background preloader

Féminisme

Facebook Twitter

Violences sexistes : une campagne pour «se réapproprier les transports en commun» «Attention !

Violences sexistes : une campagne pour «se réapproprier les transports en commun»

Ne mets pas tes mains sur mes fesses, tu risques de te faire gifler très fort !» : l’association Osez le Féminisme détourne la mise en garde de Serge, le lapin jaune du métro parisien, dans une campagne de sensibilisation lancée vendredi. Visant à aider les femmes à «se réapproprier les transports en commun», cette campagne intitulée #TakeBackTheMétro fait référence aux marches nocturnes de femmes («Take back the night»), organisées aux Etats-Unis pour le droit à se déplacer sans crainte de harcèlement ou d’agression sexuelle.

Selon Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d’Osez le féminisme, une enquête menée cet été dans le métro parisien auprès de 150 femmes a montré que 94% d’entre elles disaient avoir déjà subi des comportements sexistes. Le harcèlement de rue, « c’est notre quotidien » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont Scène de la vie quotidienne d’une jeune femme, recueillie par l’association Stop harcèlement de rue. « Mmmm !

Le harcèlement de rue, « c’est notre quotidien »

Mignonne ! – Eh j’tai dit que t’étais jolie ! – Sale pute, va ! Cette situation, la plupart des passagères qui attendent leur train de banlieue gare du Nord, à Paris, l’ont vécue. Hommes et féminisme. [le texte évoque uniquement le couple hétéro ; c'est un partie pris qui ne veut absolument pas laisser entendre que le couple est par essence hétérosexuel).

Hommes et féminisme

Je voudrais donc ré-aborder ici la relation des hommes au féminisme et de ce qu'ils peuvent faire pour collaborer à l'avancée des droits. Le sexisme ne fonctionne pas de la même façon que les deux autres grands systèmes inégalitaires que sont le racisme et le capitalisme ; ces deux derniers fonctionnement sur la subordination des uns aux autres. Dans le racisme, le ou les groupes racialisés sont subordonnés au groupe qui racialise. Dans l'Amérique esclavagiste, les noirs sont subordonnés aux blancs face à qui ils ont des devoirs et des obligations. Dans le capitalisme, les prolétaires sont subordonnés à ceux détenant les moyens de production.

« Pourquoi le viol, c'est vraiment hilarant », la vidéo qui brise le coeur. Pourquoi le viol, c’est vraiment hilarant, voilà un titre de vidéo qui m’a mise en rage en deux secondes et demi.

« Pourquoi le viol, c'est vraiment hilarant », la vidéo qui brise le coeur

Bien joué. Le viol, ce n’est pas drôle, ce n’est pas un sujet de blagues, ce n’est pas… Attendez. Venez, on regarde la vidéo, et après, on en parle, ok ? Quentin Tarantino alimente-t-il la culture du viol? Une scène de récit de viol dans «Les Huit Salopards» relance le débat autour de la complaisance du cinéaste américain pour ce type de violence.

Quentin Tarantino alimente-t-il la culture du viol?

Une polémique complexe, mais nécessaire. Avertissement: l'article contient un spoiler assez léger: on y raconte le début (et uniquement le début) d’une séquence située au milieu du film et dans laquelle aucun événement-clé (mort d’un personnage, retournement de situation) ne survient. Chacun(e) peut donc lire le texte ci-dessous en toute tranquillité. Parce qu’il est un storyteller hors pair qui aime raconter et écouter de bonnes histoires, Quentin Tarantino laisse souvent ses personnages prendre la parole et raconter un souvenir ou un événement marquant qui permettra d’éclairer différemment leur passé ou, au contraire, de reconsidérer leur futur autrement. PAS SI GRAVE. Je crois que le pire dans les violences sexistes, qu’elles soient physiques ou autres, c’est qu’on tente toujours de les minimiser.

PAS SI GRAVE

De te dire qu’ailleurs c’est pire, que tu exagères… C’est d’ailleurs très parlant, puisque comme dit Christine Delphy « Quand une féministe est accusée d’exagérer, c’est qu’elle est sur la bonne voie. » S’agissant du harcèlement de rue par exemple, il m’aura fallu de longues discussions sur Internet, et en particulier sur Twitter, pour mettre le doigt sur ce que ces comportements avaient de terrible et de glaçant sous leurs dehors de drague un peu cheap.

Evidemment, ça m’énervait qu’on me parle mal parce que ma jupe était trop courte, mon pantalon trop moulant, ou mon t-shirt trop échancré et que de surcroît j’avais l’outrecuidance de ne pas répondre aux sifflements ou invectives supposément flatteurs. Faits en un coup d’œil : statistiques sur la violence à l’égard des femmes. D'après les données nationales disponibles, 15 à 76 % de femmes sont la cible de violence physique et/ou sexuelle au cours de leur vie.

