background preloader

MCEDD

Facebook Twitter

TOTALment engagé pour une énergie sale. De la COP21 au sommet pétrolier de Pau : lancement d'une stratégie d'action non-violente et déterminée pour le climat. Par Jon Palais, militant Bizi, ANV-COP21, Alternatiba 11 avril 2016 Le sommet du pétrole offshore MCEDD (1), organisé dans le fief de Total à Pau, a été bloqué et perturbé par des militants climat pendant trois journées d’affilée, du 5 au 7 avril 2016. Des vagues d’actions non-violentes et déterminées ont permis de créer des conditions d’anormalité autour de cette rencontre entre les plus grandes compagnies pétrolières comme Total, Shell, BP ou ExxonMobil et des exploitants offshore, montrant ainsi qu’après la COP21, certaines choses ne peuvent plus se dérouler comme avant, et ouvrant la voie à une nouvelle séquence de mobilisation pour le climat.

Dès le premier jour du sommet MCEDD, plusieurs groupes d’activistes sont parvenus à franchir le dispositif de sécurité, ouvrant les accès à 300 militants qui ont occupé l’esplanade du bâtiment pendant toute la journée Bloquer le sommet du pétrole offshore pour enclencher « l’après-COP21 » Action non-violente et déterminée Ça ne fait que commencer ! À Pau, la COP 21 paraît bien loin | Michèle Rivasi. Jusqu'au 7 avril se tient à Pau le sommet international MCE (Marine, Construction and Engineering) Deepwater Development. Ce rassemblement de toutes les grandes entreprises du pétrole et du gaz du monde entier (Total, Shell, Exxon, BP, etc.) vise à mettre en place leurs stratégies pour exploiter encore davantage les réserves d'hydrocarbures enfouies dans les profondeurs des océans. Parallèlement, à l'appel de plusieurs ONG et mouvements sociaux, des écologistes de tous horizons se sont donnés rendez-vous pour dénoncer et tenter de bloquer ce sommet des "Fossoyeurs du climat".

Ils réclament notamment un moratoire pour l'exploitation offshore des hydrocarbures, beaucoup trop dangereuses tant pour les fonds marins et leur biodiversité, que pour les rivages et naturellement le climat. A l'heure où ces lignes sont rédigées, des violences policières sont signalées tandis que des militaires ont été déployés en renfort autour du Palais Beaumont où se tient le sommet. Également sur Le HuffPost: Sommet du pétrole offshore : Un blocage TOTALement réussi. PARI TENU ¦ Les pétroliers reculent. STOPMCEDD: Les Bouchées Doubles // JOUR 2 #STOPMCEDD. Des activistes bloquent le sommet du pétrole offshore! Pau: La mobilisation contre Total s'amplifie. Le sommet du pétrole offshore à Pau totalement perturbé par les activistes du climat. Pau, reportage - vendredi 8 avril La conférence MCEDD de l’industrie pétrolière et gazière offshore a bien eu lieu à Pau ces 5, 6 et 7 avril.

Mais pas un jour, les activistes d’ANV n’ont laissé les congressistes tranquilles. Après une première journée d’occupation des abords du Palais Beaumont (à voir en vidéo ici), la deuxième, le 6 avril, a été marquée par une chaîne humaine, au même endroit, réunissant environ 600 personnes. Puis, alors qu’une soirée devait avoir lieu à l’intérieur du palais des congrès dans le cadre de la conférence MCEDD, une scène mobile est venue s’installer à quelques centaines de mètres du bâtiment : HK et les Saltimbanks, Zoo, Sister Simone & the Holly Balls et Mali Karma y ont joué jusque vers 22h30.

Hier jeudi 7 avril, dès 7h du matin, un petit groupe d’activistes a mis en place une « scène de crime climatique » devant l’hôtel Beaumont, qui accueillait des congressistes. Nouveau blocage du sommet du pétrole offshore à Pau Pau, reportage - Jeudi 7 avril. Les activistes du climat bousculent le sommet du pétrole à Pau. Actualisation - Jeudi 7 avril - De nouvelles actions de blocage du congrès ont de nouveau eu lieu au matin du 7 avril.

Voir détails ici. Pau (Pyrénées-Atlantiques), reportage Dans la nuit de mardi 5 avril à mercredi, des groupes d’activistes sont allés perturber le sommeil des congressistes : ils se sont introduits dans deux hôtels de Pau, où ils ont chanté des slogans. À sept heures, une autre équipe s’est attachée aux grilles de l’un de ces hôtels, la Villa Navarre, afin d’empêcher les congressistes de sortir pour se rendre à la conférence. L’action avait commencé mardi 5 avril, à 9 h, alors que les rues étaient encore calmes aux abords du palais Beaumont. Des hommes (surtout) et quelques femmes, en costumes, commencent à arriver, à pied, et font la queue devant le service de sécurité, qui les laisse passer au compte-goutte après vérification de leur identité.

Déferlante de militants en jaune fluo Enchaînés à la rampe Une ligne rouge pour le climat à Pau.