background preloader

Découvrez les fonctionnalités de votre appareil

Découvrez les fonctionnalités de votre appareil
Ces conseils vous aideront à exploiter au mieux ces fonctionnalités. • Définition de l'exposition • Modes de mesure • Correction d’exposition • Verrouillage automatique de l'exposition (AEL, Auto Exposure Lock) • Modes de prise de vue Définition de l'exposition Lorsque vous prenez une photo, un capteur situé à l'intérieur de l'appareil est exposé à la lumière. L'exposition dépend de trois éléments : l'intensité de la lumière, la durée d'exposition pendant laquelle la lumière peut agir sur le capteur et la sensibilité de ce capteur. L'ouverture du diaphragme contrôle l'intensité de la lumière. Celui-ci s'ouvre ou se ferme pour réguler la lumière atteignant le capteur. La sensibilité du capteur est contrôlée par le réglage ISO. Vous vous dites peut-être que le meilleur réglage ISO est le plus élevé. Les appareils photo EOS actuels fonctionnent avec une plage ISO très large. Related:  PhotographierPHOTO

La pose longue Sur l’article consacré aux couchers de soleil, je vous montrais une photo d’Écosse prise en pose longue. L’article d’aujourd’hui va donc évoquer cette technique, et surtout, ce qu’on peut en faire lorsqu’on voyage léger. Commençons d’abord par une petite explication de ce que l’on considère comme pose longue. Prenons deux images en exemple : cliquez pour agrandir A gauche, c’est une photo de notre dernier week-end en bateau sur la Mayenne, et à droite c’est le Strip de Las Vegas. Ainsi, la définition du terme « pose longue » est à géométrie variable. Idéalement, pour faire des poses longues, il faut un peu de matériel : Un trépied : le moindre tremblement se verra sur l’image finale. Je vais reprendre ma photo d’Écosse et vous expliquer comment se sont déroulées les opérations. En Écosse, je ne partais qu’une semaine, et j’avais embarqué le nécessaire pour les poses longues (on verra comment faire sans plus loin dans l’article). Mais, on fait comment quand on voyage léger ?

Quels réglages : les modes Après une première partie consacrée à la théorie, attaquons nous maintenant à son application. Je vais prendre quelques exemples et vous expliquer pourquoi j’ai choisi tel ou tel réglage, mais je vous préviens tout de suite : ces choix restent totalement personnels et correspondent à une image précise. Le but n’est pas de systématiquement reprendre les mêmes réglages, mais bien de comprendre comment tout cela fonctionne. Sur tous les reflexs, on va retrouver principalement 4 modes. Programme : en général appelé « P » sur la molettePriorité Ouverture : « Av », pour Aperture Value chez Canon et Pentax, « A » chez NikonPriorité Vitesse : « Tv » pour Time Value chez les uns, « S » pour Speed chez celui qui se la joue différentManuel : bah « M », tout simplement Il y a une infinité de bonnes raisons pour utiliser chaque mode, le tout est de savoir lequel privilégier selon les situations, et en voyage, elles sont variées ! Le mode Programme Le mode Priorité Ouverture Le mode Priorité Vitesse

Faire son sac photo pour un VOYAGE Il y a quelques mois, j’ai écrit un article concernant le choix des objectifs dont le principal truc à retenir était qu’il fallait surtout cerner ses besoins. En complément, j’ai envie de faire le sac de mon prochain voyage avec vous. Je vais essayer de justifier mes choix et, au retour, on verra si je me suis plantée (si un objectif m’a manqué et si j’en ai porté un pour rien !) Il y a un certain nombre de questions à se poser avant de commencer, et cela requiert de connaître un minimum ses goûts et son matériel, mais aussi le type de voyage que l’on s’apprête à faire. Ensuite, personnellement, je mets le sac sur la table à manger (histoire d’avoir de la place, pas de faire une fondue dedans) et je le remplis calmement, en répartissant le poids (tous les objectifs d’un même côté pèseraient trop sur les bretelles). Dès lors qu’il est plein, je sais que je ne peux rien prendre de plus et il faut alors se demander quoi virer ! 1- Le boîtier Mais c’est quand même la partie la plus facile.

Quels réglages : les bases Aujourd’hui, je vous propose un article destiné aux débutants. Vous êtes nombreux à me demander quel mode choisir sur votre reflex pour faire tel ou tel type de photo et je vais essayer ici de répondre à vos questions, le plus simplement possible. Avant d’aborder la partie purement pratique, je vais me concentrer sur la théorie. Il me paraît important de comprendre comment agissent les paramètres, sans rentrer dans les principes physiques ni dans les calculs mathématiques, pour ensuite pouvoir être en mesure de choisir la manière dont ils influenceront la photo. La bonne exposition : ISO + ouverture + vitesse Une exposition parfaite, c’est quand on arrive à faire ce que l’on veut, et dans 90% des cas, il s’agira d’avoir une photo ni trop claire ni trop sombre. Pour ce faire, nous allons jouer sur trois paramètres : l’ouverture, la vitesse et les ISO. Voici ce qui se passe si je ne change ni mon ouverture, ni ma vitesse, mais que j’augmente progressivement les ISO : Comprendre l’ouverture

Apprendre la photo Indispensable : la Pogo Je voulais publier cet article en début de semaine, mais sa première version ne me plaisait pas. Au lieu de vous présenter un des accessoires dont je ne me sépare plus, je vais plutôt vous parler d’un jour où j’ai été contente de l’avoir. Nous sommes au Laos, dans les 4000 îles. On voit le Cambodge de l’autre côté du Mékong. Nous passons la journée à ne rien faire, dans un petit resto installé sur la plage. Mon appareil photo est posé sur la table, devant moi. Et puis franchement, ils sont beaux tous les deux dans le hamac. Là, vous vous dites que je vous barbe à raconter ça, mais c’est pour vous donner le contexte ! Forcément, en voyant l’image sortie de mon imprimante de poche, la gamine sourit et les adultes, l’oncle comme les parents, sont ravis. Ce n’est pas le portrait dont je suis le plus fière, mais l’important est ailleurs : ils sont contents, et moi aussi. Je sais que certains promettent parfois d’envoyer des tirages en rentrant. Son seul défaut, c’est la batterie.

Décomposition d’une photo n°2 Cet article a été écrit à l’avance et programmé. Je me trouve actuellement quelque part au Mali. Pour chaque semaine d’absence, j’ai sélectionné une photo que je vais « démonter » devant vous, en vous parlant des conditions de prise de vue, de mes intentions, de mes erreurs, du post-traitement. Cette fois-ci, direction la Mayenne. Il doit être 7h quand je sors du bateau. Si j’ai choisis cette image pour cette deuxième décomposition, c’est qu’elle ressemble sur beaucoup de points à la première, tout en bénéficiant d’un traitement très différent. Pour rappel, si vous n’êtes pas familier avec le vocabulaire photographique, vous pouvez trouver le glossaire, mais également deux articles expliquant les bases de la photographie (1 et 2). Là où les deux images vont différer, c’est dans le traitement que je vais apporter, et c’est en cela qu’il me semblait intéressant de vous montrer les deux. Voici donc l’image brute, sortie de l’appareil :

netteté Il existe de nombreux paramètres qui influent sur la netteté finale d’une image numérique. Respecter l’ensemble des recommandations qui suivent ne peut qu’améliorer significativement vos résultats sur ce point. Compareriez vous la netteté des images fournies par deux appareils , l'un tiré en 30/45cm et l'autre en 50/70cm? je suppose que non ... Conséquence: Imaginez que vous ayez pris exactement la même photo avec un appareil de 6 Mégapixel (Mpix) et un de 12Mpix. La comparaison est faussée. Choix du mode d'enregistrement des images RAW ou JPG Influence sur la netteté La différence est sensible! Les réglages de l'appareil Les réglages de base des appareils diffèrent selon les modèles. Si vous avez cette impression, trois réglages peuvent intervenir: L’accentuation le contraste et la saturation. L’accentuation c’est compréhensible car lié directement à la netteté. Influence du nombre de pixels sur la netteté perçue des images La différence est visible à partir d'un tirage 20/30. La diffraction

un trépied Alta Pro 263AT et une rotule GH-100 Ces dernières semaines, j’ai eu l’occasion de pas mal me balader avec un trépied Alta Pro 263AT et une rotule GH-100. Derrière ces noms de code bizarres se trouvent deux produits qui m’ont été offerts par Vanguard et qui s’assemblent pour ne faire qu’un : un trépied, et sa tête. Je vous livre ici mes impressions. Pour cet article, point de destinations exotiques, j’ai juste traversé la rue : direction le cimetière du Père Lachaise ! Pour un voyageur, la première chose qu’on va rechercher dans un trépied, c’est un compromis entre légèreté et robustesse. Là-dessus, l’Alta Pro 263AT a une grande qualité : comme tous les trépieds de la gamme, il est fourni avec une housse qu’on peut mettre en bandoulière. Pour ce test, j’ai vissé une rotule GH-100, aux allures de revolver. Le truc génial de cette rotule, c’est donc cette poignée revolver. Concernant le trépied lui-même, il possède deux bras extensibles, ce qui peut faire monter l’appareil plus haut que mon Belge.

Décomposition d’une photo n°3 Cet article a été écrit à l’avance et programmé. Je me trouve actuellement quelque part au Mali. Pour chaque semaine d’absence, j’ai sélectionné une photo que je vais « démonter » devant vous, en vous parlant des conditions de prise de vue, de mes intentions, de mes erreurs, du post-traitement. Pour cette troisième photo, nous traversons l’Atlantique, direction New York. Pour rappel, si vous n’êtes pas familier avec le vocabulaire photographique, vous pouvez trouver le glossaire, mais également deux articles expliquant les bases de la photographie (1 et 2). J’ai opté pour un cadrage vertical, archi classique : le but est de mettre l’immeuble en valeur, de jouer avec ces fameux escaliers. version brute Comme d’habitude, je suis en RAW. version sortie de Camera Raw Pour redresser les verticales, je préfère le faire manuellement sur Photoshop. version redressée sur Photoshop Derrière, il reste quelques derniers réglages de dernière minute pour obtenir la version finale : Oreille

Améliorez vos photos de nuit Dans le cadre de notre partenariat avec Pearson France, retrouvez chaque semaine un article sur la pratique de la photographie tiré d'un ouvrage photo publié chez Pearson France. Cette semaine, nous vous proposons un article sur la photo de nuit : Les bases Bonne lecture !

Petite liste : accessoires du photographe voyageur Au début, on a juste un sac photo avec un boîtier et un ou deux objectifs. Puis, peu à peu, on prend vraiment conscience du fait que la photo, ça coûte cher ; car, au delà des optiques, il faudra aussi quelques accessoires… Derrière ce titre à rallonge, j’ai donc eu envie de m’amuser à dresser la liste des accessoires classiques pour vous faire, au choix, dépenser votre argent, engranger des économies ! N’hésitez pas à la compléter en commentaire si vous pensez que j’ai oublié LE truc que tout voyageur devrait avoir ! 1. Le trépied C’est l’un des premiers achats qu’on fait après l’appareil photo, en général. Deux options sont disponibles pour faire un compromis : le Gorillapod et le Monopode. Sur la photo ci-dessous, vous remarquerez le scotch qui orne mon magnifique trépied. 2. Que ce soit pour ne pas bouger, bloquer le mode bulb, ou se prendre soi-même en photo, la télécommande est un accessoire assez populaire. Utile en voyage ? 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. Ah.

Décomposition d’une photo n°1 Cet article a été écrit à l’avance et programmé. Je me trouve actuellement quelque part au Mali. Pour chaque semaine d’absence, j’ai sélectionné une photo que je vais « démonter » devant vous, en vous parlant des conditions de prise de vue, de mes intentions, de mes erreurs, du post-traitement. Pour cette première image, je vous emmène au sud du Laos. Il est 8h, un matin de février, et nous avons traversé notre île pour venir voir des dauphins. On va rester longtemps à attendre sans apercevoir le moindre aileron, et en attendant, je fais quelques photos du paysage qui s’offre à nous. J’ai utilisé mon 550D, un petit reflex Canon, avec un sigma 10-20 à 20mm, et un filtre polarisant. Ce qui me plaît au moment où je prends la photo, c’est l’absolue sérénité. version brute, sortie de capteur J’ai shooté en RAW. version sortie de Camera Raw Je suis ensuite passée sous Photoshop pour quelques derniers réglages. avant / après

Related: