background preloader

Quel avenir pour les boutiques 3.0 ? - TRIBUNE

Quel avenir pour les boutiques 3.0 ? - TRIBUNE
Aux Etats-Unis, 45,9% des consommateurs en ligne se rendent dans des magasins physiques pour comparer des produits avant de les acheter sur le Web (étude ClickIQ). Confrontés à un « smart » consommateur équipé d’une armada d’applications leur permettant de comparer les prix, les magasins sont réduits à de simples showrooms, au profit des leaders de la vente en ligne Amazon ou eBay. Une menace que les détaillants prennent très au sérieux. Best Buy, en pleine chute des ventes, a remplacé les codes barres de ses produits par des codes barres personnalisés pour éviter que les produits puissent être scannés et comparés en ligne. Mais cette nouvelle tendance n’est pas une chronique du déclin inéluctable des distributeurs traditionnels : elle est symptomatique d’une profonde mutation. O2O : online-to-offline, ou comment mettre le digital au service de la vente en magasin. Les enseignes américaines de la grande distribution contre-attaquent, avec en tête les géants Macy’s, Walmart ou Sears. Related:  commerce digitale

Darty condamné à 100 000 euros pour défaut de protection des données de clients La Commission nationale Informatique et libertés (Cnil) réunie en formation restreinte a condamné la société Darty à 100 000 euros d'amende pour ne pas avoir suffisamment protégé les données des visiteurs de son site Internet. fuite de données Rappel des faits : en mars 2017, les équipes de la Cnil constatent l’existence d’une faille de sécurité sur le site Internet de Darty. Il était possible d’accéder à "l’ensemble des demandes et des données renseignées (sic) par les clients de la société, via un formulaire en ligne de demande de service après-vente", indique la Cnil dans un communiqué. Parmi les informations ainsi accessibles figuraient les noms, prénoms, adresses postale et de messagerie ainsi que les numéros de téléphone des clients. Lors du contrôle, les équipes de la Cnil constatent que le logiciel fautif a été développé par un prestataire extérieur. une réaction trop lente ? Bonne volonté de l'entreprise pendant l'enquête Toutefois, la décision sera rendue anonyme dans deux ans.

Instagram travaillerait sur une application... L’information est au conditionnel, bien que sa source provienne d’Instagram. Le réseau social travaillerait sur une application autonome afin de permettre à ses utilisateurs d’acheter en ligne, selon un article publié sur le site The Verge et daté du 4 septembre 2018. Baptisée IG Shopping, elle permettrait aux commerçants présents sur la plateforme de vendre directement leurs produits. Si le réseau social n’a jamais caché son intérêt pour la vente en ligne, il se limite pour le moment à l’ajout de fonctionnalités in-app, comme la fonction Shopping qui permet à un utilisateur qui a tapoté sur l’image d’un produit d’afficher le prix puis d’être redirigé vers le site marchand d’une marque. Le dispositif est limité à cinq produits par photo. Testée en France auprès de quelques marchands comme Sephora, Clarins, La Redoute, Birchbox et Le Slip Français, cette fonctionnalité a peut-être fait figure de première étape dans le développement d’une vraie plateforme de commerce en ligne.

Instagram intègre deux fonctions shopping à... Instagram reste muet comme une carpe au sujet de la sortie d'une application dédiée à 100% à la vente en ligne, dont le développement a été révélé par The Verge début septembre. Mais le groupe muscle les fonctionnalités shopping directement au sein de son réseau social de partage de photos et de vidéos. A la suite d'un test lancé au mois de juin 2018, la filiale de Facebook déploie à grande échelle dans 46 pays (dont la France) la fonction shopping dans les Stories (vidéo ou série de photos ou dont la durée de vie n'est que de 24 heures) des professionnels. Les entreprises peuvent désormais taguer les articles mis en valeurs dans ces publications, poussées par Instagram en haut du fil d'actualité des internautes qui les suivent. Les marchands ne souhaitent pour le moment pas que le paiement soit réalisé directement sur Instagram car ils veulent garder le contrôle de cette partie clef de la chaîne de valeur. 2 millions d'annonceurs

Social data : Linkfluence lève 18 millions... Annoncée le 1er octobre 2018 et menée par Ring Capital et Tikehau Capital, la nouvelle levée de fonds réalisée par Linkfluence est la plus grosse levée réalisée depuis 3 ans sur le marché du social listening. Elle va permettre à la start-up d’accélérer son développement sur le plan technologique (investissements en R&D sur ses technologies d’intelligence artificielle) et son expansion à l’international, notamment via l’acquisition de Scoop.it, la plateforme de monitoring de contenus basée à San Francisco. Un rapprochement qui devrait lui permettre d’accélérer de 50% ses efforts en matière de recherche et développement en s’appuyant notamment sur l’équipe d’ingénieurs de Scoop.it. Le rachat permet par ailleurs à Linkfluence de compléter son offre en ajoutant une solution de web content monitoring. La société, qui n'a pas souhaité communiquer le montant de l'acquisition, précise que le co-fondateur de Scoop.it, Guillaume Decugis, prend la tête de Linkfluence.

Environ 70% des marketeurs US ont utilisé... Selon un rapport publié le 13 décembre par eMarketer, 69,2% des spécialistes du marketing américains auront utilisé Instagram en 2018. Instagram affiche ainsi une progression de plus de 6% et devrait doubler ses recettes publicitaires outre-Manche cette année, pour atteindre 6,12 milliards de dollars. La stratégie d’Instagram, propriété de Facebook commence à payer : elle incite les professionnels, via de nouvelles fonctionnalités, à relayer des publications et vidéos promotionnelles avec leurs abonnés, sans nécessairement passer par l’achat de publicité. La société développe également des outils qui la font de plus en plus tendre vers une marketplace. De son côté, la maison mère encourage les professionnels à diffuser leurs contenus publicitaires sur Instagram en leur proposant de cocher une case pour les ajouter automatiquement sur les deux plateformes. Les réseaux sociaux professionnels matures ne sont pas en reste.

Related: