background preloader

Covid-19 - Traitements envisageables

Facebook Twitter

Vaccins

Un nano-anticorps qui neutralise le SARS-CoV-2 en déstabilisant son spicule. En Californie, des scientifiques ont identifié un nano-anticorps capable de maintenir la protéine S du coronavirus dans sa forme inactive, empêchant ainsi l'infection.

Un nano-anticorps qui neutralise le SARS-CoV-2 en déstabilisant son spicule

L'enveloppe du SARS-CoV-2 et plus précisément les spicules, ou protéines S, qui lui donnent sa forme de couronne, sont au cœur de la plupart des publications scientifiques. Cette protéine est composée de trois parties identiques (c'est un trimère), deux sous-unités et un recepteur binding domain (RBD), et permet au virus d'infecter les cellules. Elle existe sous deux formes : une forme fermée, « down » en anglais, et la forme ouverte, « up ». Dans sa forme fermée, le receptor binding domain est masqué et ne peut pas interagir avec le récepteur ACE2. Dans sa forme ouverte, le RBD est accessible et peut reconnaître ACE2. Le site précis de fixation de Nb6, le nom du nano-anticorps, a été observé par cryomicroscopie électronique.

Le Molnupiravir, un antiviral qui bloque la transmission du coronavirus en 24 heures. Le Molnupiravir permet de réduire drastiquement la sécrétion du coronavirus et sa propagation chez les furets.

Le Molnupiravir, un antiviral qui bloque la transmission du coronavirus en 24 heures

Le virus est indétectable 24 heures après le traitement. Le Molnupiravir, ou MK-4482/EIDD-2801, est un analogue nucléosidique de la cytidine, une molécule dont la formule de base est similaire à un nucléoside mais avec une modification qui ne la rend pas viable, l'N4-hydroxycytidine. Cette molécule induit des erreurs lors de la réplication du matériel génétique du virus par la transcriptase inverse, l'empêchant ainsi de former des virions infectieux. Il s'agit donc d'un antiviral à large spectre potentiellement efficace sur tous les virus à génome ARN. Or, il n'avait jamais été testé sur le SARS-CoV-2. Covid-19 : l’hypothèse d’une immunité cachée dont bénéficierait une partie de la population prend corps. Atlantico.fr : Quel peut être le rôle des lymphocytes T dans la lutte contre le coronavirus ?

Covid-19 : l’hypothèse d’une immunité cachée dont bénéficierait une partie de la population prend corps

Stéphane Gayet : Il est navrant que beaucoup de personnes – y compris des professionnels de santé – continuent à assimiler l’immunité aux anticorps, ce qui est plus que réducteur, c’est simpliste et erroné. Car on peut, ne pas avoir d’anticorps circulants dirigés contre un agent infectieux donné – en fait, se situer en dessous du seuil de détection habituel – et se défendre pourtant correctement contre cet agent infectieux.

Certes, l’esprit humain mémorise des notions schématiques, faciles à comprendre et nous avons appris à l’école que, pour nous défendre face à une infection, nous produisions des anticorps. Ce Schéma qui provient du Collège français des immunologistes médicaux présente de façon résumée les principaux acteurs de ce que l’on appelle « la réponse immunitaire » à une agression microbienne. Le système immunitaire constitue une véritable armée de défense. Coronavirus : un corticoïde réduit d’un tiers la mortalité chez les patients les plus atteints par le Covid-19. Un corticoïde peu coûteux et largement disponible, la dexaméthasone, améliore sensiblement le pronostic des patients les plus lourdement atteints par le Covid-19 : selon des résultats préliminaires de l’essai clinique britannique Recovery, rendus publics mardi 16 juin, ce traitement réduirait d’un tiers la mortalité des patients placés sous assistance respiratoire mécanique et d’un cinquième chez ceux recevant simplement de l’oxygène.

Coronavirus : un corticoïde réduit d’un tiers la mortalité chez les patients les plus atteints par le Covid-19

Ces proportions, rapportées aux taux de mortalité observés chez les patients recevant un traitement standard, signifie qu’un décès pour huit patients sous respirateur et un décès pour vingt-cinq patients sous oxygène seraient évités par la prise de ce traitement. Coronavirus "persistant" : "Je n’avance pas", après deux mois de symptômes, des malades dans l’inconnu. "Ne pas se réjouir trop vite".

Coronavirus "persistant" : "Je n’avance pas", après deux mois de symptômes, des malades dans l’inconnu

Depuis mars, Juliette, 49 ans et Marie*, 33 ans, vivent "tant bien que mal" avec des symptômes en "montagnes russes". "Le matin, c’est le calendrier de l’Avent : vous vous réveillez, vous lancez les dés, vous ne savez pas ce que vous allez avoir comme symptômes dans la journée", raconte Marie*, une psychologue clinicienne de 33 ans, sans antécédent médical.

