background preloader

Xénophobie

Facebook Twitter

Manifestation anti-migrants / Versailles (78) - France 24 septembre 2016. Insultes, vociférations... des habitants du XVIe déchaînés contre un centre pour SDF. «Escroc», «fils de pute», «menteur», «collabo», «stalinien», «vendu», «salopard», «salope», «caca» : c’est la liste, non exhaustive, des insultes et insanités proférées en moins de vingt-cinq minutes par les habitants du XVIe arrondissement de Paris venus assister à une réunion d’information sur un projet de centre d’hébergement d’urgence.

Insultes, vociférations... des habitants du XVIe déchaînés contre un centre pour SDF

L’événement, qui se tenait lundi soir à l’université Paris-Dauphine, devait durer deux heures mais a été écourté par le président de la faculté, Laurent Batsch. Pour des «raisons de sécurité», a-t-il argué, l’amphithéâtre ayant rapidement débordé de monde, avec près d’un millier de personnes dans la salle. Celle-ci, déjà tendue avant le début des débats, s’est rapidement embrasée. Première à intervenir, la préfète de Paris Sophie Brocas est vite huée : «Provocation», «Y en a marre», hurle l’assistance grisonnante.

Bronca pour Brocas Irritée par les vociférations de la salle, Sophie Brocas menace d'«arrêter de parler». «Escroc, fils de pute !» En Allemagne, «Legida» attire extrémistes et racistes de tous bords. Leipzig, de notre envoyée spéciale.- Le quartier général de Legida à Leipzig est un nouveau restaurant thaïlandais dans le centre-ville.

En Allemagne, «Legida» attire extrémistes et racistes de tous bords

Vide. Dans une arrière-cour ombragée de palmiers en plastique, quatre types, plutôt costauds, sont assis autour d'une table en bois semée de cendriers et de bières. L'un d'eux est chauve, son crâne lisse réfléchit la lumière du soleil. Tee-shirt noir, prénom de comte italien et cinquantaine rugissante, Silvio Rösler, le chef de Legida, a la délicatesse des poètes. « Pourquoi on a accepté l'interview ? 7 Bible Verses That Tell Christians to Help Refugees. Sophia Aram a un message pour le migrant qui atterrit à Béziers : "T'as vraiment pas de bol" Didier Porte : « Migration de la connerie ! » Caricature : Plantu aussi a migré...

Hungarian nationalist TV camera operator filmed kicking refugee children. A camera operator for a Hungarian nationalist television channel closely linked to the country’s far-right Jobbik party has been filmed kicking two refugee children and tripping up a man at the border hotspot of Rőszke on Tuesday.

Hungarian nationalist TV camera operator filmed kicking refugee children

Petra László of N1TV was filming a group of refugees running away from police officers, when a man carrying a child in his arms ran in front of her. László stuck her leg out in front of the man, causing him to fall on the child he was carrying. He turned back and remonstrated with László, who continued filming. Crise des réfugiés: la droite sombre dans la cacophonie. Patrick Devedjian : les Allemands « nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des Arabes » Quel accueil réserver aux réfugiés qui sont rentrés sur le territoire français, ou s’apprêtent à le faire ?

Patrick Devedjian : les Allemands « nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des Arabes »

Alors que la France s’est engagée à prendre en charge en urgence un millier d’hommes, de femmes et d’enfants venus d’Irak, de Syrie et d’Erythrée, la classe politique n’a pas manqué de réagir à ces arrivées au compte-gouttes depuis l’Allemagne. Réfugiés : le fantasme de l'infiltration terroriste. Des partisans de Daesh © Arte/PAC Presse - 2015 L'argument est répété à longueur d'interviews par des personnalités comme Marine Le Pen ou Christian Estrosi : des terroristes se cacheraient parmi les migrants.

Réfugiés : le fantasme de l'infiltration terroriste

Au ministère de l'Intérieur on semble ne pas y croire. Allemagne. Une journaliste veut “clouer au pilori” les xénophobes. En Allemagne, une journaliste s’est insurgée contre les internautes qui publient ouvertement des commentaires xénophobes à l’encontre des migrants.

Allemagne. Une journaliste veut “clouer au pilori” les xénophobes

Depuis plusieurs semaines, la question migratoire nourrit les relations internationales et fait la une de tous les journaux. German TV presenter sparks debate and hatred with her support for refugees. Nadine Morano à propos des migrants qui fuient leur pays en guerre : "heureusement qu'on n'a pas fait pareil en 39-45 !" On ne l'arrête plus.

Nadine Morano à propos des migrants qui fuient leur pays en guerre : "heureusement qu'on n'a pas fait pareil en 39-45 !"

Après un virulent post facebook dans lequel elle dénonçait la présence de migrants SDF salissant les "trottoirs de Paris" et lui "faisant honte pour l'image de la France", après un second message sur le réseau social se demandant "combien d'islamistes" il y avait parmi ces immigrés accueillis, Nadine Morano poursuit dans sa lancée anti-immigration ce 5 août. Invitée du Grand direct de l'actu sur Europe 1, l'eurodéputée Les Républicains revient sur le cas de la Libye en proie à une violente guerre civile et à de forts déplacements de populations.

Elle explique alors pourquoi, selon elle, ces migrants fuyant leurs pays en guerre et cherchant le droit d'asile feraient mieux... d'y rester, pour se battre, avec l'aide de la communauté internationale. Pour cela, l'élue évoque la Première et la Seconde Guerre mondiale durant lesquelles, fort heureusement à ses yeux, la population française n'a pas fui. En Hongrie, l’humour contre le message xénophobe du pouvoir. Le gouvernement hongrois a voulu récemment asséner, à coup de panneaux publicitaires géants dans tout le pays, ces messages aux migrants et candidats migrants : « Si tu viens en Hongrie, ne prends pas le travail des Hongrois. » « Si tu viens en Hongrie, respecte notre culture. » « Respecte nos lois. » Une campagne d’affichage s’inscrivant dans le prolongement de la consultation nationale sur l’immigration et le terrorisme, par laquelle le premier ministre Viktor Orban et son parti au pouvoir Fidesz promeuvent, aux frais du contribuable, l’hostilité aux non-Hongrois.

En Hongrie, l’humour contre le message xénophobe du pouvoir

« Des étrangers, les Savoyards, inondent la France et portent préjudice au pays » Voici quelques passages d'une affiche placardée sur les murs de Paris vers 1850.

« Des étrangers, les Savoyards, inondent la France et portent préjudice au pays »

Elle est signée: “Un ouvrier”. Elle visait les Savoyards qui allaient gagner leur vie dans la grande ville française. Réfugiés: la guerre de l'info de la "fachosphère" Une bataille de l’information et des images se joue sur la toile à propos de la crise des réfugiés syriens.

Réfugiés: la guerre de l'info de la "fachosphère"

Des sites internet, liés à différents groupes hostiles à l’immigration et à l’Islam, mènent une contre-offensive très virulente sur les réseaux sociaux. Pour les internautes, il n’est pas toujours facile de distinguer le vrai du faux. D’apparence, leurs articles semblent sérieux. Ces sites portent des noms qui font penser à de vrais organes d’information : Medias-presse.info, Novopress, Dreuze.info, 24heuresactu ou encore LesObservateurs.ch.

On a soumis les idées reçues sur l’immigration à celui qui a mouché le FN. Immigration: le noyau dur des Républicains plébiscite le programme du FN. Polémique honteuse sur les réfugiés aux smartphones. We live in an increasingly connected world—one where not having access to a cellphone could mean more than mere inconvenience. It can even be the difference between life and death. Recent analysis from the Pew Research Center shows that 53 percent of smartphone owners in the U.S. have used them to get help in emergencies. The studies reflect a reality that most people experience: Cellphones are useful during times of need—be it a car accident, a robbery, or to call the paramedics. Without these active lifelines, many would be left to fend for themselves, potentially at their peril.

But when the conversation about cellphone usage moves from Westerners to residents of the Middle East fleeing oppression, the tone changes. Critics suggest that those who are fleeing mass casualties, political oppression, and extreme destitution shouldn’t be carrying around these devices—because it signals that they really don't need help after all. Audra Williams is a writer, feminist, and standup comedian. 1985 : « Serons-nous encore français dans 30 ans ? »

Le Fig’ Mag’ en 1985 (Pierre Haski/Rue89) Vous pensiez que les unes racoleuses de magazines sur l’immigration étaient récentes ? Qu’elles étaient la réponse de Valeurs actuelles, L’Express ou Le Point à la crise de la presse ? Swarms, floods and marauders: the toxic metaphors of the migration debate. Does language change the way you think? It’s a question that has occupied the finest academic minds for decades. We Were Upvoted for Posting Nazi Propaganda about Migrants in the Daily Mail. We Were Upvoted for Posting Nazi Propaganda about Migrants in the Daily Mail. Banksy wanted Clacton-on-Sea to confront racism – instead it confronted him. It must say something about the swirling currents of prejudice, fear and anger in modern Britain that even Banksy cannot predict their next bizarre lurch. From Bristol to New York, this street artist has made his reputation by wittily mocking power and money. In Manhattan he satirised McDonald’s (not, perhaps his most original target) and in Cheltenham, near GCHQ, he painted spies snooping on a phone box.

Usually people love him for it. The political content of Banksy’s art is generally so accepted and enjoyed that it has become tame. Far from being challenged, people gush at the prices it fetches. « Migrations pour les nuls » : derrière le livre pédago, un tract politique. Le manuel sur les migrations de Jean-Paul Gourévitch, paru en septembre, est une vitrine des idées d’extrême droite qui ne dit pas son nom. La maison d’édition First esquive la polémique. Jean-Paul Gourévitch à Paris, le 2 mars 2009 (BALTEL/SIPA) Cet expert des migrations, qui ne veut pas être nommé, vient de finir de lire « Les Migrations pour les nuls » de Jean-Paul Gourévitch (éd. Immigration et délinquance : ce soir à la télé, la preuve que ce n’est pas lié.

« Immigration et délinquance sont forcément liées. » Pas un jour ou presque sans que cette idée soit émise par des politiques (FN et UMP, en tête), des polémistes (comme Zemmour) ou même vos voisins. Penser le contraire aujourd’hui, c’est prendre le risque de se faire taxer d’angélisme, de passer pour un bobo laxiste. L'éducation civique au brevet 2015 : petite leçon de rattrapage.

« C'est avec une certaine stupéfaction que nous avons pris connaissance du texte proposé aux élèves pour la partie d'éducation civique du Diplôme national du Brevet 2015. Extrait de La République expliquée à ma fille, déclinaison d'une série éditoriale à succès, celui-ci est de la plume de Régis Debray. » Par Vincent Casanova, membre du collectif Aggiornamento hist-géo.

Monsieur Régis Debray, mesdames et messieurs les responsables éditoriaux de La République expliquée à ma fille, mesdames et messieurs les concepteurs de sujet d'éducation civique du Diplôme national du Brevet 2015, Vague de manifestations xénophobes et islamophobes en Allemagne. Le 8 décembre, 10 000 personnes ont manifesté dans la ville est-allemande de Dresde derrière une bannière de « patriotes européens contre l’islamisation de l’occident » (ce qui donne en Allemand l’acronyme Pegida, pour « patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abenlandes »).

Face à eux environ 9 000 contre-manifestants antifascistes ont défilé. Les organisateurs de ces marches dirigées contre l’islam et les demandeurs d’asile espèrent réunir à nouveau des milliers de personnes ce lundi 15 décembre dans la ville de Saxe. Ces manifestations lancées fin octobre à Dresde ont d’abord réuni quelques centaines de personnes seulement, avant de grossir jusqu’au record de lundi dernier. Dès la deuxième marche Pediga, le 27 octobre, des membres du parti néonazi NPD et d’autres organisations d’extrême droite étaient présents dans la manifestation. Parmi les participants se trouvent aussi selon la police allemande des membres de groupes de hooligans classés à l’extrême droite. Allemagne: heurts entre policiers et militants d'extrême droite devant un foyer de réfugiés. De nouveaux incidents ont eu lieu samedi soir entre des policiers et des militants d'extrême droite protestant contre l'ouverture d'un foyer pour réfugiés à Heidenau, dans l'est de l'Allemagne, selon l'agence allemande dpa.