background preloader

Asie

Facebook Twitter

Adobo de poulet. On a toujours une bonne excuse pour notre choix culinaire mensuel. Ce mois-ci, nous nous dirigeons vers les Philippines, où la Fête d’Indépendance sera célébré ce lundi. L’occasion pour moi de vous présenter probablement le plat national du pays : l’adobong manok ou adobo de poulet ! L’Adobo, qui est plus une méthode de préparation qu’un plat, est souvent préparé avec du poulet mais peut également être fait avec du porc, des fruits de mer ou même des légumes. Ces ingrédients sont marinés dans du vinaigre, de la sauce soja, de l’ail et du poivre, avant d’être dorés dans de l’huile et mijotés dans la marinade. Les versions d’adobo les plus courantes sont l’adobong manok, au poulet et l’adobong baboy, avec du porc.

Adobo au Poulet (Adobong Manok) L'adobo de poulet est un plat philippin de poulet mariné au vinaigre, à la sauce soja, à l'ail et au poivre, qui est doré puis mijoté dans la marinade. Course: Plat Principal Cuisine: Asiatique, Philippin Author: Mike Benayoun Ingredients Instructions. Agneau Vindaloo. Un agneau hyper tendre ! À partager bien évidemment ! Agneau vindaloo Portions: 4 personnes 1 kg d'épaule d'agneau en morceau sans os3 càs de graines de coriandre2 càs de graines de cumin2 feuilles de laurier1 càs de poivre noir2 càc de graine de cardamome verte1 càs de clous de girofle2 càs de piments rouges secs1 càs de graines de moutarde noire1 bâton de cannelle1 càs de poudre de piment de Cayenne1 càs de poudre de curcuma5 gousses d'ail1 càs de sel1 càs de sucre blanc2 boites de tomates concassées1 poivrons verts2 piments verts1 yaourt natureGingembre2 oignons4 càs de beurre clarifié ou d'huile végétale1 verre de vinaigre de vinCoriandre fraîche pour le service Mélanger les épices en poudre (curcuma, piment de Cayenne) avec le vinaigre, l'ail pressé, le gingembre râpé, le yaourt, le sel et le sucre.

E-mail Imprimer. Ballotins thaïs frits au porc et au combawa. Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies ne sont pas des petits gateaux succulents mais des données téléchargées ou stockées sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site. Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Bhaji à l'oignon (Beignets indiens à l'oignon) Bò Bún. Bœuf à la coréenne. Boeuf Luc Lac. Qu’est-ce que le bò lúc lắc ? Le bò lúc lắc est un plat très populaire et réputé de la cuisine du Vietnam.

Il se compose de viande de bœuf, généralement du faux-filet ou du rumsteck mis à mariner dans de nombreux aromates typiques de la gastronomie du pays, puis il est sauté et accompagné de crudités et de riz blanc. Le bò lúc lắc est également populaire au Cambodge voisin où il est connu sous le nom de lok lak, et ses habitants en réclament souvent la paternité, cependant il y est accompagné de riz additionné de jus de citron et de concentré de tomate, ce qui rend le riz très rouge. En vietnamien, bò signifie bœuf, lúc lắc veut dire remuer et secouer, illustration du mouvement de vas-et-viens des cubes de bœuf dans le wok dans lequel il est préparé et sauté. Comment faire un bò lúc lắc ? Le faux-filet ou le rumsteck est découpé en cubes réguliers puis mariné dans un mélange d’ail haché, de sucre, de poivre noir, de sauce soja et de sauce nuoc-mam. Quelle est l’origine du bò lúc lắc ? Bœuf sauté aux oignons. Boulettes de viande à la vietnamienne.

My husband calls these Vietnamese-style meatballs “flavor bombs.” Serve them over rice for a quick weeknight dinner. My husband calls these Vietnamese-style meatballs “flavor bombs” (which, by the way, is a good thing). I can’t say that they’re completely authentic, but they do have that combination of fresh, bright, and pungent flavors that makes Vietnamese food so enticing. For a quick weeknight supper, wrap the meatballs in lettuce cups or serve them over rice. For an appetizer, arrange the meatballs on a platter and spear with them with toothpicks. Either way, drizzle the sweet-spicy-sour chili sauce over top and sprinkle them with fresh herbs, scallions, and chopped peanuts.

