background preloader

Programme du fn

Facebook Twitter

Marine Le Pen au pouvoir en 2017 ? Économie, international... Un cauchemar en 4 séquences. Marine Le Pen à Calais, le 24 octobre 2014 (P.

Marine Le Pen au pouvoir en 2017 ? Économie, international... Un cauchemar en 4 séquences

HUGUEN/AFP). Si Marine Le Pen est élue en 2017 – ce qui est heureusement très peu probable – et si elle dispose d’une majorité parlementaire (ce qui est encore plus improbable), il n’est pas inintéressant de mettre les points sur les "i" et d’examiner les transformations institutionnelles inévitables qui s’en suivraient, et ce en quatre points. Tout d’abord, les propositions de Marine Le Pen en ce qui concerne les étrangers, la sécurité, la mise en œuvre d’un certain nombre de discriminations se heurteront inévitablement à la censure du Conseil constitutionnel. 1.

L’essentiel du programme du FN (partie 2) Programme.pdf. Koenig : le programme économique du FN, un délire pétainiste ! On a appris récemment que Bernard Monot, penseur économique du FN et tête de liste aux européennes dans le Centre, se définissait comme "libertarien économiquement".

Koenig : le programme économique du FN, un délire pétainiste !

Même si les thèses de Robert Nozick ou de Murray Rothbard, les pères fondateurs du mouvement libertarien américain qui rejettent (à peu près) toute intervention de l'État dans l'économie, me semblent peu compatibles avec l'idéologie d'un parti qui ne cesse de dénoncer "l'ultralibéralisme", je ne demande qu'à être surpris. Je suis donc allé vérifier sur le site du Front national l'évolution de leur projet, un document assez technique de 106 pages, savant mélange de fadeur énarchique et d'envolées maurrassiennes. Je me suis contenté d'en extraire les passages liés à l'économie, dont chacun pourra apprécier la teneur "libertarienne". Marine Le Pen : "Nous ne voulons pas de l'argent qatari. Les idées du FN progressent : les 5 mensonges de Marine Le Pen.

Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Fougères, le 26 octobre 2013 (F.LEPAGE/SIPA).

Les idées du FN progressent : les 5 mensonges de Marine Le Pen

Du danger de l'économie sous Marine (Le Pen) Tout le monde le dit : la pensée économique du Front national est inepte.

Du danger de l'économie sous Marine (Le Pen)

Mais personne ne dit pourquoi. Ou, plutôt, on cite toujours la même mesure : la sortie de l'euro. Pourtant, depuis la crise de croissance, dont la monnaie unique s'est relevée, l'idée de sa disparition n'est plus si exotique. Impôts, finances publiques : les choix du Front National. Un front après l'autre.

Impôts, finances publiques : les choix du Front National

Après l'analyse du programme du Front de Gauche, on peut passer à celui du Front National (@FN_officiel), qui fait régulièrement l'objet de revues plus ou moins passionnées, par La Tribune ou d'autres journaux comme Le Monde ou Les Echos. On commentera donc ici les orientations budgétaires et fiscales du FN, principalement sur la base du programme présidentiel de 2012 « notre programme », de la profession de foi de la candidate puis des prises de position ultérieures du parti.

L'analyse est intéressante au regard du discours social-libéral assumé par l'exécutif en ce début 2014. Fond de discours : arrêt de l'euro et de l'immigration, protectionnisme tout terrain L'euro, « depuis son origine une aberration économique », est particulièrement visé et fait lui aussi l'objet d'un procès en règle, différents économistes, morts ou vivants, illustres ou moins illustres, étant invoqués à la barre (Milton Friedman, Maurice Allais, Jacques Sapir, Alain Cotta…).

Lire aussi : Le Front National, entre mythes et réalités. Le Front National est considéré comme le seul parti politique français qui dénonce le fonctionnement de l’Union Européenne, la monnaie unique et les institutions européennes dans leur ensemble.

Le Front National, entre mythes et réalités

Il serait le seul parti réellement eurosceptique qui prônerait la souveraineté et l’indépendance national avant toute chose. Retour au franc, retour des frontières, protectionnisme économique, beaucoup de propositions qui en ces temps de crise et de constat d’échec de l’union européenne trouvent un écho dans une grande parti de la population française. Pourtant, quand on examine à la loupe le programme officiel du parti, on se rend compte d’une ambiguïté permanente sur les questions cruciales, voire même d’une évidente contradiction entre la manière dont sont présenté le parti et ses propositions dans les médias et la réalité de leur projet écrit.

Ce que coûterait une sortie de l'euro. La sortie de l'euro sera au coeur de la prochaine campagne européenne.

Ce que coûterait une sortie de l'euro

Loin d'être tabou, ce débat est parfaitement légitime. La France est coupée de la reprise européenne et se trouve enfermée dans une décennie de croissance zéro et de chômage de masse. Le FN ne veut pas sortir de l'euro ! Le programme du Front national au crible (5/5): "la négation du génie français" -Comment interpréter la montée actuelle du Front national ?

Le programme du Front national au crible (5/5): "la négation du génie français"

-Il y a plusieurs électorats Front national. Il existe d'abord le cœur historique, les 5% Français vraiment d'extrême droite. S'y ajoute un deuxième électorat, celui qui ne se reconnaît ni dans la gauche ni dans la droite. La troisième couche, c'est un électorat en accordéon, qui fait varier le score du FN selon les scrutins, selon la capacité de la vie politique à structurer le clivage droite-gauche. Les scrutins comme les élections européennes sont, selon ce critère, ceux qui réussissent le plus au FN.

Le quatrième électorat est celui qui explique la dynamique actuelle du Front national, il s'agit d'un électorat plus proche des classes moyennes, plus divers, plus jeune. Dans l'esprit de ces électeurs, Marine Le Pen va remettre de l'ordre, de la norme. Pacte euro-atlantique : vote de MLP et de Gollnish. Le programme du Front National au crible (2/5) : le rêve fou d'une sortie de l'euro. Le Front National se définit clairement comme un parti anti-européen.

Le programme du Front National au crible (2/5) : le rêve fou d'une sortie de l'euro

Pourquoi le Front national leurre les Français sur l'euro. Le Front national soulève des problèmes sans apporter de solutions, notamment en matière économique et sociale.

Pourquoi le Front national leurre les Français sur l'euro

Et quand il avance une proposition, en l'occurrence la sortie de l'euro, il trompe les Français par des raccourcis démagogiques, simplistes et dangereux pour eux. Au-delà du symbole désastreux pour la construction européenne, sortir de l'euro pour dévaluer est une aberration économique. Le parti de Marine Le Pen prétend défendre l'intérêt des Français. Il leur fait miroiter des lendemains heureux, alors qu'ils seraient au contraire fortement pénalisés par une telle décision. Avec un recul du PIB de 10 %, la crise, qui en découlerait, serait d'une violence incomparable à celle que nous avons traversée en 2008. Le programme du Front National au crible (3/5) : rien d'original en faveur des PME. Le temps s'est-il arrêté le 6 mai 2012 pour le Front national ?

A la lecture de ses propositions pour dynamiser les PME et les PMI, la question semble bien légitime. En effet, depuis l'élection de François Hollande, le programme économique en faveur de ces entreprises est resté en l'état. Pourquoi les PME et les PMI ? Dans le programme du Front, disponible sur son site Internet, les grands groupes ne sont pas vraiment vus d'un bon œil. Quand ils sont évoqués, c'est bien souvent pour dénoncer les relations déloyales qu'ils entretiendraient avec les réseaux de clients et de fournisseurs. Qui mènera cette stratégie ? Le programme du Front National au crible (1/5): paresseux sur l'emploi. Dans sa stratégie de conquête du pouvoir et de "dédiabolisation", Marine le Pen accorde une place importante à la question de l'emploi afin de se faire la chantre des victimes de la crise.

Un récent sondage de l'Ifop montrait d'ailleurs que le Front national progressait dans les bassins d'emploi ayant connu des fermetures de sites industriels. Et, très souvent, les dirigeants du FN ont renvoyé l'UMP et le PS dos à dos. Les accusant de pratiquer, in fine, la même politique " anti emploi". On s'attendait donc à une vraie rupture à la lecture des propositions anti chômage du Front National. Or, il n'en est rien. Comment peut-on lutter contre l'omniprésence de l'Etat et, en même temps, revendiquer que ce même Etat pilote tout le dispositif de la formation professionnelle, au détriment des entreprises ?

Le programme économique du Front National au crible (4/5) : logement, l'obsession de la préférence nationale. Sujet concernant s'il en est pour les Français, le logement a son chapitre dédié dans le programme du Front national. Le parti dirigé par Marine Le Pen y livre une analyse partagée par beaucoup sur la crise du logement en France, mais milite pour se démarquer pour une refonte de la politique d'attribution des logements sociaux qui souffrirait d'une "préférence étrangère".

La priorité donnée aux français en matière de logements sociaux? Première des propositions du FN, la "priorité nationale pour le logement social" est l'élément le plus démarquant de son "programme logement". Cette proposition s'inscrit, il faut dire, dans le crédo nationaliste historique du FN. Il déplore ainsi qu'en matière de logement social. « Le programme du FN produirait un profond et durable appauvrissement » LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Anne Eveno et Adrien de Tricornot Trois experts ont été sollicités pour évaluer la crédibilité du programme économique du Front national.

Voici des extraits de leurs réponses. Florian Philippot à "SLT" : les 9 mensonges du FN sur l'immigration enfin dévoilés. C’est ainsi que Plenel a porté une ou deux attaques, violentes mais desquelles Philippot s’est sorti à chaque fois avec les honneurs, comme par exemple, quand le journaliste nous a expliqué que le FN n’avait "pas changé" et que "sous le capot", le moteur était le même, il y avait l’extrême-droite. Ce à quoi le politique lui a répondu avec un sens impressionnant de la répartie que "sous la moustache", le journaliste non plus n’avait pas changé, évoquant son sectarisme et son côté procureur. Match nul, balle au centre. Edwy Plenel est certes un débatteur de qualité mais prévisible et face à Florian Philippot qui manie la rhétorique comme personne, ce n'était pas gagné.

Donc, il fallait trouver un autre type de contradicteur pour parvenir à faire dévier de sa course et pousser à s’autodétruire Philippot le missile bleu marine lancé à l’assaut de nos intelligences et de nos cœurs. Grave erreur d'analyse. Contre l’euro ou contre l’islam : lutte de pouvoir chez les jeunes FN. Chez les jeunes frontistes, les tensions entre souverainistes (anti-Europe) et identitaires (anti-immigration) pourraient se cristalliser autour de Gaëtan Dussausaye, favori à la présidence du FNJ, et souverainiste.

Autant les lignes de fracture national-révolutionnaire vs national-libéral ou cathos vs néopaïens font sens, ou à la limite islamophobes vs antijuifs même si je suis sûr qu’il y en a qui détestent les deux, autant là, j’ai un peu plus de mal à comprendre : on ne peut pas être à la fois pour la sortie de l’UE et penser que la France est menacée par les immigrés ? Où est la contradiction ? Justement, si on veut lutter efficacement contre l’immigration, il faut sortir de l’Union Européenne, a priori...Du coup, on peut se demander s’il n’y a pas plus que ça derrière cet affrontement et les références à de Gaulle dans un parti avec l’ADN de l’OAS me paraissent assez révélatrices, le match se joue moins entre des «identitaires» et des «souverainistes» qu’entre tenants de la ligne classique du FN et débauchés de la droite conservatrice. Le fait que David Masson-Weyl ne soit pas membre du parti est aussi révélateur.Marine devrait s’y habituer, c’est ça, quand on ouvre son parti à tous les vent – nadine1111

Avant, au Front, on se disputait entre catholiques traditionalistes et païens, antisionistes et anti-Arabes. Depuis que Marine Le Pen est à la tête du FN, il existe de nouvelles fractures. La "triple offensive" de Marine Le Pen pour redresser l'économie.

LA TRIPLE OFFENSIVE DE MARINE LE PEN POUR RELANCER L’ECONOMIE La présidente du FN propose une "offensive protectionniste", une "offensive monétaire" et une offensive du "patriotisme économique" pour sauver le pays. --------------------- Grave erreur d'analyse. L'échec de la France vient au contraire de son refus de suivre les conseils de l'Europe et de procéder à des réformes de structure. Cette prise de position est purement idéaliste avec un a priori démagogique contre ce qui n'est pas Français. Marine Le Pen fait la même erreur que Hollande… et propose un catalogue racoleur à base de nationalisme à très courte vue. Sortir de l'Euro ? Oui, mais sûrement pas la France : ce sont les pays qui n'auraient jamais dû entrer dans la monnaie unique qu'il faut faire sortir ! Ou alors, il faut faire une sorte de « super Euro » réservé à un club très restreint de pays fondateurs de l'UE. Si le FN se donnait la peine d'êt – nadine1111