background preloader

Transversale

Facebook Twitter

Les Allemands devront stocker des vivres et de l’eau « en cas d’attentat ou de catastrophe » Selon une information parue dimanche par le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS), le gouvernement allemand a l’intention d’appeler la population à constituer des stocks de vivres et d’eau en cas d’attentat ou de catastrophe.

Les Allemands devront stocker des vivres et de l’eau « en cas d’attentat ou de catastrophe »

Une première depuis la fin de la Guerre froide. « La population sera obligée de détenir un approvisionnement alimentaire individuel suffisant pour dix jours », précise le FAS en citant le « projet de défense civile » élaboré par le ministère de l’intérieur. Un porte-parole du ministère a déclaré que le projet serait soumis au conseil des ministres mercredi avant d’être annoncé par le ministre, mais il s’est refusé à toute précision sur son contenu. De l’eau potable pour cinq jours. « La chute d’Alep enfonce le dernier clou dans le cercueil des négociations de paix » Pour Benjamin Barthe, correspondant du « Monde » au Liban, la chute d’Alep officialisera « le fait que l’opposition ne peut plus prétendre constituer une alternative politique. » Le correspondant du Monde à Beyrouth, au Liban, a répondu vendredi 9 décembre aux questions des lecteurs du Monde.fr sur la situation à Alep-Est, que les groupes armés sont désormais disposés à quitter.

« La chute d’Alep enfonce le dernier clou dans le cercueil des négociations de paix »

Mickael : Quelles sont les présences humanitaires à Alep-Est ? Benjamin Barthe : Cela dépend si vous parlez des quartiers récemment repris par les forces progouvernementales ou des quartiers encore dans les mains des rebelles, qui représentent désormais moins de 20 % d’Alep-Est. Terrorisme : état d’urgence et Etat de droit. Editorial du « Monde ».

Terrorisme : état d’urgence et Etat de droit

Pour la quatrième fois depuis les attentats du 13 novembre 2015, l’état d’urgence va être prolongé, cette fois pour une durée de six mois. Le 14 juillet, François Hollande avait annoncé sa suspension, à partir du 26 juillet, avant que l’horreur qui a frappé Nice au soir de la fête nationale n’impose une nouvelle prolongation. L’état d’urgence, a plaidé Manuel Valls, « est un dispositif efficace pour lutter contre le terrorisme, pour désorganiser les filières, frapper les individus, les empêcher de passer à l’acte ».

Petit manuel pour lutter contre les pensées simplistes après les attentats. Pourquoi ce n'est pas si simple Beaucoup, à droite et à l'extrême droite, estiment que l'urgence de la situation justifie de mettre hors d'état de nuire tous les individus disposant d'une « fiche S », c'est-à-dire dans le giron des services de renseignement pour potentielle radicalisation.

Petit manuel pour lutter contre les pensées simplistes après les attentats

Si Mohamed Bouhlel n'était pas fiché « S », nombre des terroristes ayant récemment frappé la France l'étaient. Mais attention : on n'a de cesse de le répéter, la fiche « S » est un outil à usage interne pour les services de renseignement, et n'est pas forcément étayée par des preuves solides. « Si on crée une fiche « S », c'est qu'on n'a rien sur un individu et que l'on veut savoir si cela vaut le coup de lever le doute et de mettre des moyens opérationnels très lourds », a ainsi expliqué en 2015 Bernard Squarcini, l'ancien patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Ne pas enfermer les fichés « S » ne signifie pas non plus qu'on les laissera indéfiniment dans la nature. Après Nice : dix textes pour réfléchir. Sur la promenade des Anglais à Nice, 84 personnes sont décédées et plus de 300 autres ont été blessées le 14 juillet dernier, dans la course mortelle du camion conduit par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

Après Nice : dix textes pour réfléchir

L’Etat islamique a revendiqué l’attentat. Une semaine après, Rue89 vous propose une sélection de textes pour réfléchir aux causes, à notre rapport à la folie, aux mots, aux images de violence, au « vivre avec », etc. Général Desportes : Obama n'a pas créé Daech, mais les Etats-Unis sont responsables. FIGAROVOX/ENTRETIEN - Donald Trump considère qu'Obama est le fondateur de Daech et Hillary Clinton sa cofondatrice.

Général Desportes : Obama n'a pas créé Daech, mais les Etats-Unis sont responsables

Pour le Général Vincent Desportes, les Etats-Unis dans leur ensemble ont une responsabilité, et plus particulièrement George W. Bush. Saint-cyrien, ingénieur, docteur en Histoire et ancien directeur de l'Ecole de guerre, le général de division Vincent Desportes est aujourd'hui professeur associé à Sciences Po Paris et enseigne la stratégie à HEC. Le récit d'Hubert, normalien français, qui combat l'État islamique en Syrie. INTERVIEW/VIDÉO - Ce jeune Français, normalien et diplômé d'HEC, a tout quitté en septembre dernier pour rejoindre les combattants kurdes de Syrie.

Le récit d'Hubert, normalien français, qui combat l'État islamique en Syrie

Il a participé à la libération de Minbej, le principal point de passage pour les djihadistes occidentaux, dont plusieurs terroristes du 13 novembre. Les dernières poches de résistance des djihadistes de l'Etat islamique à Minbej (ou Manbidj) en Syrie ont cédé samedi 13 août. La violence de l'économie face à la violence du terrorisme. FIGAROVOX/ANALYSE - Bertrand Piccard a posé Solar Impulse, Elon Musk fusionne Tesla et SolarCity, MoonExpress a l'autorisation d'envoyer un engin sur la lune.

La violence de l'économie face à la violence du terrorisme

Nicolas Bouzou éclaire les liens entre destruction créatrice de l'économie et violence djihadiste. Nicolas Bouzou est un essayiste français spécialisé dans l'économie. Il a été pendant six ans analyste en chef de l'institut de prévisions Xerfi. Il a depuis fondé sa propre entreprise, Asterès, une société d'analyse économique et de conseil. Il est diplômé en économie de l'université Paris X Nanterre et Mastère de Finance, de l'IEP de Paris.