background preloader

À la découverte des mosos, cette tribu où les femmes décident de tout

À la découverte des mosos, cette tribu où les femmes décident de tout
Aux confins du sud-ouest de la Chine, non loin de la frontière Tibétaine, réside un peuple qui intrigue le reste du monde pour ses coutumes, mais surtout pour sa vision de l'amour et de la relation intime. Les Mosos sont le dernier peuple matriarcal et ont gagné le titre de communauté-modèle à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'ONU. Les femmes, au centre de la communauté Les Mosos vivent autour du lac Lugu, sur les rives des régions du Yunnan et Sichuan. Ce lac serait né des larmes de la déesse Gemu, que tous vénèrent. Depuis plus de 800 ans, les Mosos ont les mêmes traditions régissant leur quotidien. L'harmonie comme principe de vie Chez ce peuple matriarcal, le mariage n'existe pas. Aucune promesse, aucune trahison Les principes économiques d'une famille reposent sur tous les membres qui la composent. Cela ne signifie pas qu'un homme et une femme, tous deux amoureux, aillent coucher dans le lit d'autres partenaires. L'amour sans tabou Transmettre les traditions L'art de s'aimer

http://voyagerloin.com/a-la-decouverte-des-mosos-cette-tribu-ou-les-femmes-decident-de-tout.html

Related:  Changer le monde/Recyclage/EcologiewomenMode de vieFemmes du Monde

Ce cercueil qui défie la mort donne une seconde vie à vos êtres chers en les transformant en arbres Aller au cimetière pour pleurer ses proches disparus est souvent très douloureux. Aujourd’hui une équipe italienne a eu l’idée de rendre ce lieu plus réconfortant et d’offrir à nos défunts une seconde vie. Le projet a pour but de mettre le corps d’un défunt dans une capsule, plutôt que dans un cercueil, qui servira à nourrir et à faire grandir un petit arbre. Les cimetières se transformeraient alors en parcs commémoratifs remplis d’arbres. SooCurious vous en dit plus sur ce projet ambitieux. Anna Citelli et Raoul Bretzel sont les deux designers qui ont développé le projet Capsula Mundi.

Le cerveau a-t-il un sexe ? Avec l’avancée des connaissances en neurosciences, on serait tenté de croire que les idées reçues sur les différences biologiques entre les hommes et les femmes ont été balayées. Or médias et magazines continuent de nous abreuver de vieux clichés qui prétendent que les femmes sont "naturellement" bavardes et incapables de lire une carte routière, alors que les hommes seraient nés bons en maths et compétitifs. Ces discours laissent croire que nos aptitudes et nos personnalités sont câblées dans des structures mentales immuables.

Top 13 des expressions basées sur un prénom, et qu’il faudrait utiliser plus souvent Avec le temps, le dictionnaire s'enrichit de tout plein de nouvelles expressions à base de "lol" et de "mdr" (oui, je suis une veille conne), mais faut-il pour autant en oublier celles de nos ancêtres ? La réponse est non. Parce que y'a pas à dire : ils étaient rudement balèzes en la matière. La preuve en est avec ces quelques expressions basées sur des prénoms et qui envoient du bois. Fonce, Alphonse !

Les suffragettes Contexte historique Les Françaises veulent voterL’Union française pour le suffrage des femmes, créée en 1909 par Jeanne Schmahl avec l’appui du journal La Française, est bientôt dirigée par Cécile Brunschvig, femme du philosophe Léon Brunschvig. Cette association qui regroupe des militantes républicaines pour la plupart issues de la bourgeoisie ou des milieux intellectuels ne réclame, dans l’immédiat, que le droit de vote et l’éligibilité aux élections municipales.

En Suède, on construit un « Internet » non-polluant En Suède, on construit un « Internet » non-polluant Chaque seconde, 29 000 Go d’informations sont publiés dans le monde. L’hébergement de ce « big data » qui croit à une vitesse vertigineuse pose une véritable question environnementale. Et si les sorcières renaissaient de leurs cendres ? - Idées Longtemps persécutée, moquée ou salie, la sorcière revient aujourd'hui sous un éclairage positif. Féministes, écologistes, anticapitalistes : tous pourraient la revendiquer. « Tremate, tremate, le streghe son tornate » (« tremblez, tremblez, les sorcières sont de retour »)… Au cœur des années 70, les féministes italiennes s'étaient emparées de la sorcière pour en faire le symbole subversif de la révolte féminine. Leurs consœurs françaises avaient suivi, et une revue littéraire féministe arbora le titre de Sorcières (sous-titre Les femmes vivent…), sous la houlette de Xavière Gauthier, Marguerite Duras ou Nancy Huston.

Langue. Le français ? Quelle horreur ! Pourquoi, lorsqu’on est flamand, se donner la peine d’apprendre le français pour communiquer avec ses compatriotes ? Dans cette archive que nous publiions en février 2006, l’écrivain Tom Naegels donnait son point de vue, non dénué de mauvaise foi. [Article initialement publié le 15 février 2006] Les Flamands ne savent pas parler français. Féminisme panafricain Il y a tout juste un an, dans le cadre de la Black History Month, j'ai été conviée à une journée d'étude sur le thème "Femmes noires et féminisme" accompagnée d'un hommage spécial à la grande militante afro-américaine Angela Davis. Après la projection d'un documentaire, une table ronde composée de 4 intervenants se mit à débattre. Je garde peu de souvenirs de cette discussion, sauf d'en être sortie avec un goût amer... Les intervenants n'étaient pas préparés au sujet, les propos sonnaient creux et très vite, ils digressèrent sur tout sauf sur ce qui nous réunissait, le féminisme afro ! Ma déception était d'autant plus forte que le sujet ne cessait de m'interpeller, notamment dans ma vie quotidienne.

Révolution sociale et libération animale Révolution sociale et libération animale Brian A. Dominick Publié à l’origine comme tract par Critical Mess Media, 1995 Introduction: Les véganarchistes Bien que la théorie de la libération animale et son activisme soient rarement bien accueillis ou pris au sérieux par le courant principal de la gauche, plusieurs anarchistes ont commencé à reconnaître leur légitimité. Bien plus, ils les considèrent comme un aspect fondamental de la théorie et de la pratique révolutionnaires radicales.

Les femmes de l’Amérique du Sud ouvrent la porte à une gynécologie naturelle « Dans la société actuelle, nous sommes confrontées à une pression sociale et culturelle croissante pour que les femmes se déconnectent de leur corps. Plutôt que d’apprendre à comprendre ce qui se passe « en bas », les femmes préfèrent écouter les médecins et les pharmaciens, ignorant que les remèdes qu’elles recherchent se trouvent peut-être dans les plantes et la nature autour d’elles. En Amérique latine, un mouvement prend de l’ampleur, celui de la « gynécologie naturelle ».

Comment rester digne face à la bière ? La bière. Ce breuvage créateur de rencontres et catalyseur de bonne humeur, peut vite devenir traître. Comment garder sa dignité face à ce doux breuvage ? On va vous aider. Mamphela Ramphele, une intellectuelle noire contre l'ANC Le principal parti d'opposition sud-africain, l'Alliance démocratique, a annoncé ce 28 janvier, que l'ex-femme d'affaires Mamphela Ramphele, devenait sa candidate pour affronter le président Jacob Zuma lors des élections générales prévues au deuxième trimestre. Après une vie de femme d’affaires, d’universitaire et de militante dans le champ social, Mamphela Ramphele s’apprête à jouer son quatrième acte : elle se lance dans la politique. L’ex-directrice générale de la Banque mondiale chargée du développement humain – et ancienne compagne du militant Steve Biko – vient d’annoncer la création de la ­“plateforme politique” du dernier parti sud-africain en date, Agang (“Construi­sons” en langue sesotho [l’une des onze langues officielles d’Afrique du Sud]), en vue de l’élection présidentielle de 2014.

Comment faire pousser du gingembre chez soi ? Vous connaissez déjà sûrement les grandes propriétés curatives du merveilleux gingembre. Peu de plantes médicinales possèdent un passé thérapeutique aussi fourni que cette racine au goût de citron piquant, si agréable au palais. Vous aimeriez cultiver votre propre gingembre chez vous ? Nous allons vous expliquer comment faire ! Pourquoi est-il intéressant de cultiver son propre gingembre ? 1.

Féministes contre la transphobie Nous sommes fières et fiers de présenter une déclaration collective qui est, à notre connaissance (et nous adorerions nous tromper sur ce point), la première du genre. Dans cet article, vous trouverez une déclaration de solidarité féministe pour les droits des trans*, signée par de nombreux-ses féministes et womanistes à travers le monde qui veulent affirmer que le féminisme et le womanisme peuvent et doivent accueillir aussi bien les personnes trans* que cis. Cette déclaration a été signée par des activistes, bloggeur-ses, universitaires, et artistes. Ce qui nous réunit est la conviction que le féminisme devrait accueillir les personnes trans* et que les personnes trans* sont essentielles à la mission féministe qu’est la défense des femmes et des autres personnes opprimées, exploitées et marginalisées par les systèmes et les gens misogynes et patriarcaux. *** La liste des 900 signataires (environ) de cette déclaration est consultable à l’adresse internet suivante :

Related: