background preloader

Faire la loi, ensemble

Faire la loi, ensemble
A TED Global en juin 2012 (vidéo), Clay Shirky (@cshirky), faisait une stimulante présentation sur ce que la programmation open source pouvait enseigner à la démocratie. Clay Shirky y rappelle d'abord la valeur de la contribution, comme il l'a fait dans ses deux livres. Il prend pour exemple le blog de la jeune Écossaise Martha Payne qui documentait chaque jour d'une photo et de quelques commentaires ce qu'elle mangeait à l'école... Jusqu'à ce que son professeur lui demande d'arrêter... et que le tollé de cette censure fit reculer l'école et la municipalité. Si la mise en circulation d'une foultitude d'idées par les technologies de diffusion transforme la société, estime Shirky, plus il y a de débats, de passions... plus elles ont tendance à générer des tensions qu'autre chose, comme ce fut le cas entre Martha et son école. La promesse de la coopération sans coordination Image : Le graphe de la communauté Ruby à travers le monde par Franck Cuny. Comment ? Ouvrir la fabrique des lois ? Related:  GouvernanceEmpowerment/économie/société

Adhocratie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'adhocratie est un néologisme (provenant du terme latin « ad hoc ») utilisé pour désigner une configuration organisationnelle qui mobilise, dans un contexte d’environnements instables et complexes, des compétences pluridisciplinaires et transversales, pour mener à bien des missions précises (comme la résolution de problèmes, la recherche d'efficience en matière de gestion, le développement d'un nouveau produit, etc.). L’adhocratie a d'abord été formulée par Alvin Toffler dans Le choc du futur (1970) puis a été popularisée par Robert Waterman Jr. dans Adhocracy. The power to change (1990). Ce concept organisationnel s'oppose à la bureaucratie. L'organisation adhocratique est utilisée par plusieurs grandes firmes (comme la NASA ou Motorola) pour mener des projets d'envergure. §Selon Toffler[modifier | modifier le code] Alvin Toffler a popularisé le terme d'« adhocratie » dans son étude Le choc du futur (1970).

Cinq pistes pour découvrir ces entrepreneurs qui changent le monde Ça y est, c’est officiel : je n’en peux plus. Je n’en peux plus des perspectives moroses dont on nous bassine à longueur de temps. La croissance en berne par ici, le manque de compétitivité par là, les inégalités qui se creusent, l’horizon sombre et catastrophique qui s’annonce… au final, c’est toute l’économie qu’il faut mettre sous anti-dépresseur et serrer les dents le temps que ça passe. Mais voilà, il s’avère que je n’ai pas envie de participer à cette fresque géante dessinée par des peintres aux lorgnons fabriqués dans les usines du 19 ou du 20ème siècle. J’ai envie de dessiner un autre monde, de peindre un tableau non pas rose bisounours signé du sceaux de l’Utopie. Marre des pigeons ? Les Français ont ceci de particulier, parfois, que d’affubler d’un nom d’oiseau ceux qui dérangent. Osez pourtant regarder le monde tel qu’il est, adoptez une grille de lecture adaptée du XXIème siècle et vous le verrez, un autre monde est déjà en marche. Pour aller plus loin

Les élites débordées par le numérique Gouvernants, syndicats ou lobbys traditionnels se révèlent désemparés face aux nouvelles pratiques économiques et sociales nées avec Internet. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laure Belot Septembre 2013. Un bijoutier niçois tue son agresseur et reçoit, en cinq jours, plus d’un million de soutiens sur Facebook. Massif, ce mouvement numérique a laissé l’appareil d’Etat « comme une poule avec un couteau », avoue aujourd’hui un membre d’un cabinet ministériel. « Devant ces nouveaux usages en ligne, ajoute-t-il, nous avons du mal à formuler des réponses. » Qu’il y ait eu ou non manipulation des chiffres, cette mobilisation hors norme est intéressante, quand on sait qu’un rassemblement en soutien au bijoutier, organisé à Nice le 16 septembre, n’a pas réuni plus de 1 000 personnes. « On a toujours relié manifestation physique et soutien affectif, observe le PDG d’Ipsos, Jean-Marc Lech. Lire : François Hollande exprime ses vœux de Noël sur Twitter >> Lire : Comment la NSA espionne la France

Sociocratie La sociocratie est un mode de gouvernance qui permet à une organisation, quelle que soit sa taille — d'une famille à un pays —, de fonctionner efficacement sans structure de pouvoir centralisée selon un mode auto-organisé et de prise de décision distribuée. Son fondement moderne est issu des théories systémiques et date de 1970. La sociocratie s'appuie sur la liberté et la co-responsabilisation des acteurs. Dans une logique d'auto-organisation faisant confiance à l'humain, elle va mettre le pouvoir de l'intelligence collective au service du succès d'objectifs communs. Cette approche permet donc d’atteindre ensemble un objectif partagé, dans le respect des personnes, en préservant la diversité des points de vue et des apports de chacun, ceci en prenant appui sur des relations interpersonnelles de qualité. Contrairement à des évolutions plus récentes comme l'holacratie, le modèle sociocratique est ouvert et libre de droit. Histoire[modifier | modifier le code] John Buck, J. and S.

La technologie est-elle responsable de l’accélération du monde Le sociologue et philosophe allemand Hartmut Rosa a été remarqué en France depuis la traduction en 2010 d’Accélération : une critique sociale du temps, complété depuis par une synthèse et mise à jour de ce livre dans Accélération et aliénation… Pour Hartmut Rosa, le temps a longtemps été négligé dans les analyses des sciences sociales sur la modernité au profit des processus de rationalisation ou d’individualisation. Pourtant, selon lui, l’accélération est la caractéristique de la société moderne. « Mon livre explique que l’essence et la nature de la modernité reposent sur l’accélération », attaque Hartmut Rosa. Pour lui, notre monde contemporain repose sur son dynamisme, qui n’a d’autre but que de mettre en mouvement le monde matériel, social et idéel. Pour comprendre ce qu’est l’accélération du monde, il faut comprendre ce que signifie la lenteur, estime Rosa. « Le rêve de la modernité c’est que la technique nous permette d’acquérir la richesse temporelle. Comment expliquer cela ?

Le consensus de Paris : la France et les règles de la finance mondiale Notes Pour deux excellents aperçus, cf. Eric Helleiner, States and the Reemergence of Global Finance : From Bretton Woods to the 1990s, Ithaca, Cornell University Press, 1994, p. 33-38 et Barry Eichengreen, Globalizing Capital : A History of the International Monetary System, Princeton, Princeton University Press, 1996, p. 3-4 et 93-94. Cette norme reflétait la place réservée au capital dans le compromis du « libéralisme encadré » élaboré au lendemain de la guerre. Cf. John Gerard Ruggie, « International Regimes, Transactions and Change : Embedded Liberalism in the Postwar Economic Order », International Organization, 36 ( 2), 1982, p. 379-416. La Communauté européenne n’est devenue l’Union européenne qu’après l’entrée en vigueur du traité de Maastricht de 1991. Henri Chavranski a été président du Comité des mouvements de capitaux et des transactions invisibles (CMIT) de l’OCDE de 1982 à 1994 et membre de la délégation française à l’OCDE. Philip H. Entretien avec P. John B. Peter A. E.

10 Quick And Easy Team Building Exercises | Huddle's Blog In Part 1 of this series we focused on communication exercises, problem solving and other team building activities. Part 2 of this series will focus on 10 more team building exercises, and each will focus on project planning skills and building trust amongst a team of peers. As most managers already know, team building exercises can have a great effect on productivity and overall teamwork at the office. These simple and quick exercises each take less than an hour of time to complete, and you’d probably be surprised by the many benefits they can bring to your office environment. Team building exercises: Planning/Adapting Exercises Tag Team Game Time Required: 20-30 minutes This adapting exercise requires just a few simple tools, which include large sheets of paper, writing paper, pens, and markers. The Take Away Game Time Required: 5-10 minutes This planning game only requires 15 coins of any time, including pennies. The Paper Tower Time Required: 5 minutes Download Collaboration white paper

Comment (ne pas) être (cyber)espionné ? Le New York Times vient de révéler que l’ensemble des mots de passe de ses employés du journal avaient été dérobés par des pirates informatiques particulièrement chevronnés : si leur intrusion a semble-t-il été rapidement identifiée, il aurait fallu quatre mois pour les professionnels de la sécurité informatique recrutés par le NYT pour parvenir à les « expulser » (sic). Entre-temps, les ordinateurs de 53 d’entre-eux auraient été compromis, et contrôlés à distance, permettant aux assaillants de voler leurs mots de passe, e-mails, et de farfouiller dans leurs données. L’attaque aurait débuté juste après le lancement d’une grande enquête sur la fortune du premier ministre chinois, et aurait été initiée, selon le NYT, par des pirates installés en Chine. Cette annonce fracassante révèle au moins deux choses. En octobre 2010, j’écrivais un billet, Journalistes : protégez vos sources ! « La militarisation du cyberespace est enclenchée. Nicolas Ruff APT Mai 2011 from CNIS Publications on Vimeo

Vers un empowerment à la française ? C’est peu dire que le rapport de Marie-Hélène Bacqué et Mohamed Mechmache, remis au ministre délégué à la Ville en juillet 2013, était attendu [1]. On assistait depuis les émeutes de l’automne 2005 à un remarquable emballement de professionnels de la politique de la ville et du travail social autour de l’idée d’empowerment. Instruits sur les pratiques nord-américaines de développement urbain et social par des travaux français, ces professionnels se sont emparés avec ferveur de cette notion riche de promesses pour transformer le rapport des institutions avec les populations marginalisées des villes. La vitesse de propagation de ce nouveau lexique n’allait pas sans risques. D’abord celui de devenir le dernier conformisme dans une politique de la ville qui en a connu d’autres. La vision de l’empowerment — ou du pouvoir d’agir — défendue par les auteurs recouvre une dimension essentiellement collective, sociale et politique. Désaméricaniser l’empowerment

Outils & Méthodes Créer un conseil de quartiers Publié mercredi 6 octobre 2010 En application de la loi n° 2002 -276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, les villes de plus de 80 000 habitants sont dans l’obligation de créer des Conseils de quartiers. Code général des collectivités territoriales, art. Lire la suite Organiser un évènement de sensibilisation à l’environnement Publié mardi 24 août 2010 | Mis à jour le mardi 5 février 2013 Ils sont jeunes, impétueux, pleins de croyance en l’avenir, écolos aussi... Lire la suite Organiser un parcours de citoyen Publié lundi 23 août 2010 Un parcours de citoyen est une préparation à l’action citoyenne ayant pour objectif de susciter l’engagement associatif. Lire la suite S’excercer à la prise de note et de synthèse Selon certains spécialistes nous retiendrions 20% de ce que nous entendons ; 40% de ce que nous voyons ; 60% de ce que nous entendons et voyons en même temps (audio visuel...) ; 80% de ce que nous faisons (parole, écriture…).

La folie, l'absence d' oeuvre Michel Foucault «La folie, l'absence d'oeuvre», La Table ronde, no 196 : Situation de la psychiatrie, mai 1964, pp. 11-21. Correspondance Dits et Ecrits tome I texte n° 25 Peut-être, un jour, on ne saura plus bien ce qu'a pu être la folie. Restera seulement l'énigme de cette Extériorité. Ainsi se flétrira la vive image de la raison en feu. Le support technique de cette mutation, quel sera-t-il ? Je sais bien qu'en faisant cette dernière hypothèse je conteste ce qui est admis d'ordinaire : que les progrès de la médecine pourront bien faire disparaître la maladie mentale, comme la lèpre et la tuberculose ; mais qu'une chose demeurera, qui est le rapport de l 'homme à ses fantasmes, à son impossible, à sa douleur sans corps, à sa carcasse de nuit ; que le pathologique une fois mis hors circuit, la sombre appartenance de l'homme à la folie sera la mémoire sans âge d'un mal effacé dans sa forme de maladie, mais s'obstinant comme malheur. * Paris, Jean-Jacques Pauvert, 1963.

Un revenu universel pour en finir avec le capitalisme ? | L'Entreprise de l'impertinence Article coécrit avec Aurélien Beleau, doctorant en économie et économiste attéré Un revenu de base, garanti de manière inconditionnelle pour tout le monde : une utopie à portée de main ? La France est un pays riche, à ce titre il peut paraître légitime d’attendre d’elle qu’elle garantisse une vie décente à chacun de ses habitants. Mais rapidement des questions surviennent. Il y a bientôt un an, le BIEN (Basic Income Earth Network) Suisse et Génération Grundeinkommen ont lancé une initiative populaire pour un projet de loi visant à instaurer un revenu de base universel. De l’impôt négatif au revenu universel Si l’idée d’une allocation reversée à tout le monde est vieille de plusieurs siècles, c’est au siècle dernier que la réflexion a réellement avancée. Pourtant, l’allocation universelle ne peut pas forcément être classée comme anticapitaliste et c’est ce qui explique en partie une certaine défiance à gauche. Un revenu pour sortir du capitalisme ? Quels modes de financement ?

Seeds for Change - training and support Le "Printemps français" : une révolte d'avant-garde, par Béatrice Bourges LE MONDE | • Mis à jour le | Par Béatrice Bourges (Porte-parole de Printemps français) Le Printemps français surprend. Les premiers surpris sont celles et ceux qui se sont lancés dans l'aventure. On ne prévoit pas qu'on va se révolter. Le Printemps français est une insurrection de la conscience. D'où la référence à Antigone (la vraie, celle de Sophocle). A l'instar des généraux qui appliquent la stratégie de la guerre précédente, on le range dans des catégories obsolètes. Cette révolte répond à un inconcevable mépris. Un peuple sait d'instinct qu'on ne programme pas d'autorité la civilisation que seul le lent travail des siècles peut forger. Phénomène générationnel ? Pour une part, dans la mesure où le christianisme, par la solidité de sa tradition bimillénaire, apporte le recul intellectuel et la force morale de résister au prêt-à-penser d'une époque. L'humanisme renouvelé doit aussi permettre de retrouver le juste sens de l'écologie.

Related: