background preloader

Le cerveau

Facebook Twitter

Mémoire d'éléphant. Neurosciences - Sciences et Techniques Médico Sociales. Edition du soir Ouest France. Une règle simple à retenir : ce qui est bon pour le corps est bon pour le cerveau. Pas trop de sucres, de graisses saturées ou d’alcool, de l’exercice quotidien et de bonnes nuits de sommeil. Mais d’autres activités sont préconisées pour éviter que les facultés du cerveau ne diminuent avec l’âge. Car c’est inévitable : votre cerveau vieillit et vos neurones disparaissent, inexorablement. Même si la réalité est plus complexe. On sait désormais que des neurones continuent à naître dans le cerveau adulte, mais la grande majorité des cellules nerveuses actives ont été produites à la naissance. 1. Pas besoin de dormir des heures, les micro-siestes sont les plus efficaces. 2.

Qui l’eût cru ? 3. Être bilingue permet, d’après la revue spécialisée Neurology, de diminuer les risques de démence sénile et d’améliorer sa concentration. 4. Ça ne va pas plaire aux adeptes du lave-vaisselle, mais faire la vaisselle à la main fait partie des activités bénéfiques pour le cerveau. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. Apprendre à apprendre - Métacogniton, méthodologie. Cerveau: Des capacités de stockage dix fois plus grandes que les estimations. ETUDE Les chercheurs ont découvert qu'il existait en réalité 26 tailles de synapses et non pas trois... 20 Minutes avec agence Publié le Mis à jour le Pas évident d’imaginer que le cerveau humain a des capacités exceptionnelles en matière de mémoire quand notre vie quotidienne est remplie de petits et grands oublis et autres étourderies.

Pourtant, le cerveau pourrait en fait présenter des capacités de stockage dix fois plus grandes que ce que les études sur le sujet n’avaient montré jusqu’ici. Leur travail, publié dans le magazine eLife, montre que certains neurones semblent envoyer un double message et ainsi être accompagnés de deux synapses, nécessaires à la communication d’informations entre les neurones. Initialement prise pour une anomalie, cette spécificité a permis aux scientifiques de découvrir qu’il existe en fait 26 tailles de synapses et non pas trois. D’autant plus que, régulièrement, « les synapses gagnent ou perdent une taille. Mots-clés : Role enthousiasme.

Cls eveil cerveau. 5 principes essentiels issus des neurosciences pour mieux former et a… Sept idées reçues sur le cerveau qui limitent votre efficacité. Le cerveau se modifie à chaque seconde, en fonction de ce qu'on pense, de ce qu'on ressent, de ce qu'on dit et de ce qu'on fait.

Il est malléable car il se reconfigure en fonction de l'environnement. C'est l'une des grandes découvertes des neurosciences depuis ces vingt dernières années. Grâce aux nouvelles technologies, dont l'IRM fonctionnelle, les chercheurs ont percé quelques mystères de sa performance. Bonne nouvelle: on peut optimiser ses cellules grises en agissant autrement. Idée reçue n°1. Eh bien non ! En pratique. Idée reçue n°2. C'est un mythe ! En pratique. Lire aussi: Mon travail m'empêche de dormir, que faire? Idée reçue n°3. Le cerveau ne chôme jamais. En pratique. Idée reçue n°4. Faux ! En pratique. Idée reçue n°5. Pas du tout. En pratique. >> Lire aussi: Cinq techniques pour développer son intuition au travail Idée reçue n°6 . " Le cerveau a une réserve d'énergie limitée dans la journée.

En pratique. >> Lire aussi: Cinq citations pour décider vite et bien Idée reçue n°7. La tête au carré - Réecouter diffusions. Comment l’intelligence évolue avec l’âge | PassionSanté.be. Dernière mise à jour: août 2015 | 5784 visites news Certaines capacités cérébrales culminent à un âge jeune, alors que d’autres s’améliorent au fil de l’existence. Comme l’explique en substance Le Figaro, « ce qu’on appelle l’intelligence est en réalité le résultat de nombreuses facultés mentales superposées, et elles n’évoluent pas comme un tout, avec une courbe croissante, un pic, puis un déclin.

Ces facettes ne vieillissent pas de la même façon, certaines ne faisant même que s’améliorer au fil des années ». Des psychologues américains (Massachusetts Institute of Technology) ont exploré cela en analysant les données de tests (QI, mémoire, langage…) réalisés par quelque 50.000 personnes âgées de 10 à 89 ans, en tenant compte de toutes les capacités nécessaires à la résolution des exercices, avec un champ qui couvre autant l’arithmétique que la perception des émotions.

Plusieurs observations se dégagent. • L’intelligence fluide. . • L’intelligence cristallisée. . • L’intelligence émotionnelle. Découverte sur la mémoire : un souvenir lié à des neurones individuels. Les réseaux de connexions parmi les dizaines de milliards de neurones du cerveau jouent un rôle primordial dans la mémoire. Des chercheurs viennent de repérer un mécanisme d'activation de neurones individuels lié à la mémorisation d'une scène. © Benedict Campbell, Wellcome Images, Flickr, CC by-nc-nd 2.0 Découverte sur la mémoire : un souvenir lié à des neurones individuels - 2 Photos « Le neurone de Jennifer Aniston » : c’est ainsi que Rodrigo Quian Quiroga et Matias Ison, de l’université de Leicester (Royaume-Uni), résument les recherches sur la mémoire qu'ils viennent de publier avec leurs collègues dans la revue Neuron.

La série d’expériences qu’ils ont menées leur ont en effet permis de localiser des neurones qui s’activent lors de la mémorisation puis lors du souvenir d’un fait très précis, par exemple l’image de Jennifer Aniston… ou de la tour Eiffel si les deux ont été associées. Sur le même sujet. Blogues » Ces 22 illusions d optique vont vous couper le » Ma Planète PPS / DIAPORAMA gratuit a telecharger. #1 – Et oui, les deux blocs se déplacent à la même vitesse. #2 – Impossible vous avez dit ? #3 – Le rectangle du milieu est d’une teinte unie. #4 – Uh uh… ^^ #5 – En vous concentrant, vous pouvez faire changer le sens du train. #6 – Non, ce ne sont pas des spirales. #7 – Oh le joli dragon ! #8 – Les carrés sont de la même couleur. #9 – Et oui, toujours la même vitesse. #10 – Le rond orange est toujours de la même taille. #11 – Non, l’image ne bouge pas. #12 – Quel est l’endroit, quel est l’envers ?

#13 – Un objet et son tracé impossible, le triangle de Penrose. #14 – Comptez les points noirs. #15 – La ligne qui ne s’arrête jamais ! #16 – Dans quel sens tourne la danseuse ? #17 – La chaise impossible ! #18 – Fixez le point du milieu puis… avancez et reculez #19 – Encore le triangle de Penrose… ou pas. #20 – Attention !!! #21 – Tout est question de perspective en fait. #22 – Et oui le chat… On sait ce que tu ressens. Système nerveux. I) Organisation et composition du système nerveux 1) Organisation du système nerveux2) Le neurone a) Morphologie du neuroneb) La gaine de myélinec) Classification des neurones3) Névroglie : cellules gliales et cellules de SchwannII) Transmission de l’influx nerveux et synapses 1) Potentiels et influx nerveux a) Le potentiel de reposb) Le potentiel graduéc) Le potentiel d’action2) Synapses et neurotransmissionsIII) Encéphale, moelle épinière et nerfs rachidiens 1) L’encéphale2) La moelle épinière et les nerfs rachidiens a) Substance grise et racine des nerfs rachidiensb) Substance blancheIV) Le réflexeV) Le système nerveux autonome (SNA) 1) Système nerveux sympathique (ou orthosympathique)2) Système nerveux parasympathique (ou vagal) I) Organisation et composition du système nerveux Le système nerveux et le système endocrinien permettent le maintient de l’homéostasie.

Le système nerveux a 3 fonctions essentielles : 1) Organisation du système nerveux Le SNP est constitué de deux voies : Cerveau, apprentissage et enseignement. Il y a quelques années, la pertinence de s’intéresser au cerveau en éducation était plutôt limitée. Intuitivement, les chercheurs, les enseignants et les autres intervenants du milieu de l’éducation se doutaient bien de l’existence d’un lien important et profond entre le cerveau et les apprentissages scolaires.

