background preloader

Technophorie & DD

Facebook Twitter

Publication du rapport "Déployer la sobriété numérique" Dimming the sun could reduce future drought risk in Cape Town – but there's a catch. Despite a recent slight decline due to the COVID-19 pandemic, greenhouse gas emissions continue to accumulate in the atmosphere.

Dimming the sun could reduce future drought risk in Cape Town – but there's a catch

They are projected to rise again once the economy recovers. The current pledges by governments across the world to reduce emissions are insufficient to keep global warming within safe levels (that is, below 2°C). Although with recent developments in China and the US, the target might once again be within reach if all nations actually deliver on their pledges. More radical proposals to reduce climate change risks are being debated. Among these is solar geoengineering (also called solar radiation management or modification). Although solar radiation management has never been tested outdoors, large volcanic eruptions that have injected aerosols high into the atmosphere and briefly cooled the climate are evidence that increasing stratospheric aerosols could cool the planet. Also, solar geoengineering wouldn’t return the climate to a pre-industrial state.

Géo-ingénierie. Bloom algal de phytoplancton visible de satellite (ici en Atlantique Sud, au large de l'Argentine).

Géo-ingénierie

Le fer étant le principal facteur limitant de la croissance du plancton dans environ 1/3 de la surface océanique. L'un des buts des essais de fertilisation de l'océan par le fer est - en théorie - de favoriser de tels blooms par l'adjonction de fer dans l'océan, afin d'augmenter l'absorption de CO2 atmosphérique par le phytoplancton, en espérant que ce carbone sera ensuite en grande partie fixé dans les sédiments marins. Le « transmachinisme » : et si les machines évoluaient indépendamment de l’homme ? Le « transmachinisme » imagine une évolution des machines et de l’industrie en général non pas pour dépasser ou transformer l’homme, mais pour permettre aux machines de mieux faire leur travail de machines.

Le « transmachinisme » : et si les machines évoluaient indépendamment de l’homme ?

Une voie certainement plus réaliste que la singularité technologique ou le transhumanisme. Les tenants de la singularité technologique imaginent une intelligence artificielle supérieure qui surclasserait infiniment celle de l’homme. Les transhumanistes, à l’inverse, espèrent l’avènement d’un homme augmenté physiquement et intellectuellement par la technologie. Beaucoup d’attention a été portée à ces deux visions du futur. Plusieurs groupes d’élèves-ingénieurs du Pôle Léonard de Vinci examinent actuellement un autre scénario, celui où les machines évolueraient d’une manière assez indépendante des hommes, sans trop se mêler de leurs affaires. Des bulles productrices indépendantes. ATelier d'ÉCOlogie POLitique. - Trois projets de géo-ingénierie sont en cours pour sauver la planète. Ces petites créatures marines sont essentielles pour combattre le changement climatique. L’océan absorbe environ un tiers du CO₂ que les humains émettent dans l’atmosphère, ce qui atténue le changement climatique et rend la vie possible sur Terre.

Ces petites créatures marines sont essentielles pour combattre le changement climatique

Une grande partie de ce CO2 est consommé par le phytoplancton, de petites créatures marines qui utilisent la lumière pour produire de la photosynthèse, comme les plantes et les arbres sur terre. Parallèlement, ils transforment le CO2 en une matière organique qui produit environ la moitié de l’oxygène que l’on respire. Le phytoplancton est la base de la chaîne alimentaire marine, et sa productivité n’affecte pas seulement les niveaux de CO2, mais également la pêche et l’économie mondiale.

Alors pourquoi le phytoplancton reste un inconnu pour la plupart d’entre nous, s’il est si important ? Les banques publiques de développement au défi du financement d’une croissance durable. Avant la crise de la Covid-19, les nécessités de financement pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable et ses 17 Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les Nations unies en 2015 étaient estimées entre 50 000 et 70 000 milliards de dollars sur une période de dix ans (2020-2030).

Les banques publiques de développement au défi du financement d’une croissance durable

Bien que les approches de financement traditionnelles, telles que l’aide publique au développement et la mobilisation des ressources intérieures, restent essentielles, un important financement supplémentaire est nécessaire. Aussi, qu’elles soient multilatérales, bilatérales, nationales ou infranationales, les plus de 400 banques publiques de développement dans le monde constituent un canal essentiel.

Afin de remplir ce rôle, elles doivent saisir pleinement la nature interconnectée et transversale des 17 ODD de l’Agenda 2030 et aligner leurs pratiques, leurs opérations et leurs investissements en conséquence. Saumon, alose ou esturgeon : des pistes innovantes pour gérer une ressource partagée. Cet article est publié dans le cadre de la Fête de la science 2020 (du 2 au 12 octobre 2020 en métropole et du 6 au 16 novembre en Corse, en outre-mer et à l’international) dont The Conversation France est partenaire.

Saumon, alose ou esturgeon : des pistes innovantes pour gérer une ressource partagée

Cette nouvelle édition a pour thème : « Planète Nature ». Retrouvez tous les événements de votre région sur le site Fetedelascience.fr. Les poissons migrateurs amphihalins désignent l’ensemble des espèces qui parcourent des distances impensables entre rivières et océan pour accomplir leur cycle de vie, c’est-à-dire donner naissance à la prochaine génération. Comme chez les mammifères ou les oiseaux migrateurs, ce cycle de vie complexe implique des passages ou des regroupements saisonniers d’un grand nombre d’individus en un lieu donné.