background preloader

Prétexte a la guerre contre la bande de Gaza

Facebook Twitter

Le gouvernement Nétanyahou est-il derrière les meurtres des trois adolescents israéliens. La mort de trois adolescents israéliens prétendument tués par le Hamas a servi de prétexte pour bombarder et pilonner Gaza.

Le gouvernement Nétanyahou est-il derrière les meurtres des trois adolescents israéliens

L’opération « Bordure protectrice » (OBP) contre la bande de Gaza n’est pas sans rappeler le tristement célèbre plan Dagan de 2001 intitulé « Opération Vengeance justifiée », dans lequel la mort d’innocents civils israéliens avait été envisagée et prévue par les stratèges militaires de Tsahal. Les décès devaient ensuite être utilisés pour susciter l’appui de l’opinion publique israélienne et justifier une opération de contre-terrorisme, « légitime » aux yeux de la communauté internationale, contre les territoires palestiniens occupés.

Le plan Dagan (portant le nom du chef du Mossad Meir Dagan) a été conçu derrière des portes closes en juillet 2001 par Tsahal et le Mossad. Que cache cette « guerre » d’Israël sur Gaza? Le monde est témoin de l’impitoyable massacre des civils dans la bande de Gaza et de la destruction des maisons et infrastructures de l’enclave assiégée.

Que cache cette « guerre » d’Israël sur Gaza?

Les frappes aériennes et les opérations terroristes menées par l’armée israélienne contre les civils palestiniens ne datent pas d’aujourd’hui. Elles ont toujours eu lieu depuis l’occupation de la Palestine il y a six décennies. Mais les attaques actuelles d’Israël dans les territoires occupés font partie d’un scénario inter-régional compliqué dont les Palestiniens, femmes et enfants compris, sont les victimes innocentes. Le régime raciste israélien est chargé de mener à bien ce scénario. Le silence des pays influents, surtout des États-Unis, vis-à-vis des crimes d’Israël est une pièce d’un dangereux puzzle politique.

Les trois points développés ci-dessous mettent en lumière ce scénario anti-Palestine mis au point conjointement par les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite. 1. 2. 3. Le Hamas responsable de la mort des trois ados israéliens ? Plus si sûr. Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors des funérailles des trois adolescents, à Modiin le 1er juillet 2014 (BAZ RATNER/POOL) « Le Hamas est responsable, le Hamas paiera. » Ces mots durs, prononcés fin juin par le premier ministre Netanyahou, le soir de l’annonce de la découverte de trois cadavres d’Israéliens, annonçaient les combats actuels.

Le Hamas responsable de la mort des trois ados israéliens ? Plus si sûr

Naftali Fraenkel, 16 ans, Gilad Shaer, 16 ans, et Eyal Yifrah, 19 ans, avaient été enlevés le 12 juin dans une colonie au sud de Jérusalem. Deux semaines plus tard, la police retrouvait leurs corps dans un terrain vague au nord d’Hébron. Le Hamas niait Ce triple assassinat a été le principal déclencheur des hostilités entre Israël et Gaza – qui ont déjà fait plus de 1 000 morts côté gazaoui –, le gouvernement israélien ayant rapidement considéré le Hamas comme son commanditaire. Sauf que ça n’a sans doute jamais été le cas. Gisements gaziers au large de Gaza: la face cachée d'une guerre. Voici quelques jours, le ministre israélien de la Défense, Moshe Ya’alon, avait annoncé que l’opération militaire contre le Hamas s’étendrait "par tous les moyens à notre disposition… Le prix payé par l’organisation –le Hamas- sera très lourd ".

Gisements gaziers au large de Gaza: la face cachée d'une guerre

Mais, rapportait le Guardian du 9 juillet, dès 2007, juste avant l’opération militaire "Plomb Fondu" dirigée contre la bande de Gaza, le même Moshe Ya’alon s’inquiétait déjà d’une source de gaz naturel découverte en 2000 au large des côtes de Gaza. L’actuel ministre avait dit craindre, à l’époque, que cette source potentielle de revenus ne serve pas à aider à la construction d’un Etat palestinien, mais bien à financer des attaques terroristes contre Israël. Il avait alors évoqué la possibilité, pour le Hamas, d’utiliser ces fonds pour attaquer le Fatah: "Sans une opération militaire permettant de chasser le Hamas des postes de commande de Gaza, aucun forage ne peut débuter sans l’accord du mouvement islamistes radical ". Jean-Claude Verset. 25 juillet 2014 Les auteurs du meurtre ayant permis de lancer l'opération militaire israélienne depuis le 8 juillet dernier ne sont pas Palestiniens...

El asesinato de los tres jóvenes israelíes fue un crimen civil motivado por razones económicas. El periodista alemán Christian Sievers, tras una minuciosa investigación, develó en el programa “Auslands Journal”, de la cadena de televisión alemana ZDF, que el asesinato de los tres jóvenes israelíes el pasado 12 de junio no fue acometido por palestinos.

El asesinato de los tres jóvenes israelíes fue un crimen civil motivado por razones económicas

Según el periodista germano, fue un crimen civil cometido por un ciudadano judío por asuntos económicos. Los chicos fueron asesinados un día después del secuestro y tras quemar el coche y los cuerpos fueron lanzados cerca de la ciudad de Hebrón. Conforme al informe presentado por Sievers, la Agencia de Investigación Interna israelí, Shim Bet, estaba al tanto de todos los detalles por la llamada que hizo uno de los muchachos durante el secuestro, pero fue obligado por Netanyahu a tapar la información para que el asesinato fuera usado como pretexto para iniciar un nuevo ataque contra Gaza.