background preloader

BYOD

Facebook Twitter

BYOD, l'épine dans le pied de la DSI, mais pas que... / MISC-066 / MISC / Connect - Edition Diamond. La tendance du Bring Your Own Device (apportez votre propre matériel) est dans l'air depuis quelques années.

BYOD, l'épine dans le pied de la DSI, mais pas que... / MISC-066 / MISC / Connect - Edition Diamond

Il s'agit pour un employé d'utiliser un équipement personnel pour effectuer son travail de tous les jours, et donc accéder à l'Intranet de son entreprise, aux applications métiers, à la messagerie. L'année 2012 aura été marquée par la présence de ce sujet dans tous les événements traitant de sécurité informatique. BYOD 2014 : quelles avancées après 4 ans de buzz ? via @ChadiHantouche. 01net. le 19/05/14 à 07h00 Dès 2010, les demandes des salariés pour utiliser leurs terminaux personnels au travail ont commencé à se faire clairement entendre.

BYOD 2014 : quelles avancées après 4 ans de buzz ? via @ChadiHantouche

Les smartphones bien sûr, mais aussi les tablettes tactiles, voire les ordinateurs portables ! C’est fin 2011 (comme le montre le graphique de tendance Google ci-dessous), le phénomène était affublé d’un doux acronyme : BYOD. Graphique Google Trends montrant l'évolution de recherche du mot-clé "BYOD" entre 2010 et 2014 En 2012 et 2013, le buzz est complet, et les projets fleurissent au sein des entreprises : études d’opportunité, études de cadrage, études de sécurité… Pourtant, les déploiements en France restent rares, et concernent généralement un nombre limité d’utilisateurs. Le BYOD et le droit : le couple mal assorti / MISC-066 / MISC / Connect - Edition Diamond. Le BYOD est une sorte de gadget marketing qui semble faire fureur dans les entreprises et les administrations depuis environ deux ans.

Le BYOD et le droit : le couple mal assorti / MISC-066 / MISC / Connect - Edition Diamond

Pourtant, ce n’est pas une nouveauté, tant sur le plan sociologique que technique et juridique, on en connaissait certaines facettes avec le télétravail. Néanmoins, avec la multiplication des communiqués relatifs aux failles de sécurité, aux leaks et aux vulnérabilités, la question du BYOD refait surface.Bienvenue dans un cauchemar juridique. CYOD : pourquoi ça va décoller en 2014. Choose Your Own Device (CYOD) : le vrai débat pour travailler autrement. Selon une récente étude Markess International[1], 43% des organisations privées et publiques mènent ou ont déjà réalisé de la virtualisation des postes de travail.

Choose Your Own Device (CYOD) : le vrai débat pour travailler autrement

D’ici 2015, 77% des entreprises prévoient de déployer une nouvelle génération de terminaux mobiles afin de compléter ou remplacer l’environnement de travail actuel. BYOD, CYOD, COPE & Co : meilleurs "ennemis" du DSI  Derrière tous ces acronymes, une réalité : la frontière entre vies personnelle et professionnelle s'estompe au rythme de l’appétence des collaborateurs pour les nouvelles technologies.

BYOD, CYOD, COPE & Co : meilleurs "ennemis" du DSI 

Pour rester connectés et échanger en temps réel, partout, tout le temps, ils font entrer dans leurs lieux de travail le matériel IT choisi pour des usages privés. Les entreprises n’ont pas d’autre choix que de s’adapter, en tentant de canaliser cette énergie souvent clandestine.Et ici, les stratégies diffèrent : en France, 17 % d’entre elles interdisent purement et simplement à leurs salariés l’utilisation de leurs équipements personnels pour leur activité professionnelle [1] et 21 % ont défini des règles spécifiques en la matière [2]. Le CYOD : le juste milieu entre BYOD et fourniture de l’appareil ? Quelques avantages du BYOD, sans tous ses défauts Si le BYOD a bien des atouts, il a aussi quelques inconvénients qui ont tous été abordés sur ce blog.

Le CYOD : le juste milieu entre BYOD et fourniture de l’appareil ?

Entre la sécurité, la problématique juridique, l’impact sur la vie privée de l’employé, etc., le BYOD n’est pas sans souci. Mais il a aussi certains atouts indéniables, notamment le fait que l’employé connait l’appareil comme sa poche, qu’il n’a pas besoin de formation spécifique et qu’il peut l’utiliser avant et après son arrivée au « bureau » (ou ailleurs). Mais comment allier les avantages du BYOD tout en évitant certains de ses défauts ? Le CYOD, pour « Choose Your Own Device », a ainsi été inventé. BYOD_ET_ENTREPRISES. C'est quoi le BYOD. On voit beaucoup ce terme fleurir sur le web, mais de nombreux internautes ignorent encore ce qu’il signifie. BYOD (Bring Your Own Device) concerne la façon dont les entreprises gèrent l’introduction des appareils mobiles personnels par les salariés. Ce qui n’est pas sans causer quelques problématiques de sécurité. BYOD (Bring Your Own Device, ou « Apportez votre appareil personnel« ) incarne bien la tendance selon laquelle les frontières entre sphère privée et sphère professionnelle sont de plus en plus floues : l’explosion des appareils mobiles, ainsi que l’émergence de la génération Y (18-30 ans) très à l’aise avec les outils mobiles, le web 2.0 et la connectivité permanente, font qu’inéluctablement les appareils informatiques personnels pénètrent dans l’entreprise (smartphones, tablettes, netbooks, etc.).

BYOD : les différentes jurisprudences en France. Si de nombreuses entreprises hésitent encore à passer au tout BYOD, c’est pour beaucoup pour une raison de sécurité, mais aussi pour des questions juridiques.

BYOD : les différentes jurisprudences en France

En effet, il n’existe pas concrètement de loi sur ce sujet fort épineux, par conséquent, les entreprises peuvent craindre un procès de la part de leurs salariés si elles venaient à aller trop loin dans leurs appareils personnels. Comment régler ou éliminer le problème du chaos provoqué par le BYOD ? Par Ennio Carboni, directeur de la gestion réseau chez Ipswitch, Inc. Récemment, le centre d'assistance d'une entreprise britannique de sidérurgie a été saturé de plaintes.

Comment régler ou éliminer le problème du chaos provoqué par le BYOD ? Par Ennio Carboni, directeur de la gestion réseau chez Ipswitch, Inc.

Les utilisateurs se plaignaient d'être sans cesse déconnectés et de perdre des données sans raison particulière. L'administrateur réseau, nouveau à ce poste, était bien conscient que le nombre d'appareils reliés en Wi-Fi sur le réseau via un routeur Wi-Fi pourrait bien provoquer des problèmes de latence et ainsi ralentir la performance réseau. Après tout, il était assez courant de voir les utilisateurs télécharger des vidéos ou souscrire à des services de streaming musical qui pouvaient ralentir voire interrompre l'accès utilisateur aux applications professionnelles. Et si en amont du BYOD, vous donniez des droits d'administrateurs sur les postes de vos collaborateurs ? - nsteinmetz.blog() A l'heure où les DSI se posent la question de leur réponse à la tendance du "Bring Your Own Device" (BYOD), voir du "Bring Your Own Network" (BYON), ne pourrait-on pas tout simplement mettre fin à cette période où chaque collaborateur n'est pas par défaut administrateur de son poste et ne peut installer quoi que ce soit sur son poste ?

Et si en amont du BYOD, vous donniez des droits d'administrateurs sur les postes de vos collaborateurs ? - nsteinmetz.blog()

En effet, cela permettrait à l'entreprise de donner une certaine liberté au salarié tout en gardant le contrôle du parc physique et continuer à offrir au salarié un certain nombre de service clés et plus particulièrement l'accès à l'annuaire d'entreprise qui conditionne l'accès à bon nombre de ressources (mail, accès réseaux, applications, etc). Expert Magazine BYOD : que dit la loi ? L’ADN du social numérique Le BYOD (« Bring your own device ») littéralement « apporter votre propre matériel » désigne la pratique consistant à apporter ses propres outils informatiques personnels, smartphones, tablettes, et autres portables et à les utiliser dans le cadre de ses activités professionnelles.

expert Magazine BYOD : que dit la loi ?

Le BYOD qui se décline aussi en « buy your own device » et qui consiste à allouer une enveloppe à l’utilisateur qui doit alors utiliser et entretenir son propre terminal au travail, dénote une transformation importante des modalités d’exécution du travail. Apporter son propre matériel pour l’exécution de sa mission pourrait être une négation du principe même du droit du travail français. Pourtant la réalité des marchés s’impose. Les utilisateurs souhaitent pouvoir accéder à un contenu, une information ou une offre marchande quels que soient le moment, le lieu où le mode d’accès. BYOD : les conseils d'un spécialiste de terrain. BYOD : Samsung KNOX rend le mobile de l’utilisateur compatible avec l’entreprise.

La sécurité des mobiles est un sujet que j’ai déjà évoqué sur visionarymarketing, notamment dans le cadre du Mobile World Congress de 2012, lors d’une démonstration prophétique de Kaspersky. L’évolution du marché a fait que l’importance de la sécurité des mobiles s’est déplacée très nettement dans le domaine professionnel, c’est ce dont nous avons discuté ce matin avec Jae Shin, VP Strategic Marketing de Samsung. Monsieur Shin dirige de l’entité marketing dédiée à l’offre de sécurité KNOX (dont le nom s’inspire de la célèbre banque centrale américaine) pour les flottes de mobiles entreprise. VP Jae Shin, ce matin sur le stand de Samsung au Gartner Symposium de Barcelone Le problème que nous avons rencontré sur le marché lorsque nous avons lancé le Galaxy S1 a expliqué Monsieur Shin, c’est que les entreprises voyaient d’une vulnérabilité de Google et qu’il n’existait pas à l’époque de solution pour s’en prémunir. 1. un manque de sécurité de la plate-forme ;

BYOD : la check-list des bonnes questions pour les DSI. L’informatique personnelle et professionnelle ont longtemps été des mondes relativement séparés. La premier repose sur des appareils communicants, avec des usages centrés sur l’utilisateur ; la second repose sur des usages centrés sur le métier et la donnée et offrant relativement peu de libertés à l’utilisateur. Mauvaise nouvelle pour les DSI : ces deux mondes ne font plus qu’un à travers le BYOD (Bring Your Own Device), auquel les DSI vont devoir faire face. Pour réussir, le BYOD doit intégrer le respect des données personnelles. Selon les dernières prévisions de Gartner, d’ici 2016, une politique de BYOD sur cinq sera un échec. La faute, d’après le cabinet, à des politiques trop restrictives de la part des entreprises.

Ces dernières, face à la vague BYOD, vont en effet tenter de s’armer correctement et vont donc encadrer au maximum tous les appareils personnels qui seront utilisés au travail. Mais cette logique ne sera pas sans conséquence. Vus comme des problèmes (de sécurité notamment) et toujours plus surveillés, les employés seront de plus en plus se sentir concernés par l’usage de leurs données personnelles. BYOD : les employés ne souhaitent pas que leur direction puisse tout contrôler. Du point de vue du patron et du directeur des systèmes d’information, permettre le BYOD implique la mise en place de plateformes et d’applications bien spécifiques, ainsi qu’un contrôle important des appareils, ne serait-ce que pour des questions de sécurité.