Tachycardie, difficultés respiratoires, brûlures thoraciques, troubles nerveux, phlébite… Depuis le 10 mars, où les premiers symptômes de type "grippaux" sont apparus, elle oscille entre des "jours meilleurs en ayant l’impression d’être guérie" et des "grosses rechutes inquiétantes", nécessitant une hospitalisation à deux reprises, mais sans avoir été testée.

>> A lire aussi : "Du jamais vu" : chez certains malades du Covid-19, des symptômes réapparaissent après plusieurs semaines "Rechute totale, comme au premier jour" Untitled. Covid-19 : l’analyse de poumons de patients décédés livre des résultats inattendus – Réalités Biomédicales. Utiliser du plasma de guéris du Covid-19 : 5 minutes pour comprendre la sérothérapie.

C'est une nouvelle piste, pour favoriser la guérison des patients atteints du Covid-19.

Utiliser du plasma de guéris du Covid-19 : 5 minutes pour comprendre la sérothérapie

Jeudi, l'Agence française du médicament a annoncé avoir élargi hors des essais cliniques et sous des conditions strictes, l'utilisation du plasma de malades guéris afin de soigner des patients qui auraient été gravement atteints par le coronavirus. La sérothérapie, c'est le nom de ce traitement, fait déjà l'objet de plusieurs essais cliniques à travers le monde, notamment en Chine ou aux Etats-Unis. Coronavirus: le tocilizumab efficace pour les patients dans un état grave, selon l'AP-HP. Qu'est-ce-que le tocilizumab, ce médicament prometteur pour soigner le Covid-19? Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter BFMTV Midi Des médecins de l'APHP ont mené une étude sur 129 patients hospitalisés en raison d’une infection moyenne ou sévère au Covid-19.

Qu'est-ce-que le tocilizumab, ce médicament prometteur pour soigner le Covid-19?

Parmi eux, 65 ont reçu un traitement comprenant du tocilizumab qui semble "améliorer significativement leur pronostic". Covid-19: en dépit des réserves de l'OMS, le remède malgache fait son chemin. Le président Andry Rajoelina s’était invité le 19 avril à la télévision malgache pour annoncer le lancement officiel du médicament préventif et curatif contre le Covid-19, “découvert par les chercheurs malgaches” et devant bousculer l’ordre économique mondial.

Covid-19: en dépit des réserves de l'OMS, le remède malgache fait son chemin

Une semaine plus tard, le remède baptisé “Covid Organics”, produit par l’Institut malgache des recherches appliquées (IMRA), fondé par le professeur Albert Rakoto Ratsimamanga, fait son bonhomme de chemin en dépit des réprobations de l’Organisation Mondiale de la Santé, des mises en garde de l’Académie française de médecine et des silences prudents de nombre de pays d’Afrique. Le président malgache continue pour sa part à vanter ce remède préventif qui viendrait renforcer les défenses immunitaires. «On a fait des tests, deux personnes sont maintenant guéries par ce traitement», a affirmé en début de semaine M. Origine, transmission, contagion... Ce que l'on sait et ce que l'on ignore encore sur le Covid-19. La maladie a fait plus de 170 000 morts dans le monde, depuis sa détection en Chine, en décembre dernier.

Origine, transmission, contagion... Ce que l'on sait et ce que l'on ignore encore sur le Covid-19

Franceinfo fait le point sur les connaissances scientifiques actuelles sur le virus et les zones d'ombre qui restent à éclaircir. "Nous progressons à la vitesse de l'éclair, on va très vite dans la recherche. " Voici ce qu'a déclaré l'infectiologue Florence Ader, professeure de pneumologie à Lyon, aux commandes de l'essai clinique Discovery, au moment d'évoquer le Covid-19 lors du point de situation sur l'épidémie de coronavirus, dimanche 19 avril. Piemonte, da oggi l'antimalarico contro il coronavirus si trova gratis in 1500 farmacie - la Repubblica.

Coronavirus : la nicotine aurait des vertus préventives, selon une étude d'une équipe de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière. Sur la piste des traitements, la guerre des brevets est déclarée. Coronavirus : Tout savoir sur XAV-19, ce traitement à base d'anticorps en cours d'élaboration. Spécialisée dans la biotechnologie, l'entreprise Xenothera travaille sur un traitement à base des anticorps qu'elle fabrique depuis plusieurs années.

Coronavirus : Tout savoir sur XAV-19, ce traitement à base d'anticorps en cours d'élaboration

Elle annonce la production du premier lot de ce médicament, qui permettra le lancement d'un essai clinique d'ici à deux mois. Chloroquine, plasma de patients guéris, vaccin… Les chercheurs du monde entier s’attellent à explorer les différentes pistes thérapeutiques pour faire face à la pandémie de coronavirus. Coronavirus : trois médecins généralistes pensent avoir trouvé un possible remède. Trois médecins généralistes qui échangeaient sur un groupe Facebook ont-ils trouvé une parade au Covid-19 utilisable à très grande échelle? Denis Gastaldi, Jean-Jacques Erbstein et Olivia Vansteenberghe, respectivement médecins à Morhange, Créhange (Moselle) et Wormhout (Nord) préfèrent rester très prudents, tout en faisant part de leurs grands espoirs. Le Dr Gastaldi assure au Parisien-Aujourd'hui en France que le trio a testé un traitement sur plusieurs centaines de patients de manière redoutablement efficace. Son confrère le Dr Erbstein s'était exprimé samedi à l'Est Républicain, en avançant des données chiffrées moins étendues.

Leur combinaison de médicaments s'appuie sur les recherches du professeur Raoult, sur leurs connaissances d'autres traitements et sur une bonne dose de pragmatisme. « C'est très empirique, nous explique le Dr Gastaldi. On a échangé tous les trois sur les traitements possibles. La thèse de la double « affection » se confirme. Esquisse d’un mécanisme de développement du Covid-19 - AgoraVox le média citoyen. Premier article sur l'hypothèse de la double affection : Dans un précédent article (lien ci-dessus), j’avais évoqué une possible symbiose entre deux agents pathogènes, le SARS-CoV-2 et les bactéries, en l’occurrence Prevotella qui a attiré mon attention après avoir étudié quelques articles dont j’ai eu connaissance grâce à un billet écrit par un auteur ayant exprimé le souhait de rester anonyme (voir plus bas).

La thèse se confirme et maintenant je propose un modèle permettant d’expliquer cette étrange et atypique maladie. Ce modèle devra bien évidemment être affiné avec les études scientifiques qui suivront. Il ne représente qu’un cadre général mais expliquant déjà pas mal de choses. Chloroquine : «Ne perdons plus de temps !», l’appel de personnalités médicales. « #NePerdonsPlusDeTemps Collectif du 3 avril 2020 Nous vivons une crise sanitaire mondiale d’une grande ampleur et notre pays est fortement frappé par la vague épidémique de Covid-19.

Chaque jour, nous déplorons de nombreux décès. Contre cette maladie, nous ne disposons ni de vaccins, ni de traitement antiviral même si les données scientifiques actuelles sont parcellaires et discordantes. Des données chinoises récentes ont suggéré l’efficacité de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine au laboratoire et chez les malades. Coronavirus : à l’hôpital de Vannes, l’oxygène à haut débit évite des intubations - France - Le Télégramme. Lecture : 2 minutes Pour les malades du Covid-19 en grande détresse respiratoire, le parcours de soins passe par l’intubation. Sauf à Vannes, où il existe une alternative : l’oxygénation à haut débit qui a pu jusqu’ici éviter des embouteillages de patients en réanimation.Solidarité coronavirus Bretagne Début mars, le Centre Hospitalier Bretagne Atlantique (CHBA) de Vannes a été le premier hôpital breton à recevoir le plus de malades atteints du coronavirus.

Pourtant, malgré l’augmentation du nombre de patients graves à prendre en charge, les équipes de soignants n’ont pas été débordées. Agnès Buzyn et son mari, Didier Raoult et la chloroquine… On a examiné au microscope les 20 affirmations d'un message censé prouver un "scandale d'Etat" La Russie dévoile son nouveau traitement pour soigner le coronavirus. Russie 13:40 28.03.2020(mis à jour 20:24 30.03.2020) URL courte. Coronavirus : la mutation continue. A Marseille dans l'institut de Didier Raoult : "Les gens qui nous critiquent ne savent pas de quoi ils parlent" 23h30 , le 28 mars 2020 Sur le parvis de l’institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection, le repaire de la nouvelle icône marseillaise Didier Raoult, la file des malades masqués s’est disciplinée. #COVID19 : Un médecin américain aurait traité avec succès plus de 500 patients avec l’hydroxychloroquine.

Philippe Douste-Blazy - Chloroquine : "Ca fait 50 ans qu'on connaît ce médicament !" - Vidéo Dailymotion. Didier Raoult et le milieu médical parisien : histoire d'une détestation réciproque. Olivier Véran sur Twitter : "Le consensus scientifique est clair : ne donnez pas un médicament sans preuve, mais menez des études cliniques pour chercher ces preuves. C'est ce que nous faisons. Et vite. Je ne ferai pas de pari sur la santé des Français.… Chloroquine : pourquoi les Chinois se tromperaient-ils ? "La chloroquine guérit le Covid-19" : Didier Raoult, l'infectiologue qui aurait le remède au coronavirus. Article mis à jourLe 20.03.2020 à 20h48. La durée de vie du coronavirus enfin connue? - Infos coronavirus. EP1694829B1.