background preloader

De la démocratie directe à la démocratie participative

Facebook Twitter

Citoyen hackeur. Le diagnostic est maintenant largement partagé : la démocratie, au moins dans sa forme représentative, serait « malade », à bout de souffle.

Citoyen hackeur

Elle serait débordée par la défiance exprimée par des citoyens réfugiés dans l’abstention et prêts à se mobiliser dans la rue pour venir contester les décisions prises par des gouvernants en manque de légitimité [1]. De fait, rarement un malade n’aura vu autant de docteurs à son chevet : on ne compte plus les propositions de transformations institutionnelles, les réflexions théoriques pour réformer le fonctionnement de nos institutions [2]. Parmi celles-ci, un certain nombre misent sur la participation des citoyens pour redynamiser la vie publique et donner corps à un « nouvel esprit de la démocratie » [3]. Le dernier remède en date pour « mettre à jour » la démocratie serait donc les outils numériques [6]. La démocratie participative en actes. Maire depuis 1989 de Kingersheim (Haut-Rhin), petite ville (13 000 habitants) de l’agglomération de Mulhouse, l’élu local Jo Spiegel est devenu une référence en Alsace et, plus largement en France, en matière de démocratie participative.

La démocratie participative en actes

Anciennement conseiller régional, conseiller général et président de la Communauté d’agglomération de Mulhouse, il s’est concentré ces dernières années sur son mandat municipal et a récemment démissionné du Parti socialiste (qu’il considère comme une "officine de conquête du pouvoir") pour se consacrer uniquement à son "laboratoire" démocratique local, de plus en plus connu et qui a fait l’objet de nombreux articles et reportages.

Tournant le dos aux décorations (il refuse la Légion d’honneur en 2014) et ne réclamant aucun poste national, le maire se présente aujourd’hui avant tout comme un simple acteur engagé de la démocratie locale. L’autogouvernance : un modèle de société. Le livre du consultant en organisations Frédéric Laloux, Reinventing Organizations, vers des communautés de travail inspirées est devenu l’une des Bibles des livres de management sur les entreprises libérées.

L’autogouvernance : un modèle de société

Et effectivement c’est un longseller très inspirant, riche en exemples et en détails qui rendent l’ensemble vivant. Pour autant, pas plus que le livre de Getz ou de Robertson, on n’y trouvera pas une méthode à appliquer pas à pas pour transformer son organisation, d’abord et avant tout parce que ces transformations sont expérientielles : leur réussite dépend de leur appropriation et de leur adaptation. Quels pays européens rémunèrent le mieux leurs élus ? Les salaires des parlementaires italiens, autrichiens et allemands sont les plus élevés dans l’absolu.

Quels pays européens rémunèrent le mieux leurs élus ?

Mais quand on rapporte ces chiffres au niveau de vie, la donne change. Des élus bien payés en Europe ? Tout dépend de quel pays l’on parle. Suite aux nombreuses sollicitations de ses lecteurs, le site irlandais thejournal.ie a décidé d’établir un comparatif des salaires des hommes politiques à travers l’Europe. Les Australiens plébiscitent les « saucisses de la démocratie » Obligatoire en Australie, le vote est un moment festif qui va de pair avec la dégustation de saucisses.

Les Australiens plébiscitent les « saucisses de la démocratie »

Un rituel tellement ancré dans les traditions que l’expression « democracy sausage » est entrée dans le dictionnaire. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Caroline Taïx (Sydney, correspondance) Alors que 2016 tirera bientôt sa révérence, le Centre du dictionnaire national australien vient de choisir son mot de l’année. C’est en fait une expression : democracy sausage ou « saucisse de la démocratie ». Son sens interroge tout autant dans la langue de Molière que dans celle de Shakespeare. En Australie, le vote est obligatoire depuis près d’un siècle, et cela est tout à fait accepté par la société. Démocratie participative : le sommet de Paris s’ouvre sur fond de polémiques. A la veille de l’ouverture à Paris du sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert, des associations dénoncent les contradictions de la France en matière de démocratie numérique.

Démocratie participative : le sommet de Paris s’ouvre sur fond de polémiques

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sandrine Cassini et Claire Legros Y aller ou pas ? La France s’apprête à accueillir, du 7 au 9 décembre, le quatrième sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO ou OGP, en anglais, pour Open Government Partnership). Iceland's crowd-sourced constitution: hope for disillusioned voters everywhere. Western democracies are in turmoil.

Iceland's crowd-sourced constitution: hope for disillusioned voters everywhere

From Brexit to Donald Trump, to a general lack of trust in politics, disillusioned voters are expressing their frustration in strange ways. In Iceland, they are taking a more proactive, hopeful approach – and it’s a lesson to the rest of the world. It looks as though a crowd-sourced constitution, developed in 2012, could finally be about to make its way through parliament. The document – the result of four months of consultation – was approved by a two-thirds majority in a national referendum but was ultimately rejected by the government of the time.

It includes clauses on environmental protection, puts international human rights law and the rights of refugees and migrants front and centre, and proposes redistributing the fruits of Iceland’s natural resources – notably fishing. The Pirate Party has made getting the constitution through parliament a priority. As important as the content is how the constitution was produced.