background preloader

Intégration du nouveau salarié

Facebook Twitter

Les logiques managériales et entrepreneuriales. Introduction : Entreprendre n’est pas une simple succession d’opérations juridiques et de gestion.

Les logiques managériales et entrepreneuriales

Entreprendre consiste en premier lieu à repérer des opportunités de développement, puis à prendre les risques nécessaires pour créer l’activité nouvelle correspondante ou dynamiser une activité existante. La logique entrepreneuriale implique donc une capacité à anticiper, à se projeter et à innover. Elle suppose également la mise en œuvre d’un projet entrepreneurial cohérent articulant contraintes, compétences et ressources. La logique entrepreneuriale fondée sur la prise de risques se distingue ainsi de la logique managériale qui consiste, pour le manager, à optimiser les ressources qui lui ont été confiées. I – La logique entrepreneuriale A – Notion d’entrepreneuriat Y a-t-il un profil type de l’entrepreneur ?

De nombreux consultants, conseillers et chercheurs ont tenté de répondre à cette question. On imagine bien que tout entrepreneur doit être un battant volontaire et tenace. Etapes : Les qualités d'un bon manager. Diriger une entreprise ou une équipe ne s’improvise pas.

Les qualités d'un bon manager

Même, si de nombreuses personnes aspirent à devenir chef, et ainsi commander leurs collègues, les compétences et les qualités nécessaires pour relever ce défi, ne sont pas forcément en adéquation avec la personnalité et le parcours de chacun. Encore faut-il au préalable correspondre au profil de l’emploi ! Or, quel rôle tient le responsable dans une entreprise ? Quelles compétences doit-il acquérir ? Quelles sont les qualités requises, et comment les développer ? I. Le rôle du manager a bien évolué depuis ces dernières années. C’est pourquoi il devra avant toute chose obtenir la confiance de son équipe, pour pouvoir gagner l’adhésion de la majorité. Et, sans certaines compétences propres à la plupart des dirigeants, il ne pourra y faire face longtemps. II. Les compétences certes, l’intelligence et le talent, mais tout cela ne suffit pas. Période d'essai et période d'intégration : faites la différence. Près d'un salarié sur deux a envisagé de quitter son entreprise pendant la période d'essai.

Période d'essai et période d'intégration : faites la différence

C'est ce que révèle une étude sur l'intégration en entreprise menée par le cabinet de recrutement Mercuri Urval auprès de 445 collaborateurs et managers de sociétés. À qui la faute ? Au recruteur ? Au recruté ? Le débat est ouvert. 65 % des entreprises n'ont pas de processus d'intégration "L'intégration est un sujet dont on parle peu", rappelle d'emblée Laurent Pilliet, journaliste pour Exclusiverh.com. Le dialogue n'est pas si simple à établir aujourd'hui entre recruteur et recruté. Les bienfaits d'une relation à trois… De son côté, Philippe Fresse prône "la relation à trois", c'est-à-dire un contact permanent entre le manager, le responsable des ressources humaines et le nouveau collaborateur. Pour l'heure, 57 % des managers interrogés se disent prêts à mettre en place un processus d'intégration au sein de leur entreprise. Le tutorat – Dispositifs de formation. Un tuteur pour quoi faire ?

Le tutorat – Dispositifs de formation

Pour vous accueillir, vous informer, vous guider pendant la durée de l’action de formation, du contrat ou de la période de professionnalisation. Pour veiller au respect de votre emploi du temps. Pour organiser votre activité dans l’entreprise afin de faciliter l’acquisition des savoir-faire professionnels et pour assurer votre suivi personnalisé et formalisé.

Pour assurer la liaison avec l’organisme ou le service chargé des actions d’évaluation et d’accompagnement ainsi que des enseignements généraux, professionnels et technologiques et participer à l’évaluation du suivi de la formation. Haut de la page Quelles sont ses missions ? Dans le cadre du contrat de professionnalisation, de la période de professionnalisation ou du contrat Emploi d'avenir : Le tuteur peut participer aux différentes étapes du contrat, de la période de professionnalisation ou de l'accompagnement du salarié en emploi d'avenir : élaboration du programme, bilan, validation... Qui le désigne ? Ingrégration et management. Tutorat en entreprise / Intégrer par le tutorat / Recruter et former / Entreprises / Accueil. Un tuteur ou un maître d’apprentissage est un salarié de votre entreprise qui doit avoir, outre ses compétences professionnelles, des capacités pour accompagner et conseiller le salarié, transmettre le savoir-faire et le savoir-être lié à l’emploi occupé.

Tutorat en entreprise / Intégrer par le tutorat / Recruter et former / Entreprises / Accueil

Une fois identifié, il est important d'échanger avec lui pour connaître ses motivations à exercer la fonction tutorale. Celle-ci ne peut lui être imposée. Vous devez vous assurer que le salarié est volontaire et vous devez lui expliquer ses missions. En fonction de ses capacités et en fonction de l'objectif visé il devra : intégrer un jeune apprenti ou salarié, un nouveau collaborateur ou une personne en situation de handicap, le former et l’accompagner dans une action de qualification ou de certification, l’accompagner dans la maîtrise des compétences-clés. Tutorat_entreprise_pedagogie_-_formation_-_insertion_integration_accueil.pdf.