background preloader

EI

Facebook Twitter

Attentat de Nice : un kit pédagogique pour en finir avec les théories du complot. L’agence de presse Premières Lignes, ancienne voisine des locaux de “Charlie Hebdo”, a mis en place des vidéos simples et efficaces à destination des professeurs et des collégiens pour démonter les théories du complot.

Attentat de Nice : un kit pédagogique pour en finir avec les théories du complot

Un outil mis en place en mars, dont il est bon de se souvenir au lendemain du drame survenu à Nice. Le 11-Septembre monté de toutes pièces. L'attaque de Charlie Hebdo et les attentats du 13 novembre aussi. Les théories du complot ont le vent en poupe partout sur Internet. Le sujet pourrait prêter à sourire si « un jeune sur cinq » n'y adhérait, comme l’avait annoncé Najat Vallaud-Belkacem en janvier 2015. Comment l’Etat islamique a organisé son « califat » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hélène Sallon Dans l’esprit d’Abou Bakr Al-Baghdadi et de ses condisciples au sein de l’organisation Etat islamique (EI), le califat était bien plus qu’un fantasme.

Comment l’Etat islamique a organisé son « califat »

Lorsqu’ils l’ont proclamé, le 28 juin 2014, sur les territoires conquis en Syrie et en Irak, les djihadistes avaient déjà conçu un véritable projet étatique et imaginé une rigoureuse administration pour imposer dans la durée leur idéologie totalitaire à un territoire et sa population. Le succès de cette entreprise a fait mentir les pays occidentaux et arabes qui ont voulu voir dans l’EI un simple avorton d’Al-Qaida, voué à l’échec. « Si une équipe de jeunes met un maillot des Lakers, cela ne fait pas d’elle Kobe Bryant », star américaine de basket-ball, avait raillé Barack Obama, en septembre 2014. En novembre 2015, le président américain était forcé d’admettre son erreur. En France, l’éternel retour des « pionniers » du djihad. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Elise Vincent L’identification, mardi 17 novembre, des Français qui ont prêté leur voix au communiqué audio de revendication des attentats de Paris par l’organisation Etat islamique (EI) a une nouvelle fois contraint les services antiterroristes à replonger dans leurs vieux dossiers.

En France, l’éternel retour des « pionniers » du djihad

Fabien Clain, 37 ans, et son frère Jean-Michel, 34 ans, ont été parmi les figures de la filière dite « d’Artigat« (Ariège), l’une des toutes premières affaires médiatisées de candidats au djihad au Proche-Orient. Leur réapparition, après celle d’anciennes figures de la filière dite « des Buttes-Chaumont« dans les attentats de janvier, vient illustrer le retour de plus en plus récurrent des « pionniers » du djihad dans les attaques terroristes. « Stop djihadisme » : 40 % de femmes parmi les radicalisations signalées. « Il n’y aura pas de “génération Bataclan”, peut-être des générations Bataclan » Plus d’une semaine après les attentats qui ont endeuillé Paris et Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Anne Muxel, directrice de recherche au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) et auteure de l’ouvrage Avoir 20 ans en politique.

« Il n’y aura pas de “génération Bataclan”, peut-être des générations Bataclan »

Les enfants du désenchantement (Seuil, Paris, 2010), revient sur les conséquences politiques possibles de ces événements sur l’engagement politique de la jeunesse française. La jeunesse était-elle visée lors des attaques du 13 novembre ? Contre l’EI, chronologie d’une coalition internationale en ordre dispersé. La mise en œuvre d’une « grande et unique coalition » contre l’Etat islamique (EI), appelée de ses vœux par François Hollande à la suite des attaques de Paris et Saint-Denis, se heurte à des engagements épars des membres de la communauté internationale qui poursuivent des objectifs différents.

Contre l’EI, chronologie d’une coalition internationale en ordre dispersé

Dès lors, la semaine diplomatique du président français, entamée par la rencontre du premier ministre britannique, David Cameron, lundi 23 novembre, doit permettre d’élaborer un calendrier et une stratégie commune contre l’EI. Lire aussi : L’intense semaine diplomatique de François Hollande Jusque-là, les puissances internationales ne sont pas parvenues à organiser une coalition homogène et concertée contre le groupe djihadiste, pourtant devenu la bête noire des forces régionales et mondiales au fur et à mesure de son expansion depuis juin 2014. Août 2014 : les Etats-Unis s’engagent contre l’EI en Irak Septembre 2014 : naissance de la coalition internationale Début des frappes russes en Syrie. Attentats déjoués : « On a eu de la chance », selon Marc Trévidic. Etat d’urgence : 1 072 perquisitions et 253 assignations à résidence.

Daesh : autopsie d'un monstre. Vivre avec la peur : une nouvelle problématique française. Comment des djihadistes parviennent à circuler librement en Europe. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Manon Rescan (avec Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, bureau européen)) Comment des individus faisant l’objet d’un mandat d’arrêt international ont-ils pu circuler entre l’Europe et la Syrie sans être inquiétés par les autorités ?

Comment des djihadistes parviennent à circuler librement en Europe

Cette question obsède – et divise aussi – les différents pays de l’Union européenne depuis la confirmation de la mort d’Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attaques du 13 novembre à Paris et Saint-Denis qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés. Le terroriste de Molenbeek, qui se vantait en février 2015 de pouvoir aller et venir comme il le voulait en Europe, a en effet réussi à plusieurs reprises à passer sous les radars des services de renseignement.

Lire aussi : Les failles de la lutte antiterroriste Peu de contrôles pour les ressortissants de l’UE Cela signifie que toute personne, ressortissante ou non de l’Union européenne, peut aller et venir librement dans les limites de cet espace. Rue89.nouvelobs. Emmanuel Macron : la France a « une part de responsabilité » dans le « terreau » du djihadisme. Après les attentats, changer d’imaginaire. Obama promet de « détruire » l’Etat islamique. Syrie : plus de 191 000 morts, dont près de 9000 enfants - 22/08/2014 - ladepeche.fr. Selon l'ONU, la guerre civile en Syrie aurait coûté la vie à plus de 191 000 personnes, dont près de 9000 enfants.

Syrie : plus de 191 000 morts, dont près de 9000 enfants - 22/08/2014 - ladepeche.fr

L'organisation internationale a également fustigé ce vendredi la "paralysie internationale" qui encourage les "assasssins". "Les assassins, les destructeurs et les tortionnaires en Syrie et en Irak ont été encouragés et enhardis par la paralysie internationale", a dénoncé Navi Pillay, la Haut-Commissaire de l'ONU au droits de l'Homme dans un communiqué. Elle a jugé "scandaleux qu'en dépit de leurs énormes souffrances, la situation difficile des blessés, déplacés, détenus et familles de personnes tuées ou disparues n'attire plus guère l'attention". Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a répertorié 191 369 cas de personnes tuées en Syrie entre mars 2011 et fin avril 2014, "soit plus du double" du nombre établi il y a un an (93 000).

En décembre 2011, il avait comptabilisé plus de 5000 morts, en janvier 2013, il en annonçait plus de 60 000. 2015 has seen six terror attacks deadlier than Paris. Last Friday's coordinated attacks on the streets of Paris claimed the lives of 129 people and wounded hundreds more.

2015 has seen six terror attacks deadlier than Paris

It was the deadliest day in France since World War II, and one of the deadliest terror attacks in a Western nation ever. Four days later, a bombing in Nigeria killed 32 people and wounded 80. Since Jan. 1, Nigeria has seen over 30 terror attacks, including bombings and mass shootings. Two of those attacks killed more people than died in Paris. Over the weekend, an old news story about a terror attack in Kenya circulated as though it was new. Since Jan. 1, there have been at least 21 terror attacks around the world in which 50 or more people have been killed. Here are all of those attacks, showing the number of people killed (blue circles) and injured (yellow). The seven deadliest: We're (sadly) used to hearing about attacks in the Middle East, for good or bad.

The number of major terror attacks, in other words, is much larger than we might realize. Après les attentats, les intellectuels pensent la riposte. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nicolas Truong Des idées pour tenter de comprendre les sombres temps dans lesquels nous sommes plongés.

Après les attentats, les intellectuels pensent la riposte

Des réflexions pour résister à la terreur et à la sidération. Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle tous les pays à se joindre à la lutte contre l’EI. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Bourreau (New York, Nations unies, correspondance)

Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle tous les pays à se joindre à la lutte contre l’EI

Origine, puissance, financement : les clefs pour comprendre l’Etat islamique. L’organisation, qui a revendiqué les attentats du 13 novembre, est une nébuleuse dont les contours sont difficiles à cerner. Le Monde.fr | 20.11.2015 à 16h31 • Mis à jour le 20.11.2015 à 20h20 | Par Mathilde Damgé L’organisation, qui a revendiqué les attentats du 13 novembre, est une nébuleuse dont les contours sont difficiles à cerner.

Voici 5 points essentiels pour l’appréhender. « Permis de tuer au Sahel » Tribune. Depuis l’intervention française au Mali, le ministère de la défense se félicite régulièrement de la « mise hors de combat » de présumés terroristes. L’armée française administre la peine de mort, alors que la France l’a abolie en 1981 et que sa diplomatie promeut l’abolition partout à travers le monde. « Monsieur le Président, vous êtes tombé dans le piège ! » Pakistan : au moins 141 morts, dont 132 enfants, dans l'attaque d'une école. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Un commando taliban a attaqué, dans la matinée du mardi 16 décembre, une école accueillant des enfants de militaires à Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan, qui compte environ 4 millions d'habitants. Elle agresse un homme en djellaba dans le RER. Diesel, la France, elle s’en moquait comme de sa première pâtée.

Polémique. Pourquoi Paris suscite-t-il plus d’empathie que Beyrouth ? Riposte d’Anonymous aux attentats du 13 novembre : le vrai et le faux. « Nous payons les inconséquences de la politique française au Moyen-Orient » Un an de "califat" : comprendre l'"Etat islamique" en 3 cartes.

Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015. Suite à la vague d'attentats du 13 novembre dans le Xe et XIe arrondissement de Paris et à Saint-Denis, comme après ceux des 7 et 8 janvier 2015 contre la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo et contre un magasin casher à Paris, nous proposons une sélection de ressources universitaires publiées par des spécialistes de géographie et de géopolitique pour contribuer à l'analyse. La France en guerre. Rédacteur : Vincent Capdepuy La Cité est hébétée. Les morts sont là. Les vivants se rassurent. Mais la peur s’instille, irrationnelle, puissante, tenace. Légitime-t-elle l’état d’urgence, la suspension légale d’un fonctionnement pleinement démocratique ? L’état d’urgence est d’abord à la révolte et à la vie.

Continuons à vivre, à faire la fête, à voir ses amis, à discuter, à manger, à boire, à aimer, à faire de la musique – en pensant que dans l’archipel de Daech, al-Daoula al-islamiya (« l’État islamique ») les instruments ont été détruits. Enseignants, nous allons devoir écouter, rassurer, expliquer, s’interroger. Écouter, c’est donner la parole aux élèves, créer un cadre de confiance pour une libre expression, suspendre le jugement des uns et des autres. « Pour les désespérés, l’islamisme radical est un produit excitant » Abu Waf Waf, chien djihadiste, revendique l'attentat contre la chienne Diesel.

Analyse. Ne pas tomber dans le piège de Daech.