background preloader

Raspberry

Facebook Twitter

Raspberry Pi Documentation. Upgrade ton Pi et son firmware. Vous utilisez beaucoup votre Raspberry Pi et vous avez envie de le bichonner et de le maintenir à jour. Ce court article sous forme de pense-bête est fait pour vous, et pour moi par la même occasion. J'installe régulièrement au propre la carte SD via la dernière image Raspbian ou l'image d'un Raspbian fraichement installée et configurée à ma sauce. Du coup, il faut mettre à jour le système et les programmes installés mais aussi le firmware, le micrologiciel regroupant l'ensemble des instructions et de structures de données qui sont intégrées dans du RPi.

Mise à jour du système et de ses programmes Tout d'abord, on actualise la liste des paquets : sudo apt-get update Puis on met à jour ces paquets : sudo apt-get upgrade et/ou (dist-upgrade permet grâce à son mode de fonctionnement d’éviter certains conflits entre programmes et dépendances, et surtout les mises à jour du kernel) : sudo apt-get dist-upgrade Mise à jour du firmware On installe les outils pour la mise à jour : On le rend exécutable : Installer Raspbian wheezy sur Raspberry Pi model B 512 M. Le moment tant attendu est arrivé, j'ai reçu hier matin le Raspberry Pi.

L'appareil a certainement dû être emballé encore chaud, une bonne odeur d'électronique s'est dégagé de l'emballage et ô surprise c'est bien le nouveau Raspberry Pi Modèle B avec 512 Mo de RAM (jubilation). Durant les quelques jours d'attente, j'ai potassé et compilé quelques tutoriels et je suis désormais prêt à me lancer dans l'installation de Raspbian. Je fais ce tutoriel un peu comme un aide-mémoire personnel que je vais partager pour celles et ceux qui ont envie de se lancer dans l'aventure Raspberry Pi et qui ne sont pas forcément à l'aise avec un environnement Linux et/ou qui viennent de l'univers à part de Windows.

Bien que je travaille sous Ubuntu et Debian (de brefs essais avec Gentoo) depuis bientôt 10 ans, j'avoue que j'hérite encore de mes débuts en informatiques sous Windows et je reste plus ou moins soumis au travail en mode graphique, ce qui ne sera pas le cas ici. Récupération de Raspbian df -h. Le guide ultime du débutant avec le Raspberry pi. Il existe plusieurs systèmes d’exploitation pour le Raspberry pi, pour en installer un sur votre carte SD je vous recommande de passer par Noobs, Noobs est un assistant qui va vous permettre d’installer un ou plusieurs systèmes d’exploitation sur votre carte mémoire.

Si vous avez fait un tour sur la page download du site officiel de la fondation vous avez pu voire qu’on peut télécharger plusieurs systèmes d’exploitation, en faites il y a deux méthodes. Sois-vous téléchargé et installer Noobs et vous choisissez directement le système d’exploitation à installer sur votre Raspberry pi ou sois vous graver un système d’exploitation depuis votre ordinateur sur votre carte SD. Voici les avantages que possède Noobs : – Vous pouvez installer 2 systèmes d’exploitation sur une même carte SD– En cas de problème il vous pouvez réinitialiser ou désinstaller le système d’exploitation qui vous pose problème.– Tous est simplifiés au maximum dans une interface très épurée Installer Noobs sur votre carte SD. Raspberry. Raspberry Pi. Raspberry Pi. Raspberry Pi 7” Touchscreen Display The Touchscreen Display gives users the ability to create all-in-one, integrated projects such as tablets, infotainment systems and embedded projects.

Buy Now Learn More. Scratch et GPIO - Brossolette Technologies. Expérimentations et matériels nécessaires : 1) Tout commence en apprenant à faire clignoter une LED. 2) On poursuit avec la détection d'un appui sur un bouton poussoir pour se rassurer. 3) On combine les deux et on réfléchi à d'autres possibilités. Les trois programmes suivants réalisés avec Scratch 1.4 : Faire clignoter rapidement un LED Détecter l'appui sur un bouton poussoir, allumer la LED brièvement, faire "miaou" et déplacer le chat Pilou : Appuyer une fois pour allumer la LED et une autre fois pour l'éteindre avec un seul bouton poussoir. Cliquer sur l'image pour zoomer.

What is XBian? | XBian. XBian is a small, fast and lightweight media center distribution for the Raspberry Pi, CuBox-i, Hummingboard and many more devices to come. It is based on a minimal Debian and therefore offers much of the same freedom as Debian offers. Our slogan is “XBian, the bleeding edge” as our main focus is delivering the fastest Kodi solution for various small form factor computers. Small footprint and easily customizable One of the major goals of XBian is to balance between being lightweight but still offer all the possibilities for customization.

Out-of-the-box experience due to a selection of pre-installed packages Although XBian has a small footprint we offer a great variety of pre-installed packages to give you the best out-of-the-box experience. A great variety of additional packages by XBian XBian provides an already very complete distribution when cleanly installed, but we also offer a great variety of additional packages. Rolling releases XBian-config Snapshots / Solved Corruption Interested?

Installing OpenELEC on Raspberry Pi. This is for users with a Linux computer. Installing OpenELEC for Raspberry Pi from a Linux computer is a very simple process and whether you're new to Linux or a hardened *NIX user, you shouldn't have any problems. A computer (your normal PC) A Raspberry Pi Media to install to (SD card) Safely remove your SD card and place it in your Raspberry Pi Connect the RPi to your display, plug in the ethernet cable and power it on. Once booted you can ssh to the device with; username: root password: openelec Note that if you do not have a USB input device you can enable XBMC Wifi remote access (via Android/iOS etc) by editing the XBMC config files directly, turn on the XBMC webserver and set a username/password in ~/.xbmc/userdata/guisettings.xml.

Fr

Raspberry PI. En. Banana PI. ODROID-C1 une minicarte quadruple coeur à 35$ Encore une carte de développement sur le marché, encore un poisson pilote derrière la Raspberry Pi. Cette ODROID-C1 garde les caractéristiques de base du genre mais évolue en terme de performances tout en restant, pour une fois, proposée au même prix.

La ODROID-C1 est une production d’Hardkernel, une société dont on a déjà souvent parlé ici. Et une société qui a voulu sortir une autre carte du genre, baptisée Odroid-W, avant de voir ses plans réduits à néants par la décision de Broadcom de ne pas leur livrer de puces. Hardkernel voulait en effet le même composant que celui qui équipe les Raspberry Pi. De la à voir cette ODROID-C1 proposée au même tarif que la Raspberry Pi comme une réponse à Broadcom, il n’y a qu’un tout petit pas à franchir. Le site Hardkernel est assez clair sur leur approche quand ils parlent de l’histoire de cette nouveauté: » Nous avoins recu des tonnes de demandes pour le précédent modèle ODROID-W.

Un petit montage type profitant des GPIO de la carte. Après la framboise et la banane, voici la Orange Pi. Une énième carte de développement associée à un nom de fruit. On a connu la Raspberry Pi puis la Banana Pi et voilà que débarque la Orange Pi. Ou plutôt les Orange Pi puisque le constructeur derrière la carte ne lâche pas moins de 3 modèles d’emblée. Ce ne sont plus des cartes de développement, c’est un remake de la corne d’abondance. Framboise, banane et maintenant Orange Pi. Enfin, pas vraiment un problème pour les Raspberry Pi qui sont déjà fortement implantées et ont su trouver une communauté.

La gamme est assez complète puisque ce lancement se fait d’emblée avec 3 modèles de cartes. Toutes disposent des mêmes éléments de base : Wifi 802.11 b/g/n, Ethernet Gigabit, ports USB, ports GPIO, etc. On peut trouver les cartes sur une boutique AliExpress. Le but du jeu pour le fabricant, comme pour la Banana Pi auparvant, est bien d’attirer à lui une communauté de développeurs. Dans le doute donc, le néophyte se tournera vers la solution la plus stable et documentée, la framboise. CubieBoard: le Raspberry surboosté. Il y a quelques mois j’avais commencé par vous parler de la carte Arduino, une petite carte peu couteuse permettant de réaliser de nombreuses choses: robots, drones, systèmes domotiques, etc… Ensuite est venue la Raspberry Pi, une carte plus évoluée, plus proche de l’ordinateur, toujours à un prix très attractif (30$), permettant de réaliser des robots, mais également des systèmes plus gourmands, comme on a pu le voir dans la réalisation d’un boitier Media Center.

Malgré tout, le Raspberry Pi trouve des limites dues à sa puissance. Le concept restant très intéressant, il a donné naissance à de nombreux autres projets (un petit comparatif est disponible ici), l’un des plus intéressants étant la CubieBoard, lancée en financement participatif sur Indiegogo fin 2012. On reprend tout ce qui a fait le succès du Raspberry Pi, mais en l’améliorant. Alors que le Raspberry est propulsé par un processeur 700Mhz ARM1176JZFS le CubieBoard, lui, est pourvu d’un ARM 1 GHz Cortex-A8.