background preloader

Etudes égalité femmes hommes

Facebook Twitter

Sexes et races, deux illusions. LE MONDE | • Mis à jour le | Alexis Jenni (Agrégé de sciences naturelles, prix Goncourt 2011) A lire l'article "Sexes et races, deux réalités", de Nancy Huston et de Michel Raymond (Le Monde, 20 mai), on se sent progressivement envahi d'un curieux sentiment d'attente déçue.

Sexes et races, deux illusions

Le titre en est affirmatif, vraie promesse de révélations, et ils attaquent bille en tête : ils démontent une position fausse, et annoncent défendre une vision vraie, rétablissent une réalité maltraitée, ce qui est la structure habituelle d'un article polémique ; mais où est-il, le contenu de cette pensée censément neuve, et juste, et méconnue, qu'ils voulaient promouvoir ? Entre autres. "Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots" – Martin Luther King.

Entre autres

Au cours des temps, la relation à l'autre a souvent été vécue comme un rapport de pouvoir. Femmes, esclaves, peuples “ exotiques”, le différent était souvent inférieur. Qu'en est-il aujourd'hui, dans notre monde globalisé ? Lutter conjointement contre le sexisme et racisme. Sexisme, racisme : le sujet dont nous traitons est difficile.

Lutter conjointement contre le sexisme et racisme

Nous sommes en effet menacés par deux écueils au moins lorsque nous abordons ces questions. Le premier serait de traiter de façon globale le racisme, au risque alors d'être aveugle à la dimension du genre, de ne pas voir que les femmes et les hommes se trouvent, pour des raisons historiques, dans des situations sociales différentes. Le second serait de privilégier tel type de discrimination, en l'occurrence celui qui frappe de façon particulière les femmes, en négligeant par ailleurs la diversité des femmes et le fait qu'elles sont aussi fragilisées par d'autres facteurs qui ne tiennent pas à leur sexe. Mais il est où le patriarcat ? Il est dans « Debout la France !

Mais il est où le patriarcat ?

»Il est dans la morale et dans l’immoralismeIl est dans « Les Lumières » et leurs apologistesIl est dans les Brèves de comptoir comme au CNRSIl est dans la hauteur de l’évier et l’agencement des cuisinesIl est dans « Bonjour à tous », dans « Salut les filles » et dans Ave Cesar Il est dans la laïcité, il est dans l’athéismeIl est dans le denier du culte et la bonne du curéIl est dans les petits matins calmes et les nuits agitéesIl est dans « Travailleurs, travailleuses. Benoîte Groult : les droits de la femme. Le rejet du principe d’égalité homme-femme justifie un refus de nationalité française. Le Conseil d’Etat a confirmé, mercredi 27 novembre, un refus de nationalité prononcé en 2012 par l’administration, « pour défaut d’assimilation », à l’encontre d’un homme originaire du Maghreb, marié à une Française.

Le rejet du principe d’égalité homme-femme justifie un refus de nationalité française

Les raisons invoquées reposent sur son « refus d’accepter les valeurs essentielles de la société française et notamment l’égalité entre les hommes et les femmes ». L’homme qui, selon le Conseil d’Etat, « ne pose pas de problème d’ordre public », a, lors de l’enquête menée pour l’instruction de son dossier, revendiqué un comportement jugé incompatible avec les valeurs républicaines, en déclarant notamment que « sa femme devait voir et être vue par le moins d’hommes possible pour ne pas céder à la tentation ». Rokhaya Diallo : “Etre blanc, c’est faire partie de la majorité invisible” Bourdieu: Défense et illustration de la domination masculine. Le livre de Pierre Bourdieu : La domination masculine, publié en septembre 1998 fait suite et reprend un article paru, sous le même titre, dans Actes de la Recherche en 1990.3Comme beaucoup de ceux et celles qui l’ont lu, il m’a été très difficile d’en venir à bout et de comprendre ce que Bourdieu voulait dire.4Aussi, en donnant ma propre grille de lecture de ce livre, j’ai souhaité (aider à) voir plus clair dans ce livre, ce que Bourdieu n’a pas cru utile, ni nécessaire de (nous aider à) faire5.

Bourdieu: Défense et illustration de la domination masculine

Je vais donc donner ma libre interprétation d’une pensée qui, avec une "virulence incroyable" 6, tout à la fois se cache et se dévoile,7 qui très souvent ne signifie rien 8 et que j’ai interprétée comme une défense et illustration de la domination masculine. Bourdieu commence son livre en affirmant son étonnement que…" l’ordre du monde, tel qu’il est, .... - Celui-ci considère en outre que cette reproduction par les dominé-es de la domination serait un "paradoxe".