background preloader

Homme

Facebook Twitter

La conversation que vous devez avoir avec votre fils à propos du viol | Carina Kolodny. Lettre ouverte aux parents d'ados. Vous vous rappelez ce tête-à-tête avec votre fils? Celui où vous lui avez patiemment expliqué que, quelle que soit la manière dont une femme s'habille ou se comporte, cela n'autorisait pas les hommes à la siffler, la ridiculiser, la harceler ou l'agresser? Ou la fois où vous lui avez rappelé que la virginité d'une femme n'est pas un trophée, et que coucher ne rapporte pas de points?

Ou ce moment de tendresse où vous lui avez administré ces notions de droit: "Il peut très bien y avoir VIOL même si la femme ne se débat pas et même si tu ne la cloues pas au sol. Si son ébriété l'empêche d'exprimer son consentement, tel qu'il est défini par les textes de loi, ça ne veut PAS dire qu'on peut en profiter. " Ou encore cette phrase, ma préférée: "Ta vie sexuelle ne te définit pas. Il en va de même pour les femmes. " Enfin, et surtout, vous vous souvenez d'avoir sermonné votre fils quand vous avez découvert qu'il avait souvent les mots "salope" et "pute" à la bouche? « Sois un homme ! », la dangereuse injonction sociale masculine. The Mask You Live In (Le masque sous lequel tu vis) est le titre du prochain documentaire produit par The Representation Project, qui sortira en 2014.

The Representation Project est un mouvement qui s’attache à démontrer les biais de genres relayés par les médias. Leur premier documentaire, Miss Representation, sorti en 2011, s’attaquait aux représentations des femmes dans les médias, la publicité et les fictions. Mais les femmes ne sont pas les seules victimes de représentations sexistes dans les médias : les garçons sont également soumis à ces stéréotypes, et ces images influencent également leur construction identitaire. Et si les stéréotypes sexistes féminins sont de plus en plus largement décriés, il ne faudrait pas que les stéréotypes masculins soient négligés : ils sont tout autant destructeurs pour la construction identitaire des garçons que peuvent l’être les stéréotypes féminins pour la construction identitaire des filles. « Arrête de pleurer.

16 mensonges sur le sexe qu'il faut arrêter d'enseigner aux garçons. Publié initialement le 6 mai 2014 Les idées reçues sur la sexualité sont nombreuses, et tandis qu’on commence à apprendre le consentement aux filles, on en oublierait presque de rassurer les garçons sur les standards fantasques et nocifs auxquels ils sont exposés. C’est sans compter sur la plume de Kate Hakala, qui dégomme allègrement 16 mythes (trop) largement répandus sur la sexualité masculine. La version originale de l’article est à lire sur Nerve. Comme il nous a bien plu, on l’a traduit intégralement ! « Arrêtez de me charrier, un rapport sexuel ne dure pas des heures. Récemment, le site Policy Mic a compilé une liste très pertinente des mythes sur le sexe qu’il faut arrêter d’enseigner aux jeunes filles impressionnables.

Selon une étude menée par le CDC, 81% des garçons seulement apprennent à dire « non » à des avances sexuelles avant le bac, et malheureusement, seulement 62% connaissent les différentes méthodes de contraception. 1. 2. 3. 4. 5. 6. Ce n’est tout simplement pas vrai. Culture du viol | Boîte à Réflexions. Avant tout chose dans mes pensées, il y a un cheminement. Je vais écrire plusieurs articles, réflexion de parentalité autour de la question de cette culture du viol et les transgressions*. Je trouve toute fois « bon » d’introduire, même simplement certaines notions. Cet article ne se veut pas de fond. D’autre on mieux travailler le sujet que moi. De plus en plus aujourd’hui, la notion de culture du viol est présente dans les médias. C’est une bonne chose. Un petit tout sur cet article qui ne se veut pas différent de celui-ci Comprendre la culture du viol. Je vais donc vous parler d’exemple concret sur cette notion. «La libération des femmes et de l’affirmation de leur droit à décider de leur sexualité, estime Christian Diesen.

Il est évident que le retrait d’un consentement peut se faire partout dans le monde à tout moment. Reprenons quelques points. Je vous conseille feministandotherthings.tumblr.com tome 1 et tome 2 Britteney Conner – "Consent" (Rustbelt 2014) (Conner) Pourquoi ? Comprendre la culture du viol. A Steubenville, une jeune fille a été violée. Plus exactement, après qu'elle soit en plein coma éthylique, elle a été transportée de lieu en lieu par deux adolescents rigolards, violée et filmée, sous le regard d'autres personnes. Des photos et videos ont été publiées sur les réseaux sociaux dont certaines plaisantant sur ce viol.

Certains ont même twitté la scène en direct avec le hashtag #rape. Viol, films et rigolade. Alors c'est quoi la rape culture ? Ce fait-divers nous montre, dans toute son horreur, ce qu'est la culture du viol, ce qu'est une société où non seulement l'on viole, mais où l'on encourage, entraîne, pousse à trouver le viol normal, inévitable, naturel et au fond drôle. Il serait simple - et c'est ce qui est en général fait - de se dire qu'on est face à des gens ivres, qui ont perdu conscience de ce qu'ils faisaient, ou des fous, ou des malades. Il a toujours été plus facile de faire du viol un problème individuel qu'un problème collectif. 09:25. Un mug — Tu seras un homme, gamin.

Norvège : la circoncision des enfants bientôt interdite ? RT.com, le 13.11.2013 Le ministère de la Santé de Norvège examine une proposition sur la régulation de la circoncision des garçons. Certains partis politiques demandent une interdiction totale de la pratique sur les mineurs, une possibilité qui aurait une incidence sur les communautés juives et musulmanes. Il y a deux ans, le ministère a été chargé d’examiner la circoncision et la manière dont elle devrait être pratiquée en Norvège. Il lui reste encore à finaliser sa position, mais il a l’intention de soumettre sa proposition législative avant Pâques l’année prochaine, a déclaré le ministre de la Santé Bent Hoie à Aftenposten, le plus grand journal de Norvège.

La question a été portée à l’attention du public après l’appel envoyé par la médiatrice norvégienne des enfants Anne Lindboe d’interdire la circoncision des garçons avant 16 ans, sauf si la procédure est justifiée par des besoins médicaux. Anne Lindboe est à l’initiative de la résolution du 30 septembre dernier. Idées pour les 343 "salauds" Des idées pour les 343 "salauds" Ça vous a peut-être indigné ce "Touche pas à ma pute" publiée par "Causeur" et signé par d'éminentes personnalités masculines. À bien y réfléchir, je trouve ça vraiment révélateur de ce que les hommes subissent depuis leur enfance. Voilà mon point de vue personnel : cela fait très longtemps que les hommes apprennent à se couper de leurs émotions, un homme ça ne pleure pas, c'est fort beau courageux, un homme doit assurer en toutes circonstances.

Ne plus jamais pleurer Les petits garçons apprennent très vite à ne plus pleurer à l'école en réclamant leur maman, ou leur papa, on se moque durement de leur sensibilité, ils ne se tiennent plus par la main entre garçons, la crainte immense de passer pour une fille prend le dessus. Des contacts physiques inexistants Des bombes à retardement Alors, avec toutes ces émotions mal gérées qui s'accumulent, ils deviennent des cocottes-minute prêtes à exploser. Ils sont trois fois plus souvent ivres que les femmes.