background preloader

Pour l'intelligence collective, par Pierre Lévy

Pour l'intelligence collective, par Pierre Lévy
FACE à l’irruption des nouvelles technologies de la communication et de l’information, certains penseurs mettent en garde contre les dérives et les dangers que cela suppose pour la démocratie. D’autres, comme l’auteur de l’article ci-dessous, y voient, au contraire, l’occasion d’un nouvel élan pour la participation civique des citoyens. Sa thèse, en particulier, de « l’intelligence collective » est séduisante qui annonce, grâce aux performances du multimédia, une nouvelle étape du projet républicain garantissant « l’accès de tous au savoir ». par Pierre Lévy, octobre 1995 Aperçu L’intelligence collective est le projet d’une intelligence variée, partout distribuée, toujours valorisée et mise en synergie en temps réel. Savez-vous combien de temps les agents de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) consacrent à recueillir des informations sur les compétences des personnes qui viennent s’y inscrire pour la première fois ? L’intelligence collective est fondée, (...) Vous êtes abonné(e) ?

http://www.monde-diplomatique.fr/1995/10/LEVY/1857

Related:  Diplôme : le travail collaboratif à l'école

Communication et Politique - Publications Ouvrages 2008. Jacquinot-Delaunay Geneviève et Fichez E. (dir.), L’université et les TIC : chronique d’une innovation annoncée , de Boeck, coll. « Education et Formation » 2008. Jacquinot-Delaunay Geneviève et Kurti Evanglica (dir.), Les jeunes et les médias en Europe : nouvelles tendances de la recherche , INA/L’Harmattan, coll. « Les médias en actes » Actualit? - Intelligence collective : l'apport des femmes © Yuri Arcus / Shutterstock Pour en savoir plus A. Woolley et al., in Science, à paraître. L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau&Psycho Pierre LEVY " cyberdémocratie", Odile Jacob, 2003. Sociologie démocratie électronique L’auteur revient d’abord sur les critiques qui ont été portées à son œuvre depuis plusieurs années, en particulier sa notion « d’intelligence collective » dont Internet porterait les promesses au niveau planétaire et qui peut se comprendre comme un « socio-biologisme » : « Lorsque je parle de sélection au cours de l’évolution culturelle, je ne prétends nullement tel ou tel pouvoir momentané. Je suggère que des formes d’organisation sociale dans lesquelles les individus sont plus libres - et donc mieux capables d’actualiser leur potentiel - et dans lesquelles les procédures et les outils de coopération intellectuelle sont plus efficaces ont un avantage compétitif sur les sociétés dans lesquelles les gens sont opprimés (ou les singularités étouffées) et la coopération intellectuelle découragée ou faiblement outillée. Autrement dit, le perfectionnement de l’intelligence collective (qui suppose la liberté) est le produit et le sens de l’évolution culturelle » p.16 Historique

« Pour l'intelligence collective » M. François Montaigu, des Grangettes, réagit vivement à l’article de Pierre Lévy, "Cyberespace et démocratie : Pour l’intelligence collective", paru dans le numéro d’octobre 1995. Les propos de cet auteur sont tout à fait représentatifs d’un certain discours sociologique actuel qui, réduisant au préalable les faits sociaux à des données techniques, n’en propose par conséquent qu’un débat technique. Ecole primaire et égalité des chances : vaincre l'échec scolaire Aller au contenu principal Christian Forestier, membre du Haut Conseil de l'Education et membre du Comité directeur de l'Institut Montaigne. L’échec à l’école est un phénomène préoccupant pour notre pays et il se fabrique très tôt. Injection de ressources considérables, interventions législatives à répétition, multiplication des réformes… rien ne semble pouvoir inverser, pour l’instant, ces tendances lourdes.

Génétique et intelligence collective : les stratégies guerrières des fourmis  Forêt de Blois. Deux armées s'ammassent. L'une, composée de seigneurs aux domaines individuels, barbares et puissants, des guerriers à la force non-humaine et à l'agressivité sans pareille. Pour l'autre, l'atout est le nombre : une armée vaste comme la France n'en avait jamais vu. Une vague déferlante et sans peur, dans laquelle le sacrifice est de rigueur, pour laquelle l'individu n'est rien, une armée dont le pouvoir est la domination s'étend inexorablement... Essai sur la cyberculture : l'universel sans totalité La forme canonique de la cyberculture est le monde virtuel. N'entendons pas ce terme au sens étroit de la simulation informatique d'un univers tridimensionnel exploré par l'intermédiaire d'un casque stéréoscopique et de gants de données. Appréhendons plutôt le concept plus général d'une réserve numérique de virtualités sensorielles et informationnelles qui ne s'actualisent que dans l'interaction avec des êtres humains. Selon les dispositifs, cette actualisation est plus ou moins inventive, imprévisible, et laisse une part variable aux initiatives de ceux qui s'y plongent.

Formations hybrides et interactions en ligne du point de vue de l'enseignant : pratiques, représentations, évolutions 1.1. Cadre de la recherche 1Cet article, qui donne suite à une communication effectuée à l'occasion du colloque "Échanger pour apprendre en ligne" (Epal, 2007), part du constat posé dans l'appel à contributions de ce colloque, à savoir que dans les "campus numériques français, c'est souvent la production et la mise à disposition des ressources numériques qui priment sur l'accompagnement et la communication pédagogiques" (Epal, 2007), le rôle accordé aux interactions en ligne restant pour sa part minime. En didactique des langues, il est vrai que de nombreux travaux et initiatives se sont centrés sur les questions de création de ressources, de leur accessibilité et de leur gestion de manière à pouvoir concevoir à la demande des itinéraires d'apprentissage adaptés (Develotte & Pothier, 2004). 4À notre sens, chercher des réponses à ces questions revient à considérer que l'interaction en ligne (par courriel, message instantané, forum, etc.) fait partie de la formation.

5 obstacles au travail d’équipe Un moyen puissant pour avoir des réunions performantes consiste à demander à chaque participant d’évaluer la rencontre à la fin en attribuant une note sur 10 et en exposant ce qu’il aurait dû y avoir pour obtenir un 10? Avec la multiplication exponentielle des réunions, si un participant a l’impression que le groupe perd son temps en discutant de sujets qui devraient être abordés à l’extérieur de la réunion, il devrait être encouragé à le dire. Combien de fois êtes-vous sorti frustré d’une réunion en n’ayant même pas eu la chance de dire au groupe ce qui vous dérangeait?

Interview : Pierre Lévy JDN. Depuis plusieurs années, vous cherchez à mettre au point des dispositifs, des langages informatiques, qui permettent de manipuler des connaissances. Avec un peu de recul aujourd'hui, quel est le sens de cette recherche ? Pierre Lévy. Notion de Groupe : caractéristiques et formation des groupes restreints  Un groupe est constitué d'un certain nombre d'individus poursuivant un objectif commun. Il s'appuie sur une organisation permettant la distribution des rôles et des statuts, la création des valeurs et des normes du groupe ainsi que des modalités de communication et de commandement. Il se distingue d'un groupement par le nombre restreint de ses membres, limité à une vingtaine, mais qui en comporte habituellement une douzaine, ce qui facilite, entre eux, des relations interpersonnelles, intimes et régulières.

Dirigeants et complexité Dirigeants et complexité Les dirigeants d’aujourd’hui n’ont pas la vie facile. Il sont sollicités de toutes parts, doivent prendre des décisions sur le champ, sont confrontés en permanence à des nouvelles exigences, … bref ils doivent faire face à une complexité croissante. Pour faire simple, on peut dire que la complexité est là, lorsqu’on a du mal à maîtriser la somme des contraintes – juridiques, réglementaires, professionnelles et financières – et des attentes : celles des collaborateurs, des clients et des fournisseurs, … et puis ce ne serait pas politiquement correct de rester en dehors du développement durable, de la responsabilité sociétale des entreprises avec la prise en compte des handicapés, de l’égalité hommes-femmes, la diversité .. et j’en oublie bien sûr.

IEML (Information Economy Meta Langage) Présentation du langage par son créateur, Pierre Levy Denis Failly – « Pierre Levy, vous lancez le site consacré à IEML(Information Economy Meta Language), pourriez vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est ce langage » ? Pierre Levy - « Dans mon esprit, IEML est la langue de l’intelligence collective ou « surlangue » dont je parlais dans l’introduction de mon livre intitulé L’Intelligence collective (La Découverte, 1994), et cela pour au moins trois raisons : IEML bâtit, pour commencer, un pont entre langues naturelles.

Related:  P Levy IEMLaugustinpizarro