background preloader

Objectif : éradiquer le Covid-19...

Facebook Twitter

Comment piéger le virus ? Grippe de Hong Kong, sida, SRAS, Ebola, Covid-19… Depuis maintenant un demi-siècle, nous subissons un nouveau cycle de pandémies.

Comment piéger le virus ?

Virologues, biologistes, anthropologues, écologues travaillent d’arrache-pied pour comprendre et combattre ces virus. Mais, ils ont eu beau souligner les invariants de ces maladies liées à nos modes de vie et à la mondialisation, l’opinion et les États ont tardé jusqu’à présent à prendre la mesure des enjeux. Afin de mieux saisir ce que peut la science et ce qui ne dépend pas d’elle, le 1 se penche cette semaine sur ce que les chercheurs nous disent de la crise, ainsi que sur leurs conditions de travail – de la dévalorisation de leur statut aux nouveaux outils dont ils disposent. Grippe de Hong Kong, sida, SRAS, Ebola, Covid-19… Depuis maintenant un demi-siècle, nous subissons un nouveau cycle de pandémies.

Les autotests ne seront finalement pas en vente en supermarchés pour l'instant... La Haute Autorité de Santé (HAS) a donné cette semaine son feu vert à la commercialisation d'autotests.

Les autotests ne seront finalement pas en vente en supermarchés pour l'instant...

Alors que la grande distribution se tenait prête à les mettre en vente dès ce week-end, il semblerait qu'elle n'ait pas encore obtenu l'autorisation, rapporte BFMTV. Carrefour avait rapidement annoncé avoir commandé un million d'autotests, qui seraient disponibles en fin de semaine dans les rayons de ses magasins, mais officiellement, les grandes surfaces n'ont pas encore le droit d'en vendre. Les autotests étant considérés comme des "dispositifs médicaux de diagnostic in vitro", seules les pharmacies sont autorisées à les commercialiser, en vertu de l'article L.4211-1 du code de la Santé publique.

Des centres de dépistage gratuits sont déployés à Paris dès lundi... Pour faciliter l’accès des Parisiens aux tests de dépistages du Covid-19, le gouvernement annonce le déploiement de centres gratuits devant la plupart des mairies d’arrondissement.

Des centres de dépistage gratuits sont déployés à Paris dès lundi...

Gabriel Attal l’a annoncé sur RTL : des laboratoires temporaires seront installés dès demain, lundi 31 août, à Paris. "On a franchi hier la barre historique des 900.000 tests réalisés en une semaine", a précisé le porte-parole du gouvernement. Les personnes qui le souhaitent, assurés ou non, pourront réaliser un PCR, dépistage virologique, sans rendez-vous ni ordonnance, et gratuitement.

Ces tests consistent à enfoncer une sorte de coton-tige dans les narines. Cette annonce intervient alors que les laboratoires parisiens connaissent un afflux important de personnes souhaitant se faire dépister, sans ordonnance ni rendez-vous. Coronavirus: Des chercheurs d’Harvard veulent généraliser les tests rapides et moins fiables... Pour l’ensemble des gouvernements, la question des tests pour dépister le Covid-19 est un vrai casse-tête.

Coronavirus: Des chercheurs d’Harvard veulent généraliser les tests rapides et moins fiables...

D’un côté, les tests PCR, les plus fiables, sont encore rares dans de nombreux pays et nécessitent du personnel médical, de l’autre on en trouve des moins précis mais moins onéreux et donc plus facilement généralisables. Pour aider les politiques à faire un choix, des chercheurs aux Etats-Unis militent pour l’adoption de tests rapides à un dollar, répétables plusieurs fois par semaine par toute la population. A faire à la maison comme un test de grossesse Michael Mina, professeur d’épidémiologie à Harvard, prône depuis des semaines pour ce qu’il a appelé des tests de mauvaise qualité, « nuls » ou plus familièrement « merdiques » (« crappy »). Prélèvement dans le nez, fiabilité, remboursement... Neuf questions sur les tests virologiques qui auront lieu après le 11 mai...

L'armée va elle aussi investir ses efforts dans le dépistage du Covid-19... Retrouvez ce contenu plus tard en appuyant sur ce bouton Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre profil !

L'armée va elle aussi investir ses efforts dans le dépistage du Covid-19...

Ce contenu a bien été retiré de vos favoris. L'armée a décidé d'investir 1,8 million d'euros pour le développement par une société française d'un test de dépistage rapide du Covid-19, a annoncé ce mardi 7 avril le ministère des Armées, saluant le second projet de ce type en quelques jours. L’Agence innovation défense (AID) des armées a lancé un appel à projets qui a reçu 1.050 propositions et désigné la PME francilienne BforCure "pour développer un automate mobile, modulaire et connecté" capable de dépister en moins de 30 minutes une infection au coronavirus, a indiqué le communiqué.

Le financement couvre "les phases de développement, de test et de qualification pour l’obtention d’un premier prototype, attendu d'ici six mois". Le laboratoire Roche annonce un test sérologique d’ici deux semaines... Retrouvez ce contenu plus tard en appuyant sur ce bouton Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre profil !

Le laboratoire Roche annonce un test sérologique d’ici deux semaines...

Ce contenu a bien été retiré de vos favoris. Le groupe pharmaceutique suisse Roche a annoncé ce vendredi 17 avril le développement d'un test sérologique pour détecter les personnes ayant développé une forme d'immunité contre le nouveau coronavirus grâce à la présence d'anticorps. Un test sérologique qu'il espère lancer début mai. Réalisé à partir d'une prise de sang, ce test appelé Elecsys Anti-SARS-CoV-2, permet d'identifier les personnes qui ont été infectées, sans forcément présenter de symptômes, et développé des anticorps contre le virus, a indiqué le groupe suisse dans un communiqué. Roche travaille activement avec l'agence américaine des médicaments, la Food and drug administration (FDA), pour obtenir une autorisation de mise sur le marché dans le cadre d'une procédure d'urgence.

Coronavirus : les tests sérologiques utiles seulement "pour compléter ou confirmer le diagnostic", estime la Haute autorité de Santé... Coronavirus : des chiens capables de détecter les personnes positives. Coronavirus : voici la procédure pour se faire tester et éviter de propager l'épidémie. "Le virus est toujours là, et nous pouvons tous être contaminés".

Coronavirus : voici la procédure pour se faire tester et éviter de propager l'épidémie

A l'occasion de la levée du confinement imposé à la population pour lutter contre la pandémie de coronavirus, lundi 11 mai, le ministère de la Santé, l'Assurance maladie et Santé publique France ont diffusé une nouvelle vidéo revenant sur la procédure de dépistage mise en place afin de freiner la diffusion du SARS-CoV-2. Coronavirus: Les Etats-Unis autorisent un nouveau kit de test à domicile... L’Agence américaine des médicaments (FDA) a autorisé ce samedi un nouveau kit de prélèvement d’un échantillon nasal dans le but de dépister le nouveau coronavirus, augmentant la panoplie disponible dans un pays qui cherche à accélérer le dépistage de sa population.

Coronavirus: Les Etats-Unis autorisent un nouveau kit de test à domicile...

La FDA avait homologué le 21 avril le premier test d’un échantillon autoprélevé par un patient à la maison, dans le nez, et expédié à LapCorp, une grande chaîne de laboratoires. Le 8 mai, l’agence avait approuvé un test, conçu par l’université Rutgers, qui utilise un échantillon de salive prélevé à domicile par le patient et expédié ensuite au laboratoire. Deux tests déjà autorisés à utiliser le kit L’autorisation de ce samedi concerne un kit de prélèvement dans le nez, fabriqué par la société Everlywell, qui pourra être analysé par plusieurs tests de dépistage : il s’agit d’un écouvillon (sorte de coton-tige) et d’une solution saline où l’échantillon sera plongé pour l’envoi express au laboratoire d’analyses.

Coronavirus : fonctionnement, utilité, fiabilité... Cinq questions sur les tests sérologiques, dont l'efficacité est en cours d'évaluation... De nombreux laboratoires proposent de réaliser facilement des tests sérologiques, qui permettent de détecter la présence d'anticorps contre le coronavirus.

Coronavirus : fonctionnement, utilité, fiabilité... Cinq questions sur les tests sérologiques, dont l'efficacité est en cours d'évaluation...

Toutefois, leur efficacité n'a pas encore été clairement démontrée, alertent les autorités sanitaires. Ils sont l'un des outils pour assurer la réussite du déconfinement. En recherchant des anticorps, les tests sérologiques doivent permettre d'identifier si une personne a été en contact avec le coronavirus. Des tests sérologiques pour le coronavirus homologués... Qu’a annoncé le gouvernement concernant les tests de dépistage ?

Des tests sérologiques pour le coronavirus homologués...

Le ministère de la Santé a publié aujourd’hui sur son site une liste de tests sérologiques jugés fiables pour détecter une infection passée au coronavirus responsable la maladie Covid-19. Parmi 32 tests examinés, 23 ont été homologués par le Centre national de référence consacré aux virus des infections respiratoires, un groupe de laboratoires spécialisés missionné par le ministère de la Santé. Les tests sérologiques permettent de déterminer si une personne a été infectée au cours des semaines précédentes, même si elle n’a pas présenté de symptômes, en détectant la présence d’anticorps.

Plusieurs laboratoires privés proposent ces tests sérologiques, qui peuvent être passés sans ordonnance. Voici la liste des tests sérologiques jugés fiables et qui pourraient être remboursés par l'Assurance maladie. L’arrêté ministériel à ce sujet se fait encore attendre. Mais les tests sérologiques devraient être remboursés par l’Assurance maladie à compter de la semaine prochaine. C’est ce qu’a annoncé Nicolas Revel, son directeur, à franceinfo le 20 mai.

La Haute autorité de santé (HAS) s’est déclarée favorable à ce remboursement, mais seulement pour les “tests sérologiques de type ELISA et TDR à la fiabilité établie par le CNR" (centre national de référence). Alors qu’une trentaine de tests sérologiques existent, une liste de 23 tests jugés “fiables” a été dévoilée par le CNR jeudi soir, a repéré Sciences et avenir. ENQUETE FRANCEINFO. Coronavirus : peut-on se fier aux tests sérologiques proposés par les laboratoires ?... Bientôt des tests Covid aussi rapides que l’éthylotest ?... Cette machine, utilisée depuis juin à l'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon, pourrait révolutionner les tests de la Covid-19. Comme le rapporte Le Progrès, des chercheurs de l’Institut de recherches sur la catalyse et l'environnement de Lyon (Ircelyon) planchent sur la possibilité de mettre en place un test par le souffle, à l'image de l'éthylotest, qui détecterait la maladie. Cet instrument, s'il se révèle efficace, représenterait un véritable gain de temps.

"Si l’on parvenait à identifier des composés volatils typiques du Covid-19, une sorte de 'signature', on pourrait alors mettre au point une méthode de dépistage de la maladie via le souffle", précise le journal du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Coronavirus : les pharmacies autorisées à effectuer des tests rapides... Coronavirus : cette start-up d’Israël vise un test de détection en 30 secondes... Pourra-t-on bientôt détecter le coronavirus en 30 secondes ?

C'est le pari ambitieux de NanoScent, start-up israélienne, pour permettre un dépistage à grande échelle et assurer "un retour à la normale", alors que le Codid-19 fait un retour en force dans le pays. Il s'agit de déterminer la présence du virus, pas celle d'anticorps. Spécialisée dans l'analyse des odeurs grâce à des algorithmes, la société a mis au point un test faisant penser aux éthylotests, à la différence qu'il faut expirer par le nez et non par la bouche. Il faut dans un premier temps inspirer par le nez, retenir son souffle, se boucher une narine et placer un tube dans l'autre narine.

Les tests pour le Covid-19 gratuits et sans ordonnance... Covid-19 : quand faut-il passer un test PCR... et quand vaut-il mieux s'abstenir ?... Covid-19 : cinq questions sur les tests dans les eaux usées pour évaluer l'évolution de l'épidémie... Rechercher dans l'eau trouble ce qui ne peut pas se voir ailleurs. C'est l'idée à l'origine de l'Observatoire épidémiologique dans les eaux usées. Obépine, de son petit nom. Créée début mars 2020, à l'initiative de l'université de la Sorbonne, de l'opérateur Eau de Paris et de l'Institut de recherche biomédicale des armées, la structure s'attache à détecter la charge virale du Covid-19 dans les eaux des stations d'épuration françaises. Une telle recherche a permis, lors des première et seconde vagues, d'identifier de manière précoce la recrudescence de la circulation du virus.

