background preloader

Sos philosophie

Sos philosophie
Related:  Dictionnaires de philosophie en ligne

Dicophilo Wikiversité Une page de Wikiversité. Vocabulaire philosophique Chapitres Bonjour, Afin de vous aider dans votre étude, vous trouverez ci-contre les définitions brèves des principaux termes et concepts propres à la philosophie. Bonne continuation! Objectifs Les objectifs de cette leçon sont : Afin de véritablement parler de philosophie, il faut avoir en tête le vocabulaire philosophique. modifier ces objectifs. Niveau et prérequis conseillés Cette leçon est de niveau 13. Les prérequis pour cette leçon n'ont pas encore été précisés. modifier ces prérequis. Référents Ces contributeurs sont prêts à vous aider concernant cette leçon : Personne ne s'est déclaré prêt à aider pour cette leçon. modifier les référents.

Les étapes de la conquête du droit de vote  - Le droit de vote, depuis quand et comment ? Découverte des institutions Voter : toutes les autres questions <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> Historiquement parlant, la généralisation du droit de vote, aboutissant par étapes au suffrage universelSuffrage universelDroit de vote accordé à tous les citoyens majeurs., n’a pas toujours été le fait d’institutions républicaines. 1791 : suffrage censitaire et indirect La Constitution du 3 septembre 1791 met en place une monarchie constitutionnelle. Le suffrage est dit censitaire. Le suffrage est aussi indirect car les citoyens actifs élisent des électeurs du second degré, disposant de revenus plus élevés, qui à leur tour élisent les députés à l’Assemblée nationale législative. Après une brève application du suffrage universel masculin pour élire la Convention en 1792, le suffrage censitaire et indirect est rétabli par le Directoire (Constitution du 5 fructidor an III) en 1795. 1799 : suffrage universel masculin mais limité

Surréalisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le surréalisme est un mouvement littéraire, culturel et artistique du XXe siècle, comprenant l’ensemble des procédés de création et d’expression utilisant toutes les forces psychiques (automatisme, rêve, inconscient) libérées du contrôle de la raison et en lutte contre les valeurs reçues. En 1924, André Breton le définit dans le premier Manifeste du surréalisme comme un « automatisme psychique pur, par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale [...] ». Le surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d'associations négligées jusqu'à lui, à la toute-puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée. Histoire Le musée Gustave Moreau à Paris, qu'André Breton aimait visiter. André Breton Étymologie

Lexique Maphilosophie.fr maphilosophie.fr Les hasards de notre vie nous ressemblent(Elsa Triolet) Lexique Parce que le vocabulaire est très important en philosophie, vous avez accès depuis cette page à un petit dictionnaire de la philosophie en ligne. Il va s'enrichir progressivement de nouvelles définitions, alors venez le consulter régulièrement ! Absolu - Qui ne comporte ni exception ni restriction. ex. nécessité absolue, pouvoir absolu. - Ce qui est en soi et par soi, indépendamment de toute autre chose. [opp. Absurde Dénué de sens et/ou illogique, contradictoire. Accident/Accidentel Ce qui existe non en soi-même mais en une autre chose; ex. la forme ou la couleur appartiennent à une chose qui subsiste en elle-même; par suite, ce qui peut être modifié ou supprimé sans que la chose elle-même change de nature ou disparaisse. Acte (en -) En philosophie, depuis Aristote, on oppose ce qui existe en acte à ce qui existe en puissance. Actes manqués Ad hominem (argument) Adéquation Correspondance exacte. Agnostique/agnosticisme

La confession secrète de Duras Journaliste à «la Stampa», Leopoldina Pallota della Torre rencontre Marguerite Duras en 1987. Il a fallu parlementer longtemps, dit-elle, pour convaincre la romancière, occupée à écrire le scénario de «l'Amant», de la recevoir dans son appartement de la rue Saint-Benoît. La journaliste se souvient de l'avoir d'abord vue «de dos, petite, très petite, assise comme toujours, dans sa chambre poussiéreuse, encombrée de papiers et d'objets, les coudes appuyés à son bureau». L'entretien, entrecoupé de coups de fil pendant lesquels Marguerite attrapait la main de Leopoldina pour l'empêcher de noter ce qu'elle disait, va durer trois heures. Ces entretiens, qui parurent à l'époque en Italie, ne furent jamais réédités depuis et demeurèrent curieusement ignorés des éditeurs français. Didier Jacob Marguerite Duras Je crois parfois que toute mon écriture naît de là, entre les rizières, les forêts, la solitude. Comment vous décririez-vous enfant? Petite, je l'ai toujours été. Une vie d'étudiante. [...]

Observatoire des inégalités Claude Obadia Lexique - Toutes les notions de philosophie é connaétre - Devoir-de-philosophie.com Absolu : qui existe et qui est vrai sans condition ; qui ne dépend que de soi-même, c'est-à-dire qui a en soi sa raison d'être (ex. Dieu). Absurde : ce qui n'a pas de sens. Chez les existentialistes, l'homme et le monde sont absurdes car il est impossible de les justifier rationnellement. Aliénation : du latin alienus « appartenir à un autre, devenir autre » (cf. sens du verbe aliéner). Anthropomorphisme : tendance à attribuer aux animaux et aux choses des réactions humaines, et à concevoir Dieu à l'image de l'homme. Apodictique : nécessaire (#contingent). A priori (# a posteriori) : qui ne vient pas de l'expérience, qui existe avant toute expérience. Assertorique : possible, non nécessaire. Autonomie (# hétéronomie) : du grec auto, « soi-même », et nomos, « loi ». Autonomie = liberté : (cf. impératif catégorique). Axiome : proposition ou principe indémontrable mais vrai. Bon sens : chez Descartes, synonyme de raison, lumière naturelle. Catharsis : purification. Ego : moi, comme sujet.

Généalogie de la morale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Généalogie de la morale. Un écrit polémique (Zur Genealogie der Moral. Eine Streitschrift) est une œuvre du philosophe Friedrich Nietzsche publiée en 1887. La Généalogie de la morale se compose d'une préface et de trois dissertations écrites dans un style jugé brillant et d'une grande force par les commentateurs[2]. Présentation[modifier | modifier le code] Principaux thèmes[modifier | modifier le code] « […] nous avons besoin d’une critique des valeurs morales, et la valeur de ces valeurs doit tout d’abord être mise en question — et, pour cela, il est de toute nécessité de connaître les conditions et les milieux qui leur ont donné naissance, au sein desquels elles se sont développées et déformées […][7] » La Généalogie de la morale est donc constituée de deux projets : c'est une enquête sur l'origine des valeurs morales, et en même temps une évaluation de ces valeurs. Méthode généalogique et évaluation[modifier | modifier le code]

Heureux les pauvres (Le Monde diplomatique, septembre 2017) « Celui qui peut travailler, mais ne veut pas, n’a aucun droit à la solidarité. Il n’y a pas de droit à la paresse dans notre société. » Le chancelier Gerhard Schröder interviewé par Bild, 6 avril 2001 « Les coûts salariaux ont atteint un niveau qui n’est plus supportable pour les salariés et qui empêche les employeurs de créer de l’activité. (…) Nous allons devoir couper dans les dépenses de l’État, encourager la responsabilité individuelle et exiger plus d’efforts de la part de chacun. » Gerhard Schröder, discours au Bundestag, 14 mars 2003 « La misère, ce n’est pas la pauvreté du porte-monnaie, mais la pauvreté de l’esprit. « La pauvreté n’est pas qu’une question d’argent. ( ) Ce qui compte pour une famille, (...) Taille de l’article complet : 546 mots. Lycées, bibliothèques, administrations, entreprises, accédez à la base de données en ligne de tous les articles du Monde diplomatique de 1954 à nos jours.

Ebooks libres et gratuits Crépuscule des idoles Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le livre est divisé en 11 parties qui correspondent ici aux 11 parties de cet article Maximes et traits[modifier | modifier le code] Se distinguent dans cet ensemble les maximes suivantes (les plus connues): "(...) ce qui ne me tue pas me fortifie."" Par ailleurs, Nietzsche se redéfinit comme un homme posthume ("les hommes posthumes - moi par exemple-") et on peut percevoir, sinon une influence du moins une communauté de pensée avec Spinoza ("le remords est indécent") quand ce dernier affirme "qui se repent est doublement malheureux". Le Problème de Socrate[modifier | modifier le code] Nietzsche commence par revenir sur ce qu’il désigne comme « le problème de Socrate ». La Raison dans la philosophie[modifier | modifier le code] Nietzsche pense ensuite le problème de la « raison » dans la philosophie. [modifier | modifier le code] Le monde vrai est inaccessible pour le moment: "le monde vrai-inaccessible? La morale serait donc une anti-nature.

Pourquoi avons-nous des préjugés ? Beaufs, Bobos, paysans, assistés… notre vie sociale est pleine de préjugés. Mais pourquoi collons-nous ainsi des étiquettes sur les autres? Nous avons tous des préjugés et en même temps nous reconnaissons le plus souvent que ce sont des préjugés, des généralisations abusives, que nous entretenons et que nous utilisons sans vraiment savoir de quoi nous parlons. Pourquoi avons-nous des préjugés et pourquoi continuons nous à avoir ces préjugés ? Peut-être parce que cela nous fait gagner du temps ! Le préjugé est une idée reçue, reçue de son éducation, de son groupe social ou de son époque. Parler des "bobos", ça va donc plus vite que de distinguer différents sous-groupes : on s’appuie sur deux ou trois caractéristiques saillantes et on généralise. Mais le préjugé est l’expression de la paresse de notre esprit : on juge avant de connaître. De l'utilité des préjugés Il faudrait donc lutter contre nos préjugés mais ce n’est pas si simple, parce que nos préjugés nous sont en quelque sorte utiles.

Related: