background preloader

10 règles pour construire une communauté sur Facebook

10 règles pour construire une communauté sur Facebook

By The Numbers: How Facebook Says Likes & Social Plugins Help Websites Earlier this month, I wrote about how the promise of Facebook traffic has enticed millions of sites to use Facebook Like buttons and other Facebook social plugins. But does following Facebook’s socialist agenda really pay off? How about some numbers, courtesy of Facebook? Facebook provided me with the figures below from when I was working on my earlier article, Has Facebook Become The Master Key To Unlocking The Web? Since the figures are from Facebook, you do have to take them with a grain of salt. On with the stats! Media Stats Here’s what Facebook says about media sites using Like buttons and other social plugins: Commerce Stats About commerce sites and Facebook social plugins, the Facebook reports: Making “Like” More Likeable Facebook says Like buttons get 3 to 5 times more clicks if: Versions that show thumbnails of friends are used.They allow people to add comments.If they appear at both the top and bottom of articles.If they appear near visual content like videos or graphics.

10 conseils pour accentuer la visibilité de sa Fan-Page Facebook grâce au EdgeRank Bonjour à toutes et à tous. Saviez-vous que lors de vos publications sur Facebook, que ce soit à travers votre Fan-Page ou votre profil personnel, seule une infime partie de votre sphère sociale les verra apparaître dans son flux d’actualité ? Plus précisément, en moyenne, plus de 95% de vos amis ou de vos abonnés ne verront pas votre prochain message, et ce à cause d’un algorithme dont vous avez peut-être déjà entendu parler, j’ai nommé le fameux « EdgeRank » de Facebook. Avec plus de 694.000 publications par minute sur Facebook, il n’est pas chose simple que d’essayer d’exister. Je me permets donc de vous présenter cet article nommé 10 conseils pour accentuer la visibilité de sa Fan-Page Facebook grâce au EdgRank, qui je l’espère vous aidera à définir les meilleures pratiques afin de tirer profit de cet algorithme. Le EdgeRank, concrètement ? Les bonnes pratiques ? 1. 2. 3. Bonne pratique : la clé, c’est la régularité (pas la routine !). 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Peut-on réellement construire une communauté sur Facebook ? 2011 aura assurément été l’année de la consécration de Facebook : 850 millions de membres, une valorisation approchant les 100 milliards de dollars et une exposition médiatique au plus haut. Mais Facebook n’est pas la seule plateforme sociale à avoir conquis le grand public : YouTube, Wikipedia, les blogs ou encore Twitter font maintenant partie des habitudes des internautes. Pour résumer une longue explication, à quelques exceptions près, toutes les marques se doivent de faire du social et d’avoir une communauté. Il y a donc urgence, or , développer des fonctionnalités à valeur ajoutée et recruter les membres de votre communauté prend du temps. À partir de ce constat, Facebook s’impose comme la solution de facilité pour sauter dans le train en marche et commencer à adosser rapidement une dimension sociale à votre site web. Le problème est que tout ce que vous faites sur Facebook ne vous appartient pas. Faut-il abandonner Facebook pour autant ?

Marketing sur Facebook : Téléchargez Le Nouveau Guide Sur Les Pages Facebook ! Facebook: parlez des autres, vous vous ferez des amis » Article » OWNI, Digital Journalism Dans une étude récente portant sur plus d'un million de statuts, la "data team" de Facebook analyse les types de prise de parole sur ce nouvel espace public. Les statisticiens de Facebook ont décortiqué environ un million de «statuts» anglophones pour comprendre comment fonctionne cet étrange rituel qui occupe chaque jour 12% de ses 500 millions d’utilisateur: expliquer à l’ensemble de ses «amis» ce que l’on est en train de faire («what are you doing right now?», l’invite initiale) ou ce que l’on a en tête («What’s on your mind?»). Ils se sont également demandé s’il existait des relations de cause à effet entre la composition de ces messages et l’entregent affiché. Les résultats montrent que les personnes les plus populaires: Facebook a aussi fait étudier les statuts qui appellent le commentaire et ceux qui entraînent la recommandation. Il faut toujours rappeler qu’il n’y a là que corrélations (des variables qui évoluent ensemble) et pas de causalité prouvée. Illustration CC: Kevin Saff

Facebook en France : 26 millions d'utilisateurs actifs, plus de 5 heures par mois Nielsen vient de diffuser les chiffres de consommation de Facebook en France pour le mois de mai. Ils sont toujours aussi impressionnants. Le roi des réseau sociaux compte dans notre pays 26 millions de membres actifs (au moins une connexion par mois) dont 13 millions sur mobile. 63% des membres visitent le site tous les jours. 51% sont des femmes. Le nombre moyen d'"amis" est de 177. Plus de 5 heures par mois The Five Rules of Social Media Etiquette Just today an acquaintance told me her mother-in-law wrote a defamatory statement on Facebook about her. Although she let it roll off her shoulders, I was surprised that someone would do that to a family member. A leading family law firm Bross Bennett warns how damaging digital communications can be if used incorrectly, with detrimental affects going further than recipients and online communities and right into the courts of law. Just this week, a US court slashed maintenance payments to an ex-wife because of her blog posts. “It’s important that everyone thinks about the possible consequences before they type. On the other hand, Bennett says, “If used correctly, modern technology can be very helpful. As a way to keep oneself in check, here are five rules of good social media etiquette: 1. 2. 3.

[Facebook] A quoi sert un « like » ? Nous sommes presque en 2012, et on pourrait croire la question réglée, mais si l’était, les “vendeurs de like” auraient depuis longtemps mis la clé sous la porte. Un “like” qui ne vient que gonfler le compteur de votre page Facebook, en lui même, ne sert pas à grand chose. Vous pouvez avoir le plus grand nombre de “likes” possible, si ces fans n’interagissent pas régulièrement avec votre page, vos updates n’apparaîtront plus dans son newsfeed et vos efforts d’acquisition ne vous auront servi à rien. Voilà pourquoi il faut surveiller la nouvelle métrique People Talking About. Comprendre pourquoi on vous “like” Le premier pas essentiel pour comprendre le like, c’est de savoir ce qui le motive. La plupart des likes ne sont pas motivés par des promotions ou des concours, mais par une affinité préexistante avec la marque ou par un intérêt pour le contenu publié. Les fans d’une page ne sont donc majoritairement pas là pour les concours, ni pour les infos. Que faire de ces likes ?

Facebook pénalise les contenus non-engageants pour améliorer l'expérience utilisateur et satisfaire les actionnaires Depuis la spectaculaire introduction en bourse de Facebook, j’ai comme l’impression que la polémique sur l’efficacité réelle des campagnes de social marketing n’en finit pas. Tout à commencé en juin dernier avec les révélations de nombreux gros annonceurs (Performance et maturation des publicités dans Facebook). Le problème dénoncé par ces annonceurs est double : une augmentation des dépenses publicitaires (au travers du reach generator) et une baisse de l’impact des campagnes (taux d’engagement). Pour être certain que vous compreniez bien de quoi nous parlons : le reach (“portée” en français) désigne le nombre de personnes sur le fil desquelles sera affiché un message, l’engagement désigne une interaction positive avec la marque (like, commentaire…). De moins en moins de fans verront vos publications Je traduis pour que vous vous rendiez bien compte : les publications d’une marque ayant 100.000 fans sur sa page ne sont plus affichées que sur le fil de 12.000 d’entre eux.

L'Observatoire Influencia - De Facebook à iFacebook ? Publié le 17 mai 2011 Une réflexion sur l'évolution des réseaux sociaux me tarabuste depuis quelques temps : derrière un fan, il n'y a pas que ses amis et ses marques stars, mais un utilisateur dans ses contextes d'expérience avec leurs data et ses centres d 'intérets; et un utilisateur qui de surcroît, "possède" une identité numérique techniquement "universelle" c'est-à-dire interopérable, tel un sésame simplificateur de l'accès ubiquitaire. Mon socialgraph, c'est avant tout l'extension de ma personne et ce socialgraph ne se limiterait pas aux amis, ni à mes marques préférées. Le champs d'application pourrait être plus vaste. Il deviendrait serviciel, applicatif, transactionnel, everywhere.So what ? J'avais besoin d'une série d'éléments déclencheurs pour coucher sur le papier cette intuition. Formulation de cette intuition quand à l'évolution de fond des réseaux sociaux: Facebook voit sa courbe d'adoption se consolider fabuleusement et l'apprentissage de l'outil rentre dans les moeurs.

Arnaques sur Facebook : comment se protéger Les arnaques sur Facebook se multiplient, et revêtent diverses formes. Du simple détournement de clics « J’aime » au vol de données personnelles, il convient de se méfier de plus en plus, de ne pas cliquer sur n’importe quel lien, et de faire attention aux applications auxquelles nous accordons l’accès à notre compte. Afin de connaître les risques et de se protéger au mieux, Bitdefender vient de produire un livre blanc très complet sur les arnaques Facebook, téléchargeable gratuitement. Cet ouvrage fait le tour des menaces, et donne des solutions pour s’en prémunir. Plus pernicieuses, les fausses notifications vous indiquant que vous avez été nommé administrateur d’une page. Autre risque : le phishing. Le livre blanc de Bitdefender fait également le tour des changements à venir chez Facebook, qui devraient augmenter les risques ou les modifier.

Performance et maturation des publicités dans Facebook Marche… marche pas… marche… marche pas… c’est grosso modo le résumé des discussions de ces dernières semaines sur la viabilité des publicités dans Facebook. À l’origine de tout ce ramdam, un article du patron de Buddy Media qui mettait en garde les annonceurs contre le “mythe Facebook” : The Truth About Facebook Advertising. Son argumentaire est le suivant : si la démarche est bonne (promesses ou message), alors les cibles seront naturellement engagées, quel que soit le support. Ce n’est pas parce que vous faites de la publicité sur Facebook qu’elle va forcément marcher. L’analogie est la suivante : faire de la publicité sur Facebook revient à faire de la publicité à une soirée entre amis ou au cours d’un repas de famille : qui va réellement vous prêter de l’attention ? Ceci étant dit, charge aux annonceurs, et aux agences qui les accompagne, de trouver le bon sujet / message / ton pour engager les cibles (fans ou non).

Related: