SK Profilesmagic