background preloader

Xénophobie

Facebook Twitter

La xénophobie: peur ou haine?

À l'origine, lorsque l'on parle de phobie, l'on fait bien référence à de la peur (agoraphobie, claustrophobie...). Mais désormais, dans le contexte politique du vivre ensemble, le concept de phobie est détourné de son sens: l'islamophobie et l'homophobie sont bien de la haine et non de la peur. Ainsi l'arachnophobe a une peur bien réelle des araignées. Mais le xénophobe, lui, ne craint pas les "étrangers": il les déteste simplement. Ce sont plutôt les "étrangers" qui doivent avoir peur. – philoemc

Discriminations à l’embauche : une étude sévère pour les grandes entreprises françaises. Un « testing » réalisé auprès de quarante sociétés révèle un taux de réponses positives de 36 % pour les noms à consonance maghrébine contre 47 % pour les autres.

Discriminations à l’embauche : une étude sévère pour les grandes entreprises françaises

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sarah Belouezzane Pour trouver un emploi, il vaut mieux avoir un nom à consonance française. C’est en tout cas ce que révèle l’enquête commandée par le ministère du travail et réalisée conjointement par la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) et l’association ISM Corum, spécialisée dans la prévention des discriminations. Menée d’avril à juillet 2016, cette grande campagne de « testing », c’est-à-dire de tests par l’envoi de candidatures fictives, a révélé qu’un nom à consonance maghrébine pouvait s’avérer être un sérieux frein à l’embauche : ainsi, selon l’étude, le taux global de réponses positives reçues par une candidature « maghrébine » est de 36 % contre 47 % pour les candidatures « hexagonales ».

Soit onze points d’écart. Agir, mais comment ? Marine Le Pen : « Nous créerons une taxe sur tout nouveau contrat d’employé étranger » Dans un entretien, la candidate du Front national à la présidentielle annonce son intention de mettre en place une « priorité nationale à l’emploi ».

Marine Le Pen : « Nous créerons une taxe sur tout nouveau contrat d’employé étranger »

La présidente du Front national, Marine Le Pen, présentera son programme ce week-end à Lyon. Son projet de rassemblement est fondé sur deux grands principes : « La parole au peuple et la démocratie de proximité. » Si elle est élue présidente de la République, elle entend proposer très vite deux référendums, dont un sur la révision constitutionnelle. Vous avez refusé de rembourser 300 000 euros au Parlement européen pour l’emploi présumé fictif d’une de vos assistantes. Ses règles ne vous concernent pas ? Le Parlement européen est une structure politique qui a décidé de mener contre les patriotes que nous sommes un combat sans prisonniers. Il n’est pas question que je me soumette à cette décision arbitraire, unilatérale, et pour laquelle il y a un conflit d’intérêts évident. « Tous les terroristes sont immigrés » : l’intox du député européen FN Nicolas Bay. Le secrétaire général du Front national a dressé, mardi sur BFM TV, un portrait erroné des auteurs d’attentats en France.

« Tous les terroristes sont immigrés » : l’intox du député européen FN Nicolas Bay

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat Les terroristes qui frappent la France sont-ils « tous des immigrés » ? C’est ce qu’a affirmé Nicolas Bay, secrétaire général du Front national (FN) et député européen sur BFMTV, mardi 14 février. Une déclaration pourtant largement démentie par les faits. En réalité, moins de la moitié sont nés étrangers en dehors du territoire français. . « Bien sûr que tous les immigrés ne sont pas des terroristes, en revanche tous les terroristes sont des immigrés. » Pour rappel, une personne immigrée est une personne née étrangère à l’étranger et résidant en France. Sur les vingt-deux cas que nous avons recensés, seuls sept terroristes n’avaient pas la nationalité française. Contrairement à ce qu’affirme Nicolas Bay, la plupart des terroristes qui ont frappé en France ne sont ni étrangers ni immigrés.

Moussa Coulibaly est né en France. « Le socle idéologique du FN repose sur la purification du corps social de tout élément étranger » Pour Cécile Alduy, professeure à l’université Stanford, le cœur du projet de Marine Le Pen repose sur l’homogénéisation et la purification du corps social de tout élément « étranger ».

« Le socle idéologique du FN repose sur la purification du corps social de tout élément étranger »

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Cécile Alduy (Professeure à l’université Stanford, Californie) Par Cécile Alduy, professeure à Stanford « Réunir les Français de droite et de gauche, de Mayotte à l’Ardèche, du berceau à la canne, de l’usine au bureau. » C’est par cette formule œcuménique que Marine Le Pen a présenté son programme de gouvernement, début février à Lyon. « De droite et de gauche », c’est effectivement l’impression que donne au premier abord le catalogue des 144 engagements publiés dans la foulée, tant il pioche ses propositions de part et d’autre des lignes de clivage traditionnelles.

Corps politique organique Pour concocter ce pot-pourri, Marine Le Pen emprunte à ses adversaires leurs ­refrains et mots-clés. Amnesty International fustige la prolifération des discours haineux. Dans son rapport annuel, l’ONG dénonce une rhétorique « toxique » « diabolisant » certains groupes et en premier lieu les réfugiés.

Amnesty International fustige la prolifération des discours haineux

Des dirigeants du monde entier, comme Donald Trump aux Etats-Unis ou Rodrigo Duterte aux Philippines, propagent des discours de haine « diabolisant » certains groupes, une rhétorique « toxique » qui rend le monde plus dangereux, s’alarme Amnesty international dans son rapport annuel présenté mercredi 22 février. « Les discours clivants de Donald Trump, Viktor Orban [Hongrie], Recep Tayyip Erdogan [Turquie], Rodrigo Duterte [Philippines] (…) s’acharnent sur des groupes entiers de population, les désignent comme boucs émissaires et propagent l’idée selon laquelle certaines personnes sont moins “humaines” que d’autres », les premiers visés étant les réfugiés, dénonce Amnesty international.

Lire aussi : Philippines : Rodrigo Duterte, fossoyeur des droits.