background preloader

Etat islamique

Facebook Twitter

En Syrie, le régime, la Russie et l’Etat islamique unis pour exploiter un champ de gaz. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Madjid Zerrouky A 75 kilomètres au sud-ouest de Rakka, la « capitale » syrienne de facto de l’organisation Etat islamique (EI), des torchères continuent d’éclairer de nuit un coin perdu dans la steppe.

En Syrie, le régime, la Russie et l’Etat islamique unis pour exploiter un champ de gaz

Le champ de gaz de Twinan et son usine attenante ont été épargnés par les bombardements et les combats qui ravagent le pays, si l’on excepte un raid aérien de la coalition menée par les Etats-Unis, qui a brièvement interrompu la production début décembre 2015. Jusque-là, le complexe a bénéficié de la bienveillance intéressée des autres belligérants : l’installation a été au cœur d’un accord impliquant les djihadistes de l’EI et le régime. Dès octobre 2014, le collectif d’activistes anti-EI « Rakka se fait massacrer en silence » dénonçait un arrangement entre le régime et les djihadistes pour se partager la production du site. Un contrat au profit d’une société russe Ingénieurs russes et hélicoptères. Origine, puissance, financement : les clefs pour comprendre l’Etat islamique.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé L’organisation, qui a revendiqué les attentats du 13 novembre, est une nébuleuse dont les contours sont difficiles à cerner.

Origine, puissance, financement : les clefs pour comprendre l’Etat islamique

Voici 5 points essentiels pour l’appréhender. 1. Son origine L’Etat islamique (EI), qui a revendiqué les attentats de Paris et de Saint-Denis du 13 novembre, est né de la guerre en Irak. Comprendre la situation en Syrie en 5 minutes. La résistible ascension de Daech. Premières frappes contre Daech en Irak et en Syrie depuis le Charles de Gaulle. Les frappes étaient annoncées - ce lundi matin encore, François Hollande avait prévenu : "Notre porte-avions qui va bientôt arriver sur zone a été clairement mandaté pour frapper et frapper dur contre Daech".

Premières frappes contre Daech en Irak et en Syrie depuis le Charles de Gaulle

C'est en Irak que les chasseurs embarqués sur le Charles-de-Gaulle ont d'abord frappé ce lundi. Le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers, l'a annoncé : "Nous avons frappé à Ramadi et à Mossoul en appui au sol de forces locales qui étaient en progression contre des troupes de Daech". Un peu plus tard dans la soirée, le ministère de la Défense a annoncé que d'autres frappes avaient été menées depuis le porte-avions français, mais cette fois en Syrie. "A partir de (...) la Jordanie, deux Mirage 2000 de l'armée de l'air ont été engagés dans la mission. Irak... De l’occupation étrangère à l’Etat islamique. Myriam Benraad est docteur en science politique de l’IEP de Paris, spécialiste de l’Irak et du monde arabe.

Irak... De l’occupation étrangère à l’Etat islamique

Elle est chercheur associée au Centre d’études et de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM-CNRS). Daesh, des cartes pour comprendre l’ampleur de la menace. Daesh, l’Etat Islamique etc. les noms sont nombreux pour définir les lâches qui veulent terroriser le monde.

Daesh, des cartes pour comprendre l’ampleur de la menace

Toutefois, j’ai décidé d’appeler cette menace Daesh car comme l’exprime Laurent Fabius (ministre des affaires étrangères) : « Le groupe terroriste dont il s’agit n’est pas un État, il voudrait l’être, mais il ne l’est pas ». Daesh existe depuis 2006 mais la « notoriété » médiatique s’est faite beaucoup plus tard. Le djihadisme : des éléments pour comprendre. Comme annoncé dans l'Éclairage du 14 novembre, « Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015 », nous complétons nos propositions de ressources scientifiques pour aider à comprendre et à enseigner.

Le djihadisme : des éléments pour comprendre

Certaines sont en libre accès : d'autres sont des ouvrages en librairie dont nous présentons la table des matières et les comptes-rendus publiés. Nous remercions tous ceux qui nous ont suggéré des références, et vous invitons à continuer à le faire via la page de contact du site. Des termes à éclaircir Gilles Kepel, « Jihad », Pouvoirs 1/2003 (n° 104), p. 135-142 www.cairn.info/revue-pouvoirs-2003-1-page-135.htm Cet article de 7 pages, écrit en 2003, présente le concept de jihad, central dans la doctrine islamique, qui caractérise une situation d’exception. ISLAM – Salafisme, jihadisme.

Racine : de salaf, « ancêtres » ou « pieux prédécesseurs », quête de l’authenticité et retour à la pureté des sources.

ISLAM – Salafisme, jihadisme

Ce concept appartient à l’islam sunnite. Au contraire de l’islamisme, le salafisme n’est donc ni un mouvement religieux à revendication politique, ni une organisation à proprement parler, plutôt une tendance de « régénération » de la foi et de réislamisation de la société. Un salafiste peut être considéré comme un musulman « ultra-orthodoxe ». Doctrine. Jihad. Le terme jihad est désormais entré sous sa robe arabe dans le vocabulaire du français – comme de la plupart des langues occidentales.

Jihad

Connu des seuls spécialistes il y a encore une dizaine d’années, il est aujourd’hui pour un large public l’objet d’une identification spontanée, au même titre que le sont dans un autre registre, toubib ou ramadan. Pourtant la perception commune de ce mot « translaté » est limitative par rapport à sa vaste carrière sémantique dans son idiome d’origine, l’arabe. Alors qu’il évoque simplement en langue européenne la « guerre sainte » menée par des musulmans contre leurs ennemis – l’envers de la croisade – et a, depuis le 11 septembre 2001, des connotations qui le réduisent quasiment au terrorisme pratiqué par certains militants islamistes –, son usage dans son domaine langagier originel est infiniment plus vaste. Ainsi, Jihad est un prénom porté par musulmans comme chrétiens arabes. Daesh, puissance monétaire et financière.

Etat islamique et géopolitique : cinq cartes pour comprendre. Les réactions internationales à l'expansion de l'Etat islamique Carte mise à jour le 02/12/2015 L’"assemblage hétéroclite d'Etats" qu’est la coalition selon la politologue Myriam Benraad ne résiste pas depuis sa création en septembre 2014 à la pression des intérêts individuels de chacun, focalisé sur son partenaire privilégié : gouvernement irakien pour les Etats-Unis, milices chiites pour l'Iran, front Al-Nosra pour la Turquie ou l'Arabie saoudite, Kurdes, tribus sunnites...

Etat islamique et géopolitique : cinq cartes pour comprendre

Ces ambitions stratégiques frontalement opposées compromettent tout projet politique alternatif en Syrie et en Irak, qui, seul, permettrait d’affaiblir durablement l’"Etat Islamique". Suite aux attentats de Paris le 13 novembre, l'intensification de la mobilisation militaire et diplomatique (France, Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni, Allemagne...) pourrait néanmoins modifier le jeu stratégique des alliances. Le djihadisme : des éléments pour comprendre. Origine, puissance, financement : les clefs pour comprendre l’Etat islamique.