background preloader

GreenIT.fr › Toute l'actualité du Green IT

GreenIT.fr › Toute l'actualité du Green IT

http://www.greenit.fr/

Related:  _finkks_Equipe Green ITTechnoUtilisation des TICNTIC

Green computing Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Green computing[1], ou Green IT[2], ou Green information technology[3],[4],[5] ou informatique verte[6] est un concept qui désigne un état de l'art informatique qui vise à réduire l'empreinte écologique, économique, et sociale des technologies de l'information et de la communication (TIC). Il s'agit d'une manière globale et cohérente de réduire les nuisances rencontrées dans le domaine des équipements informatiques et ce, « du berceau jusqu'à la tombe » de chaque équipement : soit aux différents stades de fabrication, d'utilisation (consommation d'énergie) et de fin de vie (gestion/récupération des déchets, pollution, épuisement des ressources non renouvelables). Ce concept s'inscrit plus largement dans la notion d'informatique éco-responsable » ou développement durable[7]. Le Journal officiel français du 12 juillet 2009 donne « éco-TIC » comme équivalent de « Informatique verte ». Origine[modifier | modifier le code]

Peut-on croire dans les TIC vertes ? Ces 5 dernières années, de nombreuses études ont sensiblement nuancé cette idée. Le rapport conjoint du CGEDD et du CGTI (Rapport TIC et développement durable, 2008) fait état d’une lourde facture énergétique pour l’industrie numérique : - entre 12 et 15% de la consommation électrique dans les pays industrialisés, compensant intégralement les efforts faits sur les frigos, machines à laver et éclairage ; - 2% des émissions de gaz à effet de serre globales, autant que l'aviation ; - des effets perceptibles sur la demande mondiale en matières premières, qui est déjà tendue ; - une filière de déchets mal contrôlée, ceux-ci finissant régulièrement dans le tiers-monde, avec leurs toxiques. Nonobstant des effets pourtant prévisibles, le numérique, base de la dernière révolution industrielle, est entré dans nos vies et nos économies.

Dossier: Les batteries – Partie 1 Salut à tous, Je reviens dans un sujet brûlant qui intéresse tout le monde et qui va sembler long pour nos lecteurs les plus paresseux : j’ai nommé « la batterie de nos téléphones ». L’idée de cet article vient en fait de mon voyage en Chine pendant lequel je n’ai pas voulu quitter la superbe application My Tracks qui est simplement la seule totalement indispensable pour les randonneurs et sportifs ( pour l’anecdote, c’est en cherchant des infos sur une application iPhone équivalente que je suis tombé la première fois sur le mot Android que je ne connaissais pas du tout et que j’ai commencé à m’intéresser au système du robot vert). Cette application géniale en déplacement a le sacré désavantage de sucer tous les électrons de nos téléphones à une vitesse folle. Et durant un trip de 3 jours sur la grande muraille, j’avais besoin d’être chargé en permanence et avoir accès à de l’énergie. Voici donc mon petit compte rendu.

Quels sont les impacts écologiques des TIC ? Les TIC ont un impact écologique sur notre planète rendu publique par l’ Adème, l'Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'Energie. Envoyer des mails accompagnés de pièce jointe ou faire des recherches sur Internet, ont une incidence sur l'émission du CO2! Petit rappel pour commencer, qu’est ce que les TIC ? Bientôt des tickets restaurants dématérialisés - Économie La future carte de Monéo © DR Moneo brise un monopole. L'opérateur privé a décidé de se lancer sur le marché des tickets restaurants, que se partage depuis une cinquantaine d'années Sodexo, Natixis, Chèques déjeuners et Edenred. C'est une première en France : à partir de 2013, Moneo - déjà connu pour son porte-monnaie électronique - va lancer une version dématérialisée du ticket restaurant. Le chèque en papier sera remplacé par une carte de crédit. "Moneo bouscule 50 ans d'habitudes", déclare l'opérateur.

L'informatique pro-environnement ? Informatique et écologie font-ils bon ménage ? Au rythme de croissance de consommation connu en 2008, l’empreinte carbone de l’informatique serait plus importante que celle des transports aériens en 2020. Le « green IT » obligatoire à l’heure du Grenelle de l’environnement Toujours plus rapide, plus puissant, plus petit. L’industrie informatique dévore des quantités d’informations et évolue à une vitesse incroyable. Une aubaine pour nous, mais pas pour les ressources naturelles. Les TIC, moteurs pour une économie verte ? TNIC, TNIC « vertes », de quoi s’agit-il ? Internet, les produits qui en ont permis le développement – réseaux, équipements informatiques, logiciels – et les applications planétaires auxquelles la toile a donné naissance – moteurs de recherche avec Google, réseaux sociaux avec Facebook … - donnent en première approche une bonne vision de l’ampleur du phénomène des TNIC et de leur périmètre. Ajoutons-y le ras de marée de la téléphonie mobile et le contour se précise. Enfin, l’électronisation, devenue aujourd’hui quasiment systématique, des équipements de notre quotidien pourrait constituer le dernier volet significatif lorsqu’il s’agit de tenter de définir les TNIC. Le rapport des TNIC à l’environnement est un sujet relativement récent, hérité en partie en France des discussions autour du Grenelle de l’environnement, même si les TNIC n’ont pas été l’un des sujets en tant que tel des travaux du Grenelle.

Phosphor watch - Digital hour clock bracelet cuir chez Phosphor watches sur Timefy La technologie de papier électronique E-Ink au coeur d'une montre. C'est ce qu'a fait Phosphor Watch avec ces nouveaux modèles révolutionnaires à l'affichage tout à fait étonnant. Le cadran affiche en positif ou en négatif différents modes de lecture de l'heure à volonté, une montre qui change d'allure quand vous le souhaitez.

Related:  Développement durableGreen ITGreen businessTIC et Développement durablehi.tech & Cogeek : blogEcolo sitesdéveloppement durable environnementdeveloppement durablestrategieles Blog/webzines INFO ECOLOVeille TechnologiqueSites d'infodianerpierrelyonénergieConsom'Actiontheolagneaubts