What you’ll need to make Vietnamese-Style Meatballs How to make Vietnamese-Style Meatballs In a large bowl, combine the eggs, fish sauce, garlic, ginger, red pepper flakes, scallions, lime zest, cilantro, and mint. Whisk to combine. Add the beef, pork, and panko. Using your hands, mix until evenly combined. Pair with. Brioches de Shanghai au porc juteux. Cheese naans. Chop suey au boeuf. Chop suey au poulet. Croquettes de poisson cambodgiennes. La cuisine est une exploration sans fin, et nous explorons ici la cuisine du Cambodge avec ces pahut ou croquettes de poisson. Le Cambodge est une terre de rivières et de lacs, bordée par le golfe de Thaïlande et nichée entre la Thaïlande, le Vietnam et le Laos.

La cuisine est plus légère et propose plus de légumes et de poissons que les cuisines thaïlandaise ou vietnamienne. Les currys sont plus liquides et délicats, moins collants et forts qu’en Thaïlande. La cuisine cambodgienne (ou khmère) est une fusion exotique d’influences chinoises, indiennes et françaises. La cuisine est légère, délicate et saine. L’accent est mis sur la fraîcheur des ingrédients et la simplicité de cuisson, permettant aux arômes complexes, aux textures et aux saveurs de briller. Les saveurs de base sont subtiles, utilisant la citronnelle, le galanga, les feuilles de combava et le curcuma. La croquette de poisson connue sous le nom de pahut, phahut ou pahet est l’une des recettes préférées au Cambodge.

Pahut. Croustillants de pak-choy sauce wasabi. Pour jouir au mieux des plaisirs du pack-choï, ce subtil contraste de saveurs et de textures entre ses feuilles et ses tiges, c'est cuit au plus simple que je le préfère : coupé en 2 ou 4 dans le sens de la longueur et braisé. Mais rien n'empêche après de l'habiller d'une belle robe dorée et croustillante et d'une sauce légère parfumée au wasabi : Pack-choï en feuille de bricksauce yaourt - wasabi Coupés en 2 ou 4 selon grosseur, les pack-choy sont donc d'abord braisés avec du gingembre frais en bâtonnets et une pincée de cumin. Réunis par 2 ou 3 morceaux, ils sont enroulés dans une feuille de brick puis frits à la poêle. Si la racine de gingembre ne vous semble pas assez forte de goût, servez ces croustillants de pack-choï avec une sauce-minute : un yaourt mélangé à une cuillerée de jus de citron et du wasabi à volonté. Et si vous appréciez ce légume exotique, voici d'autres recettes : Pack-choï braisé Les chti'pack-choï aux endives.

Curry thaï au tamarin de Chiang Mai. Un curry au tamarin du Chiang Mai ? Ca sonne bien pas vrai ? C’est aussi délicieux. Une recette de curry acidulé et plein de subtilité. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un curry délicieux originaire d’une région de la Thaïlande merveilleuse : le Chiang Mai. Du coup, cette région est aussi devenue un vrai melting pot avec plein d’influences culturelles et culinaires de nombreux pays. Mais avant je fais les présentations. Et accessoirement, c’est l’un des ingrédients de base de ce merveilleux curry qu’est le Curry Chiang Mai (ou Kaeng Hang Leh).

Ce curry est d’origine birmano – indienne, avec bien entendu des influences arabes dans les goûts. Curry thai au tamarin du Chiang Mai : la recette Pour la préparation c’est simple : Ingrédients pour 4 personnes 500 g d’échine de porc ou 500 g de poulet (blancs ou hauts de cuisse, désossés, et sans peau) Pour la pâte de curry Chiang Mai Pour la sauce au curry au tamarin Chiang Mai Pour servir le curry au tamarin de Chiang Mai Et voilà ! Curry thaï de saumon. Au moins une fois par semaine, je prépare un plat d’ailleurs, aux saveurs exotiques, qui nous fait voyager… Souvent le choix tombe sur des curry que mon mari adore.

Je vous propose donc ici un curry thaï au saumon, rapide, facile, léger avec en plus des légumes. Il a tout pour lui ! D’autant que la cuisine thaïlandaise, si parfumée, est une de mes fétiches. J’ai utilisé de la pâte de curry rouge (la plus typée et piquante… même si cela dépend beaucoup des marques). Alors que la base et le procédés sont thaïlandais authentiques 😉 (un curry comme je l’avais appris auprès d’une chef thaïlandaise) disons que le saumon l’est beaucoup moins. Et sur cette note d’ailleurs, je vous dit à la prochaine… pour fêter un bel évènement avec des cadeaux en prime ! Un curry thaï, facile, léger et très parfumé Imprimer Dans une casserole à fond épais, faire chauffer l’huile puis ajouter la pâte de curry, le gingembre et le sucre et enfin 10 cl de lait de coco. Conseils : Curry vert de poulet aux pousses de bambou.

Au cours du dernier mois, nous avons exploré la cuisine thaïlandaise, une cuisine très riche et variée qui repose essentiellement sur l’équilibre des composantes aromatiques. C’est une cuisine qui fait jouer l’interaction des saveurs et des textures et aucune recette ne l’illustre mieux que notre dernière recette du mois : le curry vert également appelé kaeng khiao wan en thaï. Dans les dernières recettes que nous avons publiées, nous avons discuté des currys les plus populaires de Thaïlande, comme le kaeng kari kai (curry jaune), ainsi que la pâte de curry rouge que nous avons préparée pour nos tod man khao pod (beignets de maïs) ainsi que nos tod man pla (croquettes de poisson).

Les pâtes de currys thaïs les plus traditionnels contiennent généralement des saveurs fraîches de citronnelle et de zeste de combava combinées avec l’effet apaisant de la crème ou du lait de noix de coco. Les currys thaïlandais sont très différents des autres currys asiatiques. Course: Plat Principal. Dumplings au porc et aux crevettes. Fèves germées au sésame. Gimbap coréen à l'omelette et au poulet. Gyoza au poulet (raviolis japonais) Les gyoza au poulet (ou raviolis japonais au poulet) : voilà une recette facile et plutôt rapide pour un résultat incroyablement délicieux.

Les gyoza c’est une grande famille ! Il y a les gyoza traditionnels japonais (au porc et au chou), les gyoza aux crevettes, les gyoza aux légumes…. et les gyoza au poulet ! Une recette plutôt pratique quand on a des invités qui ne mangent pas de porc mais qu’on a quand même envie de leur faire découvrir les merveilles de la cuisine japonaise et le plaisir gourmand d’un gyoza croustillant et moelleux à la fois. Les gyoza au poulet (ou raviolis japonais au poulet) Comme vous le savez sans doute, les gyoza ce sont des pâtes japonaises farcies.

Et la version au poulet peut-être particulièrement délicieuse. La recette des gyoza au poulet, raviolis japonais au poulet La recette des gyoza au poulet reprend les bases de la recette classique des gyoza. Pour le reste de la recette, c’est par ici : Ingrédients des gyoza au poulet pour une trentaine de gyoza. Karaage de poulet. Katsu sando - Sandwich japonais au porc pané. Katsudon : riz au porc frit, oeufs et oignons. Larb : poulet haché laotien. Le larb (laab, laap, larp ou lahb, Thai: ลาบ, Laotien: ລາບ) est une salade thaïe et laotienne, composée de viande hachée qui peut être cuite ou crue, et mélangée avec du jus de citron vert, de la sauce de poisson, des échalotes, des herbes fraiches, du piment et de la poudre de riz gluant grillé. Quelle est l’origine du larb ? Le larb est originaire du Laos, où il est considéré comme un plat national. Il est aussi très populaire en Isan, une région qui se compose de 20 provinces au nord-est de la Thaïlande, ainsi que dans le nord de la Thaïlande.

Comment préparer le larb ? Plusieurs viandes peuvent être utilisées dans un larb traditionnel, y compris le bœuf (larb neua), le buffle d’eau, le porc (larb moo), le poulet (larb gai), et le canard (larb ped). Il existe même des versions au poisson (larb pa ou laj ntses), ou des versions qui incluent une combinaison de viande et d’abats, en particulier de rognon et de gésier. Quelle est l’origine du mot larb ? Quelles sont les variantes du larb ? Nouilles sautées aux crevettes à la malaisienne. Le hokkien mee est un plat de nouilles frites de Malaisie, un petit pays d’Asie du Sud-Est bordé par la Thaïlande au nord et par Singapour au sud. Le plat se compose de nouilles aux œufs, de vermicelles de riz sautés, de crevettes, de légumes comme des poivrons et des oignons verts, d’herbes et d’une marinade à base de sauce soja. Le hokkien mee est un plat typique servi par les vendeurs ambulants populaires en Malaisie et à Singapour, ainsi que dans toute l’Asie du Sud Est. Cuisine malaisienne La Malaisie est une société multiculturelle composée principalement de trois groupes ethniques: les MalaisChinois et les Indiens.

