background preloader

L'émergence

L'émergence
Patrick Juignet, Philosciences.com, 2010. En philosophie des sciences le concept d'émergence est sujet à controverses. Il est employé dans diverses acceptions dont certaines sont floues. Surtout, il est dénoncé comme obscur et sans fondement, par une partie de la communauté scientifique. C'est un concept intéressant et porteur d'avenir, mais embrouillé car utilisé dans des sens différents et à des occasions sans commune mesure les unes avec les autres. 1/ L'origine du concept L'origine du concept peut être ramenée à J.S. Au début des années vingt, Samuel Alexander et Lloyd Morgan bâtirent une théorie connue sous le nom d'évolutionnisme émergent. D'une manière apparemment indépendante de la précédente, une théorie des niveaux d’intégration (Theory of integrative levels) a été proposée par les philosophes James K. En 1925, C.D. Dans les mêmes années une réflexion sur le réductionnisme en physique mobilisant Franz Exner, Erwin Schrödinger et le mathématicien Émile Borel. Un monde continu

http://www.philosciences.com/General/Emergence.html

Related:  Diplôme : le travail collaboratif à l'écolePhilosophie des sciencesÉmergence et autotranscendance

Émergence Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’émergence est un concept philosophique apparu au XIXe siècle grossièrement résumé par l'adage « le tout est plus que la somme de ses parties ». Plus précisément, une propriété peut être qualifiée d’émergente si elle « résulte » de propriétés plus fondamentales tout en demeurant « nouvelle » ou « irréductible » à celles-ci[1]. Ce concept propose ainsi de concilier dans les sciences une approche moniste avec une opposition au réductionnisme, c'est-à-dire postulant une unité fondamentale dans la composition de la nature (que ce soit la matière inerte, les organismes vivants ou le psychisme) mais déniant la possibilité d'une connaissance intégrale de ces phénomènes par la simple connaissance de leurs composants fondamentaux. L'enjeu des divers émergentismes proposés depuis lors étant précisément celui de la clarification des termes « résulter », « nouvelle » ou « irréductible », et de leurs différentes acceptions possibles.

Kurt Gödel aux frontières de la raison : des théorèmes aux théo-rêves... Pierre Cassou-Noguès, Les démons de Gödel, logique et folie, Seuil, Collection « Science ouverte », 2007, 285 p., 21 euros. En plaçant ce portrait de Kurt Gödel (1906-1978) sous le signe des démons, Pierre Cassou-Noguès range le logicien parmi les philosophes, aux côtés de Socrate, Platon et Descartes qui chacun eurent, on le sait, maille à partir avec les démons. Mais ce qui était chez ces penseurs mythe ou expérience provisoire de pensée, paraît devenir chez Gödel une véritable hantise vécue au quotidien. Monisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Monisme métaphysique - Définition[modifier | modifier le code] Le monisme s'oppose aussi à toutes les écoles philosophiques construites sur la multiplicité intrinsèque du réel, comme l'atomisme de Démocrite qui envisage le cosmos comme un assemblage de vide et d'une infinité d'atomes, atomes appartenant secondairement à un nombre fini de catégories atomiques de natures différentes. Concernant les fondamentaux métaphysiques du monisme, certains penseurs refusent de confondre monisme et non-dualité. Dans leur logique, ils restreignent le concept moniste à la seule unité de substance alors que la non-dualité, elle, implique l'unité absolue de tout dans toutes les dimensions.

École numérique > Politique éducative > École numérique Le numérique à l'école L'utilisation du numérique à l'École Vers une généralisation du numérique à l'ÉcoleRessources et usages du numérique à l’ÉcoleLe développement des compétences numériques, l’éducation aux médias et à l’information pour un usage responsable du numériqueLa formation des enseignants au numérique Enseigner avec le numérique sur Éduscol Le dilemme de la philosophie de l'esprit et l'argument de Kim contre l'émergentisme Patrick Juignet, Philosciences, 2010. Nous allons examiner brièvement une doctrine contemporaine nommée le "physicalisme non réductionniste". C'est est une proposition faite par la philosophie de l'esprit pour se sortir du dilemme de l'esprit qui semble exister mais ne devrait pas selon le principe réductionniste du physicalisme. Le problème La philosophie de l'esprit peut difficilement admettre que ce dont elle s'occupe n'existe pas. Mais, d'un autre côté, elle s'inscrit dans la philosophie analytique anglo-saxonne qui est physicaliste.

Article "Ecole numérique" pour le Dictionnaire politique de l'Internet [AMRF] > AMRF Association des Maires Ruraux de France par Vanik Berberian, président de l'AMRF. Texte publié dans le Dictionnaire politique d'Internet et du numérique 2011 de La Tribune Plusieurs définitions complémentaires coexistent : 1. Ecole numérique : avenir annoncé de l'école. «Le numérique doit être au cœur de l'école de demain, ce n'est pas une option, c'est une nécessité », Luc Chatel, ministre de l’Education, 25/11/2010.

Le mathématicien Martin Gardner n'est plus Le polymathe Martin Gardner (1914-2010), auteur de quelque 70 ouvrages et d'innombrables articles, est mort le 22 mai. Il avait 95 ans. Il ne possédait pour toutes études supérieures qu'un baccalauréat de philosophie obtenu à l'Université de Chicago (1936), et était donc autodidacte sur la plupart des nombreux sujets auxquels il consacrera ses brillants travaux. Les idées qu'il a développées comptent parmi les plus influentes et les plus originales du XXe siècle. Mais Gardner lui-même est toujours resté une personne discrète, vivant loin des projecteurs, se consacrant tout entier à ses innombrables passions intellectuelles.

Spiritualisme. Le mot spiritualisme (du latin spiritus, esprit) désigne toute doctrine qui admet l'existence de l'esprit, de l'âme individuelle. Par suite, cette doctrine se présente sous deux formes nettement différentes : il y a un spiritualisme dualiste et un spiritualisme idéaliste. D'après le premier de ces deux systèmes, l'âme et le corps, la pensée et la matière, coexistent; d'après l'autre, l'esprit seul existe, la substance étendue n'est que l'apparence, la vraie réalité est inétendue et immatérielle. Tout n'est pas matériel, voilà la formule de l'un; rien n'est réellement matériel, voilà la formule de l'autre. Espaces numériques de travail (ENT) : usages dans l'enseignement - Educnet Des repères pour mieux comprendre ce qu'est un ENT, des exemples pour aider au développement des usages Le dossier commence par préciser le sujet : définition des ENT, textes de référence, enjeux pour le système éducatif, état du déploiement, rôle de l'ENT dans le cadre d'un projet d'établissement, accès à des contenus et services associés... Puis, il présente un panorama des usages, illustré par des témoignages d'enseignants - la plupart en vidéo - et des exemples de scénarios pédagogiques dans différentes disciplines. Il constitue, par son approche transversale, une synthèse des informations concernant les ENT, destinée plus particulièrement aux équipes pédagogiques. >>> suite

Novembre 2003 La soirée a débuté avec le mot de notre président, Louis Dubé, qui a présenté l'association des Sceptiques du Québec, fondée en 1987. M. Dubé en a profité pour résumer les buts de l'association : promouvoir la pensée rationnelle et l'esprit critique. Aujourd'hui, les Sceptiques du Québec comptent 400 membres et abonnés. M. Dubé a précisé que les Sceptiques doutent de l'existence des phénomènes paranormaux : la position sceptique ne constitue pas un refus de croire en ces phénomènes, mais plutôt un constat de l'inexistence de preuves faites en contexte contrôlé.

Related: