background preloader

Europe

Facebook Twitter

En Suède, de jeunes réfugiés en voie d'expulsion tombent mystérieusement dans le coma. Depuis le début des années 2000 en Suède, environ quatre cent enfants sont tombés dans un étrange coma de longue durée après avoir appris que la demande d'asile de leur famille était refusée.

En Suède, de jeunes réfugiés en voie d'expulsion tombent mystérieusement dans le coma

The Trauma of Facing Deportation. Georgi, a Russian refugee who came to Sweden with his family when he was five years old, could talk at length about the virtues of the Volvo.

The Trauma of Facing Deportation

His doctor described him as “the most ‘Swedeified’ in his family.” He was also one of the most popular boys in his class. Cécile Kyenge : "Il n'y a pas de crise des migrants" Des dizaines de milliers de réfugiés errent, dans l’hiver glacial, sur la « route des Balkans. Le soir de la Saint-Sylvestre, de véritables scènes de ratonnade ont éclaté dans la banlieue de Zagreb, en Croatie.

Des dizaines de milliers de réfugiés errent, dans l’hiver glacial, sur la « route des Balkans

Des réfugiés sont agressés par des hommes masqués dans les autobus qui les ramènent du centre de la capitale croate vers un hôtel d’une banlieue éloignée, transformé depuis près d’un an en Centre d’accueil et d’hébergement. Le maire de Palerme : « J’ai honte d’être européen, quand on voit le sort qui est fait aux migrants » Leoluca Orlando, membre du parti Rivoluzione civile (centre-gauche), maire de Palerme à trois reprises (1980-1985, 1993-2000 et depuis 2013), est l’un des principaux personnages de la sphère politique sicilienne.

Le maire de Palerme : « J’ai honte d’être européen, quand on voit le sort qui est fait aux migrants »

"Crise" migratoire ou crise des politiques européennes? - asile.ch. Le mot “crise” nous entoure, nous envahit même.

"Crise" migratoire ou crise des politiques européennes? - asile.ch

Petit tour d’horizon non exhaustif de la présence de la “crise” dans le panorama médiatique suisse. Depuis cet été, et les images de centaines d’hommes, femmes et enfants bloqués sur la “route des Balkans”, l’expression “crise des réfugiés” s’est imposée comme une évidence. “L’UE prend de nouvelles mesures pour faire face à la crise des réfugiés” (RTS, 24.09.2015); “Les images chocs de la crise des réfugiés planent sur l’hémicycle” (La Liberté, 09.09.2015); “L’UE reste divisée sur la gestion de la crise des réfugiés” (Tribune de Genève, 15.09.2015). Le mot « crise » s’est invité dans les débats également lorsque les médias ont commenté le plan d’urgence élaboré par la Confédération, “en cas de crise migratoire” (RTS, 20.04.2016).

Les envoyer en détention ou les livrer à une dictature : voilà comment l'Europe « délocalise » ses réfugiés. L’Australie est une source d’inspiration pour l’Europe.

Les envoyer en détention ou les livrer à une dictature : voilà comment l'Europe « délocalise » ses réfugiés

Non pour ses vastes étendues sauvages ou ses récifs coralliens, mais pour la manière dont le pays traite les migrants qui tente d’y accoster. Pour décourager les réfugiés de venir par la mer, la marine australienne intercepte systématiquement les bateaux les transportant pour les renvoyer vers leur dernier pays de passage, l’Indonésie ou le Cambodge par exemple. Ceux qui parviennent à gagner la côte sont placés dans des centre de rétention « offshore », au large. Sur la petite île de Nauru, 1 200 personnes – femmes, hommes, enfants – sont ainsi parqués dans des conditions telles que beaucoup d’entre eux perdent la raison. « Pendant des mois et parfois des années après leur arrivée à Nauru, les demandeurs d’asile sont détenus dans des camps quasi-carcéraux entourés de clôtures et gardés par des services de sécurité », note un rapport d’Amnesty international publié en août. En finir avec l'Europe anti-réfugiés. Pour beaucoup d’observateurs, la politique de l’Union européenne serait caractérisée par un profond clivage entre la «vieille Europe» et le groupe dit «de Visegrad» – composé de la Hongrie, de la Pologne, de la République tchèque et de la Slovaquie.

En finir avec l'Europe anti-réfugiés

La campagne xénophobe de Viktor Orbán contre la «relocalisation coercitive de citoyens non hongrois en Hongrie», plébiscitée par plus de 98% des votants, témoignerait de la profondeur de ce fossé, malgré la faible participation (40% des inscrits) au scrutin organisé ce dimanche. Le prétexte du contrôle des frontières Plus généralement, la réticence de ces pays à accueillir des réfugiés est analysée comme en profond décalage avec les «valeurs» de l’UE.

Comment l'Europe autorise ses garde-côtes à ouvrir le feu sur des bateaux de réfugiés. Il y a deux ans, à bord d’un bateau de contrebande parti de Turquie, Rawan, 19 ans, a vu les autres passagers paniquer lorsqu’un vaisseau de garde-côtes grecs a commencé à s’approcher en tournant autour d’eux.

Comment l'Europe autorise ses garde-côtes à ouvrir le feu sur des bateaux de réfugiés

Rawan a d’abord entendu deux coups de feu provenant de la patrouille. Appel à mobilisations contre les déportations de l'Italie au Soudan - Marseille Infos Autonomes. Migration : morts, murs, tri et troc, jusqu’où ira la démission morale d’une Europe en crise ? - La Cimade. Pas une semaine sans que de nouvelles informations sur le sort réservé aux personnes exilées aux portes et au sein de l’Europe ne provoquent l’indignation et la colère des défenseurs des droits humains.

Migration : morts, murs, tri et troc, jusqu’où ira la démission morale d’une Europe en crise ? - La Cimade

À la dernière tragédie de 500 morts en Méditerranée du mois avril, se sont ajoutées des dizaines de disparitions supplémentaires. Dénués de volonté politique et de courage collectif pour apporter une réponse à la hauteur des enjeux des migrations actuelles, les pays européens ne savent plus quoi inventer pour éviter d’accueillir et de secourir les milliers de personnes qui espèrent encore un endroit pour vivre dans la sécurité et la dignité. Alors que la seule véritable question devrait être : comment assurer un accueil humanitaire et une protection à tous ceux qui le demandent et qui en ont besoin, nos pays semblent ne s’accorder que sur un point : comment éloigner le problème, comment s’en débarrasser au plus vite !

Le droit d’asile et, au-delà, la liberté de migrer, sont en danger. Le jour où l’Europe a fermé ses portes aux Syriens. En Belgique, un gouverneur appelle à « ne pas nourrir les réfugiés » Le gouverneur de la province de Flandre-Occidentale était au cœur d’une polémique en Belgique, mercredi 3 février, après qu’il s’en est pris aux réfugiés qui ont quitté par dizaines les camps de Calais et Dunkerque à destination du port belge de Zeebruges, d’où ils espèrent rejoindre plus facilement l’Angleterre. « Ne nourrissez pas les réfugiés, sinon d’autres viendront », a lancé lundi sur une radio flamande le chrétien-démocrate Carl Decaluwé, représentant de l’Etat fédéral dans la province côtière de l’ouest du royaume.

En Belgique, un gouverneur appelle à « ne pas nourrir les réfugiés »

Le message s’adressait en particulier aux habitants de Zeebruges, dont certains avaient apporté de la nourriture à des migrants pendant le week-end. Son appel, qui a été comparé à une « interdiction de nourrir les canards ou les mouettes » par des médias belges, a visiblement eu un effet contre-productif puisque des bénévoles ont distribué mardi soir un repas chaud à quelque 35 migrants, selon le quotidien flamand Het Laatste Nieuws. Après l’euro, un nouveau chantage infligé à la Grèce. À la Grèce, décidément, rien ne sera épargné. Après le chantage à l’expulsion de la zone euro, voici celui à l’exclusion de l’espace Schengen. « Depuis novembre, la Grèce a commencé à travailler pour respecter les règles de Schengen, mais il est nécessaire qu’elle fasse plus encore », tance Valdis Dombrovskis, le vice-président de la Commission européenne.

Allemagne. Changer la nationalité des migrants pour mieux les expulser. Face aux difficultés de renvoyer les migrants de certains pays, les autorités allemandes n’hésitent pas à solliciter l’aide des ambassades africaines. Moyennant finances, ces dernières attribuent aux migrants des origines, la plupart du temps fictives, révèle l’hebdomadaire allemand Der Freitag. Joseph Koroma est Sierra-Léonais. Il a fui son pays en 2006 pour l’Allemagne. Là, après que sa demande d’asile a été rejetée, il a été renvoyé en 2013 vers… le Nigeria.

Sans titre. Des chiffres inquiétants montrent que la vague de violence contre les lieux d’accueil des réfugiés, y compris des incendie criminels mettant en péril la vie de leurs résidents, n’aboutissent que très rarement à des poursuites judiciaires. Seule une minorité des crimes liés aux attaques contre les abris des réfugiés font l’objet d’une enquête, et encore moins sont finalement traduits en justice, a annoncé le journal allemand Die Zelt dans son nouveau rapport publié vendredi. D’après les révélations de l’équipe du journal, 222 attaques criminelles de ce genre ont eu lieu durant l’année 2015, chacune ayant entrainé des blessures ou un risque de blessures. L’accord entre la Turquie et l’UE sur les migrants Syriens est « un marchandage sordide » Il prévoit une dotation de trois milliards d’euros pour aider les réfugiés Syriens sur le sol turc.

Pour François Gemenne, politologue au centre d’études de l’ethnicité et des migrations de l’université de Liège, cet accord est un « marchandage sordide » qui ne règlera pas le problème. Les chefs d’État ou de gouvernement de l’Union européenne ont décidé d’accorder trois milliards d’euros à la Turquie pour venir en aide aux 2,2 millions de Syriens réfugiés sur le sol turc. Est-ce une bonne nouvelle ? François Gemenne : La Turquie voulait de l’argent. Après les attentats, tour de vis supplémentaire pour l’Europe forteresse. Jean-Patrick Clech On savait les États membres de l’UE, notamment ceux d’Europe orientale et centrale ainsi que des Balkans, étaient assez enclins à se barricader et à tout faire pour refouler les migrants qui se pressent à leurs frontières pour atteindre l’Allemagne, l’Autriche ou la France.

Le tout accompagné de la propagande la plus réactionnaire, laissant la bride sur le cou aux forces d’extrême droite, notamment en Hongrie. Dans d’autres pays, ayant permis un temps le passage de plusieurs milliers de migrants sur leur sol, à l’instar de la Slovénie, des « obstacles matériels » ont été placés aux frontières, début novembre, euphémisme pour évoquer des… barrières, enchevêtrement de barbelés. En Hongrie, Frontex participe à la répression des migrants. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Baptiste Chastand Malgré les critiques contre la politique antimigrants du premier ministre Viktor Orban, l’agence européenne de surveillance aux frontières Frontex collabore activement sur le terrain avec les forces de l’ordre hongroises, qui répriment ceux qui traversent la clôture installée à la frontière serbe. Vendredi 6 novembre, au tribunal de Szeged, dans le sud du pays, Le Monde a assisté à une scène étonnante : quatre prévenus kosovars, qui avaient traversé la clôture trois jours plus tôt, ont été amenés devant les juges par deux policiers néerlandais de Frontex, conduisant des fourgons de police immatriculés aux Pays-Bas.

Aux Frontex de l'Europe #DATAGUEULE 4. Pourquoi les réfugiés de guerre doivent-ils encore risquer leurs vies pour demander l’asile en Europe. Réfugiés : j’ai honte pour l’Europe. La répression anti-migrants atteint son paroxysme en Hongrie : les militaires sont désormais autorisés à ouvrir le feu. A condition que les tirs ne soient pas "m... Last Week Tonight with John Oliver: Migrants and Refugees (HBO) "Pas d’excuses", par Clarisse Muchnik. Depuis le début du mois de juin 2015, les autorités se sont décidées à intervenir dans les campements de la ville de Paris.

Réfugiés. Le jour où la Hongrie a barré la route aux migrants. Les derniers points de passage dans la clôture entre la Hongrie et la Serbie sont fermés, la police est sur place. Un été contre les frontières - Sans Papiers Ni Frontières. Dépassée, l’Allemagne ferme ses frontières. En Bavière, les réfugiés sont stoppés à l'arrivée. Migrants en Hongrie: une vidéo montre la distribution "inhumaine" de nourriture. Macedonian authorities manhandle refugees at border. Europe’s migrant crisis is explained by economic globalization: Smuggling people is just another business.

Britain's response to the refugee crisis in numbers – video. Migrants : «Nous sommes exaspérés par l’inertie de nos décideurs politiques» The nations that sent the most arms to Syria have accepted the fewest refugees. The photo of Aylan Kurdi, the drowned Syrian boy who washed up on a Turkish beach, is a heartbreaking symbol of the plight of Syria’s refugees. Aylan’s family had hoped to settle in Canada to escape the poverty of refugee camps, but due to an absence of international support, his family was doomed to rely on human traffickers in an attempt to get to the West.

Combined, the 8 countries that sent the most weapons to Syria since 2011 only accepted 2 percent of the refugees Germany has taken in. This $16 billion in so called “military aid” has been entering Syria since the beginning of the civil war in 2011, providing support for various warring factions within Syria. Yet, the destruction these countries are waging on Syria comes not only in the form of war, but also in the callousness with which they treat those most affected by the war.

Many of these same countries fueling the slaughter have also been some of the least willing to grant amnesty to Syria’s refugees.

Exploitation

Merkel et les réfugiés : solidarité ou hypocrisie? LES FRONTIÈRES DE LA HONTE by larevuedessinee. Philosophie du fil de fer barbelé, par Olivier Razac (Le Monde diplomatique, août 2013) En Autriche, « une terrible odeur de mort » autour du camion. Hungarian police arrest driver of lorry that had 71 bodies inside. Migrant crisis: up to 200 dead after boat carrying refugees sinks off Libya. Fra-2014-criminalisation-of-migrants-0_en_0.pdf. Les Européens et l’immigration : La carte des sanctions pour ceux qui aident les immigrés en situation irrégulière.

Refugees met with violence at Macedonia... - Al Jazeera English. « Le policier a sorti sa lacrymo et gazé le jeune à 30 cm des yeux. Macedonian Police fire tear gas at migrants trying to cross the Greece border. Europe. Débordée, la Macédoine laisse entrer les migrants. Europe’s migrant ‘emergency’ is entirely of its own making. Des grenades pour repousser 3.000 migrants en Macédoine. Photographer Shows Children Caught in Clash at the Greek Border. Migrants. La Macédoine déclare l’état d’urgence et ferme sa frontière. Réfugiés ou migrants ? L’Europe doit aider les Syriens en fuite. It’s not migrants who are the marauders and plunderers. Grèce. Kos, prison à ciel ouvert pour les migrants. The 200-year-old painting that puts Europe's fear of migrants to shame. A la frontière entre la Bulgarie et la Serbie, la rumeur accompagne les réfugiés. Europe could solve the migrant crisis – if it wanted. Les Syriens invisibles de la porte de Saint-Ouen.

Angela Merkel tells sobbing asylum seeker why she cannot stay in Germany. Lance l'opération Ouvrez l'Europe #OpenEurope. Une véritable solidarité avec les victimes de la barbarie n'est toujours pas d'actualité. UE : Une politique migratoire mortifère - Actualutte. Alerte : le devoir d’hospitalité, c’est maintenant ! Vu d'Italie. Immigration : l'espace Schengen n'est plus qu'une illusion. « Une organisation criminelle qui envoie des innocents à la mort » L’immigration, un « problème » si commode, par Eric Fassin (Le Monde diplomatique, novembre 2009) EU draws up plans for military attacks on Libya targets to stop migrant boats. WikiLeaks’ Julian Assange on Europe’s Secret Plan for Military Force on Refugee Boats from Libya.

Square : Nous sommes tous des immigrés. Guerre aux migrants. Mos Maiorum : en deux mots, l’Europe fait du sans-papiers un barbare. Opération Mos Majorum : attention aux rafles dans toute l’Europe du 13 au 26 octobre. L’Australie dépense des millions pour décourager l’immigration illégale.