background preloader

Histoire des femmes et du féminisme

Facebook Twitter

A la préhistoire, des femmes cueilleuses, mais aussi chasseuses. "Il est maintenant clair que la division du travail entre les sexes était fondamentalement différente — probablement plus équitable — dans le passé de chasseur-cueilleur de notre espèce", assure Randall Haas, professeur d'anthropologie et co-auteur d'une étude intitulée "Female hunters of the early Americas" (Les femmes chasseurs aux débuts des Amériques) publiée dans le journal Science Advances.

A la préhistoire, des femmes cueilleuses, mais aussi chasseuses

Cette déclaration fait suite à la découverte, lors de fouilles archéologiques sur le site de haute altitude Wilamaya Patjxa, dans la cordillère des Andes au Pérou, de restes d'individus enterrés là il y a 9 000 ans. Randy Haas et son équipe ont en effet mis au jour, en 2018, les squelettes de six personnes, dont deux chasseurs. Ces derniers sont enterrés avec un ensemble de 24 outils en pierre, dont des pointes de lances, destinés à la chasse et au dépeçage de grands mammifères. "Contrairement à ce qu’on pensait pendant très longtemps, les femmes préhistoriques faisaient plein d’activités. Pascal Picq, une préhistoire du patriarcat. La domination masculine date-elle vraiment d’hier ?

Pascal Picq, une préhistoire du patriarcat

N’est-on pas aujourd’hui plus archaïques, de ce point de vue, qu’à la préhistoire ? Le paléoanthropologue Pascal Picq est notre invité pour en parler. Maître de conférences au Collège de France, spécialiste de l’évolution de l’Homme, des grands singes, des entreprises et des sociétés, il publiait le 15 octobre Chez les chimpanzés, il n’y a pas besoin d’arbitre au cherche midi ainsi que Et l'évolution créa la femme le 21 octobre chez Odile Jacob. Dans ce dernier, il propose une démarche inédite : ouvrir de nouvelles perspectives quant aux données que l'on a actuellement sur la situation des femmes et les modèles de coercition au temps de la préhistoire.

Sortir la femme préhistorique de l’ombre, par Marylène Patou-Mathis (Le Monde diplomatique, octobre 2020) Aucun argument archéologique ne conforte l’hypothèse qu’au paléolithique les femmes avaient un statut social inférieur à celui des hommes.

Sortir la femme préhistorique de l’ombre, par Marylène Patou-Mathis (Le Monde diplomatique, octobre 2020)

Des archéologues, se fondant sur l’abondance des représentations féminines, suggèrent même qu’étant au centre des croyances elles avaient une position élevée dans ces sociétés (1). Ce qui semble se vérifier pour au moins certaines d’entre elles, mais était-ce uniquement pour cette raison ? D’autres chercheurs soutiennent que, dans ces temps reculés, les sociétés étaient matrilinéaires, voire matriarcales. Il existe souvent une confusion entre société matriarcale — dans laquelle les femmes détiennent l’autorité sociale et juridique — et société matrilinéaire — système de parenté reposant sur la filiation par la mère. Le terme « matriarcat » sous-entend une domination féminine, comme l’indique son étymologie (du grec arkhein, « diriger », « commander »).

Le matriarcat originel en question « Le matriarcat n’a jamais existé ! Non, les femmes préhistoriques ne balayaient pas la grotte. "Contrairement à ce qu’on pensait pendant très longtemps, les femmes préhistoriques faisaient plein d’activités.

Non, les femmes préhistoriques ne balayaient pas la grotte

Elles participaient à la chasse, elles tuaient les animaux, elles travaillaient les peaux, taillaient les outils... Même pourquoi pas envisager que c’est elles qui ont peint les grands aurochs de Lascaux ? Parce qu’actuellement, rien ne prouve qu’elles ne pouvaient pas le faire. Il n’y a aucune preuve archéologique, bien au contraire. " Mrs America ou le female gaze américain. Monique Wittig, lesbienne révolutionnaire. Pionnière du Mouvement de Libération des Femmes (M.L.F.), elle a théorisé l’identité lesbienne, les stéréotypes de genres et remis en question le sexisme de la langue française.

Monique Wittig, lesbienne révolutionnaire

Voici comment Monique Wittig a fait de son homosexualité une révolution féministe. Une voix unique en littérature En 1964, Monique Wittig s’impose comme une voix unique en littérature avec son premier roman qui obtient le Prix Médicis. Dans L’Opoponax, l'autrice fait une critique du neutre masculin. Pour raconter la vie d’une petite fille, elle utilise le “on” à la place du “elle” ou du “je”. Sa volonté de dépasser le genre est bien plus que linguistique : Monique Wittig veut mettre un terme aux stéréotypes associés au genre féminin qui conditionnent les femmes. Après Mai 68 et la révolution politique, Monique Wittig participe à la fondation du Mouvement de Libération des Femmes (M.L.F.) et organise des actions coups de poing. Paris, 1310 : les béguines, une communauté de femmes subversives et féministes. Quartier du Marais.

Paris, 1310 : les béguines, une communauté de femmes subversives et féministes

Au grand béguinage royal, elles sont des centaines de femmes à vivre, étudier ou travailler comme bon leur semble. Refusant le mariage comme le cloître, les béguines forment une communauté inclassable, mi-religieuse mi-laïque. Un Moyen Âge méconnu. Fiona Schmidt : la difficulté d’être une militante féministe parfaite. Quoi de neuf à la Préhistoire ? (1/4) : Nos frères et sœurs préhistoriques. L'histoire oubliée de ces femmes qui, en 1905, ont gagné contre leur harceleur. Temps de lecture: 4 min La semaine dernière, j’assistais à une journée organisée par l’observatoire des violences envers les femmes en Seine-Saint-Denis.

L'histoire oubliée de ces femmes qui, en 1905, ont gagné contre leur harceleur

La chercheuse Sylvie Cromer a pris la parole sur le mouvement #MeToo. Et elle a nous raconté une histoire, tirée de Le Droit de cuissage: France, 1860-1930 de Marie-Victoire Louis. Histoire des droits de la femme. Olympe de Gouges publie la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » septembre 1791 Le texte est présenté à l’Assemblée nationale le 28 octobre 1791.

Histoire des droits de la femme

La « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne », pastiche de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est un texte fondateur (Olympe de Gouges est considéré aujourd’hui comme la première féministe), prônant l’émancipation de la femme. Que savons-nous des femmes de la Préhistoire ? Bibliographie histoire du féminisme. Bibliographie thématique du dossier P(l)ages féministes publié sur NonFiction : Le dossier P(l)ages féministes n’aurait pu être réalisé sans les apports de Marie Quévreux, Caterina Rea et Fabrice Bourlez.

Bibliographie histoire du féminisme

Quelques ouvrages introductifs aux études féministes et aux études de genre. L'Histoire par les femmes. Mathilde Larrère : «Les féministes actuelles devraient se revendiquer de la Commune» Pour l’historienne Mathilde Larrère (1), limiter le féminisme et la citoyenneté à la question du droit de vote est une erreur, conduisant à effacer des mémoires une partie essentielle de notre passé politique.

Mathilde Larrère : «Les féministes actuelles devraient se revendiquer de la Commune»

Paris, 1310 : les béguines, une communauté de femmes subversives et féministes. Quartier du Marais. Préhistoire au féminin.