background preloader

Marché global

Facebook Twitter

Les nouveaux enjeux de la R&D en dermo-cosmétique. Le 10 février au Campus ESME Sudria Montparnasse, Sup'Biotech a organisé une conférence sur l'évolution de la recherche et du développement dans le secteur dermo-cosmétologique.

Les nouveaux enjeux de la R&D en dermo-cosmétique

À quoi ressemblera la dermo-cosmétologie dans 10 ans ? Quelles sont les innovations à venir ? Comment s'adapter au durcissement des réglementations ? Comment répondre aux nouvelles attentes des consommateurs en termes de sécurité et d'éco-responsabilité ? Réponses avec des professionnels, des Anciens et des étudiants de l'école. La France, leader du marché des cosmétiques80 % des produits du luxe et de la beauté sont aujourd'hui fabriqués en France. La journaliste Anne Pezet, animatrice de cette conférence Au sein des grands groupes tels que L'Oréal ou Yves Rocher, des laboratoires travaillent en interne sur les problématiques de sécurité, de botanique, de tests cliniques... De gauche à droite : Virginie Couturaud, Amandine Mahieux et Anne-Marie Rovero Papini. Le leader mondial des dermo-cosmétiques : Beiersdorf. On connait tous la célébre marque internationale Nivea mais on ne sait pas forcement à quel groupe elle appartient.

Le leader mondial des dermo-cosmétiques : Beiersdorf

Nivea est la marque phare du groupe allemand Beiersdorf crée en 1882. Beiersdorf est un leader mondial de la cosmétique, de la dermo-cosmétique et des premiers soins. Le groupe est numéro 1 sur le marché du soin de la peau et se situe aujourd’hui à la 7ème place des acteurs de l’hygiène beauté. Le groupe s’appuie sur des marques internationales fortes, commercialisées en grande distribution (Nivea, Hansaplast, Labello), en pharmacie (Eucerin, Onagrine-Eucerin, Nobacter, Elastoplast) et en circuit sélectif (La Prairie, Juvena).

Beiersdorf possède plus de 150 filiales et emploie 17 000 salariés dans le monde entier. Première filiale après l’Allemagne, Beiersdorf France qui emploie plus de 600 collaborateurs a réalisé un chiffre d’affaires de 457 millions d’euros en 2005. Les marques du groupe utilisent différénts outils de communication. J'aime : J'aime chargement… Marche de la dermocosmetique en France. Le marché des dermocosmétiques en expansion au Brésil. Le marché des cosmétiques: micro environnement - MarketCoDe. Bonjour bonjour!!

Le marché des cosmétiques: micro environnement - MarketCoDe

Voici une partie de notre travail sur le micro environnement du marché des cosmétiques. Les autres parties vont suivre bientôt! Nous espérons que cela vous intérressera. Ce que nous avons fait est une synthèse rapide afin de se rendre compte de ce qu'il se passe sur le marché mais n'hésitez pas à suivre les liens en bas de page pour regarder les sources plus en détail. Le marché choisi: Le marché sur lequel va porter notre étude est le marché de la cosmétique (ne comprenant pas les parfums). 27% du marché de la cosmétique français est représenté par les produits visages et corps et représente presque 2 milliards d'euros en 2006.

Problématiques du marché: Nombreux concurrents, nombreuses références, nombreux produits: se positionner, s'insérer et se faire connaître. Micro environnement: Concurrents: On retrouve sur le marché des cosmétiques trois grands types de concurrents: Les marques « cosmétiques beautés »: Sephora, l'Oréal, Dior, Nina Ricci etc... Un secteur en croissance - Le marché mondial de la dermo cosmétique. Le marché de la dermocosmétique est un marché encore jeune et en pleine expansion.

Un secteur en croissance - Le marché mondial de la dermo cosmétique

En près de 15 ans, il a plus que doublé. L’Europe de l’Ouest représente 60% du marché mondial contre 22% pour le total du marché de la beauté. Cette prédominance des pays matures s’explique par l’histoire même de la dermocosmétique qui trouve son origine en France et en Europe. Aujourd’hui la France demeure le 1er marché, suivie par l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne. L’internationalisation des dernières années a permis à la dermocosmétique de connaître une forte croissance dans les nouveaux marchés. Les pharmacies sont au cœur du marché de la dermocosmétique. Aux Etats-Unis comme au Brésil et en Chine, la pharmacie ne bénéficie pas toujours de la même attractivité qu’en Europe de l’Ouest.

La division Cosmétique Active connaît depuis 4 ans une croissance à deux chiffres. 1 Étude IFOP 20132 L’Oréal. Marche de la dermocosmetique en France. La beauté au « naturel » s’achète en pharmacie : l’explosion française de la dermocosmétique. En 2012, selon les chiffres de l’INSEE, les 24 000 pharmacies implantées en France ont réalisé un chiffre d’affaires de 38 milliards d’euros, soit 53% de plus qu’en 2000 en valeur. (1) Une des raisons de cette croissance est l’attachement des français à leur santé (comme en témoigne les baromètres annuels) ; mais il faut également prendre en compte la forte progression de la dermocosmétique au sein des officines.

La beauté au « naturel » s’achète en pharmacie : l’explosion française de la dermocosmétique

Véritables concurrentes des enseignes multimarques du secteur de la beauté (Sephora, Marionnaud, Nocibe), les pharmacies s’imposent de plus en plus comme des points de vente clés sur ce marché. Le culte de la beauté naturelle à la française En 2010 déjà, Emily Weiss, fondatrice du site américain Into the Gloss et de la marque de cosmétiques Glossier le criait haut et fort : « les « gardiens » des pharmacies françaises – les conseillers de vente en blouse blanche – sont occupés, sérieux, et en savent probablement plus que vous au sujet de votre peau.

Marion Braizaz. Beauté : les Français plébiscitent les produits de soin vendus en pharmacie.