background preloader

Sept idées reçues sur le cerveau qui limitent votre efficacité

Sept idées reçues sur le cerveau qui limitent votre efficacité
Le cerveau se modifie à chaque seconde, en fonction de ce qu'on pense, de ce qu'on ressent, de ce qu'on dit et de ce qu'on fait. Il est malléable car il se reconfigure en fonction de l'environnement. C'est l'une des grandes découvertes des neurosciences depuis ces vingt dernières années. Grâce aux nouvelles technologies, dont l'IRM fonctionnelle, les chercheurs ont percé quelques mystères de sa performance. Bonne nouvelle: on peut optimiser ses cellules grises en agissant autrement. Idée reçue n°1. Eh bien non ! En pratique. Idée reçue n°2. C'est un mythe ! En pratique. Lire aussi: Mon travail m'empêche de dormir, que faire? Idée reçue n°3. Le cerveau ne chôme jamais. En pratique. Idée reçue n°4. Faux ! En pratique. Idée reçue n°5. Pas du tout. En pratique. >> Lire aussi: Cinq techniques pour développer son intuition au travail Idée reçue n°6 ." Le cerveau a une réserve d'énergie limitée dans la journée. En pratique. >> Lire aussi: Cinq citations pour décider vite et bien Idée reçue n°7.

http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/efficacite-personnelle/sept-idees-recues-sur-le-cerveau_1719639.html

Related:  Mythesle cerveauNeurosciencesdeveloppement

Top 10 des idées reçues en neurosciences Parce que les neurosciences sont mal comprises des gens et surtout que les idées reçues leur mènent la vie dure. Voici 10 idées reçues fausses et expliquées sur le cerveau. On utilise 10% de notre cerveau. Faux ! Encore et toujours très répandue, cette idée reçue est aussi le gagne pain des charlatans et sectes en promettant aux gens de développer les pouvoirs cachés du cerveau. Toutes les techniques actuelles (imagerie, électrophysiologie, lésion du cerveau etc) montrent que nous utilisons tout notre cerveau, pas en même temps mais en fonction de la tâche effectuée.Nous avons 5 sens.

Comment l’intelligence évolue avec l’âge Dernière mise à jour: août 2015 | 5784 visites news Certaines capacités cérébrales culminent à un âge jeune, alors que d’autres s’améliorent au fil de l’existence. Comme l’explique en substance Le Figaro, « ce qu’on appelle l’intelligence est en réalité le résultat de nombreuses facultés mentales superposées, et elles n’évoluent pas comme un tout, avec une courbe croissante, un pic, puis un déclin. Ces facettes ne vieillissent pas de la même façon, certaines ne faisant même que s’améliorer au fil des années ». Des psychologues américains (Massachusetts Institute of Technology) ont exploré cela en analysant les données de tests (QI, mémoire, langage…) réalisés par quelque 50.000 personnes âgées de 10 à 89 ans, en tenant compte de toutes les capacités nécessaires à la résolution des exercices, avec un champ qui couvre autant l’arithmétique que la perception des émotions.

Pourquoi un bon roman change votre cerveau - Pour la Science Les connexions représentées ici traversent des zones du langage, signe que la lecture d'un bon pavé renforce les capacités de traitement lexicales du cerveau. L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho. Du même auteur Pour en savoir plus Un livre peut changer votre vie.

Cinq citations pour décider vite et bien La prise de décision est capitale pour qui veut bien gouverner, asseoir son autorité et naviguer dans un monde rempli d'incertitudes. Un thème central du leadership qui a mobilisé politiques, écrivains et philosophes de toute époque. Au travers de phrases courtes et évocatrices, ils nous ont livré un concentré d'expériences qui nous éclaire encore aujourd'hui. Florilège commenté. Découverte sur la mémoire : un souvenir lié à des neurones individuels Les réseaux de connexions parmi les dizaines de milliards de neurones du cerveau jouent un rôle primordial dans la mémoire. Des chercheurs viennent de repérer un mécanisme d'activation de neurones individuels lié à la mémorisation d'une scène. © Benedict Campbell, Wellcome Images, Flickr, CC by-nc-nd 2.0 Découverte sur la mémoire : un souvenir lié à des neurones individuels - 2 Photos « Le neurone de Jennifer Aniston » : c’est ainsi que Rodrigo Quian Quiroga et Matias Ison, de l’université de Leicester (Royaume-Uni), résument les recherches sur la mémoire qu'ils viennent de publier avec leurs collègues dans la revue Neuron. La série d’expériences qu’ils ont menées leur ont en effet permis de localiser des neurones qui s’activent lors de la mémorisation puis lors du souvenir d’un fait très précis, par exemple l’image de Jennifer Aniston… ou de la tour Eiffel si les deux ont été associées.

Neurosciences La science face à la complexité du cerveau par Yves Frégnac, prix Louis D. 2008 Et si le cerveau était une hiérarchie emboîtée de niveaux d’organisation, du microscopique au macroscopique ? Cette hiérarchie s’étendrait dans le domaine spatial des molécules, synapses, neurones jusqu’aux microcircuits, et aires corticales.

S'organiser au travail : arrêter le multitasking pour être plus productif "Le cerveau n'est pas dessiné pour répondre aux multiples sollicitations du monde digital sursaturé d'informations instantanées." De qui ce constat ? D'un technophobe rétrograde ? Pas du tout. Il est dressé par un ancien ponte de Google, Douglas Merrill, ex-vice-président chargé des services d'information, et auteur de Getting Organized in the Google Era ("Soyez organisé à l'heure de Google", éditions Brodway Books). Ce livre d'efficacité personnelle, best-seller aux Etats-Unis, apprend aux cadres et employés à reprendre en main leur efficacité à l'heure où les joujoux high-tech multiplient les occasions de distraction et nuisent gravement à notre productivité !

Pourquoi nous ne sommes pas "cerveau gauche" ou "cerveau droit"  Les magazines, livres de développement personnel ou tests en ligne nous encouragent à penser que nous sommes plutôt "cerveau droit" ou plutôt "cerveau gauche". Or une étude récente a levé le voile sur le sujet et démontre que cette structure de notre cerveau ne correspond à aucune vérité scientifique. Aucun neuroscientifique n'a mis en évidence ce fonctionnement. Au contraire, le cerveau est bien plus complexe et nos modes de fonctionnement sont, heureusement, moins prédéterminés.

Cerveau: Des capacités de stockage dix fois plus grandes que les estimations ETUDE Les chercheurs ont découvert qu'il existait en réalité 26 tailles de synapses et non pas trois... 20 Minutes avec agence Publié le Mis à jour le Pas évident d’imaginer que le cerveau humain a des capacités exceptionnelles en matière de mémoire quand notre vie quotidienne est remplie de petits et grands oublis et autres étourderies. Pourtant, le cerveau pourrait en fait présenter des capacités de stockage dix fois plus grandes que ce que les études sur le sujet n’avaient montré jusqu’ici. C’est en tout cas la conclusion des chercheurs en neurosciences de l’institut Salk, en Californie (Etats-Unis), qui ont réalisé et analysé une représentation en 3D de l’hippocampe d’un rat, une zone du cerveau capitale pour la mémoire.

Neurosciences L’évolution particulière de sapiens en comparaison avec son cousin le chimpanzé Par Alain Prochiantz de l’Académie des sciences, dans le cadre du colloque Naissance, émergence et manifestations de la conscience (2/6) « Regard sur l’homme contemporain », session de colloques interdisciplinaires, poursuit sa réflexion autour de la naissance, l’émergence et la manifestation de la conscience sous ses aspects physique, neurobiologique, anthropologique et paléontologique. Canal Académie retransmet les interventions du 5 décembre 2012 et vous propose de retrouver ici la communication d’Alain Prochiantz professeur au Collège de France, membre de l’Académie des sciences, autour de l’évolution de notre cortex en comparaison avec celui de notre cousin le chimpanzé.

LA MÉTHODE "SMART" - forevergreen,croire en soi,marketing de réseau, atteindre ses objectifs, fgxpress, esper, bilan, str Définition : Un objectif est un résultat mesurable attendu à une échéance précise grâce à la mise en œuvre d’actions appropriées. SMART, signifie « intelligent » ou « futé » en anglais.

Related: