background preloader

Le Corps Humain - L'Encyclopédie du Corps Humain

Le Corps Humain - L'Encyclopédie du Corps Humain

S classification des os Eskeletons Notre Terre Observer, mesurer et modéliser notre Terre pour mieux la comprendre, la gérer et l'enseigner, résume la vision des sciences de la Terre à l'institut de physique du globe de Paris. Cette approche scientifique conçoit les géosciences dans leur globalité, depuis la surface du globe aux profondeurs de la Terre interne, et ce à toutes les échelles, en temps ou dans l'espace. L'aspect pluridisciplinaire des recherches est fortement développé à l'IPGP afin de répondre aux grandes questions posées par la l'étude de la dynamique de la Terre interne, de la structure et l'évolution des planètes, de la dynamique naturelle de l'environnement et l'impact des activités humaines, de la modélisation, la prédiction et la gestion des catastrophes naturelles, tremblements de terre et éruptions volcaniques. Ces thèmes transverses sont présentés dans les pages de cette rubrique, sous l'angle de la recherche, de l'enseignement et en direction du grand public.

Le Squelette (Marieb ch.7) | Médecine intégrée Le SYSTEME SQUELETTIQUE : les OS Le squelette humain est un endosquelette, c’est à dire qu’il se situe à l’intérieur des tissus mous de l’organisme, par opposition à l’exosquelette de l’écrevisse, par exemple, qui va nécessiter des phases de mue pour sa croissance. L’endosquelette est une structure vivante capable de croître, de s’adapter et de se réparer, de sorte que sa croissance se fait simultanément avec celle des autres parties de l’organisme. Le squelette représente l’ensemble des os et des cartilages constituant la charpente des vertébrés. Le squelette, sec, pèse 4 à 6 kilos en moyenne pour l’homme, 3 à 4 kilos pour la femme. Crâne et face 22 osColonne vertébrale 33 osCôtes et sternum 25 osMembres supérieurs 64 osMembres inférieurs 62 os ! Le squelette accomplit plusieurs fonctions importantes, qui sont les suivantes : SUPPORT … Le squelette constitue la charpente de l’organisme, il fournit un support aux tissus mous et des points d’attache à la majorité des muscles. a. Le sternum

Les articulations synoviales – des mécaniques bien huilées | | Le corps humainLe corps humain Appelées également diarthroses ou articulations «vraies» par opposition aux articulations synarthroses, sans mobilité ou à mobilité réduite comme les sutures du crâne, les articulations synoviales unissent les os entre eux par des surfaces articulaires de formes différentes. Une caractéristique qui permet une grande diversité de mouvements et une amplitude importante. Description La caractéristique des articulations synoviales est de présenter entre les os qui s’articulent un espace appelé cavité articulaire. La surface articulaire Cette région où les os entrent en contact est recouverte d’une couche cartilagineuse, le cartilage articulaire. La capsule articulaire Elle contient la cavité articulaire et unit les os dans une sorte de manchon. Classification Elle est basée sur la forme de la surface articulaire des articulations, qui engendre des mouvements différents. L’articulation plane Les surfaces articulaires sont plates et permettent des mouvements de glissement.

L'anatomie musculaire: du muscle squelettique, lisse et cardiaque aux myofibrilles Le corps humain est composé de plus de 640 muscles, ils représentent en moyenne 40% du poids total de l'Homme. Leurs tâches sont variées et peuvent être regroupés en catégorie de muscle. A) Les types de muscles Parmi les 640 muscles de notre corps, on en distingue trois types: les muscles squelettiques, les muscles lisses et le muscle cardiaque (appelé myocarde). 1) Les muscles lisses Les muscles lisses sont situés dans notre corps et constituent nos organes. Souvent reliés aux muqueuses, les muscles lisses ont pour but principal d'apporter les éléments extérieurs aux divers organes. Par exemple, les fibres musculaires de la paroi artérielle ont pour but d'ajuster le diamètre de l'artère afin de permettre une élasticité et par conséquent faciliter le transport du sang vers les organes cibles. Exemples de muscles lisses Leur contraction ou leur relâchement ne sont pas soumis à des ordres volontaires du cerveau, mais à des réflexes (nerveux) ou à des stimulations hormonales. B) Structure

L'anatomie du corps humain en 3D Pourquoi ne pas vous offrir, là, maintenant, un voyage des plus inusités ? Un voyage intérieur au sens propre, un ticket pour une contrée d’ordinaire inaccessible et pourtant si proche… Le portail ikonet.com vous invite à parcourir les coulisses de la machine humaine avec son nouvel atlas anatomique en ligne : le Corps humain virtuel. Ainsi, explorez les profondeurs du corps humain comme on explore une caverne d’Ali Baba. Sans plus tarder, connectez-vous au système nerveux, sortez le squelette de son placard, développez les muscles, naviguez dans la circulation sanguine (mettez-y du cœur !) L’anatomie du corps humain comme vous ne l’avez jamais vue ! Allez-y, c’est gratuit. Le Corps humain virtuel www.ikonet.com Survolez le modèle 3D avec votre curseur pour accéder à une quantité prodigieuse de connaissances anatomiques, faciles à digérer… Vous pouvez même superposer à votre guise les appareils et les systèmes pour ainsi visualiser les liens qui les unissent.

Ayurveda Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'ayurveda est une forme de médecine traditionnelle originaire de l'Inde également pratiquée dans d'autres parties du monde. L'āyurveda, ayurvéda ou encore médecine ayurvédique – en devanāgarī : आयुर्वॆद, la « science de la vie », de āyus (vie)[1] et veda (science, ou connaissance)[2] – puise ses sources dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l'Inde antique. En l'occurrence, il s'agit d'une approche médicale holistique[3] datant de la civilisation védique et toujours en vigueur aujourd'hui[4]. En Inde, depuis novembre 2014, elle est promue par le ministère du Yoga fondé par le Premier ministre Narendra Modi[5]. L'Ayurveda demeure une forme de médecine traditionnelle encore vivace en Asie du Sud[6],[7] et reconnue comme telle par l'Organisation mondiale de la santé. Origines de l'Ayurveda[modifier | modifier le code] Les six Samhitas de l'Ayurveda[modifier | modifier le code] Les trois majeurs[modifier | modifier le code] — Ananda S. A.S.

La Racine de l'Ayurvéda En Inde, on admet communément que l'Ayurveda est éternel et ne se réfère pas au travail d'un auteur particulier. L'Ayurvéda est en effet considéré comme un ensemble de principes de vie, né avec le monde lui-même et immuable, en tout temps et en tout lieu. Selon la mythologie indienne, l'Ayurveda fut établi Pour le bienfait de I'humanité par Brahmâ et transmis oralement jusqu'à Agnivesa, à travers Prajapati, Awinideva, Indra et Atreya. Atreya, Charaka, Sushruta et Vagbhata furent les premiers à compiler et documenter ce système médical, préservé jusqu'a nos jours par des générations de familles de vaidya ou médecins traditionnels. Le contexte historique et religieux L'Ayurveda est un Upaveda, c'est-à-dire une branche, ou Véda subordonné, de l'Atharva-Veda, l'un des quatre principaux Veda, textes sacrés qui constituent les prémices de l'hindouisme (- 3900 av. Etymologie Le terme Ayurveda a pour signification littérale " connaissance ou la science (véda) de la longévité (ayus)". Conclusion

Recherche documentaire POUR PRENDRE CONSCIENCE DE L’IMMENSE BEAUTE DE L’UNIVERS Des aurores boréales aux couleurs incroyables de notre Voie lactée, notre système solaire offre un panel de vues éblouissantes. Chaque année, un concours permet de dévoiler les plus beaux clichés des photographes d’astronomie, et les images des finalistes sont absolument splendides. Nous devons ce concours à l’Observatoire royal de Greenwich à Londres, qui décerne depuis 7 ans le prix du meilleur photographe d’astronomie de l’année pour le plus grand bonheur de nos yeux. « Herschel 36 : Le Coeur du Lagon » (de la constellation du Sagittaire) par László Francsics Au total, ce sont 139 photographies qui ont été sélectionnées pour la finale, prises par des photographes professionnels et amateurs issus de 60 pays à travers le monde. « Le Calme Avant La Tempête » (Un orage sous les étoiles de la Voie lactée) par Julie Fletcher. « C2014 Q2 Lovejoy » (Comète Lovejoy laissant une poudre bleue dans son sillage) par Michael Jaeger « Protubérance Solaire » (Soleil en fusion) par Gary Palmer Etincelle

Bibliothèque numérique mondiale Présentation de l'éducation artistique et culturelle (portail interministériel) Ressources culturelles numériques pour l'histoire des arts Ressources culturelles pour l'histoire des arts Visiter l'annuaire du Ministère de la culture et de la communication : histoiredesarts.culture.fr Le ministère de la Culture élabore un annuaire de ressources culturelles numériques pour l’histoire des arts, hébergé par le site Culture.fr. Histoiredesarts.culture.fr a pour caractéristique d’offrir, par niveau de classe, des ressources qui ont été indexées en croisant les trois axes constitutifs de l’enseignement d’histoire des arts : Domaines artistiques / Périodes historiques / Thématiques. Cet outil oriente l’internaute vers des documents en ligne répondant à ses critères de recherche. Cet annuaire permet d’accéder directement à la ressource dont l’internaute a besoin sur le site de l’établissement producteur de celle-ci. Ce nouvel outil documentaire, reposant sur l’expertise du ministère de la Culture, comportera au démarrage 3 000 notices.

Qu'est-ce que le réel ?, texte de Bernard Vandermersch There are no translations available. Séminaire sur les non-dupes errent Bernard Vandermersch : Qu’est-ce que le réel ? Lacan nous dit : « Est-ce que le réel n’est jamais que supposé ? Il parle là du réel auquel l’analyste a affaire : au savoir inconscient. Les physiciens, l’un d’entre eux, Bernard d’Espagnat, a écrit, il y a 20 ans, à propos du réel en physique un beau livre intitulé Le réel voilé. Avant donc de parler d’espace lacanien et de ce qu’y devient le réel, dès lors qu’il n’est plus supposé mais exposé, comme dans le NB, il faut revenir sur ce qu’est le réel. Le réel, qu’est-ce que ça veut dire ? Le réel est trois. Lacan nous donne une réponse avant même que nous nous soyons posés la question : le réel est trois. Sans oublier le point de départ : le non rapport sexuel. « Pourquoi est-il trois ? On ne peut écrire que ∃f. f(x,y), « x et y qui signifient le fondement de tels des êtres parlants à se choisir comme de la partie mâle ou femelle ». p.96 [Note Vandermersch.

Related: