background preloader

C'est quoi?

Facebook Twitter

Défintion. Publicité Greenwashing Le terme Greenwashing est un terme anglophone qui peut être traduit par verdissement d'image.

Défintion

Le terme Greenwashing est utilisé par les groupes de pression environnementaux pour désigner les efforts de communication des entreprises sur leurs avancées en termes de développement durable, avancées qui ne s’accompagnent pas de véritables actions pour l’environnement. A la notion de Greenwashing est opposée celle de publicité éthique. Le terme Greenwashing trouve son origine dans la contraction des mots green, vert et brainwashing, ou lavage de cerveau. Culture Pub : le greenwashing. Le Greenwashing: Explication. Greenwashing est un mot anglais qui veut dire « verdissement d’image ».

Le Greenwashing: Explication

En cette période où les consommateurs sont de plus en plus à l’écoute de l’écologie, les pro de la communication ont compris que cette prise de conscience annonçait la naissance d’un nouveau marketing. Du vert, encore du vert, toujours du vert. Il s’agit donc de mettre en avant les dimensions de développement durable et de protection de l’environnement, quitte à en abuser pour mieux dorer l’image de marque. Et je suis sure que vous avez pas mal d’exemple en tête. Greenwashing : quand la publicité se fait verte. En matière de publicité, le vert est à la mode.

Greenwashing : quand la publicité se fait verte

La protection de l'environnement devient même un argument de vente et un faire-valoir, y compris là où on l'attend le moins. Cette nouvelle tendance a un nom : greenwashing. Greenwashing : à nouveau phénomène, nouveau mot Si le mot "greenwashing" ne vous dit rien, vous avez en revanche déjà certainement remarqué que certaines publicités n'hésitent pas à vanter les mérites écologiques de produits qui sont tous sauf verts. Dans greenwashing, il y a green (vert, écologique, non polluant, naturel…) et washing, qui renvoie, en anglais, à la fois au terme "brainwashing" (lavage de cerveau) et à "whitewash" (littéralement, blanchiment à la chaux), cette dernière expression étant parfois utilisée pour évoquer le blanchiment d’argent.

Coup de peinture verte dans la publicité Le greenwashing désigne ainsi une attitude peu louable de la part des entreprises, visant à exagérer les performances environnementales d’un produit ou d’une marque. Argument écologique et blanchiment écologique des entreprises. Qu'est-ce que l'abus de l'argument écologique ?

Argument écologique et blanchiment écologique des entreprises.

L'argument écologique permet de vanter dans une publicité ou sur un emballage les caractéristiques écologiques d'un produit ou service, ou ses avantages pour la protection de l'environnement. Du fait de l'engouement actuel pour des produits plus respectueux, d'une part, cela permet d'orienter le consommateur dans ses choix, et d'autre part, cela pousse les entreprises à innover pour modifier leur offre. Or, depuis quelques années, de plus en plus de produits et services sont présentés comme "écologiques", "protégeant la nature" ou "protégeant l'environnement", alors que l'intérêt du produit ou du service pour la nature est minime, voire inexistant.

C'est d'autant plus critiquable que l'argument écologique est très utilisé pour les produits et par les entreprises les plus polluants : voitures, produits chimiques, sociétés pétrolières... Exemple pub vertes. Etant végétarienne depuis pas mal de temps maintenant, cela fait quelques années que je n’ai pas mis les pieds chez McDonald’s.

exemple pub vertes

Quand McDo devient écolo ou l'art du «greenwashing» Le changement de logo de McDonald's (capture d'écran Dailymotion - decideurstv - cc) Du même auteur J'ai (re)commencé à parler de décroissance, et je prépare un (très) long billet pour tenter d'expliquer où en sont les organisations politiques qui s'en réclament, quelles sont leurs idées, et comment elles comptent les mettre en œuvre.

Quand McDo devient écolo ou l'art du «greenwashing»

En attendant, la précampagne présidentielle est déjà lancée, et cette semaine a vu la déclaration hypermédiatisée de la candidature de Nicolas Bertrand Hulot, déjà quasiment assuré de représenter les Verts, et qui va devoir s'employer à faire oublier son lourd passé d'hélicologiste sponsorisé par les multinationales, et notamment par l'industrie nucléaire. Le monde merveilleusement nucléaire d'Areva. Les 10 ans d’Areva ont fait couler beaucoup d’argentencre.

Le monde merveilleusement nucléaire d'Areva

Le spot télé est en effet une grande prouesse dans divers domaines: 1) C’est un travail colossal pour une super production digne d’un film de Walt Disney, un storytelling sublimement riche et créatif et une composition musicale de ouf (Funkytown interprétée par le groupe américain de disco Lipps Inc). 2) C’est un superbe exemple de greenwashing, un manque de sincérité impardonnable. 3) Enfin, c’est un véritable gâchis: 8 mois et 15,5 millions d’€ (achat d’espaces compris, ce qui ferait 4M de production tout de même), pourquoi investir dépenser tant d’énergie et une telle somme alors qu’Areva ne vend rien aux particuliers?! Sans oublier qu’Areva est détenu à 90% par l’état… nous subventionnons donc cet anniversaire. Voici la bête: Le mouvement vert.

Dans l’histoire récente, nous pouvons distinguer trois vagues écologistes.

Le mouvement vert

La première, qui a débuté au XIXème siècle, s’est caractérisée par l’apparition des mouvements conservationnistes dont l’objectif consistait à préserver la nature des activités humaines, entre autres en créant des parcs naturels. C’est dans ce courant que seront créées les grandes associations de protection de l’environnement comme l’UICN en 1948 et le WWF en 1961. La deuxième – celle de l’activisme militant radical – a débuté dans les années 60 avec la naissance d’organisations comme Greenpeace ou les Amis de la Terre, dont l’objectif était de lutter contre les activités industrielles.

Enfin, la troisième vague est celle du développement durable, qui a pris toute son ampleur dans les années 90 avec les grandes conférences internationales sur l’environnement. Son objectif affiché est de concilier développement économique et protection de l’environnement.