background preloader

CANCER

Facebook Twitter

JEUNE ET CHIMIO

Cancer du sein : bouffées de chaleur, douleurs. Pourquoi j'ai arrêté l'hormonothérapie. Une mammographie pour le dépistage du cancer du sein à Bordeaux, le 03/10/2013 (S.POUZET/SIPA) Je fais partie du pourcentage de femmes ménopausées, qui développent un "cancer de l'intervalle" entre deux mammographies et un œdème post-opératoire conséquent, qui met du temps à se résorber.

Cancer du sein : bouffées de chaleur, douleurs. Pourquoi j'ai arrêté l'hormonothérapie

Des effets dévastateurs sur mon organisme Après l'ablation d'une petite tumeur au sein gauche (3x5 millimètres) en décembre 2013 et 33 séances de radiothérapie, dite "préventive" sur un sein œdémateux et douloureux, je dois suivre une hormonothérapie. Cancer d'intervalle : Cancer du sein de l'intervalle. Environ 18 % des cancers du sein apparaissent entre deux mammographies, dans les 24 mois suivant un dépistage qui paraissait si ce n'est normal, du moins bénin.

Cancer d'intervalle : Cancer du sein de l'intervalle

Erreurs techniques, mauvaise interprétation du praticien ou cancers "pas de chance", ces cancers de l'intervalle constituent une limite au dépistage organisé qu'il convient de prendre en considération. Si la mammographie reste, à ce jour, l'examen de référence pour dépister une tumeur au sein, il n'est pas infaillible, met en garde le Dr Brigitte Séradour, radiologue à Marseille et coordinatrice du programme de dépistage organisé du cancer du sein dans les Bouches-du-Rhône. Elle ne doit pas se substituer à un examen clinique complémentaire, à faire tous les ans. 18 % des cancers du sein apparaissent entre deux mammographies Et cette dernière d'expliquer qu'il n'est pas rare que des cancers apparaissent entre deux mammographies, dans les 24 mois suivant un dépistage normal ou bénin.

Le cancer sera-t-il vaincu en 2030 ? Dans "La défaite du cancer" (Lattès 2014), le médecin entrepreneur Laurent Alexandre affirme que les thérapies géniques permettront de venir à bout de la maladie d'ici une quinzaine d'années.

Le cancer sera-t-il vaincu en 2030 ?

Visionnaire ou utopique ? Nous l'avons interviewé tout en donnant la parole aux experts qui contestent sa thèse. Comment a germé l'idée de votre livre ? - Laurent Alexandre : J'ai écrit deux articles dans "le Monde" sur la génétique du cancer. Et quand je me suis rendu compte, aux réactions des gens, qu'ils n'y comprenaient rien, je me suis dit que ce serait bien de faire un peu de pédagogie. L’Histoire de la Vitamine B17 (Laetrile) – Découvrez la vérité sur le Cancer. Dans les années 1940, le Dr.

L’Histoire de la Vitamine B17 (Laetrile) – Découvrez la vérité sur le Cancer

Ernst T. Krebs, Sr. et son fils (le Dr E.T. Krebs, Jr.) ont publié un document intitulé « La Thèse Unitaire ou Trophoblaste du Cancer », dans le Medical Record, de New York. Dans les années qui ont suivi, l’équipe formée par le père et le fils firent des recherches sur les co-enzymes et sur la possibilité que le cancer pourrait résulter d’une carence en vitamines. Dans le début des années 1950, ils émirent l’hypothèse que le cancer est causé par l’absence d’un composé alimentaire essentiel, manquant dans l’alimentation moderne de l’homme, identifié comme faisant partie de la famille des nitrilosides, qui se trouve dans plus de 1200 plantes comestibles.

Il a fallu plusieurs années, et la réalité des essais cliniques effectués à travers le monde, avant qu’un modèle ne soit proposé afin de rationaliser l’utilité de la Laetrile dans la prévention, ainsi que pour le traitement du cancer, après tout ce temps, le nom de « vitamine B17 » fut reçu. Ty Bollinger. Accompagner les traitements du cancer par les plantes. Un traitement de l’ostéoporose, efficace contre les cancers du poumon et du sein. Afin d'être publiée, votre note : - Doit se conformer à la législation en vigueur.

Un traitement de l’ostéoporose, efficace contre les cancers du poumon et du sein

En particulier et de manière non exhaustive sont proscrits : l'incitation à la haine raciale et à la discrimination, l'appel à la violence ; la diffamation, l'injure, l'insulte et la calomnie ; l'incitation au suicide, à l'anorexie, l'incitation à commettre des faits contraires à la loi ; les collages de textes soumis au droit d'auteur ou au copyright ; les sous-entendus racistes, homophobes, sexistes ainsi que les blagues stigmatisantes. - De plus, votre message doit respecter les règles de bienséance : être respectueux des internautes comme des journalistes de 20Minutes, ne pas être hors-sujet et ne pas tomber dans la vulgarité. 68 études de l’efficacité du cannabis contre le cancer. Le cancer représente une des principales causes de décès dans les pays industrialisés.

68 études de l’efficacité du cannabis contre le cancer

Les traitements proposés jusqu’à présent par l’industrie pharmaceutique possèdent hélas pour la plupart une efficacité limitée, accompagnée d’une toxicité importante et d’effets secondaires fortement indésirables. Il est maintenant reconnu depuis longtemps que la plante de cannabis peut aider de manière naturelle à soulager les symptômes du cancer ainsi que ceux causés par la chimiothérapie: réduction de la douleur, des nausées, des vomissements, amélioration de l’appétit, de l’humeur, du sommeil, de la relation avec l’entourage… et l’on sait à quel point la qualité de vie du patient joue un rôle important dans le combat contre la maladie.

Le cannabis, un nouveau traitement efficace contre le cancer (2014) (STFR) On peut cependant maintenant faire un constat encore plus intéressant : certains cannabinoïdes de la plante de cannabis possèdent une action curative contre plusieurs formes de cancer.