background preloader

La_bande_dessinee_2

La_bande_dessinee_2

bande dessinée Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ». Née avec la presse de grande diffusion dans la deuxième moitié du xixe siècle, la bande dessinée participe de l'émergence des arts de masse qui vont de pair avec l'urbanisation des pays en cours d'industrialisation. Pour autant que les recherches permettent d'en juger aujourd'hui, tous les pays d'Europe occidentale, les États-Unis et le Japon connaissent durant cette période une floraison de titres satiriques au sein desquels des dessinateurs, de manière plus ou moins sporadique, expérimentent diverses manières de raconter une histoire en images. On citera parmi nombre d'artistes Nadar, Caran d'Ache, Gustave Doré et Benjamin Rabier en France, A. B. Funnies et comics américains La bande dessinée connaît rapidement des développements différents selon les cultures et les aires géographiques. La bande dessinée européenne Les mangas japonais Rayonnement d'un genre

Ressources sur le livre numérique Des ressources détaillées sur le livre numérique Des dossiers généraux sur la lecture numérique, les matériels, les offres : Livre électronique, livre numérique (e-book) Sur EduScol un dossier consacré au livre numérique : 1. De quoi parle-t-on ? Le livre numérique Bnf signets Réflexion théorique, histoire et mise en perspective. Quand le livre devient numérique... Guides pratiques Comment lit-on un livre numérique ? Le livre numérique Découverte des tablettes et des liseuses, par l’atelier multimédia des bibliothèques municipales de Brest (février 2013). Qu’est-ce qu’une liseuse ? Guide pratique de téléchargement de livres numériques Sur Netpublic Présentation du guide de l’Enssib de 16 pages (en pdf) intitulé Dispositifs de lecture numérique Comment télécharger et lire un livre numérique sur tablette et liseuse ? Livre numérique et CDI Quelles lectures sur les écrans ? Des Scoop.it pour suivre l’actualité du livre numérique News doc Le livre numérique, topic alimenté par Anne Corbel.

Le vocabulaire de la bande dessinée Une planche de B.D.: une planche : page entière de B.D., composée de plusieurs bandes.une bande : (aussi appelée un “strip”) succession horizontale de plusieurs images.une vignette : (aussi appelée une case) image d’une bande dessinée délimitée par un cadre.une bulle : (aussi appelée un phylactère) forme variable qui, dans une vignette, contient les paroles ou pensées des personnages reproduites au style direct.un appendice relié au personnage : permet d’identifier le locuteur. Dans les bulles : une onomatopée : mot qui imite un son ; les onomatopées constituent le bruitage de la bande dessinée.un idéogramme : icône, symbole ou petit dessin exprimant une pensée ou un sentiment.la typographie : manière dont le texte est imprimé : caractères, forme, épaisseur, disposition...le lettrage : réalisation à l’encre de Chine des textes et dialogues d'une bande dessinée. Plans: Angles de vue : Traduction des mouvements : Procédés d’enchaînement des vignettes :

Promotion de la lecture loisir  Il aura fallu que j’attende mes 18 ans de doc pour m’avouer à moi-même que je pouvais être légitime dans l’organisation de projets lecture pour les classes, en dehors de l’enseignement du français. Je pense d’ailleurs que mes collègues l’ont accepté avant moi. Pour autant, les moyens utilisés ne peuvent pas être les mêmes, et certaines règles doivent être respectées. Sur le sujet de la collaboration avec nos collègues de lettres, je vous renvoie à un article que j’ai publié sur Docs pour Docs, sur la différenciation des projets lecture. Je vais essayer ici de m’intéresser uniquement aux projets qu’on peut légitimement mener seuls, ou lancer seuls en s’assurant de la complicité de collègues (pas nécessairement de lettres, d’ailleurs), dans l’objectif très spécifique de faire de nos élèves des « lecteurs pour toujours ». Une notion à bannir : la lecture plaisir ! Je propose un préalable : arrêtons de parler de « lecture plaisir » quand on parle de « lecture loisir » ! Si si ! En conclusion

Bande dessinée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La bande dessinée (communément abrégée BD ou bédé) est une forme d'expression artistique, souvent désignée comme le « neuvième art[Note 1] », utilisant une juxtaposition de dessins (ou d'autres types d'images fixes, mais pas uniquement photographiques), articulés en séquences narratives et le plus souvent accompagnés de textes (narrations, dialogues, onomatopées). Will Eisner l'a définie (avant l'émergence d'Internet) comme « la principale application de l'art séquentiel au support papier[W 1]». Définitions[modifier | modifier le code] Il est de coutume de distinguer « la » bande dessinée et « les » bandes dessinées. Cette distinction est mise en lumière par Francis Lacassin[L 1]. « La » bande dessinée est le concept, c'est-à-dire l’Art — le 9e — et la technique permettant la réalisation de cet art. « Les » bandes dessinées sont les médias par lesquels est véhiculé cet art[D 1],[B 1]. Médium bande dessinée[modifier | modifier le code]

DES PODCASTS A ECOUTER EN CLASSE (2560) Enquête sur la BD et ses lecteurs Le département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS),en collaboration avec la Bibliothèque publique d'information, publie en mars dans la collection « Culture études » une nouvelle enquête de huit pages sur la lecture de bandes dessinées en France. Trois français sur quatre… Avec plus de 16 millions de lecteurs en France, la bande dessinée, longtemps considérée comme un genre mineur, bénéficie désormais d’une large diffusion dans la société française : plus de trois Français sur quatre déclarent avoir déjà lu des bandes dessinées, dont plus d’un quart (29 %) au cours des douze derniers mois. La production éditoriale a bénéficié d’un essor sans précédent depuis les années 1990, le nombre de titres édités est en constante progression, tandis que les genres se diversifient. Le Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS).

Les Mangas au Centre de Documentation et d’Information : Listes et Pistes pédagogiques Il existe toute sorte de mangas. La plupart sont originaires d’Asie mais nous trouvons de plus en plus souvent des auteurs français ou européens. Les thèmes sont aussi très variés : action, policier, société, historique, thriller, fantastique… Cette grande diversité nous oblige à nous plonger dans ce monde foisonnant pour tenter d’en extraire des pépites. Quels mangas proposer à nos élèves en Collège et en lycée ? Pourquoi proposer des mangas? C’est véritablement un monde à part avec ses codes et son univers. La technique de composition s’apparente au cinéma avec notamment l’exagération des expressions, le découpage des cases mais tout en gardant un schéma narratif fort. Le trait est souvent vif pour privilégier le vécu, la vie quotidienne, le réel. Les personnages sont souvent très travaillés avec des visages très expressifs. L’histoire est découpée en chapitres qui rythment le récit avec parfois un sommaire en début de volume. 2- Des mangas pour les collégiens :

histoire de la bande dessinée numérique française La bande dessinée numérique existe en France depuis plus de dix ans, et le temps est venu nous apporter le recul nécessaire pour considérer ses évolutions historiques. L’objectif principal de cette série d’articles est bien de remettre en perspective l’effervescence actuelle dans un temps long, et de porter à la connaissance du public qui découvre la bande dessinée numérique en 2012 l’inventivité que déployaient certains auteurs à la fin des années 1990.Mais cette « histoire de la bande dessinée numérique » a surtout vocation à tracer de grandes lignes et à ouvrir des pistes pour la réflexion à venir. Son auteur ne la conçoit pas comme un travail achevé et définitif, mais plutôt comme une brique première mais indispensable. Il remercie par avance les lecteurs qui voudront bien commenter, corriger, critiquer et enrichir son texte (en cliquant sur « Répondre à cet article » à la fin de chaque partie).Dossier réalisé en collaboration avec phylacterium.fr.

Quelques idées reçues sur la bande dessinée, par Xavier Guilbert Même si, ces derniers temps, des nuages noirs planent sur Angoulême. le Festival international de la bande dessinée (BD) est devenu un rendez-vous annuel obligé pour les médias, qui ne manquent pas de célébrer ce « symbole de la culture populaire », comme le proclame le directeur des éditions Dargaud lui-même, M. Claude de Saint-Vincent. Nul besoin de justification, la BD serait, par essence, populaire. Et destinée dans la foulée aux « jeunes de 7 à 77 ans », selon une formule devenue fameuse. Le journaliste Daniel Couvreur se montre d’ailleurs formel : le slogan du journal Tintin depuis 1948 « reste la plus belle image de [cette] vocation populaire ». Ne serait-ce pas trop beau pour être vrai ? Les faits se révèlent, en effet, moins simples. Net désamour, en dépit de la « vague manga » Que la BD touche les couches populaires semble en revanche un inébranlable cliché : pourtant, là encore, le mythe vacille. Taille de l’article complet : 1 846 mots.

Bande dessinée Une bande dessinée (dénomination communément abrégée en BD ou en bédé) est une forme d'expression artistique, souvent désignée comme le « neuvième art », utilisant une juxtaposition de dessins (ou d'autres types d'images fixes, mais pas uniquement photographiques), articulés en séquences narratives et le plus souvent accompagnés de textes (narrations, dialogues, onomatopées). Will Eisner, un des plus grands auteurs américains de bande dessinée, l'a définie (avant l'émergence d'Internet) comme « la principale application de l'art séquentiel au support papier »[1]. La bande dessinée peut désigner, selon le contexte, la forme d'expression, c'est-à-dire la technique en tant que telle, mais aussi le médium qui supporte la bande dessinée (livres de différentes formes, support numérique). Son origine est attribuée à Rodolphe Töpffer au XIXe siècle. Mangas, bandes dessinées franco-belges, comics et romans graphiques. Les composants d'une planche[modifier | modifier le code] Aux États-Unis :

Related: