background preloader

Mondialisation des échanges

Facebook Twitter

CHINA BLUE - FR - Partie 5/6. DÉLOCALISATIONS. En France, les délocalisations font souvent la une des médias, mais le phénomène est à la fois mal défini et mal compris. Elles sont souvent assimilées à des pertes d'emplois « causées » par l'implantation d'unités de production dans des pays à bas salaires, voire à toute importation en provenance de ces pays. Cette acception très large ne permet pas de comprendre les mécanismes économiques qui lient les échanges internationaux et le territoire français. Elle exclut par ailleurs les délocalisations d'activités de haute technologie vers d'autres pays développés. Lorsqu'elles sont identifiées, celles-ci suscitent des réactions très différentes de celles occasionnées par les délocalisations dans les pays à bas salaires. Personne ne songerait, pour enrayer le mouvement, à exiger des États-Unis qu'ils réduisent le salaire des chercheurs, sensiblement plus élevé qu'en France, ou que leurs grandes universités abaissent le niveau d'exigence de leurs formations.

Bangladesh : les forçats du textile. H&M - part 2/2 - prospère grâce à la délocalisation. Le monde selon H&M : Les dessous pas très propres du géant de l'habillement . Fair Trade Certified™ Depuis mai 2016, les ouvriers ont perçu 430 000 dollars supplémentaires grâce à notre participation au programme Fair Trade De l’automne 2014 à mai 2016, les ouvriers textiles qui confectionnent les vêtements Patagonia ont touché 430 000 dollars supplémentaires grâce à notre participation à l’initiative Fair Trade. Les employés de Nature USA à Los Angeles ont voté pour recevoir leur part de cette prime, soit l’équivalent de six jours de salaire, sous forme de bonus en espèces, pour couvrir leurs dépenses de santé ou les frais d’inscription de leurs enfants à l’université.

Au Sri Lanka, à Hirdaramani, les ouvriers ont choisi d’utiliser leur prime afin d’ouvrir une garderie gratuite pour les ouvriers de l’usine. Ils ont aussi décidé de mettre en place un programme de santé, et d’acheter des protections hygiéniques et des sous-vêtements pour améliorer l’hygiène individuelle. Voici comment cela fonctionne. Consultez fairtradeusa.org pour en savoir plus. Hirdaramani-CKT Apparel En savoir plus. Ces 15 dessins percutants vont vous faire voir la société autrement. Mondialisation, acte II.

En 1990 s’ouvrait une nouvelle étape de l’histoire du monde, que l’on a appelée « mondialisation ». Une génération plus tard, où en sommes-nous ? Quand on examine l’état de la planète, un constat s’impose : la mondialisation ne fait pas marche arrière mais entre dans une nouvelle phase. La mondialisation ? Le mot est apparu en 1990, quand on a pris conscience que l’histoire entrait dans une nouvelle phase – ultime ? – : celle de l’unification de la planète. Accompagnant un processus d’unification économique et politique, une autre révolution était en cours : celle de l’information. 1990 est l’année de création du Web. Article de 3224 mots. Salaires et coûts salariaux, 45 ans d'évolution. Le coût social exorbitant du textile bon marché.

Par Arvin Mofid Entendu sur une émission de nouvelles boursières au printemps 2013 : Monsieur A – « Ce n’est pas en réduisant le niveau de vie du travailleur français au niveau du Bangladesh que l’on reviendra compétitif ! »Monsieur B – « Et pourquoi pas ? » Les ateliers du textile à Rana Plaza le 24 avril 2013 1100 ? N’en déplaise aux historiens du costume, le moteur du changement dans ce que nous portons n’est pas « la mode », mais les bouleversements – pour le meilleur ou pour le pire – de l’organisation industrielle de la société.

Si, en Asie ou dans les pays du Sud, depuis les temps immémoriaux artisans, ouvriers et maçons ont pu travailler nus ou presque, dans les pays du Nord, les conditions climatiques sont tout autres. A gauche : housse informe du paysan médiéval, vers 1213 A.D.À droite : housse informe portée en Occident, vers 2013 A.D. Dans la Commedia dell’arte le Capitan Spavento porte le costume ajusté inventé à la Renaissance. Ceci est un processus qualitatif. Interactive currency-comparison tool: The Big Mac index. Qu'est-ce que la mondialisation ? Depuis le début des années 1990, la « mondialisation » désigne une nouvelle phase dans l’intégration planétaire des phénomènes économiques, financiers, écologiques et culturels.

Un examen attentif montre que ce phénomène n’est ni linéaire ni irréversible. « Avant, les évènements qui se déroulaient dans le monde n’étaient pas liés entre eux. Depuis, ils sont tous dépendants les uns des autres. » La constatation est banale, hormis le fait que celui qui la formule, Polybe, vivait au IIe siècle avant J. -C. ! Dès l’Empire romain, une première mondialisation s’est organisée autour de la Méditerranée. Mais le processus n’est pas linéaire : la Première Guerre mondiale puis la grande dépression des années 1930 suscitent la montée des nationalismes étatiques, une fragmentation des marchés, le grand retour du protectionnisme. . • L’internationalisation, c'est-à-dire le développement des flux d’exportation ; D’abord et avant tout une globalisation financière L'avènement des doctrines libérales Notes. La culture industrielle des roses au Kenya. La culture des roses est intégrée dans le marché mondial très organisé des fleurs coupées, en grande partie contrôlé à partir d'Amsterdam.

Les fleurs vendues pour 30 milliards d'euros en Europe et en Amérique du Nord sont produites dans des pays du sud aux caractéristiques semblables : des hauts plateaux, souvent volcaniques, un climat humide et chaud en permanence, une main-d'œuvre bon marché. Ces conditions sont réunies en Amérique du sud (Colombie, Equateur) et en Afrique tropicale (Kenya, Ouganda, Ethiopie). La baisse des coûts de transport depuis les années 9,0 dans le cadre de la mondialisation, autorise un transport rapide en avion qui permet en moins de 48 heures d'acheminer les roses du lieu de production au point de vente, tout en maintenant la chaîne du froid qui garantit la qualité du produit.

Le Kenya qui a commencé la floriculture en 1972 est devenu en quelques décennies le premier producteur mondial de roses ; environ 100 000 tonnes ont été produites en 2012.