Faits en un coup d’œil : statistiques sur la violence à l’égard des femmes

La majorité de ces violences se produisent au sein des relations intimes et nombre de femmes (entre 9 et 70 %) signalent leur mari ou leur partenaire comme en étant l’auteur. À travers les 28 États de l'Union européenne, un peu plus d'un sur cinq femmes a subi des violences physiques et / ou sexuelles de la part d'un partenaire (Agence européenne des droits fondamentaux, 2014). Le féminicide Au Guatemala, on assassine en moyenne deux femmes par jour.En Inde, 8 093 cas de décès liés à la dot ont été signalés en 2007.

La violences et les jeunes femmes Les pratiques nuisibles La traite Les femmes et les filles comptent pour 80 % du chiffre estimé de 800 000 personnes victimes de trafic transfrontalier chaque année, la majorité d’entre elles (79 %) à des fins d’exploitation sexuelle. Défendre les droits vestimentaires des femmes, quels qu'ils soient, pour défe... Dans son livre "Le harem et l'occident", la sociologue Fatima Mernissi soulignait, que, si pour elle, les femmes orientales subissent un enfermement spatial (image du harem), les femmes occidentales subissent l'enfermement dans une image, "le harem de la taille 38".

Défendre les droits vestimentaires des femmes, quels qu'ils soient, pour défe...

Mernissi montrait ainsi les pressions insidieuses mais fortes, certes non inscrites dans la loi mais bien présentes, qui conduisent les femmes vivant en Occident, à adopter, à grands coups d'injonctions et de souffrances, un corps conforme aux canons de beauté. Il n'existe pas de loi visant directement le vêtement féminin non religieux en France. Il existe des lois sur le voile - loi de 2004 - des lois sur la burqa qui sont des vêtements portés exclusivement par les femmes. La longue marche des femmes : 9 voix du féminisme à redécouvrir. Simone Veil et Simone de Beauvoir, ou encore Elisabeth Badinter, Christiane Taubira et Michelle Obama… Dans le cadre d'une journée spéciale le 20 janvier sur « La Longue marche des femmes », l'antenne de France Culture avait été rythmée par des voix du féminisme, grandes ou anonymes, qui parlent de la condition des femmes dans le monde.

La longue marche des femmes : 9 voix du féminisme à redécouvrir

En ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, redécouvrez-ici tous ces extraits. La longue marche des femmes : retrouvez le programme complet ! Simone Veil. On ne nait pas femme on le devient - Simone de Beauvoir INA. Textes fondateurs du féminisme. Pour un féminisme catholique: Pour un féminisme catholique. On peut schématiquement identifier deux formes de féminisme : d'une part le féminisme essentialiste qui pense défendre la dignité des femmes en honorant ce qu'il considère être les particularités propre à « l'essence féminine », et d'autre part le féminisme universaliste qui affirme l'égalité des droits au sein du genre humain, et donc entre femmes et hommes.

Pour un féminisme catholique: Pour un féminisme catholique

Féminisme et religion sont-ils compatibles ? Delphine Horvilleur est rabbin à Paris. Notons que la France ne compte que deux femmes rabbins. Elle est ex-journaliste, mère de famille, philosophe et féministe, un sacré mélange n’est-ce pas ? Elle défend une lecture ouverte, actuelle et féministe de tous les textes sacrés. Une fois pour toutes, le contraire du mot « égalité », ce n’est pas « différe... Ce sera un billet (relativement) court, une fois n'est pas coutume. Juste pour rappeler que l'antonyme du mot "égalité", ce n'est pas "différence"... Mais que c'est "inégalité". Parce que je commence à me lasser sérieusement de la mauvaise foi qui consiste à faire passer le combat en faveur de l'égalité femmes/hommes pour un combat contre la différence. Non, vouloir l'égalité, ce n'est pas nier la différence ni rêver d'un monde uniformisé. C'est précisément aspirer à ce que chacun-e soit considéré-e comme l'égal-e de tout autre, quelles que soient ses différences.

L'appartenance à un sexe constitue une (et non la) différence par rapport aux personnes de l'autre sexe. Je suis une femme et j'ai des points communs avec d'autres femmes. A lire aussi Aucun article. Histoire des droits de la femme. Olympe de Gouges publie la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » septembre 1791 Le texte est présenté à l’Assemblée nationale le 28 octobre 1791. La « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne », pastiche de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est un texte fondateur (Olympe de Gouges est considéré aujourd’hui comme la première féministe), prônant l’émancipation de la femme.

Olympe de Gouges réclame l’égalité entre les sexes, la femme devant être considérée comme une citoyenne, à l’égal des hommes. « Les mères, les filles, les sœurs, représentantes de la Nation, demandent à être constituées en Assemblée nationale. » Rejeté par la Convention, le texte demeurera lettre morte. Adoption de la première loi française sur le divorce 20 septembre 1792.