background preloader

Conseils de quartiers, empowerment, community organising, etc

Facebook Twitter

Que reste-t-il de l’expérience pionnière de Porto Alegre ?, par Simon Langelier. Il y a un peu plus de vingt ans, en 1989, Porto Alegre inaugurait son budget participatif ou orçamento participativo (OP).

Que reste-t-il de l’expérience pionnière de Porto Alegre ?, par Simon Langelier

Cette initiative allait inspirer les altermondialistes, réunis dans la capitale de l’Etat brésilien du Rio Grande do Sul lors du premier Forum social mondial (FSM), en 2001. Engagés dans la lutte contre le néolibéralisme, ces derniers estimaient qu’une telle conception de la démocratie permettrait de redéfinir le rôle politique et social des citoyens : peu à peu, le budget participatif allait faire école dans le monde. Pour tirer le bilan de cette expérience, il faut remonter jusqu’aux racines qui lui apportèrent sa sève vitale. Uma nova cidade vai nascer. Les droits humains au coeur de la cité : F1. Budget participatif. Le modèle de Porto Alegre en débat. La budgétisation participative, explique l’économiste brésilien Ubiratan de Souza, est « un processus de démocratie directe, volontaire et universel, par lequel la population peut discuter et définir le budget et les politiques publiques.

Les droits humains au coeur de la cité : F1. Budget participatif. Le modèle de Porto Alegre en débat

Elle est une combinaison entre la démocratie directe et la démocratie représentative. » [1] Atelier du futur. Conseil de quartier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Conseil de quartier

Création et fonctionnement[modifier | modifier le code] Les conseils de quartier existent obligatoirement dans les communes de plus de 80 000 habitants. Leur création est facultative dans les communes de 20 000 à 80 000 habitants. La composition, les modalités de fonctionnement et les compétences de ces instances ne sont pas précisés par la loi du 27 février 2002, dite loi Vaillant, mais fixés par le conseil municipal. Conseil de quartier. Les comités de quartier, instrument de démocratie locale .francois_rangeon.pdf. Qu'est-ce que l'empowerment ? Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir. Origine : Disponible également sur le site :

Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir

Spiral-of-empowerment.jpg (Image JPEG, 1218x1151 pixels) - Redimensionnée (71%) L’empowerment, de la théorie à la pratique. Les 10 leçons sur l’empowerment de Marie-Hélène Bacqué. Le 20-03-2013 Par Erwan Ruty Sociologue spécialiste des quartiers, la nouvelle coresponsable de la mission sur la participation des habitants confiée par le ministre de la Ville François Lamy, publie avec Carole Biewener un opuscule dédié à ce nouveau fétiche venu d’outre-atlantique, l’empowerment.

Les 10 leçons sur l’empowerment de Marie-Hélène Bacqué

Pour réveiller la démocratie locale, participative, communautaire ? On en rêve, mais on peine à y croire. Résumé en 10 points. Un concept américain Comme tout ce qui brille, qui fait de la mousse et qui fait courir les médias, l'empowerment est une invention américaine, remontant aux années 1970. Un concept qui fut radical L'empowerment est un processus par lequel des individus vont se responsabiliser et se doter d'une conscience sociale, qui peut devenir collective, leur permettant de s'émanciper et de développer des capacités d'action pour se prendre en charge eux-mêmes, et changer leur environnement. L’empowerment à usage des féministes et des minorités Noires A quoi peut servir l’empowerment ?

Education populaire et nouvel agir démocratique, L'Empowerment : pouvoir par tous, pouvoir pour tous, Compte-rendu (4/5) des rencontres de l'Observatoire de la jeunesse 2013. Suite à la publication du rapport d’Emmanuel Porte intitulé « Des pratiques d’engagement en transformation : enjeux pour l’avenir de l’éducation populaire », l’Injep a organisé, mercredi 11 décembre 2013, à l’Assemblée nationale la seconde édition des Rencontres de l’Observatoire de la Jeunesse.

Education populaire et nouvel agir démocratique, L'Empowerment : pouvoir par tous, pouvoir pour tous, Compte-rendu (4/5) des rencontres de l'Observatoire de la jeunesse 2013

Cette année, elles étaient consacrées aux pratiques non-instituées de l’éducation populaire. Ces rencontres se sont faits en partenariat avec le Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep), l’association Jets d’Encre, la MJC d’Elbeuf ainsi que le Réseau national des maisons des associations (RNMA). La question du savoir est directement reliée à celle du pouvoir et de l’agir. Pierre-Jean Andrieu, animateur du Séminaire pour la promotion de l’intervention sociale communautaire, a constaté que la notion d’empowerment s’était répandue « comme une traînée de poudre » dans la sphère institutionnelle. La démocratie d’engagement.

L'empowerment: le nouveau buzzword qui transperce la politique de la ville. Avec l'«empowerment», peut-on réparer les quartiers de l'intérieur? Pas de plan Marshall pour cette fois.

Avec l'«empowerment», peut-on réparer les quartiers de l'intérieur?

Après une concertation dans les quartiers et un comité interministériel de la ville (CIV), le ministre de la ville François Lamy a communiqué sobrement ses propositions en février. Au programme, un retour au droit commun, l’énumération de dispositifs publics à mieux cibler pour lutter contre la discrimination, des mesures pour favoriser l’emploi (30% des emplois d’avenir, expérimentation des emplois francs) et améliorer le quotidien dans les quartiers. Faire plus avec moins, voilà la nouvelle ligne social-réaliste privilégiée. Depuis le début des années 2000, la politique de la ville était un mélange d’action sur l’urbanisme des quartiers, avec le programme national de rénovation urbaine (PNRU) de Jean-Louis Borloo démarré en 2003, et une action plus axée sur la sécurité. La droite avait trouvé une sorte d’équilibre entre sa main gauche qui reconstruit et embellit, et une main droite qui tape sur le délinquant.

Pourquoi? Acter le communautarisme? Community organizing. Organisez-vous ! Construire la participation politique dans les quartiers populaires. Mobiliser les quartiers populaires / community organizing. Le community organizing suscite un réel engouement en France depuis quelques années chez tous ceux qui s’intéressent aux quartiers populaires.

Mobiliser les quartiers populaires / community organizing

Des colloques ont été organisés, des rapports lui ont été consacrés, et il fait l’objet d’un intérêt croissant dans les milieux du travail social et de la politique de la ville en quête de renouveau. Les travaux en langue française sur la question sont pourtant rares, à l’exception de la référence à Saul Alinsky, père fondateur de cette mouvance, qui a fait l’objet de plusieurs ouvrages récents. Cet engouement français fait suite au retour en grâce de la pratique aux États-Unis, l’élection de Barack Obama en 2008 ayant contribué à redonner de l’attrait à une pratique jusqu’alors peu visible, voire jugée désuète. Le candidat démocrate a en effet largement valorisé son expérience de community organizer, tant dans la construction de son récit personnel que dans ses techniques de mobilisations électorales. Une importation française ?

J. M. H. T. S. M. Création de « l’Alliance citoyenne » à Grenoble: une expérience de « community organizing » à la française. En cette période de préparation du prochain Congrès national des centres sociaux, dont le but est de réinterroger nos pratiques, il est particulièrement intéressant de se confronter à des initiatives émanant d’autres structures ou d’autres réseaux mais qui nous questionnent, nous bousculent ou nous inspirent, sans nécessairement y voir des modèles à reproduire.

Création de « l’Alliance citoyenne » à Grenoble: une expérience de « community organizing » à la française

C’était l’un des objectifs de l’Université fédérale de Sangatte, notamment à travers la présence de représentants d’associations ou de réseaux « amis »: ATD-Quart Monde, les Arpenteurs ou encore Voisins & Citoyens en Méditerranée. C’est également dans ce but que nous vous avons fait partager sur ce site nos réflexions suite au colloque sur le « community organizing » co-organisé au printemps dernier à Vaulx-en-Velin par le collectif Pouvoir d’agir (dont la FCSF est membre) ou encore notre visite au Centre social autogéré de Toulouse.

En quoi consiste exactement le « community organising »? Livret bilan ECHO. A Grenoble, bâtir un contre-pouvoir pour se faire entendre. Formation participative par l'Alliance citoyenne à Grenoble (DR) Ils sont apparus tels des ovnis au pied des tours grenobloises de la Villeneuve, de Mistral ou celles d’Echirolles.

A Grenoble, bâtir un contre-pouvoir pour se faire entendre

Débarqués de la région parisienne ou de Marseille, ils ont joué les démarcheurs au pied des immeubles, s’enquérant de l’ambiance dans la cité, annonçant leur envie de lui redonner vie et d’aider ses habitants à s’organiser pour se faire entendre. Huit trentenaires –travailleur social, technicien de la politique de la ville, éducateur spécialisé, directeur de centre social– qui n’en pouvaient plus de servir les pansements sociaux sans espoir de changer les choses, ont décidé de tout plaquer et de lancer leur projet d’empowerment: espace pour des communautés et habitants organisés (ECHO) fut lancé en septembre 2010.

"Tisseurs de colère" Le crowdfunding au service du développement urbain. Depuis quelques années, les plateformes de crowdfunding (financement par la foule) font des émules. Derrière un même terme se cachent des réalités hétérogènes, des promesses et des ambiguïtés. About - Citizinvestor.