background preloader

Intégration en France

Facebook Twitter

Plaignez-moi, je vais m'empiffrer en famille. Avec la saison des fêtes revient dans les blogs et les « réseaux sociaux » un amusant phénomène annuel : l'internaute « progressiste » qui se plaint publiquement de devoir, à la faveur d'un ou deux réveillons, devoir fréquenter de gros beaufs (en général, de sa famille ou de celle de son compagnon ou compagne), dont la propension à faire des remarques manquant de conscience sociale sera aggravée par l'alcool et par la possibilité d'en faire part à un large public.

Plaignez-moi, je vais m'empiffrer en famille

(Thème, d'ailleurs, pas franchement nouveau : voir d'innombrables dessins de Cabu confrontant le « Grand Duduche » au beauf à moustache.) Pareilles mentions publiques permettent à la fois de renforcer les connivences entre ceux qui se réclament des mêmes progressismes, d'attirer la compassion, et de rappeler publiquement son attachement à certaines valeurs éthiques ou sociales. Poussons un peu le raisonnement. "Ça fait bien longtemps que je ne prononce plus mon prénom quand je me présente au téléphone". "Le Monde" a demandé à un de ses journalistes, Mustapha Kessous, 30 ans, d'écrire ce qu'il racontait en aparté à ses collègues : les préjugés contre les Maghrébins, qui empoisonnent sa vie privée et professionnelle.

"Ça fait bien longtemps que je ne prononce plus mon prénom quand je me présente au téléphone"

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mustapha Kessous Brice Hortefeux a trop d'humour. Je le sais, il m'a fait une blague un jour. Jeudi 24 avril 2008. Le ministre de l'immigration et de l'identité nationale doit me recevoir dans son majestueux bureau. Trois mois plus tard, lundi 7 juillet, jour de mes 29 ans. Je pensais que ma "qualité" de journaliste au Monde allait enfin me préserver de mes principaux "défauts" : être un Arabe, avoir la peau trop basanée, être un musulman. J'en parle souvent à mes collègues : ils peinent à me croire lorsque je leur décris cet "apartheid mental", lorsque je leur détaille les petites humiliations éprouvées quand je suis en reportage, ou dans la vie ordinaire. Anina, la petite mendiante rom devenue major de la Sorbonne - Pale Moon. Près d'une dizaine de milliers de Chinois défilent pour dénoncer. Des milliers de Chinois ont défilé dimanche après-midi dans le quartier de Belleville, à Paris, pour protester contre les violences dont ils se disent la cible.

Près d'une dizaine de milliers de Chinois défilent pour dénoncer

La manifestation s'est ensuite terminée par quelques échauffourées. Environ 8.500 personnes, selon la police, ont pris part à cette marche organisée par un collectif d'associations franco-chinoises entre la rue de Belleville et la place du Colonel-Fabien, dans un quartier métamorphosé ces dix dernière années par un nouvel afflux d'immigrés asiatiques. Selon les organisateurs, il s'agit de la plus grande manifestation de cette communauté jamais organisée en France.

Pour alerter les autorités «Belleville, quartier tranquille», ont scandé les manifestants, alternant coups de sifflet et slogans en français et en chinois et portant tee-shirts et autocollants sur lesquels étaient inscrits les mots «Sécurité pour tous». «Certains n’iront jamais porter plainte» Droit des étrangers: une circulaire visant à faciliter la naturalisation sera signée cet été.

Par Annabel RIDEAU - Avocat | 30-06-2012 | 0 commentaire(s) | 7483 vues Dans son entretien au MONDE du 28 juin 2012, le Ministre de l'Intérieur, Manuel VALLS, indique qu'une Circulaire visant à faciliter la naturalisation sera signée cet été.

Droit des étrangers: une circulaire visant à faciliter la naturalisation sera signée cet été

" Concernant les naturalisations, desserrerez-vous l'étau mis en place par vos prédécesseurs ? La naturalisation, c'est une réussite pour la France. Elle ne doit plus être pensée comme l'issue d'un parcours du combattant mais comme l'issue d'un processus d'intégration. Il faut redonner la totale possibilité de devenir français. A suivre donc.... Pour voir un extrait de l'entretien : La circulaire Guéant réduite à néant. Pour trouver un maximum de résonance, le gouvernement Ayrault tenait symboliquement à abroger la «circulaire Guéant» hier, un an jour pour jour après sa signature, le 31 mai 2011.

La circulaire Guéant réduite à néant

Après plusieurs va-et-vient dans la journée, les trois ministères concernés (Travail, Intérieur et Enseignement supérieur) ont «officialisé» l’abrogation de ce texte qui restreignait le droit de travailler des jeunes diplômés étrangers. Une mesure promise par Hollande et qui marque la rupture avec l’ère sarkozyste. «Rigueur». La circulaire Guéant, signée par le ministre de l’Intérieur de l’époque et par son collègue du Travail, Xavier Bertrand, avait pour objectif de «maîtriser l’immigration professionnelle».

En clair, il s’agissait pour Claude Guéant d’afficher de «bons» chiffres - en baisse - de l’immigration fin 2011, à six mois de la présidentielle. «Rayonnement». Durant la campagne, François Hollande avait promis l’abrogation de la circulaire honnie. Véronique SOULÉ. Ca s’en va et ca revient. S’il est une idée en vogue, c’est bien de penser que les anciennes vagues d’immigration (italiennes, polonaises, espagnoles, belges …) se sont parfaitement intégrées au contraire des vagues, plus récentes, maghrébines et africaines.

Ca s’en va et ca revient

Les anciennes vagues d’immigrés étaient travailleuses, ne posaient aucun problème et les français les ont d’ailleurs parfaitement acceptées, entend-on souvent. Constatons donc que les propos actuels sur les immigrés les plus récents ne sont qu’une répétition d’idées reçues anciennes et qui se sont exercées à l’encontre de toutes les communautés migrantes (qu’elles viennent de province ou de pays étrangers).

La lutte contre l'intégration. «Je suis plus français que Claude Guéant» Non, je n'habite ni le treizième ni Belleville!

«Je suis plus français que Claude Guéant»

Je vis dans le dix-septième depuis ma naissance.