Sa proximité avec la Thaïlande et l’Indonésie, son histoire coloniale avec les Britanniques, ainsi que le flux migratoire actuel d’expatriés du monde entier ont également contribué à faire de la cuisine malaisienne un mélange de saveurs. La nourriture et les parfums de la Malaisie sont à l’image de ses habitants – un audacieux mélange de cultures. Bon appétit ! Omurice : omelette au riz sauté (Japon) Quand une omelette occidentale rencontre un riz frit à la poêle typiquement japonais, cela donne l’omurice ! Découvrez pourquoi ce savoureux plat est si populaire sur les tablées familiales japonaises.

Qu’est-ce que l’omurice ? L’omurice est un plat japonais constitué d’une omelette fine et aérienne, enveloppant un mélange de riz sauté au poulet et assaisonné de sauce ketchup. Les Japonais aiment décorer le dessus de l’omelette avec des petits dessins au ketchup. Ce plat, composé d’ingrédients que l’on trouve partout, est très facile à reproduire sur nos tablées occidentales. Au Japon, il est courant de réaliser un omurice afin de recycler les restes de chikin raisu (riz frit au poulet) de la veille. Si l’ajout de ketchup dans le riz sauté semble surprenant, ce condiment donne ce goût légèrement sucré qui fait la marque de fabrique du plat. Pour ceux qui n’aiment pas le ketchup, une variante de l’omurice utilise de la sauce pour riz hayashi, un ragoût traditionnel de bœuf et de légumes.

Oyakodon : riz au poulet et aux oeufs. Le mariage de l’œuf et de la poule sur un bol de riz avec un bouillon divinement assaisonné et l’on obtient l’un des donburi (丼) les plus traditionnels japonais : l’oyakodon (親子丼), appelé également oyakodonburi. Le jeu de mot de l’oyakodon Les Japonais, comme beaucoup d’autres peuples du monde, aiment beaucoup les jeux de mots, les double-sens, les ambivalences et les sens cachés. Tout cela est aidé ou compliqué par une langue composée de milliers d’idéogrammes d’origine chinoise, de deux alphabets syllabiques, l’un pour les mots japonais et l’autre pour les mots étrangers, de l’utilisation des caractères occidentaux et de l’apparition constante de nombreux mots étrangers et immédiatement “japonisés”.

Avec cela, il y a assez de matière pour les jeux de mots ! Ainsi, ce plat japonais, l’oyakodon, en japonais est écrit comme suit : 親子丼. Pourquoi les Japonais ont-ils choisi un tel nom pour ce plat ? Le mot oyako signifie donc “parent et enfant”. Qu’est-ce qu’un donburi ? Le riz japonais Oyakodon. Pad siu iu (nouilles de riz plates au boeuf) Pad thai chou carotte. Pad thaï traditionnel. Papillote de poisson épicé à la cambodgienne.

Pâtes de riz sautées au boeuf et pousses de soja. Pickles de citrons verts. Poisson à la citronnelle. Porc au caramel. Poulet à l'ail et au piment. Poulet au basilic. Poulet frit à la coréenne, sauce aigre-douce épicée. Poulet korma crémeux. Poulet tikka masala. Ragoût de boeuf au dashi. Raviolis chinois. Raviolis vietnamiens. Rouleau de printemps au boeuf, sauce cacahuète. Rouleaux de printemps violets. Salade de boeuf à la thaïlandaise. Salade de boeuf aux fèves germées et pomme verte. Salade de bok choy et de porc, vinaigrette teriyaki. Salade khmer de boeuf cru mariné et soja germé. Salade vietnamienne. Samosas à l'indienne (végétariens) Sanbeiji (poulet braisé à la taïwanaise) Saumon tandoori. Soupe asiatique. Soupe aux lentilles rouges à l'indienne.

Soupe indonésienne au poulet et aux vermicelles. Vermicelles au poulet et aux crevettes (Philippines) Biscuits chinois. Boudin de dattes aux amandes (Khajur Burfi) Carrot Kheer. Gâteau coco birman. Kolak Pisang. Kulfi à la mangue. Lassi à la mangue. Num Kom (perles de coco) Pineapple kesari (Inde) Riz gluant au lait de coco et mangue. Semiya Payasam. Tartes aux oeufs.