background preloader

Robert Doisneau

Robert Doisneau
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Robert Doisneau Robert Doisneau, photographié par Bracha L. Ettinger dans son studio de Montrouge, en 1992. Œuvres réputées Robert Doisneau (né le à Gentilly - mort le à Montrouge) est un photographe français, parmi les plus populaires d'après-guerre. Biographie[modifier | modifier le code] Robert Doisneau est né dans le sud de la banlieue parisienne au sein d'une famille bourgeoise. Un an plus tard, il réussit à intégrer l’Atelier Ullmann en tant que photographe publicitaire. En 1934, le constructeur automobile Renault de Boulogne-Billancourt, l’embauche comme photographe industriel, mais, du fait de ses retards successifs, il se fait renvoyer cinq ans plus tard, en 1939. Après la Seconde Guerre mondiale, Robert Doisneau devient photographe indépendant en intégrant officiellement, dès 1946, l’agence de photographie Rapho. Son talent de photographe sera récompensé à diverses reprises : le prix Kodak en 1947, le prix Niepce en 1956. Related:  Rose Zehner, Grève aux usines Javel-Citroën

Willy Ronis : une poétique de l’engagement à la Monnaie de Paris Jeudi 29 avril 2010{par Vincent} L‘un des grands noms de la photographie humaniste, Willy Ronis, décédée l’année dernière à l’âge de 99 ans – le 11 septembre 2009 – nous a laissé une ultime vibration artistique avant de faire le grand voyage. Pour fêter son centenaire, Willy Ronis avait pensé une exposition, un parcours, mis en scène à partir d’une sélection qu’il avait lui-même opéré. Malheureusement, ce grand photographe français nous a quitté juste un peu trop tôt et n’a pas pu être parmi nous pour l’occasion. Néanmoins, je tenais à partager ici et avec vous quelques impressions et ressentis sur son œuvre, ainsi que quelques dates clés et quelques mots nés de la plume de l’auteur. Je lui cède d’ailleurs sans plus attendre la parole : “ Transformer le désordre en harmonie, c’est la quête constante du chasseur d’images. Extrait de « Sur le fil du hasard », Willy Ronis, L’Isle-sur-la-Sorgue, 1979 Cliquez sur l’image pour voir la galerie. Alors ? Henri Cartier-Bresson | 1908 – 2004

Choisir un appareil photo BACK TO THE FUTURE : Irina Werning - Photographer I love old photos. I admit being a nosey photographer. As soon as I step into someone else’s house, I start sniffing for them. Now its time for KOREA, TAIWAN AND TOKYO. Pancho 1983 & 2010, Buenos Aires Fer 1970 & 2010 Buenos Aires Mechi 1990 & 2010 Buenos Aires Marita y Coty 1977 & 2010 Bs Aires Demian 1989 & 2010 London Cecile 1987 & 2010 France Nico Mella 1990 & 2010 France Oscar 1978 & 2010 Buenos Aires Ato 1992 & 2010 Buenos Aires Lulu Geraldine 1980 & 2010 Bs Aires Ian 1983 & 2010 London Male Sil Flor 1983 & 2010 Bs Aires Nico 1986 & 2010 Buenos Aires Lucía 1956 & 2010 Buenos Aires Marina 1988 & 2010 Buenos Aires Flor 1975 & 2010 Buenos Aires Mati 1977 & 2010 Buenos Aires My Parents 1970 & 2010 Buenos Aires Negra 1980 & 2010 Buenos Aires Ingrid 1987 & 2010 Buenos Aires Sue 1977 & 2010 London Tommy 1977 & 2010 Buenos Aires Morita Sisters 1979 & 2010 Bs Aires Lali 1978 & 2010 Buenos Aires

ROBERT DOISNEAU La Banlieue de Paris (texte de Blaise Cendrars), Éditions Pierre Seghers, Paris, 1949. Les Parisiens tels qu’ils sont (texte de Robert Giraud et Michel Ragon), Delpire, Paris, 1954. Instantanés de Paris (préface de Blaise Cendrars), Arthaud, Paris, 1955. Le Vin des rues (texte de Robert Giraud), Denoël, Paris,1955. Pour que Paris soit (texte d’Elsa Triolet), Éditions du Cercle d’Art, Paris, 1956. Gosses de Paris (texte de Jean Dongues), Éditions Jehebert, 1956. Nicolas Schöffer (texte de Guy Habasque et du Dr Jacques Ménétrier), Éditions du Griffon, Neuchâtel, 1962. Marius le Forestier (texte de Dominique Halévy), Éditions Fernand Nathan, Paris, 1964. Le Royaume d’argot (texte de Robert Giraud), Denoël, Paris, 1965. Epouvantables épouvantails, Éditions Hors Mesure, Paris, 1965. Catherine la danseuse (texte de Michel Manceaux), Éditions Fernand Nathan, Paris, 1966. My Paris (texte de Maurice Chevalier), Macmillan, New York, 1972. La Loire, Denoël, Paris, 1978. Pour saluer Cendrars (texte de J.

Black and white photography made easy: tips for pro-quality results from start to finish Since the earliest days of taking pictures, producing stunning black and white photography has required a combination of shooting and darkroom skills. For the best results, you need to hone your photo composition to be able to visualise the world in black and white. But you also must know how to manipulate an image for maximum impact. Despite the many changes in how we shoot and manipulate images having moved on from film photography, many of the basic skills are still the same. The real difference is the time it takes. So in the new installment of our ongoing Shoot Like A Pro series we’ve come up with a set of tasks to help you master the art of black and white photography. Follow these tasks, and by the end you’ll be shoot professional-quality black and white photography in no time at all! How to pre-visualise and compose for black and white photography For even quicker feedback you can also view the scene in black and white by switching to Live View mode.

1ère édition: Rose Zehner photographiée par Willy Ronis, de la militante à l'icône | Peripherie En mars 1938, mandaté par le journal Regards, Willy Ronis réalise une série de clichés dans l'usine Citroën-Javel occupée par ses ouvrières et ouvriers. Publiée plus de quarante plus tard, une de ces photos, celle de la militante Rose Zehner haranguant la foule des grévistes, va devenir une icône du Front populaire et du mouvement social. Cette table ronde se propose de revenir sur l'histoire d'une grève méconnue – celle des métallurgistes de la région parisienne au printemps 1938 –, sur l'itinéraire d'une militante et, enfin, sur le destin d'une image. Conçue avant la disparition de Willy Ronis, survenue le 11 septembre, cette rencontre sera l'occasion de lui rendre un premier hommage. Projection : Projection d'extraits des Métallos (1938) de Jacques Lemare et d'Un voyage de Rose (1983) de Patrick Barberis. Invitées : Conception et animation de la table-ronde : Tangui Perron, chargé du patrimoine et de l'action culturelle à Périphérie. Le mercredi 30 septembre 2009 à 14 h. N.

Interviews de photographes amateurs et professionnels Depuis quand pratiquez-vous la photographie ? De manière rigoureuse et "professionnelle", je fais de la photo depuis 3 ans. Quel matériel utilisez-vous ? Un D200, avec le 17-55mm à 2,8, un 85 mm à 1,8, un 35mm à 2. Je vais rajouter le D700 à mon sac pour le prochain voyage, peut être le 85 à 1,4, si j'ai encore des sous! Que recherchez-vous à travers cet art ? Photographier est pour moi une passion, et comme pour toute passion, il y a un côté égoïste! Vous avez réalisé de nombreux reportages sur l'Asie. J'ai eu la chance de rencontrer un photographe voyageur quand j'étais plus jeune, Raymond Fau (il a aujourd'hui plus de 70 ans et continue à voyager!). Vos photos et portraits d'Inde sont superbes. Le plus important est à mes yeux de créer une relation avec le sujet, de passer du temps avec les gens pour se faire adopter.... et oublier..... pour moi, une image est bonne quand, en la regardant, on ne pense pas au photographe.... Vous vous êtes rendue dans des pays en conflit actuellement.

Mus?e Nic?phore Ni?pce Henri Cartier-Bresson Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henri Cartier-Bresson ( à Chanteloup-en-Brie - à Montjustin dans les Alpes-de-Haute-Provence) est un photographe français. Avec Walker Evans, Brassaï, Kertész et quelques autres, Henri Cartier-Bresson est considéré comme un pionnier du photojournalisme allié à la photographie d'art. Il est souvent fait référence à lui sous les trois lettres HCB. Connu pour la précision au couperet et le graphisme de ses compositions (jamais recadrées au tirage), il s'est surtout illustré dans le reportage de rue, la représentation des aspects pittoresques ou significatifs de la vie quotidienne (Des Européens). Le concept de « l'instant décisif » est souvent utilisé à propos de ses photos, mais on peut l'estimer trop réducteur et préférer le concept de « tir photographique »[1], qui prend le contexte en compte. Biographie[modifier | modifier le code] Premier Leica de Cartier-Bresson Dans la carrière de Cartier-Bresson, on peut repérer quatre grandes périodes.

Maison de la Photographie - Lille - France - Prix HSBC pour la photo 2010 Télécharger le dossier de presse Voir les photos du vernissage Exposition du 27 janvier au 23 février 2011 Vernissage le jeudi 27 janvier à 19h Créé en avril 1995, sous l’égide de la Fondation de France, le Prix HSBC pour la Photographie est présidé par Peter Boyles, Vice-président de HSBC France, Directeur Général de l’Europe Continentale. La vocation du Prix HSBC pour la Photographie est de soutenir les travaux de photographes professionnels encore peu connus, en les aidant à promouvoir et à valoriser leurs œuvres. Aider la génération montante de la photographie Le Prix HSBC pour la Photographie est présidé par Peter Boyles, Directeur Général de HSBC France. Le Prix HSBC pour la Photographie s’engage à aider de façon durable la génération montante de la photographie. Pour sélectionner ses lauréats, un concours est organisé chaque année, d'octobre à décembre, à l'issue duquel le conseiller artistique de l’année présélectionne une dizaine de dossiers parmi les candidats. © Laurent Hopp

La photographie en France I : de Niépce aux Lumière Pourquoi un dossier en ligne ? On trouve sur le Web, notamment anglophone, nombre d’images et de textes épars sur la photographie française et son histoire. Nous avons ressenti le besoin de rassembler des ressources, en langue française, afin d’apporter aux enseignants un outil pour l’enseignement d'histoire des arts. Un grand choix d’images du Département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale et de la Société française de photographie accompagnent la partie « Repères ». L'auteur, Françoise Denoyelle, historienne de la photographie, y présente l’essentiel des connaissances pour appréhender le sujet. Ce dossier, plus particulièrement destiné aux professeurs des classes de première, en histoire des arts, ou préparant les élèves au baccalauréat professionnel de photographie, s’adresse également à tout enseignant menant un projet dans les domaines scientifique, technique, artistique ou culturel où la photographie peut trouver toute sa place.

10 Things Henri Cartier-Bresson Can Teach You About Street Photography Don’t forget to pre-order the new re-print of “The Decisive Moment” by Henri Cartier-Bresson! I have been doing quite a bit of research into Henri Cartier-Bresson, the godfather of street photography. Although my current approach in street photography is more like Bruce Gilden and less of Henri Cartier-Bresson, HCB influenced much of my earlier work and I still deeply respect his photography and philosophies. I hope you are able to enjoy these things I believe you can learn from Henri Cartier-Bresson about street photography. Keep reading to become inspired and learn more. 1. If you look at the work of Henri Cartier-Bresson, he applied geometry to his images poetically. Don’t only see the world as it is, look for shapes and geometry that occur naturally as well. 2. When Henri Cartier-Bresson would talk about “The Decisive Moment” he said sometimes it would be spontaneous but others times he had to be patient and wait for it. 3. 4. Apply the same mentality to when you go out and shoot. 5.

Fondation Henri Cartier-Bresson

Related:  photographie