Congré PS 2008

Facebook Twitter
Une légitimité pour diriger? Une légitimité pour diriger? Pour consulter notre dossier spécial congrès de Reims - La guerre des chefs, cliquez ici . Voici venu le temps de la concertation. Forte de son score de 29 % qui place sa motion en tête, en vue du congrès de Reims (14 au 16 novembre), Ségolène Royal a décidé d'entamer des discussions "avec tout le monde, sans exclusivité". Au programme : une série de coups de téléphone, qu'elle a prévu de donner vendredi matin à ses adversaires "Bertrand (Delanoë), Martine (Aubry) et Benoît (Hamon)".
Le camp Royal proposera un nom Le camp Royal proposera un nom Le suspense touche à sa fin. Interrogé ce dimanche matin sur France Info, Vincent Peillon, proche de Ségolène Royal qui est arrivée en tête lors du vote des militants socialistes avec 29,59 %, affirme que sa chef de file va proposer dans les quarante-huit heures le nom d'un candidat pour le poste de premier secrétaire du parti. «Il serait bien que les socialistes arrivent au congrès de Reims en ayant réglé toutes ces questions, c'est-à-dire avant jeudi», a déclaré Peillon. Un nom, oui, mais lequel? Le député européen, qui compte parmi les possibles candidat, n'a pas fourni la réponse. Première concernée, Ségolène Royal laisse également planer le doute sur la possibilité de sa candidature.
Ségolène Royal candidate Ségolène Royal candidate LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Michel Normand Ségolène Royal est candidate à la tête du PS. Décidée à amorcer la formation de sa future majorité sans attendre les bourrasques du congrès de Reims, Mme Royal veut écarter tout ce qui pourrait servir de prétexte à ceux qui, par principe, refusent un accord avec elle.
Le petit déj... 22h25 Le courant Aubry "se félicite que les amis de Bertrand Delanoë et Benoît Hamon aient décidé d'engager" des discussions avec lui en vue d'une alliance majoritaire. Pour la motion D (Aubry), qui a réuni ses délégués dans la soirée, "le rassemblement majoritaire au PS est possible !" 20h50 Vincent Peillon, tout sourire, monte dans la voiture des royalistes, avec David Assouline et Manuel Valls, au sourire plus forcé. 20h45 Du côté de la motion Aubry, Claude Bartolone (proche de Fabius qui soutient la maire de Lille) lance: «Nous sommes très attachés à la candidature de Martine Aubry. Elle veut rester dans cette réserve (sur sa potentielle candidature ndlr), ce qui permet de ne pas fermer les négociations». Le petit déj...
Hamon: Je suis proche d'un accord
Le congrès de Reims Ici, suivez en direct la fin du congrès de Reims du parti socialiste. Pour savoir ce qui s'est passé cette nuit, . La journée de samedi, . 14h: c'est fini... jusqu'à jeudi Le parc des expositions se vide massivement, c'est l'heure de vous préparer un article pour faire le bilan de tout ça, dans la perspective du vote des militants pour élire le premier secrétaire jeudi. 13h45: Glavany ne votera pas Royal C'est ce qu'il a affirmé sur Europe 1 ce midi. "Le discours de Ségolène Royal hier devant le congrès a confirmé une manière de faire de la politique et un projet personnel qui est aux antipodes de mes convictions de socialiste", a-t-il justifié. 12h50: Royal martèle son credoA ses yeux, "les militants dans leur écrasante majorité veulent le rassemblement, il faut qu'ils soient plus sages que certains de leur dirigeants", a-t-elle ironisé. Le congrès de Reims
Pour consulter notre dossier spécial congrès de Reims - La guerre des chefs, cliquez ici . Jeudi soir, le vote des militants socialistes pour le congrès de Reims a consacré la prééminence de Ségolène Royal dont la motion a recueilli 29 % des voix devant Bertrand Delanoë et Martine Aubry avec 25 % et Benoît Hamon avec 19 %. Mais pour autant, le premier secrétaire du Parti socialiste (PS), François Hollande, refuse d'y voir un sacre de l'ancienne candidate à la présidentielle. Hollande :"Royal n'est pas majoritaire" Hollande :"Royal n'est pas majoritaire"
Le PS retient son souffle Le PS est «à l'arrêt». Cette sortie d'Arnaud Montebourg ce week-end à Reims résume à elle seule la situation du parti. D'abord parce le Congrès n'a guère permis d'avancer dans la désignation d'un candidat au poste de Premier secrétaire. Ensuite parce que l'avenir du PS est désormais suspendu au vote des militants jeudi. Le PS retient son souffle
"Ça se complique arithmétiquement" Ségolène Royal a dénoncé mardi la constitution d'un "front" pour l'empêcher d'accéder à la direction du Parti socialiste reconnaissant qu'"effectivement ça se complique arithmétiquement" pour qu'elle puisse l'emporter lors du vote des militants jeudi et vendredi. "Ce front il existe, bien sûr. On le voit bien", a affirmé Mme Royal sur France Inter alors qu'on l'interrogeait sur le ralliement lundi de Bertrand Delanoë à Martine Aubry. "Ça se complique arithmétiquement"
Le jour J 1h45 Benoît Hamon appelle à voter Aubry demain. Bonne nouvelle pour la maire de Lille. «Le choix que nous prendrons demain soir est un choix de culture et un choix politique éminent», explique-t-il. «Pour avoir un parti ancré à gauche, attaché au rassemblement de la gauche, moi, j'ai fait le choix de demander aux 30.000 militants, dont les voix ne m'appartiennent pas, de se reporter massivement vers le vote en faveurs de Martine Aubry.» 1h35 Et revoilà François Lamy, proche d'Aubry. «La dynamique est en marche. Le jour J
Un long week-end de déchirements au Parti socialiste - Le congr& Désir décroche (enfin) son diplôme; Aubry joue les prolongations; la "bande des quatre" fait du surplace... Le nouveau premier secrétaire du Parti socialiste a prononcé son discours d'intronisation à Toulouse. Le leader de l'aile gauche du PS estime que cette promesse de campagne de François Hollande "n'est pas ouvert[e] à la négociation". VIDEO. Le Premier ministre a terminé sa difficile semaine par un discours devant les socialistes réunis à Toulouse. VIDEO. Un long week-end de déchirements au Parti socialiste - Le congr&
La protestation Lamy du petit déjeuner. Posted by Rva in Hollandie Pascal Lamy (encarté PS) est l’ancien directeur général de l’organisation mondiale du commerce. Bras armé du libre échange, c’est aussi selon les dénonciations de journalistes “un ami du président”. Il le voit, ou l’a vu récemment.
Il y a peu de lois aussi nécessaires et qui aient l’air aussi peu légitimes que la loi de la majorité. Peu de loi aussi nécessaires car c’est simplement la seule qui permettent de trancher démocratiquement une situation aussi difficile que celle dans laquelle se trouve aujourd’hui le PS. Peu de loi qui aient l’air aussi peu légitimes car nous sentons tous confusément que dans un monde idéal, ce n’est pas la simple arithmétique qui devrait trancher un choix important. Le résultat d’une élection n’est jamais d’ailleurs présenté pour ce qu’il est: une addition hétéroclite de points de vues qui ont chacun un sens très distinct et presque impossible à agréger. La loi de la majorité
Aubry élue, Royal en embuscade Ce sera finalement Martine Aubry. Et avec 102 voix d'avance, et non plus 42. La commission de récolement, chargée d'examiner les contentieux sur le vote pour le poste de premier secrétaire, a rendu son rapport. Aubry gagnante, malgré «les 24 contestations et demandes de vérifications», soulignées par le sénateur royaliste David Assouline. Ce rapport, le conseil national, où les partisans de Ségolène Royal ne représentent que 30%, l'a adopté largement. Une «force de transformation à l'intérieur du PS»
Légitimité à 'EAG : Royal vs Peillon