background preloader

Dynamique d'Equipe

Facebook Twitter

Du management participatif... au management coopératif. Introduction La crise actuelle n’a pas que des répercussions sur nos économies, elle impacte également les entreprises et leur fonctionnement, à travers le management.

Du management participatif... au management coopératif

Celui-ci est très sensible aux évolutions de l’environnement et on peut toujours corréler les « modes managériales » et le contexte économique. Les théories de la planification se sont ainsi développées dans les années 60, au moment de la croissance et avec une visibilité économique optimale. Dans les années 30, les premiers auteurs de l’école des relations humaines ont mis en avant la nécessité pour les employés de participer à la gestion courante de l’entreprise et à ses décisions ; remettant en cause le modèle classique et hiérarchique présenté par Fayol et Taylor.

Politiquement, elle a fait l’objet de l’ordonnance célèbre du général de Gaulle en 1967, sur la participation aux profits. Cependant, l’approche plus « managériale » de la participation n’a pas toujours connue le même succès. Manfred Kets de Vries (CrossKnowledge) : Les clés à connaître pour créer une équipe solidaire. Crédits photo : Crossknowledge Le professeur Manfred Kets de Vries, spécialisé dans les domaines du leadership et du comportement organisationnel.

Manfred Kets de Vries (CrossKnowledge) : Les clés à connaître pour créer une équipe solidaire

Des collègues qui s’apprécient, s’entraident et dialoguent au quotidien, c’est le bonheur pour un chef d’entreprise. Mais avant d’arriver à une harmonie parfaite entre collaborateurs, la route est longue. C’est pourquoi, le professeur Manfred Kets de Vries, spécialisé dans les domaines du leadership et du comportement organisationnel, recommande l’organisation d’événements ponctuels afin de créer du lien entre les salariés : « [Chez Novo Nordisk, société productrice d’insuline], en plus des conférences d’entreprise, les collaborateurs cuisinaient ensemble. Ils s’amusaient ensemble. Cliquez sur "CC" pour activer les sous-titres La communication, essentielle entre les collaborateurs Pour que la solidarité entre une équipe se créée, rien de telle que la communication. Les 4 piliers d'une équipe performante.

4 piliers du management collaboratif. Face aux transformations techniques, les entreprises prennent progressivement conscience de l'inadaptation de certains modes de management, autrefois sources de performance.

4 piliers du management collaboratif

L'entrée dans le XXIème siècle aura été marquée par une accélération de l'évolution de notre société, que ce soit sur le plan économique, technologique ou social.Face à ces transformations, les entreprises prennent progressivement conscience de l'inadaptation de certains modes de management, autrefois sources de performance. Se posent alors de nouvelles questions :* Comment s'adapter à un environnement imprévisible et en permanente mutation ? * Comment faire face à de nouveaux concurrents, venus de toute part et de plus en plus "agressifs" ? * Comment répondre aux besoins de clients de plus en plus impatients, exigeants et individualistes ? * Comment rester serein dans un contexte de crise financière ? Parce que plus de la même chose produit les mêmes effets… Vers un renouveau managérial… 4ème pilier : la CONVIVIALITÉ.

Les stades de développement d’une équipe. Pour fonctionner correctement une équipe doit produire trois types d’énergie : une énergie de production qui représente l’investissement de ses membres dans l’activité ;une énergie d’organisation qui permet la répartition des rôles, la coordination des activités et la définition de méthodes de travail ;une énergie de solidarité active pour créer spontanément des liens entre les personnes, eu égard à la nécessité pour ses dernières de répondre à leurs besoins fondamentaux (estime, reconnaissance, appartenance…).

Les stades de développement d’une équipe

La dynamique d'une equipe. 1.

La dynamique d'une equipe

La genèse d’un groupe organisé. Tous les groupes ne peuvent être qualifiés d’équipe. L’adjectif "organisé" accolé à ce nom désigne le summum des différentes formes collectives. C’est à Sartre, dans la Critique de la Raison Dialectique, que l’on doit cette théorisation des différentes formes de groupement. M. 1.1. le "Rassemblement" II s'agit de la forme la moins élaborée du phénomène collectif. Le collectif est logiquement antérieur au groupe (cas des personnes qui viennent s'inscrire dans une structure associative pour, dans un premier temps, jouer au handball).

Dans une perspective d’enseignement-apprentissage, on peut remarquer que cette organisation correspond au fonctionnement des jeunes joueurs débutants pour qui le ballon est le seul et unique centre d’intérêt et ce que le porteur en soit un partenaire ou un adversaire. Figure n°1 : le rassemblement 1.2. le "groupe en fusion" Les 5 étapes de constitution d’une équipe. Bruce Tuckman a modélisé en 1965 les différentes phases de vie d’une équipe, qui sont autant d’étapes par lesquelles un groupe passe au cours de son existence.

Les 5 étapes de constitution d’une équipe

Cette modélisation des étapes de formation d’un groupe restreint est particulièrement intéressante pour repérer le niveau de maturité d’une équipe, et permettre au leader d’utiliser les bons leviers d’animation au bon moment. 1. Première phase – Constitution Connaître les autres Cette première phase correspond à la création de l’équipe à proprement parler : les membres du groupe se rencontrent, apprennent à se connaître, se positionnent les uns par rapports aux autres et découvrent la légitimité de chacun. Rôle du leader.