Cependant, ce lien n’était ni clair ni appuyé sur des connaissances scientifiques solides, ce qui rendait les retombées éducatives des recherches sur le cerveau somme toute peu nombreuses et fragiles. Aujourd’hui, par contre, grâce aux avancées considérables de l’imagerie cérébrale et des neurosciences en général, cette situation a considérablement changé. Dans cet article, nous présentons trois grandes découvertes qui permettent non seulement d’établir des ponts plus solides entre le cerveau et l’éducation, mais aussi d’appuyer l’hypothèse selon laquelle mieux connaître le cerveau des élèves peut nous aider à mieux leur enseigner.

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner. Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene. L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Car c’est précisément ce qui nous permet d’apprendre. Les circuits cérébraux : des capacités disponibles dès l’origine Les circuits cérébraux qui sous-tendent les apprentissages ne sont d’ailleurs pas si variés. L’apprentissage de la lecture active une région spécifique, mais il mobilise et active aussi d’autres zones.

Différentes zones du cerveau Mais ce recyclage n’est pas une simple réutilisation. Comment alors passe-t-on d’une lecture ânonnante à une lecture fluide ? 1. 2. Neurosciences: que se passe-t-il quand on se souvient ? - 31 août 2014. Tokyo (AFP) - Les émotions associées à des souvenirs peuvent être réécrites, permettant d'adoucir des événéments douloureux du passé et à l'inverse d'assombrir des moments heureux, suggère une étude menée sur des souris au Japon et aux Etats-Unis et publiée mercredi dans la revue scientifique Nature.

"Cette propriété (de renversement) de la mémoire est utilisée cliniquement pour traiter" des maladies mentales, "cependant les mécanismes neuronaux et les circuits du cerveau qui autorisent ce changement de registre émotionnel demeurent largement méconnus", soulignent les chercheurs en préambule. L'objet de l'étude est de décrypter ces procédés sous-jacents, ouvrant la voie à de nouvelles pistes pour soigner des pathologies comme la dépression ou les troubles de stress post-traumatique.

Elle "valide aussi le succès de la psychothérapie actuelle", explique à l'AFP le directeur de recherche Susumu Tonegawa. - Transformer une répulsion en attirance - A l'avenir, M. Source : AFP. A la découverte du Cerveau. Comment le cerveau s’adapte à toutes les situations? 02.06.2014 - Communiqué Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie © CC BY-SA 2.0 by ZeroOne Lorsque l’on est face à une situation incertaine, changeante voire nouvelle, notre cerveau opte, après un moment de réflexion, pour une solution plutôt qu’une autre.

C’est le raisonnement par lequel l’Homme s’adapte à de telles situations, que vient de décrypter l’équipe d’Etienne Koechlin, directeur du laboratoire de Neurosciences Cognitives (Inserm/ENS). Les résultats sont publiés dans la revue Science Express le 29 mai 2014. La prise de décision a lieu grâce à l’activité d’une zone cérébrale du lobe frontal appelée cortex préfrontal. Dans cette étude publiée dans Science Express, les chercheurs du laboratoire de neurosciences Cognitives (Inserm/ENS) ont analysé l’activité cérébrale de 40 jeunes individus (18-26 ans) en bonne santé soumis à un protocole inspiré du jeu de société Mastermind.

L’étude révèle le rôle clé joué par deux régions. Brain Games. Chargement... Paramètres des cookies Les cookies sont de petits fichiers texte qui sont automatiquement stockés sur votre ordinateur dès que vous surfez sur un site. Nous utilisons les cookies pour simplifier l’utilisation de notre site. Vous pouvez supprimer tous les cookies présents sur votre ordinateur mais ceci peut rendre certaines parties du site inutilisables. Sélectionnez l’option qui vous convient Strictly necessary and performanceFunctional Mémoriser les informations de connexionMémoriser les paramètres des cookiesAutoriser des sites tiers anonymes à collecter les statistiques de consultationAutoriser les cookies «réseaux sociaux» Pour que vos nouveaux paramètres prennent effet, cette page sera automatiquement actualisée lorsque vous cliquerez sur «Enregistrer et fermer».

Verra-t-on notre cerveau fonctionner en direct ? - Sciences. Brain Games. Comment fonctionnent nos neurones? - Sciences. Le cerveau vu grâce à l'IRM de diffuson DR © Radio France Le cerveau est, sans conteste, l’organe le plus fascinant du corps humain. Au cours des dernières décennies, les chercheurs ont commencé à percer ses secrets les plus intimes. L’un des derniers en date est celui qui fait la Une du magazine Science et Vie du mois d’octobre. Nos cellules nerveuses, les neurones, seraient capables de modifier leur propre génome !

Elles s’affranchiraient ainsi de la loi qui régit pourtant toutes les cellules du corps humain. Parallèlement aux découvertes dues à de la génétique et à l’étude des cellules nerveuses elles-même, se développe une autre exploration du cerveau qui concerne le fonctionnement des quelque 100 milliards de neurones qu’il contient. A quel point sommes-nous arrivés aujourd’hui dans notre compréhension du fonctionnement du cerveau ? Peut-on percevoir les progrès encore possible dans ce domaine ? Invités: et François Lassagne, rédacteur en chef adjoint de Science & Vie. Radio : Vidéos : Notre cerveau est neurosocial! Voici le trosième article sur les richesses incommensurables de notre cerveau! L’article s’inspire du livre Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner, une œuvre présentée par Patrice Van Eersel, rédacteur en chef du magazine Clés. M. Van Eersel interviewe dans son livre cinq chercheurs.

L’article présent fait suite à l’entretien avec Boris Cyrulnik, éthologue, et Pierre Bustany, neuropharmacologue qui travaille avec les nouvelles techniques d’imagerie cérébrale. Un cerveau seul, même sain, ne fonctionne pas. Il lui faut un autre cerveau pour se développer Les spécialistes du cerveau nous disent aujourd’hui que le cerveau est «neurosocial». Les neurones miroirs La découverte des neurones miroirs a été faite par le neurophysiologue Pr Giacomo Rizzolatti. Une découverte tout à fait par hasard. Rizzolatti va consulter ce que dit l’IRM (image résonance magnétique). Une autre situation où les zones cérébrales se mettent à résonner au signal d’identification (notamment dans le système limbique) : Exploration du cerveau.

Le cerveau humain est constitué d'environ 100 milliards de neurones capables d'établir chacun jusqu'à 10.000 connexions. Le nombre de connexions potentielles est donc astronomique: 1 million de milliards (10 puissance 15). Le cerveau compte également des cellules gliales, en nombre 10 à 50 fois plus important que les neurones. Longtemps, on a cru qu'elles ne jouaient qu'un role subalterne en facilitant les échanges entre les neurones. Mais on a découvert récemment que ces cellules gliales établissent elles aussi des connexions, à la fois entre elles et avec les neurones. Leur rôle exact est encore méconnu mais on sait que le cerveau d'Einstein contenait un nombre très important de ces cellules gliales.

Le cerveau est donc un système incroyablement complexe avec 2 réseaux complets qui travaillent en paralèlle et en interaction. Par ailleurs, le cerveau est à la fois un système électrique, chimique, et probablement magnétique et quantique. 2 hémisphères 3 couches Circonvolutions Les neurones. Cyrulnik: la résilience.

Connecté à vie : notre cerveau, le meilleur des réseaux (1/3) - Thema - Museum. Carte mentale de notre cerveau. Spaun, un cerveau artificiel pour mieux comprendre le cerveau humain.

Vidéo cerveau

Avec Internet et les écrans, mon cerveau a-t-il muté ? - L'actu Médias / Net. 5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation. Le cerveau artificiel qui imite les capacités et les défauts du cerveau humain. Le cerveau catégorise les choses que nous voyons.

The Brain CONNECT Project. La plasticité cérébrale - Philippe Lambert, article Psychologie. Le cerveau aux commandes de notre santé. Sciences biologiques - Parutions. Les fonctions executives. Stress, peurs et traumatismes : la plasticité du cerveau serait capable de s’adapter et nous protéger. NEUROSCIENCES. Bienvenue à Neuromatiq. L'étonnante plasticité du cerveau humain. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!