background preloader

France

Facebook Twitter

Theconversation. Nous poursuivons notre série « La France inégale » avec les cartes d’Hervé Le Bras.

theconversation

Aujourd’hui, la relation entre le niveau d’éducation et l’emploi dépend aussi de là où l’on habite. Les sans diplôme se concentrent dans les petites villes Pourcentage de personnes âgées de 25 à 34 ans ne possédant aucun diplôme en 2013. Source : Insee. Les jeunes souffrent particulièrement du chômage et principalement les jeunes sans diplôme dont la répartition en France est donc voisine de celle du chômage en général. Au contraire, les villes petites et moyennes dont les jeunes n’ont pas eu le moyen ou le désir de poursuivre des études concentrent les sans diplôme.

Le rayonnement des villes universitaires Nombre moyen d’années d’études dans la classe d’âge 35 ans en 2013. Certaines régions résistent au chômage sur la longue durée. La France inégale : écarts de revenus, fluctuations territoriales. Theconversation. Nous poursuivons notre exploration de la France inégale en examinant comment les catégories socio-professionnelles ont « bougé » sur le territoire en l'espace de 45 ans.

theconversation

La relocalisation des cadres les plus diplômés Pourcentage de cadres ayant un diplôme universitaire ou équivalent en 1968 et 2013. Appuyer sur les boutons pour passer entre les deux années. En 1968, vers la fin des trente glorieuses, les cadres les plus diplômés sont dispersés sur tout le territoire français. Ils sont médecins, enseignants dans les lycées, ingénieurs, par exemple à Montbéliard, fief des usines Peugeot. À Paris, Rennes, Grenoble ou Lille, 90 % des cadres ont obtenu au moins une maîtrise universitaire ou sont passés par une grande école de commerce ou d’ingénieurs. Classes moyennes éduquées : la longue histoire. La France inégale : partage social de l’espace français.

Nous ouvrons avec ces toutes premières visualisations notre nouvelle rubrique Data.

La France inégale : partage social de l’espace français

Avec nous cette semaine, Hervé Le Bras, démographe, directeur d’études à l’EHESS et chercheur émérite à Institut National d’Études Démographiques (INED). Aujourd’hui, la répartition des catégories sociales à travers le territoire.

Outre-mer

Collectivités territoriales. Des territoires en voie de désertification médicale, par Sarah Cabarry (Le Monde diplomatique, septembre 2016) Le manque de médecins dans de nombreuses communes françaises résulte d’un recrutement trop restreint et d’une concentration dans les zones les plus riches.

Des territoires en voie de désertification médicale, par Sarah Cabarry (Le Monde diplomatique, septembre 2016)

La liberté d’installation ne permet pas de rapprocher l’offre de la demande. Les territoires où la part de la population âgée de plus de 60 ans est la plus élevée sont aussi ceux où la densité de médecins est la plus faible. L’accès aux soins spécialisés renforce encore les inégalités entre centres et périphéries. Dans le rural profond, en particulier dans les communes où la population décroît – et qui sont les plus fragilisées – les délais pour obtenir un rendez-vous ou la distance à parcourir pour consulter un ophtalmologiste, un gynécologue ou un psychiatre ne cessent de s’allonger. Réduit drastiquement dans les années 1980, le numerus clausus (quota d’admission d’étudiants en seconde année de médecine, dentaire, maïeutique et pharmacie) a été réévalué dans les années 2000.

La population française et son évolution de 2008 à 2013 (INSEE, décembre 2015) : chiffres et cartes. La population française continue de croître : au 1er janvier 2013, le pays comptait 65 564 756 habitants, soit 323 515 de plus que l'année précédente, annonce l'Insee, dans un décompte publié jeudi 31 décembre 2015.

La population française et son évolution de 2008 à 2013 (INSEE, décembre 2015) : chiffres et cartes

L'Insee a publié les chiffres de la population de chaque commune au 1er janvier 2013. Ces chiffres des "populations légales" déterminent le montant de la dotation versée par l'Etat à chaque commune, le niveau de l'indemnité des conseillers municipaux ou encore le nombre de pharmacies qui peuvent être implantées dans la commune. 8 graphiques pour comprendre la démographie française. L’Insee a dévoilé mardi le bilan démographique de la France en 2015, qui se traduit par une hausse de la mortalité et une diminution de l’espérance de vie, phénomène rare.

8 graphiques pour comprendre la démographie française

L’Insee a publié mardi 19 janvier le bilan démographique de la France en 2015. Et il n’est pas très bon. Si notre pays se distingue encore par sa vitalité démographique, celle-ci est en perte de vitesse, avec à la fois moins de naissance et, surtout, davantage de décès, qui ont pour conséquence rare de faire diminuer l’espérance de vie. Voici ce qu’il faut retenir de ce rapport. 66,6 millions de Français C’est le nombre de Français au 1er janvier 2016, selon l’Insee. Naissances et décès en baisse La population française augmente grâce à un solde naturel (les naissances moins les décès) largement positif (+200 000 personnes) et un solde migratoire également positif (environ 47 000 personnes).

Ce chiffre est toutefois à nuancer. Les dernières élections, aussi bien nationales que départementales et régionales, ont montré combien les fractures territoriales étaient devenues un enjeu majeur.

Un document publié jeudi 7 juillet par France Stratégie, l’organisme de réflexion et d’expertise rattaché au ­premier ministre, montre que les inégalités territoriales se sont creusées entre 2000 et 2013. Les métropoles, Paris en particulier, concentrent l’activité à haute valeur ajoutée et les populations qualifiées. Enseigner les espaces productifs français.