background preloader

Maison F. L. Wright

Facebook Twitter

Fallingwater. LES ARTS PLASTIQUES au lycée Comte de Foix: Référence Artistique: Architecture et Histoire des Arts. La référence qui suit à été vue par les troisièmes dans le cadre du travail sur l'architecture en équilibre.

LES ARTS PLASTIQUES au lycée Comte de Foix: Référence Artistique: Architecture et Histoire des Arts

Cette référence peut être utilisée comme œuvre à mettre en comparaison avec la maison Schröder de Rietvelt, dans le cadre de l'épreuve d'histoire des Arts au brevet. La Maison de la cascade (Fallingwater en anglais) a été construite pour l’homme d’affaire américain Edgar Kaufmann entre 1935 et 1939 par Frank Lloyd Wright. Elle se situe en Pennsylvanie en bordure forestière de la rivière Bear Run.

La maison est construite en équilibre au dessus de la cascade par un jeu de terrasses en porte-à-faux. Le choix de cette forme en escalier rappelle d'ailleurs l'idée de cascade. La villa est construite en béton et en pierres naturelles. Les liens avec la maison Schröder de Rietveld sont multiples: on peux évoquer la fait d'une maison unique, construite et pensée pour les personnes qui vont y vivre. Proprietes.lefigaro. Fallingwater intérieur. Fallingwater in situ. Frank Lloyd Wright. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frank Lloyd Wright

Pour les articles homonymes, voir Wright. Il est l'auteur de plus de quatre cents projets réalisés, musées, stations-service, tours d’habitation, hôtels, églises, ateliers, mais principalement des maisons qui ont fait sa renommée. Il est notamment le principal protagoniste du style Prairie et le concepteur des maisons usoniennes, petites habitations en harmonie avec l’environnement où elles sont construites. En 1991, il a été reconnu par l'Institut des architectes américains comme le plus grand architecte américain de l’histoire[1]. Premières années[modifier | modifier le code] En 1887, Wright s'installe à Chicago[2], en quête d’un emploi. Un fondateur de l'architecture moderne[modifier | modifier le code] En 1893, Wright découvre l'architecture japonaise à l'exposition universelle de Chicago. Wright s'installe à son compte, toujours à Chicago, après son départ de la firme de Sullivan. Les Prairie Houses[modifier | modifier le code]

Frank Lloyd Wright Foundation. Frank Lloyd Wright. Frank Lloyd Wright. Page(s) en rapport avec ce sujet :

Frank Lloyd Wright

FRANK LLOYD WRIGHT. « Bien que la Bible ait joué un rôle d'une importance incalculable dans la formation de la culture occidentale pendant deux millénaires, c'est seulement avec Wright que la pensée biblique est parvenue à s'exprimer dans l'architecture, dominée de façon à peu près totale par la tradition gréco-romaine. » Wright avait dans le sang le sens missionnaire de la protestation.

FRANK LLOYD WRIGHT

Il cherchait « la vérité contre le monde ». Comme le fait observer Norris Kelly Smith, dans Frank Lloyd Wright : A Study in Architectural Content, il est le premier architecte à puiser directement dans la pensée hébraïque : il défend une conception de la vie dynamique, vigoureuse, passionnée et souvent explosive, antagoniste de la vision modérée, harmonieuse, olympienne, propre à la culture hellénique, et que l'aristotélisme chrétien a assimilée en fonction du pouvoir politique de l'Église.

Frank Lloyd Wright est né à Richland Center, dans le Wisconsin ; son père était un pasteur baptiste, devenu ensuite « unitarien ». Millard House par Frank Lloyd Wright – l’hôtel particulier de 1923 à Pasadena. Milliar House, connu comme La Miniature est une des quatre maisons préfabriquées du designer Frank Lloyd Wright.

Millard House par Frank Lloyd Wright – l’hôtel particulier de 1923 à Pasadena

Le projet a été commandé par le collectionneur de livres rares Alice Millard.

Wikipédia & encyclopédies

Frank Lloyd Wright: La maison de la cascade (1935) – ARTchéologie. La maison de la cascade ou « Fallingwater » se trouve à Mill Run en Pennsylvanie, près de la ville de Pittsburgh.

Frank Lloyd Wright: La maison de la cascade (1935) – ARTchéologie

Cette maison a été construite près du cours d’eau de Bear Run (Appalaches) pour la famille Kaufmann. Edgar Kaufmann (1885-1955) était amateur d’art et le propriétaire d’un grand magasin à Pittsburgh. La construction et les matériaux Les travaux, supervisés par Bob Mosher et Edgar Tafel, ont été menés entre 1934 et 1937. La maison principale a une superficie de 268 mètres carrés tandis que la maison d’amis, dont nous parlerons plus tard, mesure 227 mètres carrés. Avant d’entreprendre les travaux Frank Lloyd Wright (1867-1959) a tout d’abord demandé une étude typographique du terrain. Maison sur la cascade — Architecture du Monde - WikiArquitectura. Introduction Ce bâtiment a été construit en trois niveaux, est assis sur un rocher au-dessus d'une cascade naturelle.

Maison sur la cascade — Architecture du Monde - WikiArquitectura

Sa composition est horizontale, mais un peu complexe. L'axe vertical est défini par l'empilement faisant saillie au-dessus du couvercle. Le bâtiment se développe de l'intérieur et se propage aux besoins de ses habitants. Par conséquent, il peut être modifié, comme dans la construction de l'architecture organique est conçu comme quelque chose de vivant et qui peuvent changer. Chaque étage est marquée par larges débords qui se projettent de façon asymétrique dans plusieurs directions. Ce qui inquiète vraiment l'architecte est l'habitabilité.

Situation La maison est située sur un grand terrain au milieu de la forêt sauvage de Pennsylvanie. Concept Les intérieurs reflètent la nature de l'extérieur Construire une relation avec l'environnement devient de respect ou d'adaptation à l'environnement. Espaces Structure. L’influence du Japon chez Frank Lloyd Wright – ARTchéologie. Ci-dessus: A song to Heaven in Japan.

L’influence du Japon chez Frank Lloyd Wright – ARTchéologie

Texte de Wright sur le Japon qu’il voulait insérer dans son autobiographie. « J’adorais la grande période Momoyama dans la peinture japonaise, et les gravures Ukiyoe, ultérieures. Je les collectionnais avec une dévotion extravagante, et une avidité honteuse. Puis je restais de longues heures devant les séries enivrantes d’Hokusai et Hiroshige. […] L’architecture et les jardins japonais confirmaient ma propre intuition et me ravissaient, ainsi que la civilisation japonaise, qui paraissait issue du sol, si fraîche et si complète, organique »FLW, A testament, 1957.