background preloader

Le bien commun

Facebook Twitter

*** POUR TOUTE DEMANDE D'EQUIPE, MERCI D'ALLER VOIR SUR LE PEARLTREE DHK EQUIPE À PARTIR DU PEARLTREE DHK COLLABORATIONS ***

Comment les produits BIO sont tombés aux mains des multinationales. L'UE, l'ami des OGM et de Monsanto, suite, mais pas fin. Transition énergétique : une belle idée mais peu de concret. Depuis quelques années déjà, les pouvoir publics se sont rendu compte d'une chose que le savoir populaire avait déjà découverte dans les années 70 : tel quel, le monde court à sa perte. Surconsommation, déforestation et surtout politiques peu écologiques et énergie sale font partie de notre quotidien.

Plusieurs gouvernements, dont celui de François Hollande, ont donc lancé des politiques pour l'énergie verte. En France c'est Ségolène Royal qui a entériné tout ça en 2015 avec sa loi sur la transition énergétique qui vise à réduire de 50 % la consommation énergétique de la France à l'horizon 2050 (par rapport à 2012). Un objectif ambitieux ? Pas vraiment... L'énergie renouvelable encore trop peu considérée Tous les spécialistes sont concordes : pour que le monde, et donc la France, puisse être viable pour les générations futures il faut que l'énergie renouvelable soit au plus vite la seule source d'énergie utilisée.

Renouvelable contre nucléaire : l'éternel combat français. 40000 avions à construire dans les prochaines années, bonjour la pollution. Le marché du transport aérien connait une formidable croissance, il augmente chaque année et aura doublé dans les années à venir. Les carnets de commandes des avionneurs Airbus et Boeing sont plus que remplis, au moins 40000 nouveaux avions sont à construire dans les prochaines années. La croissance du trafic aérien est portée par la demande des passagers qui souhaitent voyager où ils veulent : Australie, Amérique Latine, Canada, Chine, Inde ect…, quand ils veulent. Le doublement de la flotte aérienne mondiale dans les années à venir exige en plus de former plus de 600000 pilotes dans un avenir proche. Certains redoutent déjà les dérives. La création d’écoles un peu partout dans le monde et qui ne seraient pas à la hauteur. Au niveau européen, l’instruction des pilotes est strictement encadrée par l’agence européenne de sécurité aérienne.

Chez Boeing et Airbus, les usines ne cessent de grandir et les 2 entreprises recrutent. Mais, hélas, il y a le revers de la médaille. Des fournisseurs d'énergie publics, locaux, écolos et rentables... Mais interdits en France ! « Aujourd’hui, Il est tout simplement interdit de créer une régie municipale d’énergie en France », déplore Raphaël Claustre, président du réseau pour la transition énergétique Cler. Un mouvement qui viserait à re-municipaliser l’énergie, sur le modèle de ce qui s’est produit pour la gestion et la distribution de l’eau (voir notre enquête), et à favoriser localement le recours à des énergies renouvelables, est donc impossible. Pourtant, 160 régies municipales de l’énergie existent bel et bien en France. Les habitants de Grenoble, Metz, Elbeuf en Normandie ou Péronne en Picardie sont ainsi approvisionnés en électricité ou en gaz par des entreprises locales, aux tarifs réglementés. Plusieurs de ces régies sont 100 % communales.

D’autres, comme Gaz et électricité de Grenoble, sont des sociétés d’économie mixte, où la collectivité détient la majorité du capital, à côté d’un groupe privé, GDF Suez dans le cas de Grenoble [1]. Un millier de régies publiques de l’énergie en Allemagne. LA POLICE DANS LES POTAGERS.

Les forêts

Penser le bien commun. L'eau. Épandage aérien : ces pesticides venus du ciel - Agriculture. Si vous vous promenez le long d’un vignoble de Champagne, d’un champ de maïs en Aquitaine, ou d’une bananeraie antillaise, méfiez-vous des aéronefs ! Car il n’y a pas que dans La mort aux trousses d’Alfred Hitchcock que l’on pulvérise des pesticides depuis le ciel, au risque d’intoxiquer de malchanceux passants. Aquitaine et Champagne-Ardennes sont les deux régions métropolitaines les plus aspergées en produits chimiques par voie aérienne, derrière la Martinique dont les bananeraies battent tous les records, et devant les rizières de Camargue et de Guyane. Céréales, vergers, betteraves, colza ou tournesol ne sont pas épargnés dans plusieurs régions. 800 opérations d’épandage aérien ont été recensées en France en 2012. En majorité en Outre-mer. « Cela dure quelques secondes, rapporte Fabrice Mirouraud, voisin de châtaigneraies traitées depuis le ciel, et président de l’association corrézienne Allassac ONGF.

Interdit depuis 2009 Jusqu’à dix passages sur la vigne Responsabilités partagées. Nova Polis - Les vraies raisons de la déforestation - Joël LaBruyère. « Il y a peu, le congrès brésilien a voté un projet qui réduira de 50% la taille de la forêt amazonienne. La zone qui sera déboisée équivaut à 4 fois la surface du Portugal et sera destinée à l'agriculture et à l'élevage.

Le bois sera vendu par des multinationales sur les marchés internationaux. L'élevage et l'agriculture sont la principale cause de la déforestation en Amazonie. Le but est de produire plus de viande et de céréales destinées aux marchés des pays industrialisés, dont les productions sont déjà largement excédentaires. Chaque année en Europe, d'immenses stocks de céréales sont détruits. Nul besoin de vous expliquer les autres dangers de cette déforestation, comme la disparition de la biodiversité, car vous les connaissez déjà. » Ce cri d’alarme est parfaitement fondé, mais en ne voulant prendre en compte que l’avidité des prédateurs, les écologistes restent à la surface du problème. On dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Spéculation ? - Joël LaBruyère. Gaz de schiste, avantage zéro. Une scierie géante menace la forêt du Morvan - Projets inutiles ? La planète en 2030 vue par les services de renseignement américains.

C’est un cadeau pour le président Obama fraîchement réélu : le rapport Global Trends 2030, concocté par le National Intelligence Council (NIC) et qui vient d’être rendu public. Le NIC, petit cousin de la CIA, est en quelque sorte le bras analytique et prospectif des services de renseignement américains. Son rapport imagine le monde de 2030. Il présente logiquement un tropisme fort pour la géopolitique mais il a l’intelligence de ne pas oublier que les nations, les sociétés vivent sur une planète physique dont les limites s’avèrent de plus en plus flagrantes, que les êtres humains ont des besoins élémentaires (se nourrir, boire, se loger, se chauffer, se déplacer) et que ne pas pouvoir les satisfaire est aussi un facteur d’instabilité dans le monde.

Je laisserai les aspects purement diplomatiques et géostratégiques aux journalistes et blogueurs spécialisés dans ces domaines pour m’attarder sur la manière dont les services de renseignement américains voient la Terre nourricière en 2030. Convention sur le mercure adoptée à Genève par 140 états. L'agriculture biologique prise au piège de la grande distribution - Business. Basta ! : On trouve de plus en plus de produits biologiques dans les rayons des supermarchés. Mais la surface agricole cultivée en bio stagne à 3 % en France. Comment expliquer ce décalage ? Philippe Baqué [1] : On assiste depuis 15 ans à un développement fulgurant de l’agriculture biologique. Environ 40 millions d’hectares seraient certifiés bio aujourd’hui dans le monde, selon l’Agence Bio (soit l’équivalent de l’Allemagne et de la Suisse, ndlr).

Les deux tiers de ces surfaces sont des prairies qui appartiennent à de grandes exploitations, où paissent des troupeaux qui pour la plupart ne sont même pas vendus en bio. C’est le cas en Argentine où 90 % des 4,4 millions d’hectares labellisés bio sont des terres consacrées à l’élevage de moutons appartiennant à d’immenses fermes. En dehors de ces prairies, la majeure partie des surfaces certifiées bio appartiennent à de grandes exploitations, spécialisées dans des monocultures d’exportation – soja, huile de palme, blé ou quinoa.

Des maisons de semences paysannes pour se libérer de l'agrobusiness - Souveraineté alimentaire. « Il faut nous organiser pour récupérer toutes les semences qui sont dans les banques de gènes et remettre ce trésor entre des mains sures, celles des paysans ». Au milieu d’une centaine de variétés de maïs, en plein cœur de la Dordogne, Bertrand Lassaigne raconte l’histoire de la première maison de semences paysannes en France. Installé depuis 20 ans près de Périgueux, Bertrand cultive principalement des céréales et des protéagineux – maïs, céréales à paille, soja, lentilles... Peu à peu, il développe son autonomie en semences et parvient en moins de dix ans à autoproduire la quasi-totalité de ses cultures, sauf en maïs où il continue chaque année d’acheter de la semence non reproductible qualifiée d’hybrides.

En 1999, une rumeur circule parmi les producteurs de maïs : des semences polluées par des OGM auraient été vendues. S’affranchir de l’industrie semencière Le début du projet est laborieux. Onze ans plus tard, les résultats sont là. Un mouvement mondial. 450 euros d'amende pour diffusion de « légumes clandestins » - Biodiversité ? La permaculture : l'agriculture permanente. Agriculteurs et jardiniers seront-ils bientôt obligés de cultiver dans la clandestinité ? Les paysans qui ressèment leur récolte seront-ils considérés comme des trafiquants ?

Oui, ont répondu les sénateurs en adoptant le 20 novembre à l’unanimité un projet de loi élargissant aux plantes le délit de contrefaçon. S’émanciper des droits de propriété détenus par les grandes firmes semencières sera désormais un délit. La loi prévoit aussi de nouveaux moyens de répression contre paysans et jardiniers clandestins. Pour les promoteurs de la loi, il s’agit simplement de « protéger les entreprises ».

Semer sa propre récolte. L’État au service des entreprises privées Cette loi vient renforcer un arsenal juridique qui protège les entreprises commercialisant des semences. . « La nouveauté, c’est que ce projet de loi demande à l’administration d’aider l’entreprise à lutter contre les contrefaçons et de transmettre toutes les informations dont elle dispose », poursuit Guy Kastler. Des douaniers infiltrés en zone rurale ? Généralisation des OGM ? Paroles, paroles, paroles... Nouvelle législation européenne sur le commerce des semences. Le 6 mai 2013, la Commission européenne a présenté un ensemble de propositions aux nouvelles règles d’enregistrement des semences.

L’objectif "annoncé" est de simplifier les règles de commercialisation des graines afin de garantir la productivité de la filière agro-alimentaire. Mais à quel prix ? « Selon José Bové la nouvelle proposition de règlement sur les semences présentée aujourd’hui par la Commission européenne est contreproductive et dangereuse. De nombreux scientifiques et des agences des Nations Unies comme la FAO tirent la sonnette d’alarme. La biodiversité est en danger. En réduisant les droits des paysans à ressemer leurs propres semences, en durcissant les conditions de reconnaissance des variétés par des petits entrepreneurs indépendants, en limitant la circulation et l’échange de graines entre associations et entre planteurs, la Commission européenne balaye 10.000 ans d’histoire agricole.

Quel est l'enjeu financier du commerce des semences et qui encaisse les bénéfices ? Mieux qu'un centre commercial : une épicerie coopérative, culturelle et solidaire dynamise une commune - Déserts ruraux ? C’est une épicerie, bar, café concert. Un lieu multi-services que font vivre les habitants d’une commune du Morbihan : vente de produits bio, production de bière locale, livraisons pour les personnes âgées, lieu de débat... Une coopérative au service des habitants, dont tous peuvent devenir copropriétaires.

Petite visite guidée à Augan, où se réinvente le vivre-ensemble. Trouver une alternative au capitalisme marchand tout en créant de l’emploi et en répondant aux besoins locaux ? C’est le défi que se sont lancés en décembre 2009 les 67 associés du Champ Commun, une coopérative de services de proximité à Augan, commune morbihannaise de 1400 habitants. . « On avait envie avant tout de créer un lieu où les gens du village se rencontrent », explique Mathieu Bostyn, co-gérant de la coopérative.

Devenir copropriétaire de l’entreprise Les gérants veulent soutenir la production paysanne locale et promouvoir une autre manière de consommer. Alimenter le champ des possibles Photos : © Le Champ commun. Ondes des mobiles, WiFi : comment le gouvernement a censuré les écolos | Rue89 Planète. Une proposition de loi contre les nuisances électromagnétiques va être discutée cette semaine. Elle a été expurgée de tout ce qui aurait pu fâcher les opérateurs.

François Hollande regarde son smartphone dans les studios de Martinique première, le 4 juillet 2011 (Patrick Coppée/AFP) Y a-t-il, en germe dans les ondes électromagnétiques, un potentiel « scandale de l’amiante » ? Au nom du principe de précaution, les écologistes ont déposé une proposition de loi, en décembre dernier, pour protéger le public des technologies sans fil. Il ne reste déjà presque plus rien du texte d’origine, après son passage mercredi en commission. . « La logique du gouvernement est plus dictée par l’envie de développer les services en matière de nouvelles technologies que de protéger la population.Nous, on pense que ce ne sont pas les opérateurs qui décident des politiques publiques. » C’était pourtant écrit en toutes lettres dans l’accord de gouvernement PS-EELV, signé avant la victoire de François Hollande : Refusez le Linky chez vous. Dossier Next-Up relayé Dossier Refus du Compteur Mouchard Linky et Actions "ERDF Linky Arnaque et Santé: Non au Linki !!!

Linky est une arnaque qui, en sus, porte atteinte à la santé, à l’environnement, et à la vie privée. Tout a été dit en détail, poste par poste, preuves à l’appui dans le dossier complet disponible, mais Eric Besson s’en fout, dans ces conditions il est légitime que le citoyen refuse cette technologie multi-toxique imposée aux forceps à la population qui n’en veut pas ! N'ayant pas de liberté de choix, il ne faut ne pas avoir peur de refuser Linky, voire d’aller en justice c'est un devoir de salubrité publique et un droit. Non au diktat de Besson, Oui au refus du CM Linky: Eric Besson est un politique opportuniste, interventionniste et surtout incompétent dans la physique universelle des CEM, donc il ne peut être qu’irresponsable sur un sujet impliquant la santé publique, qui plus est de la totalité de la population française, c’est du jamais vu à cette échelle. Lettre type de REFUS d'installation du compteur d'eau ou gaz à télérelevé - Robin des Toits - Nov. 2013.

LR&AR à adresser à l'opérateur. (mettre votre bailleur en copie, s'il existe). Messieurs, Au sujet des compteurs télérelevables que vous voulez nous installer, nous sommes informés par l’Association Nationale ROBIN DES TOITS que les émissions de ces compteurs sont toxiques et nous avons l’information sur les attaques de santé qui se sont déjà produites après la pose. Nous sommes également informés par l’Association Nationale ROBIN DES TOITS qu’aucun texte ni légal ni règlementaire ne vous autorise à nous les imposer, ni nous oblige à les accepter. Nous vous demandons les références du compteur: la marque et le modèle.

Vous avez le droit de refuser !. Compteurs_A.Fauteux.pdf (1.23 Mo) --- Voir également : - Les assureurs n'assurent plus 'les dommages de toute nature causés par les champs et ondes électromagnétiques' - 19/02/2003 - Les assurances et la téléphonie mobile - "Linky, une bonne affaire pour qui ?

" Source : Next-Up.org Vous avez le droit de refuser !. Carte : votre commune est-elle pleine de logements vides ? Appli Selon les calculs du Guardian, il y aurait 11 millions de logements vides en Europe alors que 4,5 millions de personnes sont sans-abris. Un « gâchis scandaleux », pour des militants interrogés. Définition Selon la définition de l’Institut national de la statistique, un logement vacant est un logement inoccupé se trouvant dans ces situations : « proposé à la vente, à la location ; déjà attribué à un acheteur ou un locataire et en attente d’occupation ; en attente de règlement de succession ; conservé par un employeur pour un usage futur au profit d’un de ses employés ; gardé vacant et sans affectation précise par le propriétaire (exemple un logement très vétuste...) ».

En France, on compte 2 millions de logements vacants (lire définition ci-contre). A partir des chiffres de l’Insee (2010), Rue89 a cartographié (voir ci-dessus) la part de logements vacants dans 36 705 communes françaises. De plus, les logements vides ne se situent pas spécialement là où il y a des besoins. La biodiversité est en danger. Plaidoyer pour sauver la Terre : Une conscience universelle vers le bien commun. Scandale suisse, des déchets nucléaires cachés dans des jardins potagers. Les autorités ont caché la vérité.