Comment est-ce possible ? Covid-19 : trois questions que l'on se pose sur les autotests, mis en vente "dès cette semaine" en France... Les autotests de dépistage contre le coronavirus seront en vente "dès cette semaine" en France, a annoncé dimanche 14 mars le directeur général de la santé, Jérôme Salomon sur le plateau de BFM TV. "Ce sera assez facile d'accès, a-t-il indiqué. Le principe de l'autotest, c'est justement qu'on puisse l'avoir en famille. Ce sera en supermarchés ou en officines en tout cas, si c'est le plus facile, ça va être très facile à organiser. " La Haute autorité de santé a donné son feu vert mardi 16 mars à ces autotests et en a défini les conditions d'utilisation. Comment pourra-t-on les utiliser ?

Les traitements médicamenteux... Quelques pistes scientifiques...

Quels espoirs ?... Coronavirus : pourquoi l'essai européen Discovery, voué à trouver un traitement, patine... Coronavirus: un essai clinique avec du sang de ver marin obtient son feu vert... Coronavirus : les hôpitaux de Paris testent l'oxygénation de patients à domicile... Chine: l'ours et sa bile sacrifiés sur l'autel du coronavirus... GENCI, le CEA, la CPU et Atos arment les scientifiques européens pour lutter contre le COVID-19 grâce au Calcul Haute Performance...

L’agence nationale du calcul intensif GENCI indique ainsi que plus de 20 projets scientifiques liés au COVID-19 bénéficient aujourd’hui de la puissance de calcul des trois supercalculateurs nationaux, dont font partie Joliot-Curie et Occigen (avec la machine Jean Zay à l’IDRIS), et ce, après seulement quelques semaines d’ouvertures des machines en mode “urgent computing”, grâce surtout au support technique des équipes locales des trois centres concernés. Joliot-Curie au Très Grand Centre de Calcul du CEA. Coronavirus : un lien entre la pollution et la mortalité de la maladie ?

Nicotine contre covid-19 ?...

Covid-19 & anticorps... Rôle du microbiote intestinal... La médecine ancestrale contre le Covid-19... Manger du fromage permettrait-il de se protéger du coronavirus ?... Covid-19 : cinq questions sur les traitements à base d’anticorps monoclonaux... Le premier vaccin contre le Covid-19 sera autorisé "d'ici une semaine" en Europe, annonce Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne. En France, les premiers vaccins seront administrés, au mieux, fin décembre. Mais le plan vaccinal européen et français ne permettra pas de vacciner d'une traite toutes les personnes présentant des risques de développer une forme grave du Covid-19, maladie qui a fait à ce jour plus de 1,6 million de morts dans le monde, selon le décompte de l'université Johns-Hopkins.

Pour limiter les hospitalisations et les morts liées à la pandémie, de nouveaux traitements pourraient venir en renfort. "Un nouveau médicament à base d'anticorps monoclonaux pourrait aussi être validé" début 2021, avance Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, dans une interview accordée au Parisien. En quoi consiste ce traitement ? 1Comment ça marche ? Leur administration se réalise en une seule injection par voie intraveineuse. La vitamine D diminuerait la gravité de la Covid-19... VRAI OU FAKE. Le vin protège-t-il du Covid-19 ?...

L'association des jeunes médecins de Martinique vous informe... Très bel hommage... Coronavirus : Un collectif de médecins appelle à siffler « la fin de la récréation » en France... Des médecins et professeurs, dont le généticien Axel Kahn, appellent dimanche à « siffler la fin de la récréation » face à la dégradation de l’épidémie de Covid-19, en demandant aux Français d'« éviter les rassemblements privés ». « Nous sommes à une nouvelle étape de l’épidémie : celle de sa diffusion (…).

Il reste probablement peu de temps pour agir collectivement », avertissent six médecins et professeurs dans une tribune au Journal du dimanche.