background preloader

Rue 89

Facebook Twitter

« Au nom du temple » : le rêve messianique rend la paix impossible. La carte de la colonisation des territoires palestiniens, extrait du documentaire « Au nom du temple » (« Au nom du temple »)

« Au nom du temple » : le rêve messianique rend la paix impossible

Le Web 4.0 sera celui du génome, et y’a de quoi flipper. Une scientifique recueille de l’ADN, dans un laboratoire marseillais, le 3 février 2015 (Anne-Christine Poujoulat/AFP) 1998-2006.

Le Web 4.0 sera celui du génome, et y’a de quoi flipper

Documents. Web 1.0 Il aura fallu huit ans à Google pour parvenir à indexer tous les documents disponibles. Oh je vous vois venir, oui, vous avez raison, Google n’indexe pas « tous » les documents disponibles. Le transhumanisme français : que des surhommes, pas de sous-hommes.

Djihad reloaded : notre pop culture retournée en arme de propagande. Gérard Berry : « L’ordinateur est complètement con » A voir : 52 films de moins d’une minute réalisés avec des téléphones. Capture d’écran de « Skaf Lebhar », film d’Adrien Pavie Le Mobile Film Festival prime des films de une minute maximum réalisés avec des téléphones portables.

A voir : 52 films de moins d’une minute réalisés avec des téléphones

Cette année, l’équipe du festival a reçu 742 films, de France et de l’étranger. « Alyah » : dix questions sur le « retour » des juifs en Israël. Des Israéliens assistent à une démonstration de l’armée de l’air, sur une plage de Tel-Aviv, le 6 mai 2014 (JACK GUEZ/AFP) « Vous avez remarqué ?

« Alyah » : dix questions sur le « retour » des juifs en Israël

En hébreu, le mot Charlie est une anagramme du mot Israël. Eteignez la télé, écoutez les arbres pousser. Un grand entretien sur les arbres ?

Eteignez la télé, écoutez les arbres pousser

Là, maintenant ? Oui. Le prêche de Tareq Oubrou à la mosquée de Bordeaux. Après Charlie Hebdo : « Quoi qu’ils fassent, les musulmans sont bloqués » Hassen Chalghoumi, président de la Conférence des imams de France et imam de Drancy (Seine-Saint-Denis), devant Charlie Hebdo, à Paris, le 8 janvier 2015 (MARTIN BUREAU/AFP) « Depuis mercredi soir, le journal télévisé est devenu un moment étrange chez nous.

Après Charlie Hebdo : « Quoi qu’ils fassent, les musulmans sont bloqués »

On débat, on se chamaille, on se fait la gueule. » Adnane (le prénom a été changé) vient d’avoir 26 ans. Il est grand, costaud et change de voix quand il évoque ses partiels à la fac et le carnage à Charlie Hebdo. Banlieusard et musulman pratiquant, il dit la même chose que le jeune que j’avais rencontré au moment de l’affaire Mohamed Merah : « Tout de suite, je me suis dit : “Pourvu qu’ils ne soient pas bronzés et musulmans. . « Il y a de la provocation quand des gens disent : “Bien fait” »

Comment Facebook m’a mis sur la voie du djihad. J’ai pris le contrôle de votre caméra et je vous ai retrouvés. Cela fait plusieurs jours que je vous observe. Par le biais de votre caméra. Comme beaucoup, vous n’avez pas mis de mot de passe et j’ai pu accéder à votre adresse IP sur Shodan, un moteur de recherche qui répertorie les objets connectés dans le monde. J’ai ainsi été le témoin de votre vie intime, à votre insu.

Depuis la rédaction de Rue89, avec mon collègue Yann Guégan, nous sommes par exemple tombés sur la webcam d’une femme devant son ordinateur et sur celle d’un jeune homme assis dans son canapé, avec sa petite amie. Nous avons observé une piscine publique, un bureau de tabac dans le Limousin, et une boutique de vêtements. Un magasin de vêtements quelque part en France - Capture d’écran Nous avons pris goût à ce sentiment de puissance, mais nous nous sommes sentis un peu sales. Nous avons commencé par rechercher les responsables du réseau de vidéosurveillance d’une pharmacie. . « Je sais que je suis filmée » Shodan utilisé pour une enquête en Norvège. Vie privée : le guide pour rester anonyme sur Internet. Les cinq jeux qui m’ont changé en 2014 (et un autre en cadeau) Cinq expériences, cinq jolies choses ou petites gênes, cinq jeux vidéo auxquels j’ai joué cette année et qui m’ont un peu changé.

Les cinq jeux qui m’ont changé en 2014 (et un autre en cadeau)

Secrets of Rætikon, développé par Broken Rules C’est un jeu que je n’ai pas tout de suite trouvé beau. Cryptographie et surveillance : les revers de la paranoïa. Il y a trois jours, alors que je prenais un café dans l’aéroport de Hambourg au retour du 31e congrès du Chaos Computer Club et que je consultais ma messagerie, j’ai pris connaissance d’un commentaire succinct et assez péremptoire à mon billet « Facebook “caché” dans Tor : pourquoi c’est une très bonne nouvelle ».

Cryptographie et surveillance : les revers de la paranoïa

Passons sur le fait que, d’après le commentaire en question, ça n’est pas une si bonne nouvelle Making of Pourquoi sécuriser nos communications si les services de renseignements peuvent casser tous les systèmes de protection ? Cette question est un effet direct des dernières révélations quant à la fragilité de systèmes qu’on pensait sécurisés. Mais affirmer que les services de renseignement peuvent tout peut conduire à un relâchement de la vigilance. Xavier de La Porte. Antonio Casilli : peut-on encore aimer Internet ? L’homme qui pensait que l’intelligence artificielle devait être intelligente. « Tout dépend de ce que vous entendez par “intelligence artificielle”. » Douglas Hofstadter se tient dans une épicerie de Bloomington, dans l’Indiana, il choisit des ingrédients pour préparer une salade. « Si, par intelligence artificielle, on désigne le projet de comprendre l’esprit, ou de créer quelque chose de similaire à l’esprit humain, alors on peut dire – on n’est pas obligé d’aller jusque-là –, mais on peut dire qu’il s’agit d’un des seuls travaux viables dans ce sens. »

L’homme qui pensait que l’intelligence artificielle devait être intelligente

MC Jean Gab’1 : la prison, « c’est la hiérarchie des crânes, des violents » Dix trucs 100% faux que vous avez (sans doute) toujours cru. Les idées à la con progressent grâce à ceux qui prétendent les combattre. Julien Nocetti : au fait, qui gouverne l’Internet ? La vie en écoquartier : « C’est beau, mais y a plein de bestioles » Fouad Laroui : « On se dit catholique ou musulman, mais on sait à peine de quoi on parle » Fouad Laroui (Hannah/Editions Julliard) Le romancier marocain Fouad Laroui, très lu en France et au Maroc, prix Goncourt de la nouvelle pour « L’Etrange affaire du pantalon de Dassoukine » (éd.

Fouad Laroui : « On se dit catholique ou musulman, mais on sait à peine de quoi on parle »

Julliard, 2012), s’est déjà insurgé contre l’intégrisme musulman. Installé à Amsterdam depuis 1989, il va rééditer cette année son essai « De l’islamisme, une réfutation personnelle du totalitarisme religieux » (éd. Robert Laffont, 2011). Il était à Paris quand les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher ont eu lieu, début janvier.