background preloader

Physique

Facebook Twitter

Un pas de plus vers la greffe de tête. Rat dont le haut du corps a été greffé sur un autre rat. © Peng-Wei Li et al.

Un pas de plus vers la greffe de tête

/CNS Neuroscience & Therapeutics. SERGIO CANAVERO a de la suite dans les idées. Depuis une étude fracassante publiée en 2013, dont j’avais rendu compte dans « Passeur de sciences », ce neurologue italien s’est fait le champion d’un projet fou : greffer une tête d’humain. Si l’on se cantonne strictement aux aspects pragmatiques du sujet, en mettant de côté tout questionnement éthique, le concept est simple. Prenez un humain A ayant toute sa tête (on assume le mauvais jeu de mots…) mais dont le reste de l’organisme est défaillant et quasiment hors service.

Depuis quatre ans, l’Italien, accompagné par des chercheurs chinois, tente de franchir, l’un après l’autre, les obstacles techniques qui se dressent sur son chemin. Le second obstacle concerne la survie du cerveau pendant l’opération. Bientôt de nouveaux antibiotiques grâce à la découverte d'enzymes bactériennes ? Les « épipeptides » seront-ils une nouvelle famille d'antibiotiques, radicalement nouvelle ?

Bientôt de nouveaux antibiotiques grâce à la découverte d'enzymes bactériennes ?

C'est en tout cas la piste qu'ont ouverte des chercheurs de l'Inra et de l'Inserm en découvrant des enzymes capables de désactiver de manière originale des peptides bactériens. Dans le cadre des recherches portant sur l'étude des enzymes du microbiote intestinal, des chercheurs de l'Inra et de l'Inserm ont étudié la bactérie Bacillus subtilis, considérée comme un modèle.

Son analyse génétique a en effet révélé la présence de gènes conservés chez des bactéries communes du microbiote intestinal, comme les entérocoques. Les scientifiques se sont notamment intéressés à deux gènes de B. subtilis codant potentiellement pour un peptide et une enzyme appartenant à la super-famille dite des enzymes à radical SAM.

Expérience de Mort Imminente (EMI)

Les nouveaux droits des personnes en fin de vie entrent en vigueur. "Souhaitées par le président de la République, longuement et largement concertées, les mesures qui entrent aujourd'hui en vigueur représentent une avancée fondamentale pour les droits du malade et de l'individu.

Les nouveaux droits des personnes en fin de vie entrent en vigueur

Elles constituent, sur un sujet aussi intime, le point d'équilibre qui rassemble le plus largement dans la société française", a commenté la ministre de la Santé Marisol Touraine dans un communiqué. Greffe du rein : essai clinique sur l'hémoglobine du ver marin. Une étude clinique destinée à évaluer une molécule issue d'un ver marin pour la préservation des greffons rénaux va se poursuivre après l'analyse des données issues des premiers patients greffés, indiquent mardi 26 juillet 2016 le CHRU de Brest et la société Hemarina.

Greffe du rein : essai clinique sur l'hémoglobine du ver marin

Le comité de surveillance, constitué d'experts indépendants, et le comité scientifique, qui réunit les médecins concepteurs de l'étude, "viennent de rendre leurs conclusions après le suivi et l'analyse des informations recueillies sur les 10 premiers patients greffés", indiquent dans un communiqué le CHRU de Brest et la société bretonne de biotechnologie à l'origine de la découverte des grandes capacités d'oxygénation du sang de ce ver marin. "Sur la base de ces éléments, qui portent notamment sur la sécurité des patients, le CHRU de Brest confirme la poursuite de l'étude clinique", poursuit le document. La grenade révèle une puissante molécule anti-vieillissement. La baie a-t-elle livré son secret ?

La grenade révèle une puissante molécule anti-vieillissement

Aucun mécanisme scientifique, hormis un taux élevé en anti-oxydants, ne permettait d'expliquer rationnellement la réputation d'aliment anti-âge de la grenade. Un bioverre conçu pour stimuler la reconstruction osseuse. CHIRURGIE.

Un bioverre conçu pour stimuler la reconstruction osseuse

La patiente est au bloc depuis plus de trois heures. Après avoir posé vis et tiges en titane pour réparer sa colonne vertébrale usée, les chirurgiens mettent la touche finale : un bioverre spécial dont la fonction est de stimuler la reconstruction naturelle des os. "L'intérêt du bioverre c'est qu'il va stimuler les cellules responsables de la repousse osseuse", les ostéoblastes, "et qu'il se résorbe totalement" dans l'organisme au bout de 3 à 6 mois, explique le professeur Cédric Barrey, chirurgien du rachis à l'hôpital Pierre-Wertheimer de Bron, dans la banlieue lyonnaise. Lui utilise ce bioverre depuis 18 mois.

Arthrose / arthrite / polyarthrite rhumatoide

Un implant pour soigner l'addiction aux opiacés autorisé aux Etats-Unis. THÉRAPEUTIQUE.

Un implant pour soigner l'addiction aux opiacés autorisé aux Etats-Unis

Le dispositif, qui consiste en 4 bâtonnets de 2,5 cm de long implantables sous la peau de la partie supérieure du bras, est conçu pour délivrer, d’une manière constante, une faible dose de buprénorphine pendant six mois. Ce médicament agit en se fixant aux récepteurs opioïdes cérébraux. Il permet, sur une période prolongée, de réduire le besoin en drogues (héroïnes et autres opiacés) chez les patients toxicomanes. Cette alternative thérapeutique pourrait améliorer l’observance des patients, qui ne seraient plus astreints à suivre un traitement quotidien. Un suivi associé. Une deuxième peau pour éliminer les rides et traiter l'eczéma ou le psoriasis (vidéo) Des chercheurs américains, dont les travaux sont présentés dans la revue Nature Materials, ont développé un produit qui retend temporairement les tissus de la peau et peut ainsi éliminer les rides.

Une deuxième peau pour éliminer les rides et traiter l'eczéma ou le psoriasis (vidéo)

Ce produit, qualifié de « deuxième peau », pourra également être utilisé pour traiter des maladies de peau l'eczéma ou le psoriasis.

Fibromyalgie

Poids. Sida : des super-anticorps pouvant éliminer les cellules infectées à l'essai chez l'humain. Certains anticorps très performants peuvent reconnaître les cellules infectées par le virus du sida (VIH) et entraîner leur destruction par le système immunitaire, selon une étude française publiée dans la revue Nature communications.

Sida : des super-anticorps pouvant éliminer les cellules infectées à l'essai chez l'humain

Ces résultats ouvrent la voie au développement de nouveaux traitements d'immunothérapie. On estime que 1,2 million de personnes sont décédées du sida dans le monde l’année dernière et que près de 35 millions sont aujourd’hui infectées par le virus, ce qui place le sida en tête des maladies infectieuses les plus meurtrières au monde, indiquait l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2015. « Tout d’abord, les bNAbs neutralisent la propagation du virus, et notamment son passage de cellule à cellule. . « Pour cela, les bNAbs peuvent reconnaître différentes parties de l’enveloppe virale exposées à la surface des cellules humaines. .

« Ils ont observé que la combinaison de différents bNAbs permet d’augmenter leur efficacité pour recruter des cellules NK.

Douleur

De la peau humaine imprimée en 3D. La technologie de Poietis permet d'imprimer de la peau en 3D.

De la peau humaine imprimée en 3D

L'entreprise envisage de valider ses premiers produits et de les commercialiser auprès des centres de recherche et de tests d'ici 2017. © Georges Gobet, AFP Photo De la peau humaine imprimée en 3D - 2 Photos « Il s'agit de marier les technologies d'impression 3D et la biologie cellulaire afin de fabriquer, couche par couche, des tissus biologiques », résume Fabien Guillemot, ancien chercheur à l'Inserm (Institut national de santé et de recherche médicale) et fondateur de la start-up en 2014. Car l'impression tridimensionnelle, qui permet la création d'un volume par l'empilement de couches, a ouvert de très nombreux champs d'expérimentation, notamment pour les chercheurs travaillant sur le vivant. À ce jour, quatre technologies de « bio-impression » coexistent. Vivre plus longtemps en faisant le ménage dans l’organisme. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nathaniel Herzberg Le monde, c’est bien connu, est séparé en deux.

Il y a les optimistes, qui ne manquent jamais une occasion de rappeler les progrès presque incessants de l’espérance de vie. Et les pessimistes, prompts à rétorquer que, si le temps passé en bonne santé augmente, la durée de vie malade également ; et qu’en tout état de cause, progrès ou pas, chaque jour qui passe… nous rapproche de la mort. Pourtant, même ceux-là devraient s’incliner devant les résultats spectaculaires publiés mercredi 3 février dans la revue Nature.

Génétique

Myopathie de Duchenne : les promesses de l'édition génétique CRISPR. CRISPR. Et si l'année 2016 voyait la médecine prendre enfin le dessus sur la myopathie de Duchenne ? C'est l'espoir qu'offrent trois études publiées coup sur coup le 31 décembre 2015 dans la revue Science par trois équipes de recherche différentes. Ces travaux ont en effet réussi à stopper la progression de cette maladie rare sur les rongeurs testés.

Et toutes ont utilisé la même technique d'édition génétique : la désormais fameuse CRISPR/Cas9, désignée quelques jours auparavant par la même revue Science "découverte scientifique de l'année 2015". Un essai clinique canadien fait miroiter une révolution dans la guérison de l’hépatite C  Le spécialiste du foie au Toronto Western Hospital, le Dr Jordan Feldm, affirme que l'on peut potentiellement guérir presque tous les patients avec un seul traitement de 12 semaines.Crédit photo : PC / PC Le Dr Jordan Feld de l’Hôpital Toronto Western croit avoir démontré qu’un simple traitement médical d’à peine 12 semaines peut entraîner une guérison de la forme la plus insidieuse et la plus meurtrière d’hépatite. Le nouveau traitement pourrait selon lui entrainer l’éradication à long terme de plusieurs souches de l’hépatite C chez 99 % des patients.

Ses résultats d’essai clinique qui viennent d’être publié lundi dans le New England Journal of Medicine, révèlent qu’un malade qui reçoit une combinaison de sofosbuvir-velpatasvir une fois par jour sur une période de 12 semaines peut facilement se débarrasser du virus de l’hépatite C À long terme, l’hépatite C peut avoir des conséquences très graves, telles que la cirrhose et dans certains cas, le cancer du foie. Sida : un médicament contre l'alcoolisme pourrait contribuer à l'élimination du virus. Un médicament utilisé pour traiter l'alcoolisme associé à d'autres substances pourrait contribuer à l'élimination du virus du sida chez les séropositifs traités, selon une étude publiée mardi.

Le médicament, appelé disulfiram (noms de marque selon les pays : Antabuse, Esperal...), réveille le virus dormant dans l'organisme infecté, permettant ainsi de le détruire ainsi que les cellules qui l'hébergent, et ce, sans effets secondaires, notent les auteurs dont l'étude paraît dans la revue médicale en ligne, The Lancet HIV. Actuellement un traitement antirétroviral (ART), un cocktail de médicaments standard souvent surnommé trithérapie, permet de garder le contrôle du virus (VIH) chez les patients séropositifs, mais sans les en débarrasser définitivement. Le virus reste en effet tapi dans le corps de personnes traitées, sous forme latente (dormante). "D'autres médicaments testés" "Maintenant, nous devons travailler sur la façon de se débarrasser des cellules infectées", ajoute-t-il.

Polyarthrite rhumatoïde : des "améliorations significatives" dans le traitement. POLYARTHRITE. Le laboratoire pharmaceutique Sanofi et son partenaire américain Regeneron ont annoncé des "améliorations significatives" dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde grâce au sarilumab, l'un des produits phares appelés à soutenir la croissance du groupe français. Les résultats d'une étude pivot de phase 3 consacrée au sarilumab ont en effet "montré des améliorations significatives des signes et symptômes ainsi que de la fonction physique des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde", selon un communiqué conjoint des deux groupes.

Contre la cataracte, bientôt un simple collyre, le « composé 29 » ? La cataracte touche environ la moitié des plus de 70 ans. © Peter Gorges, Flickr, CC by nc nd 2.0 Contre la cataracte, bientôt un simple collyre, le « composé 29 » ? - 2 Photos. Un pansement intelligent qui brille lorsque les plaies sont infectées.

INNOVATION. Incroyable ! Des chercheurs créent un test qui détecte tous les virus. Un test qui détecte à des niveaux très faibles tous les virus infectant les humains et les animaux, et ce à des niveaux très faibles : c'est ce qu'annoncent avoir mis au point des chercheurs de l'université de Washington (États-Unis). Les 1ères greffes d'utérus autorisées au Royaume-Uni. Et en France ?

Coeur

Sclérose. Cholestérol : une nouvelle génération de médicaments débarque. Une levure modifiée produit l'antidouleur préféré du Dr House. L’utilisation des levures pour produire le médicament permettrait de réduire les coûts. © Brian Goodman, Shutterstock.com Une levure modifiée produit l'antidouleur préféré du Dr House - 2 Photos. Les lucioles au service de la médecine. Cerveau. La première patte bio-artificielle voit le jour. Bientôt un vaccin sans piqûre ni adjuvant ? Un cerveau de souris réparé grâce à une greffe de neurones. Afin d'être publiée, votre note : - Doit se conformer à la législation en vigueur.

Jusqu'ici impénétrables, les voies d'accès au cerveau s'entrouvrent. NUMÉRIQUE. Cet article est extrait du magazine Sciences et Avenir n°819, en vente en mai 2015. Un nouveau vaccin contre le zona efficace à 97% VACCIN. Faire de la morphine sans pavot, une avancée pour la médecine ? Une micropompe électronique achemine les médicaments au cœur du cerveau. La phagothérapie, une alternative aux antibiotiques ? Hépatite C : bientôt un traitement efficace et peu coûteux ? Hypertension : l'implant va-t-il révolutionner les traitements.

Découverte d'un antibiotique prometteur.

Autoimmune

Épilepsie. L'espoir d'un nouveau traitement contre le paludisme. Myopathie de Duchenne : une première mondiale (ou pas) ANOREXIE - BOULIMIE. Parkinson. VIDEO. Une technologie pour surveiller soi-même le dosage de ses médicaments. Polyarthrite rhumatoïde. Alcoolisme. Le protéome humain réserve quelques surprises. Ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/86-septembre-2013.pdf. Une toute nouvelle classe d'antibiotiques en voie de voir le jour. Les enfants ont besoin d'EPA, de DHA, de GLA et de vitamine D pour être en santé. Un premier traitement autorisé contre la myopathie de Duchenne. Biotechnologie : le sang du ver marin pour révolutionner la transplantation.

Épilepsie

Allergies. Alzheimer. Diabète. Crohn. Cancer. TDAH. 56 médicaments dangereux.