background preloader

Réseaux sociaux et identité numérique

Facebook Twitter

EDUCNUM. Outils pédagogiques vie privée. Les dangers de l'Internet - 3 vidéos de prévention. Module d'auto-formation sur les traces que nous laissons sur Internet. Me protéger sur Internet. "Connais-moi, échappe-toi", escape game autour des données personnelles.

Partez à la recherche des traces numériques et données personnelles de votre kidnappeur dans notre Escape Game « Connais-moi, Échappe-toi ! ». Vous venez d’être enlevé par une femme inconnue et celle-ci vous laisse 40 minutes pour essayer de vous échapper de la salle où vous êtes retenu. Celle-ci est verrouillée par un cadenas ! C’est seulement en apprenant à connaitre votre ravisseuse que vous y parviendrez.

Voilà comment commence ce jeu d’évasion pédagogique « Connais-moi, Échappe-toi ». A la recherche des traces numériques et données personnelles Ce jeu d’évasion a pour but de sensibiliser les joueurs aux traces numériques qu’ils laissent et données personnelles dont on ne maîtrise pas bien la confidentialité. Une collaboration entre DANE et CLÉMI Un jeu d’évasion téléchargeable et disponible en prêt Dès sa création, l’escape game a été conçu pour être transportable et proposé en prêt pour tous les enseignants et établissements de l’académie.

Télécharger le jeu (zip) Le jeu comprend : Traque Interdite. On le savait déjà, Facebook collecte une quantité impressionnante d’informations sur le quotidien et le mode de vie de ses 1,4 milliard d’utilisateurs. Ce qu’on sait moins, c’est que Facebook ne se contente pas de collecter les données que vous postez volontairement. Votre navigation sur des millions d’autres sites est également prise en compte. Pour cela, il suffit d’insérer sur n’importe quelle page une touche « J’aime » ou une fonction de connexion, le fameux « login via Facebook ». Et même si vous n’avez pas de compte Facebook, vous n’échappez pas au tracking : les carnets d’adresses de vos amis inscrits sur le réseau social, dans lesquels sont répertoriés votre adresse mail et votre numéro de téléphone, sont soigneusement collectés. Mais Facebook veut aller plus loin.

Ce que cette collaboration entre Facebook et ces boîtes change, c’est que désormais les deux mondes du « en ligne » et du « hors-ligne » se rencontrent. Conséquence : pas de nom, pas d’adresse, mais un code. MOOC d'aide à la validation du B2i Lycées. Ce MOOC (Massive Open Online Courses) vise la validation du B2i lycées à travers l'acquisition de compétences documentaires. Il comprend 6 modules sur la recherche d'information et la production de documents numériques permettant de travailler les 5 principaux objectifs du B2i : Travailler dans un environnement numérique évolutif Être responsable Produire, traiter, exploiter et diffuser des documents numériques Organiser la recherche d'informations Communiquer, travailler en réseau et collaborer Nouveaux ! Arborescence complète sous forme de structure filaire dynamique. Chaque module contient : des cours pour comprendre des activités pour s'exercer une feuille de positionnement pour attester de la maîtrise des compétences des modules associés Ce MOOC est expérimental.

Nous vous remercions de votre participation, remarques et contributions. Vous voulez vous faire une idée de ce MOOC ? Attention ! Pour afficher ces modules, vous devriez être connecté ! Annoter ce document. Mes datas et moi - MAIF. L’Oracle du Net, une expérience pour savoir comment les algorithmes nous calculent ! - CNIL. Datak.

Passeport pour Internet - Séance pédagogique sur l'identité numérique. Le résumé de la séquence... - SEANCE 1 - (1h) 1 - Les usages d'Internet Qui utilise Internet dans la classe ? Durée Combien de fois par semaine ? Combien de temps par jour ? Lieu Sur quel appareil ? (ordinateur, tablette, smartphone...) Dans quel lieu ? (Collège, Salon, Chambre...) Pour quels usages ? Quels sites consultes-tu ? Laisses-tu des commentaires ? Après un temps d'échange oral, pendant lequel les réponses sont classées au tableau, chacun complète son passeport.

Internet prend de plus en plus de place dans nos vies.Nous l'utilisons pour différents usages, au travail ou dans nos loisirs : pour chercher des informationspour échanger, communiquer (par mail, chat, forum, réseaux sociaux…)pour publier textes, photos ou vidéos (sur les blogs, réseaux sociaux...) On se construit une vie parallèle, virtuelle, dans laquelle on a une identité numérique. On dévoile parfois des informations privées, dans un espace public (Internet) ! C'est pourquoi il est important de se poser d'abord les questions suivantes : Facebook : le trésor des données personnelles. Here’s 98 things Facebook knows about you – from your drinking to your politics.

Enquête sur l’algo le plus flippant de Facebook. La section « Vous connaissez peut-être » (« People you may know ») de Facebook est une source inépuisable de spéculations. Cette fonction, en apparence sympathique puisqu’elle nous propose d’ajouter de nouveaux amis, semble détenir des informations très personnelles sur chacun d’entre nous. Une journaliste de la rédaction s’est ainsi vu proposer un flirt dont elle n’avait pas noté le téléphone dans son portable ;un autre collègue s’est vu proposer un pote qu’il n’a pas revu depuis 10 ans et qui venait de lui envoyer un mail ;une autre enfin, sa femme de ménage, dont elle a le numéro de téléphone dans son portable, mais avec laquelle elle n’a jamais eu aucune interaction en ligne.

Beaucoup ont aussi vu apparaître des gens rencontrés sur des applis de rencontre comme Tinder ou Grindr. Plutôt embarrassant, non ? Folles rumeurs Entre nous, les mots de « magie noire » et « espionnage » sont prononcés. C’est la théorie d’un utilisateur de Reddit. . « Ce serait très dangereux économiquement. Si c'est gratuit, vous êtes le produit. Pour un usage raisonné des réseaux sociaux en milieu scolaire - CLEMI de Nice. Cinq conseils pour reprendre le contrôle de vos réseaux sociaux - Le Temps. Comment ma photo m'a totalement échappé sur Internet. Reprise sur le Gorafi féministe américain ou sur la fiche Wikipedia des couleurs de cheveux humaines.

Des années après, l’Internet est encore capable de me surprendre. Comme ce jour où j’ai découvert un article américain titré «Un homme avec une licence en gender studies sème la panique dans une soirée» ... illustré avec ma propre photo. Je repensais alors à l’incipit du Procès de Kafka: «On avait sûrement calomnié Joseph K., car, sans avoir rien fait de mal, il fut arrêté un matin». Je n’avais rien fait de mal. Rien de rien. Mais l’Internet m’avait rattrapé. Comment cette photo avait pu se retrouver là ? Le site en question, Reductress, est un site parodique féministe, une sorte de Gorafi qui joue avec les codes de la presse féminine.

«Les 4 mecs les plus sexys malgré leur pendentif» Après quelques recherches, je découvre que je suis devenu une icône de ce site. Ce dernier article dresse le meilleur portrait qu’il m’ait été permis de lire à mon sujet : Bon, soit. Porte-drapeau des bruns. Fakebook. Séance péda : Traces subies traces voulues.

Contexte Les liens ci-dessous permettent à chacun de tester ses traces et de prendre conscience des enjeux économiques et juridiques liés au comportement des GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) et autres géants ou plus petits du Web. A lier avec la séquence Autoportraits. Déroulement Fiche élève traces On peut commencer par regarder les vidéos les plus accessibles avant de lancer un débat puis de tester ses traces, de préférence chez soi.

Les élèves prolongent l'information suivant leur niveau en visionnant les vidéos de fin de page. Le SAFER INTERNET DAY sur Protégez vos données et votre vie privée, contrôler vos traces ! Les Nouveaux Loups du Web, réalisé par Cullen Hoback et diffusé par Jupiter-Films. Et pourquoi pas quelques tests pour tester les empreintes numériques que vous laissez sur le Web ? Savoir ce que Google sait de vos recherches sur le Web. Testez vos traces sur différents moteurs Tout ce que Youtube sait de vous. Les vidéos DoNotTrack. Elle demande à Tinder toutes les données que l'appli possède sur elle (et a été choquée du résultat) Bande dessinée de sensibilisation sur la sextorsion. Qu'est-ce que la sextorsion? Tout commence par une simple histoire de séduction sur Internet via un chat, un site de rencontre…On échange, la confiance s’installe…jusque-là tout va bien !

Puis suivent des questions plus privées. Rapidement, l’interlocuteur propose d’allumer sa webcam, histoire d’approfondir la conversation. Une invitation à se déshabiller est lancée. Pris au jeu, certains iront jusqu’à se livrer à des actes intimes devant l’écran. De l'autre côté, l’interlocuteur fait de même, mais c'est une fausse vidéo montrant une jeune personne au physique attrayant ! Le piège se referme, le réveil est brutal! Le maître-chanteur enregistre la victime à son insu pendant qu’elle s’exhibe, pour ensuite la menacer : si elle ne paye pas la somme d’argent exigée, ou si elle ne se livre pas à des actes intimes plus poussés devant la caméra, l’escroc diffusera les images et vidéos obtenues sur Internet. Les adolescents, des cibles fragiles Quelles sanctions pour le maître-chanteur ?

Bande dessinée de sensibilisation sur le Sexting. Aller au contenu principal Bande dessinée de sensibilisation sur le Sexting Lire la BD N'hésitez pas à relayer cette fiche de sensibilisation sur vos sites respectifs! Des bannières sont également à votre disposition ci-dessous. En savoir plus Fichiers joints: Bande dessinée de sensibilisation sur le Grooming. N'hésitez pas à relayer cette fiche de sensibilisation sur vos sites respectifs! Des bannières sont également à votre disposition ci-dessous. Des exemplaires imprimés de la BD sont disponibles sur demande, par exemple pour distribution dans les écoles et collèges, afin de sensibiliser un maximum de jeunes. Vous pouvez nous contacter à ce sujet au 01 44 54 86 60 ou sur afa@afa-france.com en nous indiquant votre adresse postale et le nombre d'exemplaires souhaité. - See more at: N'hésitez pas à relayer cette fiche de sensibilisation sur vos sites respectifs!

4 documentaires pour parler vie privée avec vos enfants - educnum. Ce que Facebook sait de vous - Le Temps. Pourquoi il ne faut pas publier les photos de ses enfants sur les réseaux sociaux. Poster des photos de soi-même ou de ses proches sur les réseaux sociaux est devenu habituel. Se pose alors la question de la publication de clichés d'enfants et de mineurs : quid du droit à l'image, des risques de pédophilie sur Internet ? Au-delà des dangers réels, n'y aurait-il pas une dramatisation de ce sujet ? On a interrogé plusieurs expert-e-s à ce propos. Vous venez d’avoir un bébé et, évidemment, vous trouvez que c’est l’enfant le plus ravissant du monde – TW : ce n’est peut-être pas l’avis de vos proches mais, ça, ils ne vous le diront pas.

Le moindre de ses faits et gestes vous subjugue : bébé dans son bain, bébé sur son pot, bébé mange, bébé dort, bébé respire, bébé vit, bébé est, bébé, béb, bb (nous parlons bien de kids, pas de l’amie des bêtes). Rien de bien nouveau là-dedans : cela fait des années qu’on nous prévient que poster sur Internet une image d’un petit garçon ou d’une petite fille – qu’on en soit les parents ou non – est engageant.

J'ai enquêté sur ce que Facebook, Google, Uber et Netflix savent de moi (et ça fait peur) J'ai fouillé dans les données que j'ai envoyées à Facebook depuis onze ans (et le résultat m'a donné le vertige) Le Parlement européen débat depuis mardi d'une future résolution après le scandale Cambridge Analytica qui a secoué Facebook en mars 2018. A l'époque, j'avais téléchargé mes archives personnelles pour évaluer la somme d'informations recueillies par l'entreprise dirigée par Mark Zuckerberg à mon sujet.

Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez le soir du vendredi 28 septembre 2007 ? Moi oui : je faisais la fête pour ma soirée d'intégration à Sciences Po Aix-en-Provence au TNC, une boîte de nuit qui a fermé depuis. La soirée n'était guère mémorable et je ne suis pas hypermnésique : j'ai simplement consulté les données envoyées à Facebook depuis la création de mon compte, il y a bientôt onze ans. Alors que le réseau social a traversé une crise sans précédent au printemps dernier et que le Parlement européen débat depuis le mardi 23 octobre du contenu d'une résolution plutôt sévère (en anglais) pour Facebook, j'ai voulu savoir ce que l'entreprise de Mark Zuckerberg savait de moi. Comment les réseaux sociaux accentuent l’enfermement dans ses idées. Le poids pris par Facebook, Twitter et les algorithmes de personnalisation renforcent des tendances déjà identifiées par la psychologie sociale, observent des chercheurs.

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des machines à enfermer les internautes dans leurs propres certitudes ? Cette question, posée dès 2011 par le penseur du Web Eli Pariser dans son ouvrage The Filter Bubble : What The Internet is Hiding from you (Les bulles filtrantes : ce qu’Internet vous cache, non traduit), est aujourd’hui au cœur de la réflexion de nombreux chercheurs du Net. Lundi 23 avril à la Cité internationale de Lyon, où se tient jusqu’au vendredi 27 la prestigieuse conférence annuelle itinérante des professionnels d’Internet, The Web Conference, la polarisation des idées et des débats sur les réseaux sociaux a fait l’objet d’une demi-journée d’étude mêlant ingénierie du Web et psychologie sociale. Une vieille question de psychologie sociale L’importance du groupe L’effet social décuplé de Facebook.